Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

Discussion : généalogiste malade, succession à la traine!

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    bonjour, cela fait 6 mois qu'une succession pour une cousine germaine a été ouverte. Depuis le notaire me dit que c'est toujours en recherche généalogique...ok mais le problème est que je viens de contacter le cabinet qui me dit que l'enqueteur est malade pour le moment et que personne d'autre ne peut prendre le dossier! Et si jamais cela devenait une longue maladie!!Est ce normal qu'on abandonne ainsi des dossiers en cours et qu'on fasse délibérément trainer une succession! dans celle ci il y aura une maison très sensible aux tempêtes et pluies dans le nord.. Si des tuiles s'envolent, si la maison se dégrade suite aux intempéries, qui est responsable? merci à tous ceux qui pourront m'apporter des réponses.

  2. #2
    Pilier Junior

    Infos >

    Une simple recherche sur G..... vous donne plein de professionnels de ce type. Si votre notaire ne veut pas changer de G, peut être a t il un "intérêt" à avoir ce professionnel. Dites lui que vous allez changer de notaire, il réfléchira.

  3. #3
    Pilier Sénior

    Infos >

    pourquoi un généraliste est il intervenu sur cette affaire ? au départ, vous connaissiez 4 cousines dans la branche maternelle de la défunte. Pourquoi n'avez vous pas fait l'arbre généalogique le jour de l'enterrement ?

    le cabinet de généalogie n'a pas le monopole de la recherche des héritiers. Vous pouvez révéler au notaire le non des héritiers à qui le généalogiste n'a pas encore fait révélation, et ce sera autant de revenus en moins pour le cabinet de généalogie.

  4. #4
    Membre Benjamin

    Infos >

    c'est exact pour les 4 cousines..néanmoins j'ai su il y a 2 mois par le généalogiste qu'en fait dans l'autre branche (la maternelle) il y avait eu remariage de la grand mère de la défunte et donc d'autres héritiers potentiels m'a t-il dit! Il y a 2 mois il en était en recherche dans les années 1870!! est il donc exact que le remariage de la grand mère donne naissance à d'autres héritiers dans une 3eme ligne en quelque sorte? merci à vous..

  5. #5
    Pilier Sénior

    Infos >

    tous les enfants de la gd mère sont à traiter de façon identique, issus de plusieurs mariage, voire hors mariage

  6. #6
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par k1983 Voir le message
    le cabinet de généalogie n'a pas le monopole de la recherche des héritiers. Vous pouvez révéler au notaire le non des héritiers à qui le généalogiste n'a pas encore fait révélation, et ce sera autant de revenus en moins pour le cabinet de généalogie.
    Le généalogiste amateur, de mon expérience personnelle, c'est une vraie plaie.

    Parce que :
    - il en a en général une très haute estime de ce qu'il fait, considérant que son arbre, à tort ou à raison, est bien mieux que le travail d'un généalogiste professionnel. Plutôt à raison, d'ailleurs, quand on compare la passion mise dans le métier, le temps passé, et la précision des recherches. Mais ça ne remplace pas pour autant le travail d'un professionnel, et l'amateur ne voyant souvent que ses qualités a du mal à entendre là où il pêche.
    - il ne comprend pas que ce n'est pas la seule attestation de la généalogie qui est nécessaire pour le règlement de la succession, mais aussi et surtout l'attestation comme quoi le défunt n'a aucun autre héritier que ceux indiqués dans la génalogie (et ça, ce deuxième aspect, c'est beaucoup plus compliqué à attester). Dans les débuts du siècle dernier, par exemple, un peu plus de la moitié des naissances à l'Hôtel Dieu de Lyon (l'hôpital central de la ville), concernait des naissances hors mariage, soit une proportion sans aucune mesure avec les naissances des autres hôpitaux de Rhone-Alpes (à une époque, où, d'ailleurs la naissance à l'hôpital n'était pas la norme). Ce chiffre s'explique parce que nombre de mères venaient accoucher là, pour éviter que cela se sache dans leur entourage d'origine, bénéficiant de l'anonymat de la ville. Ce qui veut dire qu'une recherche généalogique sérieuse, dans ma région, par exemple, ça suppose d'aller systématiquement vérifier que tata Suzette a pas laissé entre Saône et Rhône le fruit d'un amour passager avec un beau légionnaire en permission.
    - il n'est pas assuré, et s'il fait une erreur, ce qui est très facile à faire au regard du second point que je mentionnais, ce sera pour la pomme du notaire, sans personne avec une solvabilité garantie contre qui se retourner.

