Page 1 sur 2 12 FinFin
Affichage des résultats 1 à 25 sur 31

Discussion : Erreur de diagnostic

  1. #1
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Il y a de cela 1 an, un membre de ma famille a se sentait mal (plusieurs symptômes). Le SAMU a envoyé les pompiers, et suite à ça ont plus ou moins conclus à un "mal de tête".

    Bon évidemment, le mal de tête était un AVC hémorragique, des semaines de coma, des mois de réa, au final 8 mois d'hôpital et des séquelles extrêmement lourd (plus possible d'occuper un emploi, ou même de vivre de façon autonome puisqu'une curatelle a été faite).

    Le SAMU m'a reçu et m'a expliqué que le médecin qui a eu au téléphone mon proche suspectait un AVC, mais que, malheureusement, ce fut un autre qui a été appelé par les pompiers pour savoir quoi faire. En bref, ils ont avoués que la faute incombait à l’organisation même du service. Si je m'attendais à cette révélation je ne serais pas venue seule, sans témoin, sans rien quoi... Je pensais vraiment qu'ils allaient tout nier en bloc.

    Bref demain j'envoie à ma protection juridique les 4/5 kg de dossier médicaux qu'ils veulent pour tâter le terrain.

    En cas d'échec d'un accord amiable (ou genre avec une proposition ridicule) sur quelle base attaquer? La perte de chance? (Il faut savoir que entre le moment du 1er appel et la prise en charge effective une fois que cette personne était tombé dans le coma il s'est passé 6 à 7h) L'erreur de diagnostic? La faute du médecin n°2? Le service?

    Est-il également possible de demander des dommages pour la famille très proche qui maintenant doit s'occuper de façon très suivie cette personne?

    Je sais que là où ils vont "me faire chier" c'est sur le lien de causalité entre le dommage et la faute. Car il y a eu faute, il y a eu dommage, mais les médecins m'ont dit que son état n'aurais pas forcement été meilleure avec une prise en charge rapide (mais bon je les soupçonnent de ce mettre du coté de leurs "confrères")...

    Bref je suis un peu perdu. Ais-je mes chances? Cela vaut-il le coup de ce lancer dans quelque chose de si prenant sachant que s'occuper de quelqu'un handicapé est assez ... prenant... ?

    Merci

  2. #2
    Membre Exclu des Forums

    Infos >

    pourquoi n'allez vous pas consulter un avocat spécialisé en droit médical et qui a bonne réputation

  3. #3
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Oui effectivement je l'ai fait. Mais c'était à chaud... Disons que les avocats spécialisé en droit corporel m'inspire pas super confiance. Pour lui au vu de mon dossier c'était évident que j'avais mes chances, mais en même temps quand il m'a dit qu'en gros tout frais confondu j'en aurais pour 5000€ / procédure (si on compte appel c'est x2) du coup j'ai réfléchie. Parce que déjà ont est victime 1 fois, si en plus on perd c'est double peine.

    Je comprend bien que personne ne peut venir droit du ciel me dire "tu gagnera", mais voilà j'aimerais savoir si j'ai des "chances raisonnables" bref, est ce que le bénéfice/risque vaut le coup.

  4. #4
    Membre Exclu des Forums

    Infos >

    effectivement l'allégation qu'un procédure vaut d’être initiée venant d'un avocat ne vaut pas grand chose

    en cherchant un peu vous pouvez en trouver qui spécialisé en droit medical ont fait preuve part le passe de leur loyauté y compris en se mettant personnellement en danger

    recherche guugle "avocat batonnier val doise medical"

  5. #5
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Je fais un retour ici au cas où quelqu’un puisse m’aider de quelque façon que ce soit.

