Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Discussion : Frais extra-scolaires enfant mineur, enfant majeur

  1. #1
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour à vous,

    Tout d'abord mes meilleurs voeux à tous pour cette nouvelle année 2012, et un grand merci pour votre écoute, vos compétences et votre aide qui sont précieuses lorsque chacun d'entre nous est confronté à un problème juridique.

    Voici mes questions du jour... je remercie d'avance ceux qui me liront et qui accepteront avec sympathie de partager leurs connaissances sur le sujet.

    Une procédure de divorce est en cours (très conflictuel). Le couple a 2 enfants, l'un mineur (il sera très bientôt majeur), l'autre majeur. Les deux suivent actuellement des études. Une contribution à l'entretien et à l'éducation des enfants a été fixée, le père paie régulièrement cette somme.

    Les parents ne se parlent plus depuis des années, et échangent par avocat interposé.
    Le père ne voit plus ses enfants depuis plus de 2 ans, ceci sans explications malgré ses mails et lettres. La mère des enfants a produit en justice des courriers des enfants accablant leur père sur des sujets qui ne les concerne pas eux, mais la procédure de divorce en elle-même. Le JAF dans sa dernière décision n'a pas pris en compte ces courriers.

    Le père a demandé au JAF que la contribution soit versée directement aux enfants, il attend la décision du juge. Il est bien entendu que la contribution du père est dûe tant que les enfants sont en études, même majeurs, et n'ont pas un emploi.

    Les questions portent aussi sur les frais supplémentaires et extra-scolaires (frais de cours particuliers, voyages scolaires, achat exceptionnel de début d'année nécessaires aux études).

    1/ La mère des enfants refuse que la contribution du père soit versée directement aux enfants, au motif que c'est elle qui doit avoir la maîtrise du budget des frais liés aux enfants car ils vivent chez elle. Dans quelle mesure cet argument a-t-il du poids ?

    2/ Pour l'enfant mineur, la mère présente dans la procédure des factures de cours particuliers. Le père n'a pas été consulté pour cette décision (et lutte avec l'éducation nationale pour obtenir des informations concernant la scolarité de l'enfant : demande de bulletins, de RDV avec les professeurs etc. pour rester en lien indirect avec son enfant et suivre ce qu'il fait). La mère ne donne aucune information concernant la scolarité de l'enfant mineur.

    Le père peut-il être dans l'obligation de régler pour moitié ces cours particuliers (qui sont à un prix exhorbitant, on pouvait trouver aussi bien pour moins cher), pour lesquels il n'a pas pu donner son avis et a été mis devant le fait accompli ?

    3/ Pour les frais extra-scolaires, une fois que les enfants sont majeurs :
    - le père peut-il donner son avis et éventuellement refuser de payer des activités qu'il jugerait sans intérêt, ou à un prix très élevé alors qu'il y a moyen de faire aussi bien pour moins cher ?

    - est-ce aux enfants de faire la demande directement à leur père pour le paiement de ces frais extra-scolaires, étant donné qu'ils seront tous les deux majeurs ? ou bien est-ce que la mère peut continuer à envoyer des factures, dont elle a décidé toute seule l'opportunité et le montant, et le père doit les payer sans discuter ?

    4/ La décision du JAF détermine-elle la quote-part de chacun des parents pour les frais extra-scolaires, à côté de la contribution mensuelle habituelle, pour des enfants majeurs comme pour des enfants mineurs, ou bien y a-t-il discussion au cas par cas entre le père (qui est totalement hors jeu actuellement) et les enfants ?

    Un grand merci à vous, merci de m'avoir lue.