    Donc, en pratique, après, c'est du bon sens commercial, quand vous êtes face à un entêté qui tient absolument qu'on se serve de son tableau généalogique, sans le moindre recours à un généalogiste.
    Si la succession est fort lucrative, il serait bête de froisser la susceptibilité du concerné. Donc autant lui donner l'impression qu'il a raison, et prendre son travail, et utiliser ses honoraires pour avoir une confirmation généalogique à bref délai par un professionnel (coût autour de 300 Euros en moyenne).
    A l'autre extrême, s'il s'agit de partager 1.000 Euros sur un compte, pour des gens qu'on voit pour la première et la dernière fois, il ne vaut mieux pas se fatiguer. Déjà que le travail se fait à perte, si c'est pour en plus se coller un risque de mise en cause de sa responsabilité. Autant dire que là, il n'y a même pas à attendre que le client menace d'aller voir ailleurs, il vaut mieux lui suggérer directement l'idée : c'est comme ça et pas autrement, ou effectivement, il vaut mieux qu'il aille frapper à une autre porte.

    Cela étant, personnellement, je suis d'autant plus inflexible contre le généalogiste amateur, que, plus d'une fois, j'ai assisté à la scène où tous insistent pour attester qu'ils sont les seuls héritiers. Qu'on est bien pénible à exiger le généalogiste alors que tonton Robert fait aussi bien. Et qui, face à l'inflexibilité, finissent par retrouver le livret de famille qui manquait (comme par hasard!), où apparaît (comme par hasard toujours!) un enfant qu'on ne nous avait pas été présenté. Oh bien sûr, il y a toujours une explication, les gens étant rarement complètement malhonnêtes. En général, c'est une pièce rapportée avec laquelle la famille a perdu le contact ou s'est brouillée depuis des années. Mais bon, quand la personne est au nombre des héritiers, ce genre de considérations ne compte pas.

  7. #7
    Membre Benjamin

    Infos >

    merci, intéressant tout ce que vous dites: alors j'améne une autre précision. La grand mère s'est remarié mais n'a pas eu d'autre enfant que la mère de la défunte, lors du 1er marigage. Par contre son nouveau mari avait des enfants et c'est dans cette ligne là que le généalogiste recherche et trouve des "successeurs" jusqu'au 19eme siécle! Qu'en dites vous?

  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    Donc, en pratique, après, c'est du bon sens commercial, quand vous êtes face à un entêté qui tient absolument qu'on se serve de son tableau généalogique, sans le moindre recours à un généalogiste.
    Si la succession est fort lucrative, il serait bête de froisser la susceptibilité du concerné. Donc autant lui donner l'impression qu'il a raison, et prendre son travail, et utiliser ses honoraires pour avoir une confirmation généalogique à bref délai par un professionnel (coût autour de 300 Euros en moyenne).
    merci pour ce développement, mais pourquoi la profession de notaire ne demande elle jamais au client de fournir l'arbre généalogique et de payer la vérification par un généalogiste?

    enfin, la responsabilité de la dévolution est clairement définie dans le code civil aux héritiers déclarants. Il faudrait donc que le cabinet de généalogie oublie une branche entière pour que sa responsabilité soit engagée.

    babyl : la gd mère a-t-elle enfanté ou adopté des enfants dans son deuxième mariage?

  9. #9
    Pilier Sénior

    Infos >

    La grand mère s'est remarié mais n'a pas eu d'autre enfant que la mère de la défunte, lors du 1er marigage
    pourquoi précisez vous lors du premier mariage ?

  10. #10
    Membre Benjamin

    Infos >

    précision inutile d'après vous, mais c'est vrai la grand mère n'a eu que la mère comme enfant: les autres étaient ceux du second mari...ça change quoi ou ça fait quoi vis à vis de la succession? Je vois que personne n'a apporté d'éclaircissement quant à la 2eme partie de ma question relative à l'entretien de la maison et vis à vis des risques naturels? merci, à bientot..

  11. #11
    Pilier Sénior

    Infos >

    ça change quoi ou ça fait quoi vis à vis de la succession
    cela change qu'aucun enfant du second mari n'a de lien de sang avec la défunte , donc ( remarque d'amateur ) faire des recherche dans cette branche se limite a vérifier que la gd mère n'a pas adopté un enfant de son second mari (je ne sais si l'adoption a des incidences dans les cousinages ? )

    donc ce n'est pas dans la branche du second mari qu'il faut rechercher , mais dans celle du premier mari.

    si gd mère et gd père n'ont eu qu'un enfant , il faut remonter aux quatre arrière gd parents

    ce qui me surprend, c'est que vous semblez connaître 4 cousines de la branche maternelle. Elles ne seraient cousines que par le lien avec les arrière gd parents ?

