Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion : Révision de jugement de divorce

  1. #1
    Membre Cadet

    Infos >

    Bonjour,
    (et merci d'être là).

    Ce divorce a été prononcé en décembre 1998. La procédure a duré 5 ans, mais à aucun moment je n'ai pu me faire entendre par mon avocat. Le Bâtonnier, a fini par accéder à ma demande et m'a permis de changer alors que j'étais sous aide juridictionnelle. Mais le second a fait pire.

    Il n'a pas été tenu compte du harcèlement dont j'ai été victime de la part de mon ex-mari, de sa violence, de son abandon du domicile conjugal, de son adultère, de la dissimulation de sa fortune en Suisse, de l'organisation de sa pauvreté, de la mienne en couverture, ni de l'engrenage qui a pris racine dans la ville à cause de son comportement envers moi.

    J'ai été accusée à sa place, ce qui m'a valu une enquête sociale, des dénonciations calomnieuses (dont celles de ma mère, qui n'acceptait pas le divorce), des plaintes mensongères, un harcèlement quotidien du voisinage pendant 4 ans.

    Il a entamé la procédure de divorce pour faute, croyant que j'allais être hospitalisée en psychiatrie. Puis arrêté, et je l'ai reprise à mon tour. Mais mon avocat refusait de m'aider au niveau Pénal.

    Il s'est occupé du divorce parce qu'il a insisté. J'ai appris des années plus tard que j'ai condamnée à 6mois de prison assortis de sursis par une directrice d'école qui a tenté à quatre reprises de faire réouvrir la procédure contre moi au Parquet des Mineurs.

    Alors que le Juge pour Enfants qui n'a jamais donné suite à cette procédure, m'a donné l'injonction formelle de ne jamais confier notre enfant à mon ex-mari sous peine de me le voir retiré, il a obtenu un divorce à torts partagés, la garde alternée et l'autorité parentale conjointe.

    Il a réussi à faire cesser le versement d'une pension compensatoire de 2000 francs - acquise lors de l'ordonnance de non-conciliation - 1 an à compter de la date du divorce. Il ne m'a jamais versé les 3000 francs de pension alimentaires en 15ans, en payant en nature par un logement à titre gratuit.

    J'ai vécu 15 années de mauvais traitements, ma vie personnelle et professionnelle sont dévastées. Le bonheur de mon fils a été gravement atteint. Et je me retrouve à 40ans avec le RMI sans retraite, dans un logement insalubre, alors qu'il vient de vendre une maison (c'est un exemple) à 636000 euros il y a quelques semaines.

    Après m'avoir laissé l'entière responsabilité de l'éducation de notre enfant pour avoir été absent pendant les sept dernières années qu'il a passé au chevet de sa mère mourrante pour organiser la succession de sa famille en Suisse, il est venu habiter dans ma ville de façon définitive l'année dernière.

    Il a exigé une garde alternée 15j/15j, et m'innonde de recommandés pour vendre mon logement (dont je lui ai amené le sous-seing) qui a pris 3 fois sa valeur en quatre ans.

    J'ai eu de graves problèmes avec les assistantes sociales qui me soupçonnaient d'acheter l'appartement avec les pensions alimentaires. J'ai survécu avec une aide insuffisante de ma famille, des colis, et j'ai eu accès au RMI il y a seulement deux ans grâce à un ulcère qui m'a donné droit à la CMU.

    Le département m'interdit l'accès aux assistantes sociale qui se sont plaintes de moi parce que je commençais à faire valoir leurs fautes professionnelles.

    Une avocate m'a conseillé de faire intervenir un huissier pour récupérer 5 ans de pensions alimentaires non versées. Cela me ferait un petit capital, mais je ne l'entend pas comme ça.

    Elle m'a dit qu'il était possible de porter plainte contre mes avocats et de faire réviser le jugement de divorce, sans me proposer son aide pour autant.

    J'ai conservé tous mes courriers, mais le Juge pour enfants et le Juge de Affaires Familiales ont changé d'affectation et le Tribunal en question n'a plus aucune trace des dossiers.

    Ce dont je suis certaine, c'est que mon ex-mari, qui a hérité d'une fortune colossale (50% des actions d'une banque fédérale américaine et une propriété de 17 hectares en Floride en plus de l'héritage de sa mère et de son père) a bénéficié de la bienveillance de mes 2 avocats.

    D'où la différence entre les mesures provisoires et le jugement définitif. La procédure a duré 5 ans parce qu'il est mauvais payeur.

    J'avais 24ans lorsque je me suis mariée. Je ne pouvais pas me battre contre mon mari, mes avocats, mes voisins, les assistantes sociales, une directrice d'école, ma mère, les policiers, et réussir mon diplôme de mathématiques à l'IUFM en même temps.

    Il est stipulé dans le Jugement que je ne fais aucune démarche professionnelle, alors que j'ai supplié mon avocat de m'aider par courrier, envoyé en double au Bâtonnier, pour faire valoir mes tentatives desespérées de continuer mon cursus. Après avoir obtenu une bourse d'étude par le biais du Droit des Femmes.

    Si vous avez quelques conseils à me donner, je vous en serais infiniment reconnaissante.

  2. #2
    Membre Benjamin

    Infos >

    Je sens que je vais me faire huer mais tant pis, j'ai un peu l'impression que votre ex mari a des cartes en main que vous n'avez pas, je veux dire que ses relations semblent lui être d'un très grand secours, de plus vous semblez avoir voulu faire valoir vos droits en accusant vos avocats et en vous en prenant à la filière familalle, je crois vos attentes juste mais je crois aussi que votre image auprès de l'institution est très mauvaise et donc vous risquez de vous prendre des portes par la gu...