    La protection juridique m’a répondu qu’il y avait effectivement eu une erreur, et qu’il était raisonnable de continuer l’affaire. Ils vont donc négocier. Là nous en sommes en l’administratif pré-négociation (signature de délégation etc.)
    Ma mère est actuellement sous curatelle renforcée (je suis sa tutrice).
    J’ai 3 questions :
    1/ Comment juger qu’une proposition amiable soit décente ou non ? (Je ne me chiffre pas du tout le préjudice…)
    2/ Puis-je demander réparation de façon moindre par rapport à ma mère bien évidemment ? Car cet évènement me pourri l’existence au quotidien…
    3/ L’erreur a eu lieu en juin 2014. A votre avis, les négociations doivent prendre un terme quand (pour éviter les délais de prescriptions etc.) ?

    Merci

  6. #6
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Du nouveau...

    Après échange entre ma protection juridique et l'assurance du SAMU, ils ont refusés de négocier amiable car le dossier est "trop complexe"... Ben ça c'est sur! 6 mois pour pondre ça, ça valait le coup bref mieux vaut en rire.

    Du coup, ces deux protagonistes m'enjoignent à saisir la CRCI (devenu CCI), donc une commission "amiable".

    Je serais assisté d'un expert médical (médecin) lors de l'expertise, puis d'un avocat lors de la seconde réunion (merci la protection juridique!)

    Question "bête" mais comme je suis curatrice, on est d'accord que je suis "représentant légal"? Car je dois noter cela sur le document de saisit du CCI je n'aimerais pas me planter.

  7. #7
    Pilier Junior

    Infos >

    J'ai une question à tout hasard, comment évaluer un préjudice? Comment savoir qu'une proposition qu'on vous fait est acceptable ou non? Hormis le fait bien évidemment de demander à quelqu'un qui s'y connait (chose que je ferais bien-sur!!)

  8. #8
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Luxlux Voir le message
    J'ai une question à tout hasard, comment évaluer un préjudice? Comment savoir qu'une proposition qu'on vous fait est acceptable ou non? Hormis le fait bien évidemment de demander à quelqu'un qui s'y connait (chose que je ferais bien-sur!!)
    Bonjour,
    Vous aurez peut-être des réponses mais je crois que votre question dépasse les possibilité d'un forum.
    Cordialement.
    ml44

  9. #9
    Pilier Junior

    Infos >

    J'apporte quelques nouvelles pas bien excitantes.

    J'ai donc complété le dossier de la CCI, qui a été transmis à ma protection juridique (pour joindre le dossier médical), qui elle-même l'a envoyé à la CCI. Ils l'ont eu le 30 septembre.

    Trouvant le temps très long, il y a 1 semaine j'ai appelé la CCI. Ceux-ci m'ont dit qu'ils m'avaient envoyé un courrier réclamant 2/3 pièces manquantes... C'est oublié un peu vite que les facteurs chez moi ... disons que je reçoit mon courrier de façon très aléatoire. Donc ils m'ont renvoyé le courrier, et j'ai envoyé hier les pièces demandées.

    Apparemment ils disent qu'ils statuent environs 6 mois après le dépôt complet du dossier. Je ne me fait pas d'illusion, je pense que ce sera plus au vu de la complexité de "la chose".

  10. #10
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Des nouvelles de l'affaire. J'ai reçu en recommandé de la part de la CCI un courrier la semaine dernière précisant que le dossier est complet. Deux médecins ont été nommés officiellement. J'ai également eu droit à un polycopié hors d'âge qui explique la procédure, notamment pour l'expertise médicale (le fond de l'affaire). Ils insistent bien sur le triptyque erreur - LIEN de causalité - dommage. Donc exactement la même chose que la responsabilité dans le domaine du droit administratif... Cela va pêcher du coté causalité je pense (ce sera probablement leur ligne de défense, que la prise en charge ait ou non été effectuée plus tôt, cela n'aurait rien changé au dommage). Je le sais car j'ai eu le droit à cette soupe de la part de plusieurs médecins dans le 1er hôpital (ce qui est peut-être vrai, que sais-je? mais je dis "soupe" car en expliquant mon histoire les médecins se précipitaient tous pour me dire ça... Du coup je ne sais pas si c'est de l'empressement pour me rassurer dans le sens où c'était une fatalité, donc non évitable, ou si c'était pour protéger les copains du SAMU, honnêtement aucune idée...).

