Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion : Violence psychologique hors couple

  1. #1
    Membre

    Infos >

    Bonjour,

    Je souhaiterais avoir des renseignements concernant les violences psychologiques.
    Celles-ci peuvent-elles être reconnues quelle que soit la relation entre la victime et l'agresseur ou ne concernent-elles que les relations familiales/conjugales ou les relations professionnelles (harcèlement moral) ?
    En dehors de ces deux contextes, les mêmes faits de cruauté mentale (confusion, dévalorisation, chantage, la manipulation mentale, absence de remord ou de considération) et mêmes conséquences sur la victime (PTSD, perte de confiance et d'estime de soi, anxiété) peuvent ils être reconnus ?

    Merci de vos réponses !

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    1 - Réponse A.

    2 - En principe oui. En pratique tout est évidemment question de preuve.
    Boooooooooorn to be wiiiiiiiiiildeuuuuuuuuuu. ..

  3. #3
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour

    Pourriez vous être explicite?
    On comprend que dans une relation entre collègues, entre étudiants, ou dans un couple, d'autant plus qu'on est obligé de subir la relation pour X raisons , on puisse subir de la violence psychologique, cette liste n'étant pas exhaustive bien évidemment.
    Mais c'est un peu plus compliqué d'imaginer un harcèlement ,par des actes répétés donc, avec un inconnu dans la rue par exemple .

  4. #4
    Membre

    Infos >

    Merci de vos réponses,

    On ne parle en effet pas d'un inconnu croisé dans la rue.
    Il s'agit, je pense, d'une relation intime avec interdépendance (confiance absolue, échanges quotidiens) mais qui s'est déroulée majoritairement à distance (pendant 5mois à cause du contexte) et donc par messages (d’où l’évidence des preuves mais peut être aussi la difficulté à justifier la conséquence des actions qui pourtant est réelle)
    Il n'y a cependant pas de statut sur cette relation qui, a aucun moment, n'était une relation de couple d’où mon interrogation.
    Et quand vous parlez d'une obligation de subir la relation, faut-il justifier d'un contexte qui empêcherait la victime de se soustraire à l'agresseur ?

    Est-ce que porter plainte peut être envisageable dans le but d'obtenir une reconnaissance de ses actes et des excuses de la part de l'agresseur ? (chose jamais faite et impossible a obtenir suite à un refus total de dialogue)
    Cela semble nécessaire à la reconstruction de la victime...
    Dernière modification par jkl456 ; 12/11/2019 à 00h24.

  5. #5
    Pilier Junior

    Infos >

    Sur quoi se basent exactement ces violences psychologiques?
    Dans quel contexte ont-elles eu lieu?
    Et que s'est-il passé qui ait créé des dommages (ce que vous semblez relater, sans certitude)?

Discussions similaires

  1. [Parents et Enfants] Puis-je porter plainte contre mon père pour violence psychologique ?
    Par MrSkam dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/04/2019, 08h42
  2. [Parents et Enfants] Violence psychologique sur ma fille de 17ans par son petit ami et le père qui l'insiste à poursuivre
    Par Carole0 dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/03/2018, 22h43
  3. [Vie commune, Rupture] Dissertation couple et violence
    Par ludi28 dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 8
    Dernier message: 15/03/2017, 16h08
  4. [Rapport avec les pros du droit] Violence psychologique : à partir de quand est-ce considéré comme un abus sexuel ?
    Par anonyme21 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 2
    Dernier message: 26/06/2011, 09h37
  5. [Pénal et infractions] violence psychologique dans la vie privée
    Par 123mathilde dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 1
    Dernier message: 02/04/2007, 21h05