    Bon week-end à tous

  2. #2
    Shintoku
    Visiteur
    Bonjour,
    Pour ce qui est de verser la pension à ses enfants, le père a peu de chance de l'obtenir si les enfants même majeurs, vivent au domicile de la mère. Cela a été refusé à mon mari à plusieurs reprise entre les 18 et 23 ans d'un jeune et ce, pour les raisons données par la mère dans votre post.
    Pour les frais extra scolaire, l'ex de mon mari à fait aussi valoir qu'elle faisait donner des cours particuliers à son fils. Cours là aussi à des prix exhorbitants ! Cela n'a pas été retenu par le JAF. Mais cela peut aussi dépendre du montant de la PA
    Pour obtenir les bulletins de notes, grand parcours du combattant !! Nous avons écrit au principal puis au recteur de l'académie, puis à l'inspecteur de l'académie, puis au ministre de l'éducation. Au bout de plusieurs mois de combat, le lycée s'est fait taper sur les doigts (voir circulaire de Ségolène Royal) et nous avons enfin reçu tous les bulletins et infos. Mais ceci n'est valable que pour un enfant mineur. Impossible d'avoir quelque renseignement que ce soit pour un jeune majeur, sauf s'il est spécifié sur le jugement que la mère a l'obligation de justifier de la situation du jeune (voir avec votre avocat, pour qu'il le demande).
    Les jeunes majeurs peuvent aussi assigner leur père (en dehors du divorce) pour obtenir une PA s'ils ne vivent plus chez la mère
    Bon courage

  3. #3
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour
    Le probleme dans toutes les revendications du pere est que l'on pourrait entendre ses revendications si il n'y avait pas absence d'implication de sa part et vous dites qu'il ne voit pas ses enfants depuis 2 ans ?
    Ce qui sous entend que la mere est seule à gérer l'éducation et il m'apparait donc évident qu'elle est seule à prendre les décisions si le pere est absent.
    Comment pouvoir affirmer alors que les cours particuliers sont superflues si il ne s'implique pas et ignore tout de ce que font les enfants ?
    Comment un pere absent peut donner un avis sur les choix si il n'est au courant de rien car il ne voit pas ses enfants, solutions pour etre au courant justement.
    La position du pere est aussi délicate dans cette histoire.

  4. #4
    Shintoku
    Visiteur
    Absent, non impliqué, défaillant.... Des mots qui reviennent souvent quand il y a rupture de relation ! Et bien évidemment, cela ne peut qu'être que la faute du père et de "sa nouvelle compagne" !!!
    Et bien non, il arrive aussi, souvent, que les enfants sont remontés comme des pendules contre leur père par la mère. Souvent quand le père "ose" refaire sa vie". Les rancunes, les rancoeurs, la jalousie remontent à la surface et rien de plus facile d'entrainer ses enfants dans son délire.
    Et si le père aimerait s'impliquer autrement qu'en envoyant un chèque chaque mois ?? Qui est responsable ? Je me souviens d'avoir eu le principal du lycée du fils de mon mari qui m'a clairement dit : " Madame ex nous a interdit d'envoyer les bulletins de notes au père" !! Je suis restée sans voix un moment, et lui ai rappelé ensuite l'aspect juridique de ce qu'il faisait.... Je me souviens de mon mari sonnant à la porte de son ex pour prendre les enfants et de le voir revenir seul parce que personne n'avait ouvert. Je me souviens de mon mari recevant un sms, lui disant "viens pas aujourd'hui, on a autre chose à faire" alors qu'il était sur le chemin de leur domicile........ Trop facile d'incriminer le père et de se faire passer pour une victime "qui assume seule ses enfants" quand on rejette ce père (sauf pour la PA, bien sur)