    Toujours est-il que si c'est bien un problème de lien de causalité, je comprend pas trop cette empressement à faire de la pub comme quoi plus vite c'est prit en charge, mieux c'est. Toutes mes lectures vont dans le même sens: c'est une urgence absolue.

    Je suis assez dépitée, l'affaire traîne. Je craint de ne pas obtenir satisfaction dans cette procédure amiable. D'ailleurs, quelle est cette satisfaction? A combien estimer cette erreur? Franchement, quel est le prix de la vie humaine? Le salaire que ma mère aurait du percevoir, soustrait du taux de perte de chance? Je n'en sais rien. 50 000€ c'est ridicule? C'est beaucoup? Bref... Je vais devoir questionner en longueur ma protection juridique.

    Je me questionnais également sur le fait que je pourrais tout à fait être en capacité à réclamer moi aussi des DI. Après tout, je suis devenue la mère de ma mère à 22 ans alors que j'étais encore étudiante sous son toit. Je suis sa fille unique, sa curatrice, son aidant familial (MDPH), j'ai jusqu'alors réussit à éviter d'être son aide soignante. Je fais tout pour elle au quotidien. Cela me semble des plus normal, c'est ma mère. Mais en fait je pense que je commence à penser qu'il serait bien qu'on reconnaisse officiellement que c'est pas que la vie de ma mère qui a été chamboulée. L'argent pour ma part m’intéresse assez peut, donc ce serait plus symbolique qu'autre chose. Mais évidemment je ne sais absolument pas si je peux moi-même demander quoi que ce soit pour moi. Je ne sais même pas si je pourrais parler de cette arrangement amiable (le but principal pourtant, la reconnaissance...). Enfin bref, c'est un peu la déprime aujourd'hui. Je m'excuse, mais c'est vrai que j'ai besoin de l'écrire. Ce sujet n'a pas vraiment de succès, personne n'y participe. Mais ça me fait du bien.

    La suite prochainement.

  11. #11
    Pilier Junior

    Infos >

    Vous avez raison peu de personnes participe à ce sujet, mais il est très spécifique.
    La seule certitude que je peux vous apporter c'est que dans un AVC la prise en charge doit être très rapide pour éviter les séquelles irréversibles.
    Bon courage

  12. #12
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,
    Il faut, en priorité, récupérer les enregistrements audio des conversations avec le centre 15.

    Sinon, ne soyez pas étonnée du peu d'interventions sur votre sujet car, comme le dit Vignemale, il est très spécifique et il est difficile de s'avancer sans connaitre le dossier.

    Il faut différencier les AVC hémorragiques et les AVC ischémiques, pour lesquels le traitement est différent, mais dont le diagnostic différentiel doit être fait le plus rapidement possible (AVC - Accident vasculaire cérébral).

    Intérressez-vous pour l'instant à la partie médicale du dossier : faute ou pas faute et conséquences.
    La question de l'évaluation du préjudice sera à voir ensuite.
    Cordialement.
    ml44

  13. #13
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Je sais bien que mon problème est très spécifique mais j'avoue que je ne savais pas si il était ne serait-ce que lu, ce qui apparemment est le cas donc ça me fait plaisir, même sans réponse spécifique.

    Les conversations... Gros sujet. A l'époque j'avais demandé, on m'a dit non. Je précise que j'avais demandé de vive voix, et n'ai pas insisté (de toute manière à cette époque ma mère était dans le coma donc je ne pouvait pas faire légalement cette demande). Et pour cause: j'ai eu les écrits du logiciel du SAMU, là où les médecins notent ce qu'ils entendent et décide. Le responsable du SAMU m'avait signalé que l'erreur qu'ils ont commise provient du fait que le médecin régulateur à changer entre les appels, et le diagnostic a changé en conséquence -car initialement il était le bon - (et effectivement, on le voit que ce ne sont pas les mêmes, j'ai les noms).
    La CCI a du réussir à avoir les enregistrement puisque la juriste m'a dit qu'elle les demanderaient auprès du SAMU. Je vais demander à ma PJ s'ils les ont, après tout ils ont une délégation de la part de ma mère.

