Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Discussion : guide de bonne pratique agricole pour cohabitation harmonieuse entre les usages agricole et non agr

  1. #1
    Membre

    Infos >

    Bonjour,

    Je me demandais, si il est existe un guide de bonne pratique agricole pour cohabitation harmonieuse entre les usages agricole et non agricole, et si c'est le cas, Quelle serait la validité légale de ce dernier (est-ce que c’est lié à un règlement ou une loi? Ou c’est simplement des recommandations sans poids légal)

    Merci

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour
    Est-ce que vous pouvez définir:
    Coopération harmonieuse entre usages agricole et non agricole

    Il s'agit de qui (Coopération implique deux ou plusieurs personnes)?
    et pour faire quoi? (On coopère on est donc au moins 2 à opérer)?

    La coopération entre les usages, ça, c'est pour moi de l'hébreux.

  3. #3
    Pilier Sénior

    Infos >

    Pas compris non plus.

    Quel est le cas concret auquel vous êtes confronté ? Je suppose que vous êtes exploitant ?

  4. #4
    Pilier Junior

    Infos >

    Bjr

    Quelle est la question sous jacente ?
    On a tous les droits, sauf celui de se faire prendre. "Ca va sans dire, mais c'est mieux en le disant" : Charles de Gaulle, en reprenant Talleyrand.

  5. #5
    Membre

    Infos >

    Bonjour à tous,

    C'est la cohabitation et non la coopération
    Merci

  6. #6
    Pilier Junior

    Infos >

    je ne sais pas si j'ai compris ou pas ! je vais donc formuler autrement ce que je pense avoir compris :

    est-ce que vous recherchez un livre qui dirait (texte de loi à l'appui) qu'un agriculteur ne doit pas épandre du fumier dans le jardin des "citadins qui ne viennent que le dimanche", où que les "citadins qui ne viennent que le dimanche" ne doivent pas déverser leurs déchets dans le champ de l'agriculteur ?

  7. #7
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bjr
    Il n'y a pas de guide de bonnes pratiques de cohabitation.
    Seuls de la réflexion et du savoir vivre.

    Pouvez-vous expliquer votre cas précis?
    " Tant que nous sommes des Hommes, pratiquons l'humanité "
    Sénèque


  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    Syrine ne semble ni pressée d'avoir sa réponse ni encline a cerner ce qu’elle demande, elle n’obtient donc que des questions.

    Si vous désirez la coopération des intervenants, il faut aller plus loin que la cohabitation... (écrire vos lignes à côté des notes)

  9. #9
    Pilier Sénior

    Infos >

    Décidément !
    c'est encore une blague ou quoi?
    L'absence de preuve n'est pas nécessairement la preuve de l'absence .

  10. #10
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par beuneut Voir le message
    Décidément !
    c'est encore une blague ou quoi?
    il semble que non.
    J'ai compris la question un peu comme Wilma Pierrafeu

    D'ailleurs dans les villages, ce ne sont pas forcément de riches touristes à jardin "pisciné" qui se plaignent de leurs voisins agriculteurs... les locaux aussi !
    entre les routes salies par les ramasseurs de betteraves (quand c'est pas des mottes de terre, on peut carrément rouler sur des betteraves à sucre), les épandages dans les cultures, les moissons la nuit, les engins qui tournent dans la cour à 5h du matin, la broyeuse à bois, le coq, l'odeur de l'usine à cochons, les chiens de ferme agressifs qui divaguent, rentrent dans les jardins ou essaient de croquer les randonneurs, le crottin de cheval sur les trottoirs, le labour et l'appropriation des chemins, le cri de l'âne, les poules qui trainent sur la chaussée, les moutons qui bouchonnent la route, etc. et il y a tout ce qui ne se voit pas (il parait que la campagne c'est plus pollué qu'autour d'une usine...).
    Il n'y a pas de "bonnes pratiques", il ya des lois (sur le bruit, etc), etc. Mais la météo et les saisons imposent quand même un certain nombre de contraintes contre lesquelles personne ne peut rien. J'imagine qu'il n'est pas recommandé de laisser tourner le tracteur pour rien, et conseillé d'éviter de broyer le bois le samedi après midi, de sortir ses moutons en dehors des heures de pointe (ah la la, il y a pas un mois, ça m'est encore arrivé, en ville en plus...), etc.

    Après, côté habitants et activités non agricoles, il y a aussi des chiens qui divaguent et viennent semer la foire dans un pré rempli de jolis petits veaux, des idiots qui brûlent leurs bouteilles plastiques au lieu de les jeter à la déchetterie, etc.