  5. #5
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Mimie50 Voir le message
    Absent, non impliqué, défaillant.... Des mots qui reviennent souvent quand il y a rupture de relation ! Et bien évidemment, cela ne peut qu'être que la faute du père et de "sa nouvelle compagne" !!!
    Et bien non, il arrive aussi, souvent, que les enfants sont remontés comme des pendules contre leur père par la mère. Souvent quand le père "ose" refaire sa vie". Les rancunes, les rancoeurs, la jalousie remontent à la surface et rien de plus facile d'entrainer ses enfants dans son délire.
    Et si le père aimerait s'impliquer autrement qu'en envoyant un chèque chaque mois ?? Qui est responsable ? Je me souviens d'avoir eu le principal du lycée du fils de mon mari qui m'a clairement dit : " Madame ex nous a interdit d'envoyer les bulletins de notes au père" !! Je suis restée sans voix un moment, et lui ai rappelé ensuite l'aspect juridique de ce qu'il faisait.... Je me souviens de mon mari sonnant à la porte de son ex pour prendre les enfants et de le voir revenir seul parce que personne n'avait ouvert. Je me souviens de mon mari recevant un sms, lui disant "viens pas aujourd'hui, on a autre chose à faire" alors qu'il était sur le chemin de leur domicile........ Trop facile d'incriminer le père et de se faire passer pour une victime "qui assume seule ses enfants" quand on rejette ce père (sauf pour la PA, bien sur)
    Je partage entierement votre avis Mimie sur cette généralité et défaillance de notre systeme judiciaire que vous racontez, mais dans ce cas la , il ne s'agit pas du meme profil.
    Votre mari se déplaçait pour aller chercher les enfants, s'interrogeait sur le suivi scolaire pour qu'il ai appris que Madame refusait qu'on lui transmette les bulletins, ect ect ...
    Ces faits démontrent donc l'implication de votre mari .
    Dans le cas présent, il est indiqué que le pere n'a pas vu ses enfants depuis deux ans ? Ne dites pas que c'est la mere qui les empeche quand on connait les recours juridiques en cas de refus de présentation d'enfant et si tel était le cas.

    Donc, conclusion hative concernant ce sujet en particulier, mais en accord sur la généralité de vos propos concernant la situation des divorces et des enfants qui sont pris souvent en conflit de loyauté par la mere, c'est une réalité , on ne peut pas le nier.

  6. #6
    Shintoku
    Visiteur
    Il est évident que lorsque j'ai lu dans le post de Besaid "Le père ne voit plus ses enfants depuis plus de 2 ans, ceci sans explications malgré ses mails et lettres" , j'ai pensé qu'il aurait aimé voir ses enfants. Mais effectivement, nous n'en avons pas la confirmation

  7. #7
    Membre Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Subdy Voir le message
    Je partage entierement votre avis Mimie sur cette généralité et défaillance de notre systeme judiciaire que vous racontez, mais dans ce cas la , il ne s'agit pas du meme profil.
    Votre mari se déplaçait pour aller chercher les enfants, s'interrogeait sur le suivi scolaire pour qu'il ai appris que Madame refusait qu'on lui transmette les bulletins, ect ect ...
    Ces faits démontrent donc l'implication de votre mari .
    Dans le cas présent, il est indiqué que le pere n'a pas vu ses enfants depuis deux ans ? Ne dites pas que c'est la mere qui les empeche quand on connait les recours juridiques en cas de refus de présentation d'enfant et si tel était le cas.

    Donc, conclusion hative concernant ce sujet en particulier, mais en accord sur la généralité de vos propos concernant la situation des divorces et des enfants qui sont pris souvent en conflit de loyauté par la mere, c'est une réalité , on ne peut pas le nier.
    Bonsoir à vous,

    Merci d'avoir répondu ici, je vous donne des éléments complémentaires, afin que vous puissiez donner des réponses juridiques en fonction de la situation.

    Le couple ne s'entendait plus, le père a souhaité une procédure de consentement mutuel que madame a refusé.

    Jamais il ne s'est désintéressé de ses enfants. Il a pris un logement où ils avaient chacun une chambre, il a dû déménager 2 fois, et à chaque fois il a pris des logements pour que ses enfants soient bien installés.
    Il aurait pu prendre un studio en partant de chez lui si il ne se préoccupait pas de ses enfants, vu qu'il est parti non pas parce qu'il avait connu une autre femme, mais pour partir vu la situation conflictuelle et son souhait de divorcer.