    Pour moi la faute ne fait aucun doute:
    - erreur de diagnostic qui a poussé a prescrire un "doliprane et manger pour faire baisser la pression" a quelqu'un qui est finalement tombé dans le coma quelques heures après lors de l'intervention de SOS médecin qui était complètement impuissant face à cette situation
    Pas plus que les conséquences:
    - dernier fait en date, la mise en invalidité de ma mère par la sécurité sociale qui l'estime incapable de travailler, la mise sous curatelle renforcée, ses handicaps de manière général.

    Maintenant, toutes les fautes n'ont pas de lien de causalité avec le dommage, c'est une certitude.

  14. #14
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    A combien estimer cette erreur? Franchement, quel est le prix de la vie humaine? Le salaire que ma mère aurait du percevoir, soustrait du taux de perte de chance? Je n'en sais rien. 50 000€ c'est ridicule? C'est beaucoup?
    Selon les conséquences sur la santé de votre mère, cela peut sembler soit énorme, soit ridicule.

    au final 8 mois d'hôpital et des séquelles extrêmement lourd (plus possible d'occuper un emploi, ou même de vivre de façon autonome puisqu'une curatelle a été faite).
    dernier fait en date, la mise en invalidité de ma mère par la sécurité sociale qui l'estime incapable de travailler, la mise sous curatelle renforcée, ses handicaps de manière général.
    Votre maman est en invalidité sécurité sociale de quelle catégorie ?
    A t-elle besoin de l'aide d'une tierce personne pour l'aider dans tous les actes de la vie courante : manger, s'habiller, se laver, marcher sans aide, ... A-t-elle des troubles physiques ou de la mémoire ? Elle ne peut pas travailler, mais peut elle vaquer à ses occupations courantes : faire le ménage, la cuisine, faire ses courses,... Bénéficie t-elle de l'assistance d'une aide ménagère ? Tous ses frais médicaux ont-ils bien été pris en charge par la sécurité sociale et sa mutuelle ?
    Ce sont tous ces éléments que vous devrez mettre en avant pour défendre votre dossier.

    Malgré tout, se posera toujours la question de causalité avec le dommage : si votre maman avait été prise en charge lors de la visite du SAMU, aurait-elle ou pas les mêmes séquelles à ce jour ?

  15. #15
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    J'ai pris bonne note de ce que vous avez dit Yooyoo.

    J'ai du nouveau, j'ai reçu la convocation pour l’expertise médicale (le moins qu'on puisse dire c'est que la rapidité est au RDV) pour le 04 avril.
    J'ai contacté ma PJ et elle m'a rassuré en me disant qu'un médecin serait là pour assister ma mère (la "défendre" donc d'un point de vu médical). Nous (moi, la PJ) n'avons pas les enregistrement du SAMU mais ma PJ m'a dit qu'ils doivent obligatoirement nous la fournir avant l’expertise. Et j'ai confirmation aujourd'hui :il est marqué dans la convocation que toutes les parties s'engagent à communiquer les pièces médicales à leur disposition pour le respect du contradictoire.

    Le RDV a lieu dans un hôpital d'un des deux experts.

    PS: pour la sécu je ne peux rien fournir pour l'instant, je n'ai pas le papier officielle de mise en invalidité (trop récent)

  16. #16
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonsoir,

    Les enregistrements audio sont la pièce maitresse du dossier. Ils devront être écoutés par les experts, en présence des parties, lors de la réunion d'expertise.

    Le contenu permettra de savoir si le régulateur a apprécié de façon correcte la situation et si son action a été appropriée.
    Cordialement.
    ml44

  17. #17
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    J’ai donc assisté la semaine dernière à l’expertise devant la CCI.