    Que faire ? montrer à tous ce que vous êtes vraiment et pacifiez les débats votre volonté de fer est peut être perçue par les autres comme une agressivité mal placée, courage prenez de la hauteur et bon nombre de solution vous viendront


    Pour ce qui est des solutions techniques, je ne suis pas compétent pour vous en fournir mais essayez de vous mettre à la place de vos interlocuteurs, vous trouverez des pistes

  3. #3
    Pilier Sénior

    Infos >

    je ne sais pas comment vous aider, mais vous avez reussi a survivre , bravo.
    si vous cherchez a vous battre, il vous aneantira.
    c est tres personnel ce que je vais vous dire mais je crois que votre salut et celui de votre fils est dans la fuite.
    vous luttez avec des armes trop inegales, n oubliez pas qu il a joue avec votre sante mentale, qu il a failli reussir.
    vous avez votre fils, il a besoin de vous, de votre protection.
    vous avez besoin de cette revision pour vous retrouver, vous, pour que tous ceux qui ont cru en sa force de persuasion comprennent, mais ca risque d etre dangereux, il ne va pas se laisser faire.

  4. #4
    Membre Cadet

    Infos >

    Merci d'avoir répondu,

    Vous m'aidez beaucoup et je suis touchée par ce que j'ai lu.

    Effectivement mon image auprès des institutions est très abîmée, étant donné que mon casier judiciaire est rempli de calomnies, de plaintes mensongères, grâce à l'inaction de mes avocats (j'ai peur pour mon avenir avec ce casier hallucinant).

    Or les institutions auprès desquelles je passe très mal, m'ont laissé subir les calomnies et vivre avec mon enfant dans la pauvreté pour éviter qu'un homme de la Haute soit grillé.

    Mon histoire est celle de tous les français lésés par la fuite des capitaux à l'étranger. Les institutions - des fonctionnaires payés sur l'impôt sur le revenu pour l'essentiel - ont aidé mon ex-mari a frauder à travers ce divorce alors qu'il porte directement atteinte au budget de l'Etat.

    C'est ça que j'ai du mal à comprendre. Pourquoi, sachant qu'il y avait un flou concernant ses revenus, le Juge les a t-il estimés quand même sans faire intervenir le Fisc pour résoudre le problème? Pour finalement lui faire une confiance aveugle dans le jugement définitif?

    Sans parler du comportement financier irresponsable de mon ex-mari, entâchant sa qualité de père ne serait-ce que pour l'exemple qu'il montre à son fils, il a voulu intimider physiquement le Juge lors de la non-conciliation. Et il n'est venu à aucune des audiences par la suite. Personne ne pouvait nier sa violence.

    J'ai lu qu'une femme qui divorce se voit toujours obligée d'assumer très durement le coût de cette liberté. Vu ce que j'ai payé, je n'aurais pas vécu longtemps aux côté de cet homme. Il a été plus important pour les institutions de maintenir serré le joug d'une femme (quitte à ce qu'elle en meure), que de décourager la délinquance d'un homme socialement élevé.

    Sachant que les paradis fiscaux abrîtent le grand banditisme et le terrorisme en plus de fortunes personnelles comme celles de mon ex-mari, plutôt que d'y faire le ménage, et résoudre enfin le problème de la redistribution des richesses, ils préfèrent laisser germer les problèmes qu'ils engendrent. Et répondre par la Force avec des lois liberticides qui ne visent que les gens du peuple.

    C'est impressionnant.

  5. #5
    Membre Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Continuez à vivre, pour vous et votre fils. Même si les enfants ne semblent pas toujours reconnaissants, il ne pourra nier ce que vous aurez fait pour lui durant toutes ces années. Vous aurez le retour de tout le bien que vous lui aurez apporté, ce sera une énorme récompense pour vous.

    Concernant la justice, votre témoignage n'est qu'un autre exemple de ce que nous pouvons hélas déplorer.

    Courage, nous sommes là et vous avez bien fait de frapper à la porte de net-iris.
    Mais, ne lui faites pas non plus cadeau de ce qu'il vous doit. Récupérez ce qui vous est légalement dû car vous en avez besoin. Un huissier peut effectivement intervenir. Préparez tous les documents nécessaires à son action.
    Il n'est peut-être pas utile pour vous de pousser jusqu'à demander une révision car vous ne feriez à nouveau pas le poids. Mais ce qui est dû est dû et doit vous être payé.

    Et, oui, hélas, l'image de la femme qui divorce n'est jamais bien belle et quand elle demande au père de participer à l'éducation de ses enfants, elle n'est pas toujours bien vu : elle a voulu partir, elle a détruit une famille, qu'elle assume.
    Fort heureusement, ce sont des mentalités qui changent malgré tout, à la vitesse de l'escargot, mais c'est mieux que rien.

Discussions similaires

  1. [Vie commune, Rupture] Jugement divorce et jugement revaluation pension alimentaire.
    Par davdu43 dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/07/2016, 15h39
  2. [Rapport avec les pros du droit] La procédure de révision et les limitations au pouvoir de révision de la Constitution
    Par ketket dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/10/2013, 15h54
  3. [Propriétaire et Locataire] révision du loyer en sus d'une révision par palier
    Par marieb59 dans le forum Immobilier
    Réponses: 6
    Dernier message: 05/05/2011, 15h30
  4. [Vie commune, Rupture] Validation du jugement de divorce suite à non signification du jugement par huissier
    Par Ghostrider dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 6
    Dernier message: 10/02/2009, 13h27
  5. [Vie commune, Rupture] révision d'un jugement de divorce, études sup enfants
    Par Wallou dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 2
    Dernier message: 31/12/2006, 15h14