    Il a déposé une demande en divorce, le "demandé par l'un accepté par l'autre".
    Un beau jour, les enfants ne sont plus venus chez lui. Comme ça, du jour au lendemain, sans explication. Les enfants avaient pourtant déclaré au juge qui les a entendus quelques mois plus tôt qu'ils souhaitaient voir leur père. Ce qui se produisait.
    Madame a refusé la demande de divorce et a lancé une procédure en divorce pour faute. Elle a fait écrire aux enfants des courriers au juge qui ne parlent pas seulement d'eux, mais de la procédure en elle-même, ce qui ne les regarde pas. Le juge n'a absolument pas tenu compte de ces courriers, qui de plus contiennent des mensonges (on peut les qualifier de mensonges non pas sur des dires, mais il y a des preuves écrites que ce que les enfants racontent dans leur courrier est faux). Au passage, quel genre d'avocat madame a-t-elle pour être conseillée de la sorte, fournir de telles pièces dans le divorce, notamment émanant de l'enfant majeur ?

    Au début, il a accueilli les enfants les week-end et les vacances, sans problème, pendant plusieurs mois. Il suivait leur scolarité et leur faisait donner des cours de musique à son domicile les week-ends où ils étaient là. Il a bataillé pour avoir les bulletins scolaires, pour être entendu par les établissements scolaires.
    Il a toujours payé sa contribution fixée par le juge, chaque mois.
    Il continue de leur demander des nouvelles, même si il n'a pas de réponse. Des mails de ce genre, il en a fourni par dizaines dans la procédure.
    Les enfants ont coupé les ponts avec leur père, mais aussi avec l'ensemble de leur famille paternelle. Comme ça, du jour au lendemain, sans explication. Quand leur père demande pourquoi, si ils ont quelque chose à lui reprocher etc. ils ne répondent pas.
    Ils écrivent à leur père par mail "on te verra après le divorce", et dans le même temps ils écrivent au juge qu'ils ne veulent pas le voir avec une liste de griefs contre lui qui concerne la discorde du couple qui divorce.
    A mes yeux, ils sont pris à parti, clivés, et en plein conflit de loyauté (si je vais voir papa, je trahis maman).

    Il a refusé de porter plainte pour non représentation d'enfants car à l'âge de ses enfants, cela lui semblait à côté de la plaque (en plus du cirque juridique que Madame a enclenché avec son divorce pour faute, ses demandes exorbitantes, etc. c'est beaucoup d'énergie que ça demande. C'est tout bonnement absurde. D'autant qu'à chaque fois qu'elle a demandé quelque chose, jusqu'ici elle a été déboutée, mais elle n'a visiblement pas encore compris.).

    Pour l'instant, il en est réduit au seul rôle que madame l'assigne : celui de tiroir-caisse qui devrait payer des factures sur lesquelles il n'est pas consulté alors que de son côté elle n'a pas rempli son rôle d'information envers le père notamment sur la scolarité des enfants. Autre détail : ces factures, il les découvre dans les documents fournis par son avocat par l'avocat de madame. En revanche, elle est parfaitement en capacité de prendre une enveloppe et un crayon quand il s'agit d'envoyer à monsieur le montant de la taxe foncière de l'appartement commun (qu'il a toujours payée, cette taxe foncière, pour moitié).

    Au vu de ces éléments, auriez-vous des réponses à apporter aux questions de mon premier post ?

    Merci beaucoup à vous !
    Dernière modification par Besaid ; 16/01/2012 à 19h52.

  8. #8
    Shintoku
    Visiteur
    Donc, je ne me trompais pas... Les enfants servent à se venger.
    Pour ma part, rien à rajouter à mon 1er post. Votre histoire est hélas, la même histoire que beaucoup de pères vivent. Le rôle du père ne se résume dans ce cas qu'au paiement de la pension alimentaire et plus il paye, mieux c'est...
    Essayez de demander à votre avocat qu'il insiste sur les justificatifs de situation des enfants, sur la durée de la PA (pendant les études, jusqu'à ce que le jeune ait 80 % du smic.....)
    Et je réitère : Bon courage !