    Il y avait 2 médecins représentants la partie adverse. Ils n’avaient « pas eu accès » au dossier médical de ma mère… C’est pour le moins étrange comme organisation, car ils l’ont depuis plus d’un an (cela n’a pas joué en leur faveur vis-à-vis des experts). Le « responsable » qui devait être la et puis finalement en retard et après on ne sait pas et finalement non (cela n’a pas non plus joué en leur faveur… !). L’hôpital avait refusés quelques jours avant de nous transmettre les enregistrements audio (là encore… bref vous aurez compris). Mais ils ont décidés de nous les transmettre le jour de l’expertise.

    De notre côté il y avait un médecin (de la protection juridique), ma mère et moi.

    En face de nous tous, deux médecins dont les deux spécialités sont concernés par le litige.
    Le 1er médecin expert a proposé qu’on écoute les bandes… Et m’a jeté un regard très peiné et a dit que cela était très dur. Je n’ai pas vraiment compris (je ne suis pas très sentimentaliste, surtout dans le cadre juridique et je sais dissocier le cœur de la raison surtout dans ces situations) mais j’ai compris plus tard en les écoutant. Et là a commencé la longue série de reproches de la part des médecins experts à destination de la partie adverse. J’étais abasourdie d’entendre tout cela, je n’imaginais pas qu’ils avaient « merdé » à ce point. Le médecin expert a même cité une des phrases de l’audio qui est parfaitement scandaleuse, irrespectueuse (j’y reviendrais plus tard).

    Le second médecin a lui évalué que ma mère a subi une perte de chance d’environ 60% (son taux de survie étant passé de 70% lors du 1er appel au SAMU à 10% lors de la prise en charge effective plusieurs heures après).

    Ensuite il y a eu une suite de question que l’on nous a posée sur les conséquences financières, sociales, comportementales, esthétiques etc. Ils mettaient à chaque fois une note (sur 7 je crois).

    J’ai eu le sentiment d’avoir été écouté, que ma mère a été écouté et surtout que son cas n’a pas été traité à la légère. J’ai eu une sacrée révélation à ce moment : en fait il n’a pas tant s’agit d’une erreur de diagnostic que d’un traitement du cas de ma mère par-dessus la jambe. Les médecins experts m’ont confirmés que vu les audio, jamais, absolument jamais, cela n’aurait dû ce passer comme cela. Les signes étaient évidents, non équivoques. Sur un point affectif cela me peine beaucoup car j’aurais préféré des symptômes un peu étranges, pas faciles à cernés ce qui auraient expliqués une telle décision de leur part. Non, là il s’agit vraiment de gens qui s’en sont complètement foutu.

    Pourquoi cela ? Hé bien j’ai écouté les bandes. Car ce que je recherche avant tout c’est la vérité. Et la vérité la voilà : ces bandes sont une véritable horreur. On peut y entendre par ex l’opérateur du samu transférer l’appel des pompiers au médecin en lui disant que « franchement il pourrait ne pas lui transmettre », sous-entendu de « cinéma », pas grave (le médecin expert a dit la dessus « cela aurait été peut-être préférable car les pompiers auraient été dans l’obligation de l’amener aux urgences »). J’ai pu m’y entendre rappelant le samu pour savoir quoi faire car je n’arrivais pas à contacter SOS médecin, l’opératrice m’envoyant boulé avec violence (ce qu’a déploré l’expert, tout en rajoutant que l’opératrice ne m’a même pas demandé l’évolution de la situation de ma mère, car son cas s’aggravait). L’appel de SOS médecin qui signale que ma mère fait un malaise (début du coma) et l’opérateur du samu qui persiste à ne pas envoyer le smur mais une ambulance privée (avec 30 à 45min de délais !!!) qui finalement accepte face à l’insistance de SOS médecin après plusieurs minutes d’argumentation… Pour finir (il y en a beaucoup, je ne retrace pas tout) le dernier appel où le smur appel le samu et demande à l’occasion si ce cas a été traité par un médecin régulateur indépendant « parce que là …. » (Sous-entendu d’erreur grossière).

    Bref. A suivre.

