Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion : Abus de faiblesse sur personne mineur ? Harcèlement moral ?

  1. #1
    Membre

    Infos >

    J'ai 17 ans. Lorsque j'ai entamé une relation avec un homme de 39 ans infirmier scolaire et père de 3 enfants j'en avais 16. Cet homme m'a conduit en dépression, une dépression très grave qui m'a poussée à des envies suicidaires et suite à une tentative de suicide, que je prèfère qualifier de tentative de mise en comas pour cause de désespoir profond, je me suis retrouvée 2 semaines à l'hôpital, où j'ai tout avoué. Avec lui j'ai subis de l'acharnement, des insultes, du dénigrement et surtout de la manipulation. Cet homme je crois souffre d'une pathologie de paranoïa et surtout d'une immaturité alarmante. Il y a à la fois harcèlement moral et abus de faiblesse, il connaissait mon état et savait qu'il en était la cause et pourtant, n'a jamais cessé, non ? Nous avons passé 6 mois ensemble. Je souffre encore terriblement de ce manque de justice. Un papier sera envoyé au commité de protection des mineurs par l'assistante sociale et la psychologue de l'hôpital, mais plus le temps passe et plus je reviens sur cette idée de porter plainte auquelle je m'étais réfusée. Qu'en pensez vous ? Ais je de part mes 17 ans un droit particulier ? Je souhaite entrer en contact avec la mère de sa dernière fille, cela ne pose aucun problème ? J'ai besoin d'avoir des réponses. Je sais qu'elle est un élément fondamental pour prouver l'aspect maladif de cet homme. Il a eu recourt à des tentatives d'intimidations consciemment qui m'ont menées à des crises d'angoisses, insomnies complètes et vomissement. Tout ça sans ne jamais s'en repentir et en continuant cette torture encore et toujours, jusqu'à ce que je parte. Je n'arrive pas à supporter ça... C'est un pervers narcissique et je suis un être humain. J'ai le droit d'être reconnue comme tel je crois, mais y a t-il possibilité que cela aboutisse ?
    J'ajoute qu'il connaissait ma situation familiale et s'en est servit pour créer une dépendance et beaucoup de souffrance aussi. Parle t-on ici d'abus de faiblesse ? Comment cela pourrait potentiellement se déroulé si je portais plainte ? À vrai dire je suis perdue...

  2. #2
    Membre Sénior

    Infos >

    bonjour;
    Si vous arrivez à prouver ou du moins convaincre le parquet de votre état psychique au moment des fait ou de la différence d'age ca peut etre qualifié de viol;
    3° Lorsqu'il est commis sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique
    Le harcèlement moral ormis dans le cadre du travail ou s'il est fait pas téléphone ne releve d'aucun texte précis.
    pourquoi voulez vous rentrer en contact avec cette femme ? s'il y enquête elle sera entendue.
    Vous ; dans ce cas n'avez pas a prouver "la maladie" de cet homme mais seulement a porter plainte.
    Prenez d'autre avis; faite vous aider par des asso qui gerent ce genre de situation.
    vous parlez de votre situation familiale; cela peut etre pris en compte pour définir la contrainte.

  3. #3
    Membre

    Infos >

    Oui vous avez raison je vais suivre vos conseils, merci beaucoup !
    Je voulais entrer en contact avec elle parce qu'il l'a désignait devant moi et devant ses enfants comme "le diable en personne" et d'autres appellations dénigrantes, j'aimerais savoir ce qu'elle a réellement vécut avec lui parce qu'elle aussi est tombée en dépression, étrangement. Et puis parce que je voudrais avoir des nouvelles de la petite puce ....