  9. #9
    Pilier Junior

    Infos >

    J'espere que le pere a un avocat ?
    Il aurait fallu porter plainte pour non présentation d'enfant pour prouver l'alliénation parentale de la mere vis à vis du pere, ce qui aurait pu appuyer les demandes injustifiés de la mere.
    Il faut donc faire valoir que la mere a toujours fait obstacle à la relation pere enfants et que par conséquence, le pere n 'a jamais pu etre mis au courant de l'évolution scolaire de ses enfants.
    Que maintenant qu'ils sont majeurs et bientot l'autre, il souhaiterait donc que la contribution leur soit verser à eux memes directement et qu'ils puissent aussi recevoir un avis de situation annuel scolaire puisque les rapports sont rompus à l'heure d'aujourdh'ui , grace à l'oeuvre déployer par la mere.
    Le pere peut donner un avis sur les activités scolaires puisqu'il a été écarter de toutes les décisions du fait de la mere et non pas de sa propre volonté.
    Mais il est préférable que le pere demande à fixer une contribution fixe mensuel et qu'il précise que la mere doit aussi participer à hauteur des ses moyens, que les extras ne sont pas vraiment d'actualités lorsqu'on fait des études et que l'enfant peut faire des petits boulots pendants les vacances pour se les offrir.
    Il faut à votre ami un bon avocat car pour ce genre d'affaire, c'est largement préférable.

  10. #10
    Shintoku
    Visiteur
    La non présentation d'enfants quand ils ont 17 ou 18 ans, personne n'y croit... A cette âge là, ils peuvent décider seuls, et le comportement de la mère est impossible à démontrer. C'est ce que nous avait répliqué notre avocate...

  11. #11
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Mimie50 Voir le message
    La non présentation d'enfants quand ils ont 17 ou 18 ans, personne n'y croit... A cette âge là, ils peuvent décider seuls, et le comportement de la mère est impossible à démontrer. C'est ce que nous avait répliqué notre avocate...
    Je parlais de cela il y a deux ans et si la police ne veut pas prendre la plainte, il écrit directement au procureur, mais la, c'est un peu tard, les enfants vont etre tous les deux majeurs, dont un déja.

    ---------- Message ajouté à 20h25 ---------- Précédent message à 20h24 ----------

    Citation Envoyé par Mimie50 Voir le message
    Donc, je ne me trompais pas... Les enfants servent à se venger.
    Pour ma part, rien à rajouter à mon 1er post. Votre histoire est hélas, la même histoire que beaucoup de pères vivent. Le rôle du père ne se résume dans ce cas qu'au paiement de la pension alimentaire et plus il paye, mieux c'est...
    Essayez de demander à votre avocat qu'il insiste sur les justificatifs de situation des enfants, sur la durée de la PA (pendant les études, jusqu'à ce que le jeune ait 80 % du smic.....)
    Et je réitère : Bon courage !
    En effet Mimie, votre préssentiment s'avere excate!

  12. #12
    Membre Junior

    Infos >

    Merci Subdy pour votre réponse et vos conseils, je réponds dans votre message, au fur et à mesure.

    J'espere que le pere a un avocat ?

