Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Discussion : Litige avocat

  1. #1
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Je vais tenter de faire bref.

    J'ai consulté une avocate recommandée par ma formatrice de droits lorsque je faisais mes études en mars 2017.
    Juillet 2017, mon avocate avait préparé la requête.
    J'ai effectué de nombreuses relances pour lancer la procédure et j'ai obtenu une convention d'honoraires en avril 2018.
    Voyant qu'aucune réponse ne m'était adressée, j'ai demandé à l'avocate d'arrêter la procédure et pendant un appel, s'est fâché en me disant que je devrai la totalité du travail engagé (sans même avoir signé la CH, j'ai donc continué la procédure).
    En août 2018, j'ai réglé l'avance sur les frais d'honoraires demandée.
    Silence radio jusqu'en février 2019 où mon avocate s'excusait pour son absence après avoir eu des soucis et elle a finit par me transmettre une requête fin avril 2019.
    Requête que j'ai du bien-entendu corrigé et que j'ai renvoyé le jour même.
    Depuis, toutes les semaines, j'ai relancé son cabinet, promesses de rappels jamais honoraires, mails et LRAR envoyés auxquels je n'ai aucune réponse… Re-silence radio… le problème c'est qu'à chaque fois que j'appelle le cabinet depuis 2 mois, on me dit les mêmes choses " on voit passer vos mails, votre lettre, je vais poser la question à Maître xxx et vous rappeler"... finalement rien n'est tenu. Je ne peux pas me rendre à son cabinet car il est à 600 kms de mon nouveau lieu d'habitation.
    Et finalement, je ne sais pas où en est cette histoire et si j'aurai gain de cause un jour… et surtout pourquoi un tel silence se profile.

    Pour comprendre ce pourquoi je fais appel à mon avocate, c'est parce que j'ai rencontré des différends avec mon ancienne société durant tout mon CDI avant d'être finalement licenciée il y a un an pour inaptitude professionnelle (le problème s'étend de 2012 Ã 2018).

    Deuxième élément, ma protection juridique m'a indiquée que le dossier risquait une forclusion et une autre juriste m'explique également que le délai de prescription n'est plus respecté. Elles m'ont conseillée de dessaisir l'avocate de l'affaire car nous sommes en absence de réponse et d'avancée sur le dossier. Elles me conseillent d'écrire une LRAR au bâtonnier et au médiateur de la consommation pour faire constater le défaut de diligence qui peut engager la responsabilité de l'avocat.

    En souhaitant la dessaisir de l'affaire, je souhaite naturellement m'acquitter de la note d'honoraires sur le travail qui a été proportionnellement effectué et récupérer rapidement mes documents afin de les remettre dans les mains d'un autre confrère qui pourra lui défendre mes intérêts.
    Le soucis c'est que l'avocate ne répond pas non plus à cette demande bien que les relances soient effectuées régulièrement.

    J'ai tout essayé pour solutionner ce litige à l'amiable mais mon avocate ne souhaite pas donner réponse à mes questions.

    Mes questions sont les suivantes:

    1) Une saisie du bâtonnier et l'obtention de sa réponse prennent-elles du temps ?
    2) Si responsabilité doit être engagée contre l'avocate pour cause de délai de prescription ou de délai de forclusion, vers quel tribunal dois-je me tourner ?


    Merci à vous.

  2. #2
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Vous n'êtes pas clair dans votre exposé.

    Votre action PDH est-elle prescrite ou pas?

    On ne sait.

    Donc je ne vois pas comment on peut vous conseiller X ou Y choix si votre préjudice n'est pas certain.

    Soit votre action est prescrite et là on peut vous répondre sur la RCP de l'avocat, soit elle n'est pas prescrite et dans ce cas -si vous avez du temps (genre un mois)- il faut trouver un avocat en urgence.

  3. #3
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour Yomyom,

    Je suis désolée que mon message ne vous ai pas paru très clair.

    Le délai de prescription arrive à terme le 09.07.19.

    Depuis mon dernier post, j'ai entrepris les démarches suivantes:

    - Relance de mon avocate (secrétariat m'a laissé un message vocale avec promesse de rappel, promesse qui n'a évidemment pas été tenue)
    - Mail auprès du bâtonnier et du médiateur de la consommation pour demander une désaisit de l'affaire (sous bons conseils de ma PJ)
    - Contact auprès d'un avocat mandaté par la PJ pour connaître sa position sur le dossier, résultat non ok car délai trop court pour reprendre le dossier et ce n'est pas sa spécialité
    - De nouveau sous bons conseils de ma PJ qui n'a pas d'autre avocat à me conseiller, soit " de saisir par moi-même un avocat qui veuille bien reprendre l'affaire" , soit "demander de l'aide auprès du greffe du conseil des prud'hommes".
    - J'ai écris au greffe , j'attends une réponse.

    Finalement, je suis perdue dans toutes ces procédures. Mon avocat, bâtonnier, médiateur de la consommation, greffe du conseil des prud'hommes… est-ce que je dois me dire que cette affaire va tomber à l'eau et que je n'aurai pas une justice rendue dans cette affaire?

    Merci à vous pour vos réponses et bon Week-end.