  4. #4
    Pilier Sénior

    Infos >

    Cet homme était-il infirmier scolaire dans votre lycée ?
    Pour le moment concentrez-vous sur vous-même, faites vous aider par une association, consultez un psy.
    Peu importe le problème de cet homme ou sa pathologie, c'est vous la victime.
    Ce n'est sans doute pas une bonne idée de rencontrer la mère de ses enfants à ce stade, vous êtes encore trop fragile et elle ne pourra pas apporter de réponses à votre propre situation.
    Les bonnes décisions sont issues de l'expérience. L'expérience est issue des mauvaises décisions. Mark Twain

  5. #5
    Membre

    Infos >

    Non non bien heureusement, sinon il y aurait détournement de mineur
    Je suis suivie par une psychologue et je pense réussir à m'en sortir seulement il est toujours là dans ma tête, tous les jours de nouvelles choses me reviennent et je me rend compte que j'ai été manipulée... Et comment dire... C'est très difficile d'accepter cette situation sans avoir la moindre possibilité de rétablir mes droits et de lui signifier que je suis un être humain qui souffre par sa faute et qu'il n'avait pas le droit.
    J'avais l'impression que cette tristesse était passée, mais elle est toujours ancrée douloureusement... Je lui souhaite juste un jour de vivre la même chose. Après tout, "Avec le temps va tout s'en va, on oublie les passions et l'on oublie les voix", je garde espoir.
    Merci pour vos conseils !
    Dernière modification par Inayé ; 06/04/2014 à 11h43.

  6. #6
    Pilier Sénior

    Infos >

    bonjour,
    Avec ce genre de personnage, il est nécessaire de se faire suivre par un pshychologue pour effacer le syndrome post traumatique, tout comme ceux qui revenaient de la guerre du vietnam, les victimes de pervers ont de longues nuits de cauchemar
    le problème majeur est de parvenir à les oublier, car ils s'arrangent quand on est hors d 'atteinte pour être encore au centre des conversations
    Ce sont des gens procéduriers, qui jamais ne reconnaîtront une condamnation et iront en cassation s 'il le faut
    pendant ce temps, vous y pensez encore, bien obligée...............
    Dites vous que vous avez la chance de ne plus le voir, de vous en être sortie, et je sais bien que la reconnaissance de ce que vous avez subi est une étape de la reconstruction, mais dans votre cas, vous êtes jeune, et une procédure judiciaire, à l ' issue incertaine risque bien de vous anéantir, vous épuiser, (outre financièrement)
    les arguments développés par la défense risquent de vous faire revivre des évenements, alors que le but est d'oublier
    personnellement, et bien sûr, ce n ' est que mon avis, je vous dirais de laisser tomber toute tentative de reconnaissance par la justice de la destruction à laquelle s 'est livrée cet homme
    et de vous consacrer à réapprendre le goût de vivre, à comprendre que vous êtes quelqu' un de bien, et que ce n ' est pas vous qui êtes en cause, mais lui
    vous, vous allez bien, avez tout compris, et êtes désormais en voie de réussir à surmonter
    bon courage
    aujourd'hui est un joli cadeau, c'est pour ça qu'il s'appelle le présent.

  7. #7
    Pilier Junior

    Infos >

    Parenthèse non juridique:

    Pour avoir vécu la même chose que vous et avec le recul (j'ai maintenant plus de 50 ans) je ne saurais que trop vous conseiller que la même chose que Bellugue. Faites-vous aider par un psychologue afin de vous reconstruire et allez de l'avant. Une procédure qui sera certainement fort longue risque de vous détruire plus qu'elle ne vous aidera.

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 18/07/2018, 10h39
  2. [Parents et Enfants] Pression sur mineur/abus de faiblesse
    Par Pralinette91 dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/11/2012, 21h37
  3. [Succession, Donation] Abus de faiblesse sur personne agée
    Par Piotrivan dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 14
    Dernier message: 03/06/2010, 06h18
  4. [Pénal et infractions] Faux Et Usage De Faux Ecriture Priver, Abus Sur Personne En Etat De Faiblesse Et Abus Bancaire
    Par Balou140874 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 3
    Dernier message: 23/07/2007, 04h34
  5. [Succession, Donation] Abus de faiblesse sur personne agée fragile
    Par Rose45 dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/05/2007, 20h44