    Eh bien parlons-en des avocats !
    Un jour qu'il me parlait de sa procédure au point mort, et puis bon, il ne connait pas le droit civil, je lui ai dit : donne-moi tes papiers que je regarde.
    Le premier avocat qu'il a eu était celui qui avait reçu le couple quand lui souhaitait un consentement mutuel. Déjà là, on était à la limite de la faute déontologique, puisque l'avocat avait reçu monsieur et madame, et il aurait mieux fait de dire à monsieur d'aller chez un autre, puisqu'il avait aussi reçu madame.
    Quand l'ONC a été rendue, il y a eu une omission de statuer dans le dispositif sur la résidence des enfants et le temps accordé au père : l'ONC disait droit de visite libre, et à défaut d'accord entre les parents, on suit le dispositif. Dans le dispositif : nada ! C'était une erreur matérielle que l'avocat n'a même pas vue, il fallait faire rectifier l'ONC. Comment faire une plainte pour non-représentation d'enfant quand on n'a pas le 1,3,5 et moitié des vacances qui est mis dans la décision ???
    Le pompon, c'est quand il a découvert au bout de plusieurs mois que cet avocat sous-traitait des dossiers pour l'avocat de madame...!
    Moi j'ai pas de robe noire hein, mais je suis juriste, et tout ça m'a fait bondir !!! Fallait changer d'avocat !

    L'avocat n°2 lui a promis monts et merveilles, lui a soutiré beaucoup d'argent pour faire un incident qui ne servait à rien, et ne jamais rendre de conclusions ni de demandes derrière l'ONC.
    Je disais au papa : secoue-là, il y a une personne désignée pour avancer le dossier sur l'état liquidatif, il faut le faire. RIEN.

    Après 3000 euros donnés au premier, et 3000 euros donnés à la 2ème il ne se passait RIEN.

    Et là j'ai dit : donne-moi ça, je vais appeler des amis avocats, et je vais te dire où tu vas aller : chez le mien, d'avocat ! Un homme reconnu, compétent, efficace, et qui fait des devis : donc la procédure peut durer des années, tout est compris il ne verse pas un centime de plus, il ne court pas après les informations qui lui arrivent directement, il téléphone on lui répond, il veut être reçu, les RDV sont illimités et dans le forfait.
    Et enfin ce 3ème avocat a rendu des conclusions dignes de ce nom, rendez-vous compte 18 mois après que madame ait rendu les siennes (et des reports d'audiance pour ennuyer le monde), tout cela à cause de deux incompétents qui savent encaisser des chèques et ne rien produire d'une qualité juridique quelle qu'elle soit !!!


    Il aurait fallu porter plainte pour non présentation d'enfant pour prouver l'alliénation parentale de la mere vis à vis du pere, ce qui aurait pu appuyer les demandes injustifiés de la mere.

    Là on se heurte à l'argument que donne Mimie : avec des enfants qui sont pour l'un majeur, et l'autre quasiment, c'est peu crédible. Le père a aussi refusé pour ne pas en rajouter, et pour le futur : si ses enfants viennent le voir, c'est pour que ce soit sur une base saine, ça aurait été différent si ils avaient été tout petits...

    Il faut donc faire valoir que la mere a toujours fait obstacle à la relation pere enfants et que par conséquence, le pere n 'a jamais pu etre mis au courant de l'évolution scolaire de ses enfants.
    Que maintenant qu'ils sont majeurs et bientot l'autre, il souhaiterait donc que la contribution leur soit verser à eux memes directement et qu'ils puissent aussi recevoir un avis de situation annuel scolaire puisque les rapports sont rompus à l'heure d'aujourdh'ui , grace à l'oeuvre déployer par la mere.

    Merci beaucoup à vous et Mimie pour l'idée de demander que ce soit l'enfant majeur qui apporte la preuve de ce qu'il fait dans la vie, avec l'avis de situation annuel scolaire, parce que si c'est le père qui doit apporter la preuve au JAF un beau jour que ce n'est plus à lui de payer, avec des personnes qui ne communiquent pas, ça ne va pas être du gâteau... On va demander à l'avocat qu'il ajoute ce point dans les demandes. MERCI !

    Le pere peut donner un avis sur les activités scolaires puisqu'il a été écarter de toutes les décisions du fait de la mere et non pas de sa propre volonté.
    Mais il est préférable que le pere demande à fixer une contribution fixe mensuel et qu'il précise que la mere doit aussi participer à hauteur des ses moyens, que les extras ne sont pas vraiment d'actualités lorsqu'on fait des études et que l'enfant peut faire des petits boulots pendants les vacances pour se les offrir.
    Il faut à votre ami un bon avocat car pour ce genre d'affaire, c'est largement préférable.