  12. #12
    Membre Benjamin

    Infos >

    pour les 4 cousines: j'ai eu l'occasion d'en connaitre une après les obséques et c'est elle qui m'a dit qu'elles étaient cousines germaines car leur père était un frére du père de la mère de la défunte! si j'ai bien compris le grand père maternel avait donc un frère qui a eu ces enfants là... mais la grand mère maternelle n'a eu que la mère de la défunte comme enfant et je n'ai pas entendu parler d'adoption quelconque! voilà, voilà on va finir par y voir clair! en tout cas merci encore..

  13. #13
    Pilier Sénior

    Infos >

    il faut donc rechercher les parents de la gd mère en remontant encore une génération puis chercher les descendants des arrières gd parents ( parent de la gd mère) jusqu'à 6 degré ( 3 générations en redescendant )

  14. #14
    Membre Benjamin

    Infos >

    sachant que la cousine décédée avait près de 70 ans, donc à part les 4 cousines citées et toutes agées de plus de 85 ans, il ne devrait donc plus y avoir d'autre survivant, non? qu'en pensez vous?

  15. #15
    Pilier Sénior

    Infos >

    sachant que la cousine décédée avait près de 70 ans,
    c'est plutôt la vie (dont dates des naissances) des 2 arrière gd parents de la défunte qu'il faut connaître. Mais la probabité que la défunte était la seule descendante vivante est très faible.

  16. #16
    Membre Sénior

    Infos >

    On peut avoir des cousins bien plus jeunes que soi. Surtout s'il y a des hommes dans une chaîne descendante, ça rend les générations très élastiques.

  17. #17
    Membre Benjamin

    Infos >

    ok je commence à piger...mais donc pour ce qui est du partage des biens les lignes paternelles et maternelles restent, et donc pour ma soeur et moi, (de la ligne paternelle) cela ne nous toucherait pas même si l'on retrouvait du coté arrières grands parents une dizaine de successeurs? c'est bien ça?

  18. #18
    Pilier Sénior

    Infos >

    ce qui est du partage des biens les lignes paternelles et maternelles restent
    je ne pense pas, ce serait le maintient du principe de la fente qui a été supprimé et il n'y a pas de représentation dans les cousinage. L'amateur que je suis pense que chaque cousin reçoit une part égale

  19. #19
    Membre Benjamin

    Infos >

    c bien du coté grands parents maternels que le généalogiste recherche d'éventuels héritiers parmi les descendants...bien que les cousines lui aient spécifié qu'il n'y avait plus de survivants il enquéte malgré tout...Ceci étant peu importe, mais étant donné que, coté branche paternelle, il n'y a que ma soeur et moi, est ce que le notaire (il ne me répond jamais là dessus) peut nous fournir une approximation chiffrée de la succession, hors l'immobilier bien entendu. D'ailleurs meme la dessus il ne nous donne pas l'évaluation qu'il a faite de la maison.. Est ce normal?

  20. #20
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par k1983 Voir le message
    je ne pense pas, ce serait le maintient du principe de la fente qui a été supprimé et il n'y a pas de représentation dans les cousinage. L'amateur que je suis pense que chaque cousin reçoit une part égale
    La fente n'a été supprimée que pour partie. Elle subsiste dans l'ordre des collatéraux ordinaires.
    Dans le cas présent, c'est moitié de la succession à la branche paternelle (avec répartition par tête de pipe entre cousins de même degré), moitié de la succession à la branche maternelle (avec répartition par tête de pipe entre cousins de même degré). C'est ainsi prévu par les articles 749 et 750 du Code civil.

  21. #21
    Membre Benjamin

    Infos >

    je pense un peu comme vous caepolla...ceci dit quelqu'un peut il apporter des éclaircissements pour le reste de ma question?

  22. #22
    Pilier Sénior

    Infos >

    j'avais pas eu le temps de corriger

    merci à capoella

Discussions similaires

  1. [Succession, Donation] Succession et généalogiste
    Par Gilc15 dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 5
    Dernier message: 11/08/2008, 12h46
  2. [Succession, Donation] Succession/Généalogiste/Notaire/Héritier
    Par Lauramelody dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 4
    Dernier message: 14/03/2008, 17h26
  3. [Succession, Donation] généalogiste et succession
    Par Mouljo dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 19
    Dernier message: 03/10/2006, 13h54
  4. [Succession, Donation] succession généalogiste
    Par Golanda13 dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 5
    Dernier message: 23/03/2006, 21h27