  18. #18
    Pilier Cadet

    Infos >

    bonjour je fais partie des personnes qui lisent votre témoignage sans donner de réponse car pas en capacité de donner des réponses utiles mais bravo pour votre courage et votre opiniâtreté...il ne s'agit pas de fustiger les services de secours médicaux qui font en général le maximum mais de mettre en avant quelques dysfonctionnements d'où une meilleure prise en charge à l'avenir...toute faute sert de leçon
    et merci de continuer à nous mettre au courant car cela peut arriver à d'autres et donner du courage pour entamer un "travail" comme le votre
    bonne journée

  19. #19
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Je fais aussi partie de ceux qui lisent sans répondre, faute de connaissances dans ce domaine. Effectivement, déjà, je voudrais saluer votre opiniâtreté et votre calme (au vu de la situation pourtant incroyablement révoltante...). C'est une histoire bien triste pour votre mère et pour vous, d'autant plus que vous êtes très jeune et déjà confrontée à ça. Vu votre dernier message, vous êtes en position de force évidente pour réclamer la reconnaissance de cette erreur de traitement ainsi que des compensations financières. N'oubliez pas que ces compensations financières permettront d'une part d'améliorer le quotidien de votre mère mais également le votre en permettant peut-être de faire venir du personnel chez vous pour vous décharger de certaines tâches, ne négligez donc pas l'aspect financier.

    Et merci pour vos différents messages permettant de nous tenir informés des avancées du dossier. Je déplore souvent en parcourant le forum que n'ayons que des questions initiales à des problématiques intéressantes sans en connaitre l'aboutissement

  20. #20
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Comme je vous l'avais dit, les bandes audio constituent l'élément fondamental du dossier.
    J'espère que vous en avez demandé la duplication car elles seront très utiles à votre avocat (je vous invite à en choisir un pour l'évaluation des préjudices, qui n'est pas facile).
    Cordialement.
    ml44

  21. #21
    Pilier Junior

    Infos >

    Moi aussi je lis, mais je ne dis rien car: ma mère a fait un très grave malaise en août 2011, comme ça, quasi d'un coup. J'ai appelé le SAMU qui a refusé de venir nous disant de nous débrouiller avec un médecin de garde à 23 heures. Bref, nous avons géré ensemble. Le temps de prendre rdv chez son médecin, de faire toutes les analyses idoines...elle a perdu ses reins (ça s'appelle un SHU). Si le SAMU était venu, il est fort probable que ses reins auraient été sauvés.
    Bref...bi-greffe de reins quelques mois plus tard (dans des conditions particulièrement compliquées que je n'expliquerai pas ici).

  22. #22
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Merci à tous. Ca me fait beaucoup de bien de lire tout cela. Chaque message me donne vraiment chaud au cœur.

    jodelariege : suite au cas de ma mère, le SAMU a mis en place un code couleur pour les dossiers.
    Crumser : l'aspect financier c'est le plus dur pour moi. J'aime la France, ses services publics (ce qui nous est arrivés ne change pas mon point de vue dessus) et j'ai l'impression de faire du raquette vis à vis de l'Etat... C'est assez dur... J'ai trop tendance à minimiser. Il a fallut que les experts me questionnent beaucoup pour savoir ce dont ma mère avait besoin comme temps. Pour moi c'est normal, je suis sa fille unique. Le retentissement sur ma propre vie a été difficile aussi; je ne me suis jamais vraiment posé comme étant victime moi aussi de tout cela.
    Ml44 : j'ai les bandes oui, effectivement elles représentent 90% du poids dans les preuves
    patmal: Oh... Je comprend très bien alors... C'est vraiment triste ces "occasions manqués" qui ont de telles conséquences...