    Là, je peux vous garantir qu'il est dans de bonnes mains. C'est juridiquement efficace, étayé, et surtout digne. Cet avocat défend et rétablit des vérités, mais il est contre la guerre dans laquelle l'avocat de madame, et peut-être madame elle-même (mais au fond, il y a un doute sur le fait qu'elle soit consciente de ce que l'avocate fait, et surtout leur fait laire, à elle et aux enfants, quand elle produit des pièces qui de toute façon vont desservir sa cliente : se servir des enfants dans un divorce, ce n'est pas du meilleur effet devant un juge... c'est un euphémisme...)

    Merci Subdy, et merci Mimie pour vos encouragements
    Dernière modification par Besaid ; 16/01/2012 à 21h20.

  13. #13
    Pilier Junior

    Infos >

    Avec vos compléments d'informations, je comprend mieux la situation, mais je réagis sur votre propos concernant l'avocate de Madame ....
    Vous dites que vous n'etes pas sur qu'elle sait ce que fait l'avocate ? Moi, je crois qu'au contraire, c'est à la demande de Madame que l'avocate agit et cela suite à ses revendications concernants la procédure.
    L'avocate n'a aucun interet à agir si son client ne lui demande pas d'aller dans un sens, sauf au niveau des honoraires car il est évident qu'elle lui facture tous les extras qu'elle lui demande.
    Concernant aussi les avocats de votre ami, hélas, je ne suis pas étonnée par votre témoignage, j'ai pu en voir beaucoup et c'est tres dommgeable de voir que l'avocat a perdu son élan de son ambition (défendre le citoyen , faire appliquer la justice) pour la remplacer par l'ambition du porte monnaie..
    Si cet avocat est contre la guerre, je le plussoie , mais il doit tout de meme mettre en évidence le comportement de la mere faisant obstacle aux relations des enfants et leur pere, ce qui génere forcement un conflit de loyauté des enfants et qui n'a pas permis au pere de s'impliquer sur l'éducation et la scolarité de ceux la .
    Raison pour laquelle il appuiera qu'il demande à ce que les enfants percoivent eux memes la pension, qu'il leur sera fait obligation de communiquer les nouvelles à leur pere directement, à défaut , il sera demander une révision de la pension .
    Cet argument pourrait etre appuyer pour dire qu'il espere ainsi que les enfants puissent se remettre en contact avec lui sans que la mere puisse interferer dans cette histoire, n'ayant plus aucun pouvoir par la suite sur le jugement. (car si le juge accepte, l'affaire pour l'ex femme est terminée, elle n'a plus aucun recours contre le pere concernant la pension, c'est aux enfants d'agir et d'assigner les deux parents si ils souhaitaient une révision.)
    Dernière modification par Subdy ; 16/01/2012 à 21h26.

  14. #14
    Membre Junior

    Infos >

    Idem je réponds dans votre texte

    Avec vos compléments d'informations, je comprend mieux la situation, mais je réagis sur votre propos concernant l'avocate de Madame ....
    Vous dites que vous n'etes pas sur qu'elle sait ce que fait l'avocate ? Moi, je crois qu'au contraire, c'est à la demande de Madame que l'avocate agit et cela suite à ses revendications concernants la procédure.
    L'avocate n'a aucun interet à agir si son client ne lui demande pas d'aller dans un sens, sauf au niveau des honoraires car il est évident qu'elle lui facture tous les extras qu'elle lui demande.

    Eh bien ça je n'en sais rien. J'ai quand même peine à croire que madame ait conscience de tout ce que cette procédure implique. N'est-ce pas le rôle de son avocat de faire en sorte qu'elle soit crédible ? Alléguer un tas de choses sans preuve, et s'en faire débouter au fur et à mesure, franchement il y a quelque chose qui m'échappe (!) Laquelle des deux entraîne l'autre ? Elle doivent y être toutes les deux gagnantes puisque l'une se défoule et l'autre s'enrichit, remarquez...