    Les maisons sont moins chères à la campagne ! Si on va vivre dans une région agricole, il faut en supporter les désagréments, sinon, on va voir en ville si c'est vraiment mieux avec la supérette en face qui se fait livrer à 4h du matin, le camion poubelle à 6h30, la circulation auto, la promiscuité de l'habitat collectif, les crottes sur les trottoirs, les pigeons qui viennent sur les balcons, etc.

  11. #11
    Pilier Sénior

    Infos >

    Il n'existe aucun guide, l'agriculteur doit utiliser des produits d'épandage autorisé, et le faire à des heures susceptible de ne pas s'apparenter à du tapage nocturne.
    La cohabitation riverains/ agriculteur est souvent difficile, mais encadré par des réglementations.
    Par exemple l'utilisation de certains pesticides est interdite à la distance X d'un point d'eau (puits, cours d'eau ou autres). Il existe des arrêtés préfectoraux et nationaux.

  12. #12
    Pilier Sénior

    Infos >

    Hel 4, vous avez oublié la tondeuse, les repas de fêtes entre amis, les autos qui se garent partout (vu qu'il y a de la place)......

    Il y a certes des nuisances dues au travail d'un côté mais à mettre en balance avec la tranquillité de vie, le calme la nuit, et surtout le terrain pas cher......mais cette dernière constatation fait qu'on peut bâtir plus grand, plus chic et qu'on devient moins tolérant.
    " Tant que nous sommes des Hommes, pratiquons l'humanité "
    Sénèque


  13. #13
    Pilier Cadet

    Infos >

    Citation Envoyé par Hel4 Voir le message
    entre les routes salies par les ramasseurs de betteraves (quand c'est pas des mottes de terre, on peut carrément rouler sur des betteraves à sucre), les épandages dans les cultures, les moissons la nuit, les engins qui tournent dans la cour à 5h du matin, la broyeuse à bois, le coq, l'odeur de l'usine à cochons, les chiens de ferme agressifs qui divaguent, rentrent dans les jardins ou essaient de croquer les randonneurs, le crottin de cheval sur les trottoirs, le labour et l'appropriation des chemins, le cri de l'âne, les poules qui trainent sur la chaussée, les moutons qui bouchonnent la route, etc. et il y a tout ce qui ne se voit pas (il parait que la campagne c'est plus pollué qu'autour d'une usine...).
    Amis citadins, la campagne c'est plus ce que c'était attention

    Tout ceci est vrai malheureusement. Je vis dans un département rural, lors du dernier pic de pollution on entendait bien à la radio que la 1/2 des émissions de gaz à effet de serre était due aux cultures. La réalité est bien loin de l'image bucolique que l'on peut s'en faire.

    Pour revenir au sujet, en cas de problème le premier interlocuteur c'est le maire : si je prends l'exemple des mottes de terre sur les routes, les responsables sont censés nettoyer. Chez moi c'est bien le maire qui rappel à l'ordre ceux qui oublieraient.

  14. #14
    Membre

    Infos >

    Bonjour, ce n'est pas une blague ou un manque d'intérêt! je ne suis pas en France, je vis au canada, du coup, nous ne vivons pas dans le même fuseau horaire. Merci beaucoup d'avoir répondu!!

  15. #15
    Pilier Junior

    Infos >

    mais malheureusement pour vous, nos réponses ne sont pas forcément bonnes : nous vous avons répondu en fonction de la loi française, nous ne connaissons pas les lois canadiennes et ce sont ces dernières qui pourront vous apporter une réponse...
    Pluie en novembre, Noël en décembre...

  16. #16
    Membre

    Infos >

    J'essaye effectivement de comprendre comment ça se passe en France, pour pouvoir comparer avec le Québec. Ici, bien entendu, des lois protègent les non agricoles des nuisances générées par les activités agricoles. Par contre, un système de médiation à été mis en place pour diminuer le recours aux tribunaux et ne pas empêcher un agriculteurs (en zone agricole) respectueux des bonnes pratiques de travailler.

Discussions similaires

  1. Cas pratique : détermination bonne procédure pour obtenir urgente réparation d'un préjudice
    Par DiegoLaDouceur dans le forum Entraide aux étudiants en droit
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/10/2017, 15h25
  2. [Consommation] Usages Autorisés pour les lasers sortants de classe >2
    Par G2kestionsvp dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 4
    Dernier message: 12/05/2017, 19h39
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 17/03/2017, 10h34
  4. [Banque] Les bons usages bancaires pour l’utilisation d’une procuration
    Par thmiancl dans le forum Finances, Fiscalité et Assurance
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/02/2011, 08h37
  5. [Déroulement du procès] un guide, "Les droits des victimes", téléchargeable
    Par Pasdentourloop dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/01/2008, 13h38