    Pour les nouvelles;

    Je dois avoir un avocat pour le prochain RDV. Or, deux choix s'offrent à moi:
    1/ en prendre un via le réseau de la protection juridique, ses frais seront totalement couverts et cela me décharge pas mal
    2/ en trouver un; j'en ai peut être un mais d'une part les frais ne seront pas entièrement couverts (mais la différence n'est pas vraiment énorme), d'une seconde part il réclame un % sur les sommes versées. Soit 10% HT, donc 12% TTC. Franchement, je trouve ça énorme, mais n'ayant absolument aucun comparatif, peut-être que ça ne l'est pas. Je précise que c'est un avocat spécialisé dans ce domaine, qui apparemment affiche quelques beau succès (ce qui en soit ne veut pas dire grand chose... puisque je n'ai pas connaissance de ses échecs).

    Avez-vous une connaissance des % pratiqués? Dans l'absolu, payer chers ne me dérange pas si je suis sur de la qualité de l'avocat et ça je peux difficilement le savoir sans avoir déjà travaillé avec lui...
    D'ailleurs, si je refuse la proposition de dédommagement, ou que l'assureur ne nous dédommage pas, l'avocat n'aura rien?
    Merci

  23. #23
    Pilier Junior

    Infos >

    "tous" les avocats prennent un % sur les sommes versées, qui est dégressif.

  24. #24
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par patmal Voir le message
    "tous" les avocats prennent un % sur les sommes versées, qui est dégressif.
    Cela est absolument faux !

    tout depend du dossier, des sommes en jeu, de la complexité des dossiers... voire des possibilités financieres du client
    les honoraires d'un avocat sont negociables :
    vous pouvez parfaitement negocier des honoraires fixes (soit au forfait, soit a l'heure - a éviter toutefois)

    Luxlux, si l'avocat de votre protection juridique vous convient, gardez le...

  25. #25
    Pilier Junior

    Infos >

    Je n'ai actuellement aucun avocat. Jusqu'à maintenant j'ai tout fait toute seule (avec la PJ qui me disait quoi faire à quel moment et qui a payé le médecin expert qui m'a assisté).

    Disons que dans le cas de l'avocat de la PJ j'ai "peur" qu'au vu de ce que cela lui rapporte (c'est à dire moins de 800€ HT) il traite ça "par dessus la jambe" et qu'au final j'aurais pu être capable de faire un boulot identique.
    Avec l'avocat de mon choix, j'ai peur d'engager de grosses sommes (en tant que curatrice je suis quand même très responsable des sommes que ma mère engage, j'essaie de faire attention à être juste)... On parle ici de 1200€ TTC + 12%TTC
    Ces peurs ne sont probablement pas rationnelles, je sais qu'il ne faut pas forcément juger comme cela... D'où mes demandes. j'essaie de prendre de a hauteur, de me défaire de mes craintes et d'être objective.

    J'ai lu pas mal de décision de justice et le moins qu'on puisse dire c'est que l'assureur de l'hôpital (qui apparait dans ces décisions) a toujours rechigné à indemniser en CCI, soi un refus total, soit un dédommagement jugé insuffisant. L'expertise médicale de la CCI était très favorable également dans les cas dont je parle. Enfin, ça, je verrais bien. Il sera toujours tant d'y penser par la suite.
    Dernière modification par Luxlux ; 26/04/2017 à 13h01.

Page 1 sur 2 12 FinFin

Discussions similaires

  1. [Propriétaire et Locataire] Erreur sur diagnostic assainissement
    Par véro01971 dans le forum Immobilier
    Réponses: 7
    Dernier message: 01/06/2015, 18h28
  2. [Propriétaire et Locataire] erreur diagnostic relatif aux termites ?
    Par lou1737 dans le forum Immobilier
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/09/2012, 19h09
  3. [Propriétaire et Locataire] Termites après achat / Erreur diagnostic / Vice caché
    Par lilydel dans le forum Immobilier
    Réponses: 5
    Dernier message: 19/03/2012, 10h22
  4. [Travaux et Construction] Erreur de diagnostic d'un expert
    Par Valec dans le forum Immobilier
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/04/2009, 09h14
  5. [Travaux et Construction] Erreur De Diagnostic
    Par Clamille dans le forum Immobilier
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/09/2008, 22h07