    Concernant aussi les avocats de votre ami, hélas, je ne suis pas étonnée par votre témoignage, j'ai pu en voir beaucoup et c'est tres dommgeable de voir que l'avocat a perdu son élan de son ambition (défendre le citoyen , faire appliquer la justice) pour la remplacer par l'ambition du porte monnaie..

    Je suis atterrée qu'on puisse résumer un divorce à un dossier, et en soutirer de l'argent. Pour l'avocat c'est un dossier avec un numéro, pour les gens, c'est leur vie qui se joue, c'est très important ! Comment certains avocats peuvent être à ce point détachés de cela ???

    Si cet avocat est contre la guerre, je le plussoie , mais il doit tout de meme mettre en évidence le comportement de la mere faisant obstacle aux relations des enfants et leur pere, ce qui génere forcement un conflit de loyauté des enfants et qui n'a pas permis au pere de s'impliquer sur l'éducation et la scolarité de ceux la .
    Raison pour laquelle il appuiera qu'il demande à ce que les enfants percoivent eux memes la pension, qu'il leur sera fait obligation de communiquer les nouvelles à leur pere directement, à défaut , il sera demander une révision de la pension .

    Pour cela, n'ayez pas d'inquiétude : cet avocat est contre la guerre absurde, mais il a avec moult preuves écrites à l'appui fait l'inventaire des manquements de madame dans son devoir de mère et sa carence quant à l'obligation qu'elle avait d'informer le père sur ce qui concerne les enfants, et qu'elle les avait embarqués dans la procédure. C'est un avocat droit, mais attention, ce n'est pas une chiffe molle Loin de là. Il est pertinent et percutant, mais à bon escient, en se basant sur des faits (il y a au bas mot 200 pièces dans ce dossier, il est allé citer des phrases précises de nombre d'entre elles !), et sans tomber dans le travers habituel de la partie d'en face qui assène des affirmations sans fondement et des attaques bassement personnelles qui n'ont rien à voir avec le droit. Les demandes sont complètes, et argumentées. C'est la première fois que ce père se sent entendu, compris, défendu, et tout est fait dans les délais.

    Je pense que ce que vous suggérez sur le fait que les enfants communiquent des nouvelles par eux-mêmes car majeurs est important. Je note !

    Cet argument pourrait etre appuyer pour dire qu'il espere ainsi que les enfants puissent se remettre en contact avec lui sans que la mere puisse interferer dans cette histoire, n'ayant plus aucun pouvoir par la suite sur le jugement. (car si le juge accepte, l'affaire pour l'ex femme est terminée, elle n'a plus aucun recours contre le pere concernant la pension, c'est aux enfants d'agir et d'assigner les deux parents si ils souhaitaient une révision.)

    Judicieuse remarque de votre part, je vous remercie de vos éclairages et de votre aide.

    Merci beaucoup !

    Et merci encore à Mimie
    Dernière modification par Besaid ; 16/01/2012 à 21h50.

Discussions similaires

  1. [Parents et Enfants] Frais scolaires et extra scolaire
    Par Papillon53 dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 1
    Dernier message: 16/01/2019, 11h48
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 13/01/2016, 20h53
  3. [Parents et Enfants] enfant activités extra scolaires
    Par Dift dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 8
    Dernier message: 06/08/2015, 15h47
  4. [Vie commune, Rupture] pension alimentaire et frais scolaires et extra scolaires
    Par kelle dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 4
    Dernier message: 28/09/2012, 12h48
  5. [Pénal et infractions] Coup et blessure sur mineur par un mineur pendant les faits et maintenant majeur
    Par Mariie76 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 36
    Dernier message: 30/03/2009, 19h29