  4. #4
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonsoir,

    Il semble évident qu'à 9 jours de la prescription vous vous avancez vers un échec, sauf si un avocat fait le forcing.

    Je vous conseille vivement de démarcher une quinzaine d'avocats dès lundi.

    Mail auprès du bâtonnier et du médiateur de la consommation pour demander une désaisit de l'affaire (sous bons conseils de ma PJ)
    Grave erreur.

    Il ne faut pas dessaisir l'avocat pour deux bonnes raisons :

    Primo, une fois dessaisi il n'est responsable de plus rien, vous ne pourrez rechercher valablement sa RCP (à 10 jours de la prescription c'est pas gégé de le décharger, alors qu'en le laissant sous mandat là sa RCP est entière).

    Deusio, la devise du singe c'est "on ne lâche pas la branche de derrière tant qu'on a pas attrapé la branche de devant, sinon on tombe"..... dans le cas d'une procédure, on ne dessaisi pas un avocat tant qu'on a pas trouvé son remplaçant, cela permet de garder la RCP intacte.
    Dernière modification par Yomyom ; 30/06/2019 à 19h07. Motif: fautes de frappe

  5. #5
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour Yomyom,

    Pour décharger un avocat comment cela se passe-t-il car c’est une demande que j’ai initié auprès du bâtonnier, dois-je me rétracter ? Expliquer que je vais engager la responsabilité de l’avocate ?

    Car l’avocate dans tous les cas ne me répond pas et ne me répondra pas.

    Jai écris au greffe comme ma Pj me l’a demandé afin de voir si un avocat pouvait m’être attribuée en urgence, c’est possible ça ?

    Jai l’impression de ne plus voir le bout du tunnel et de m’être juste fait arnaquer.

    Je vais appeler les les avocats demain....

    merci a vous

  6. #6
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonsoir,

    Le bâtonnier n'est pas votre "copain". Oubliez-le.

    Le greffe? il n'a aucune attribution pour vous aider concernant le soucis.

    Votre PJ? mettez là en sourdine pour l'instant.

    Décharger un avocat? rien de plus simple : une lettre RAR où vous le décharger de la mission... mais de toute façon cette démarche est superflue vu la situation.

    Attendez de voir (et revenez ici).

    Sinon allez au plus pressé : démarchez 15 avocats dès demain matin... vous leur précisez que la requête est déjà finalisée et qu'il ne reste plus qu'à assigner avant le 8 juillet.

  7. #7
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour Yomyom,

    On va patienter oui car de toute façon, il est compliqué pour plusieurs avocats de reprendre mon dossier en peu de temps.

    Le bâtonnier m'a répondu par courrier ce jour comme quoi elle prenait immédiatement contact avec mon avocat pour comprendre ses raisons.

    Le CPH m'a répondu aussi et m'a conseillé de moi-même déposer une requête avant le 08.07 en LRAR.

    J'attends un courrier de mon avocat avant mercredi avant d'entamer d'éventuelles procédures mais j'ai compris que le décharger n'était pas la solution la mieux placée.

    Merci pour vos conseils, je vous tiens au courant sur le sujet.

    Cordialement,

  8. #8
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour Yomyom,

    Pour vous tenir au courant,

    Le bâtonnier a insisté sur l’urgence du dossier.

    Mon avocate a déposé la requête avant la date de prescription (pour elle il n’y en avait pas).

    Jai reçu également ma date de rdv devant le bureau de conciliation.

    Merci pour votre aide ����

  9. #9
    Pilier Junior

    Infos >

    Et bien c'est plutôt une bonne nouvelle... le bâtonnier a manifestement pris en compte vos intérêts et n'a pas "déchargé" l'avocat comme vous l'aviez pourtant souligné.

  10. #10
    Membre Junior

    Infos >

    Non l’avocat n’a pas été déchargé de l’affaire mais le bâtonnier a tenté de comprendre pourquoi l’affaire était aussi longue dans le temps.

    Ma pj avait répondu que revenir sur la nullité d’un licenciement revenait à une date de prescription d’un an.

    Sauf que mon avocat a choisit cette stratégie « résultant d’un harcèlement moral »... cela change la donne apparemment !

    me voilà en paix et plus sereine.

    Merci pour tous vos conseils

Discussions similaires

  1. [Rapport avec les pros du droit] Prendre un avocat ou ne pas prendre d'avocat telle est la question
    Par Olivierv dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 3
    Dernier message: 15/09/2008, 18h35
  2. [Rapport avec les pros du droit] confidentialité échange avocat à avocat
    Par Martin29 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 2
    Dernier message: 25/08/2008, 07h51
  3. [Rapport avec les pros du droit] Appel sans avocat, honoraire résultat avocat
    Par Catzou dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/01/2007, 21h17
  4. [Rapport avec les pros du droit] Appel sans avocat - honoraire résultat avocat
    Par Steeve dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 10
    Dernier message: 27/01/2007, 19h09
  5. [Rapport avec les pros du droit] Avocat : dénoncer le sabotage par négligeance volontaire de la part d'un avocat ?
    Par Hibou57 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 3
    Dernier message: 27/10/2006, 11h16