Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Discussion : Procès pour deux plaintes pour exhibition sexuelle.

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,
    c'est tout honteux que je viens à la pêche aux informations.
    Voilà les faits :

    Depuis deux ou trois mois, j'avais pris l'habitude de me masturber en voiture, en ville, non loin de mon travail.
    Il se trouve qu'il y a un collège/lycée à proximité et qu'un certain nombre de filles sont passées à côté de mon véhicule.
    Il semblerait qu'au fil du temps, j'ai pris de moins en moins de précaution. Je n'avais noté aucun signe de surprise et j'étais donc persuadé que personne ne me voyait. Ce côté secret, au milieu du mouvement de la ville, m'excitait assez.
    Cependant, un jour, je suis allé un peu plus loin... j'ai demandé l'heure à une fille qui passait à proximité de ma voiture. J'ai soudain vu la tête de cette dernière changer de couleur et j'ai compris qu'elle avait vu ce que j'étais en train de faire. Elle s'est en allé à la hâte. J'ai alors démarré et me suis barré vite fait en me disant que, cette fois, j'avais été trop loin et qu'il allait falloir que j'arrête mes bêtises. J'ai alors ralenti cette vilaine habitude.
    La semaine dernière, j'ai été convoqué chez la Police.
    Là, on a vérifié le signalement de ma voiture et on m'a dit qu'il y avait plusieurs plaintes contre moi... pour des faits d'exhibition sexuelle.
    Cette fille avait porté plainte contre moi, mais sans avoir pu donner l'immatriculation de ma voiture.
    Quatre autres filles ont également porté plainte ensemble pour une exhibition commise la veille de mon interpellation. Ce sont elles qui ont fourni mon immatriculation.
    La veille, je me suis effectivement posé deux minutes le long d'un trottoir et j'ai cherché en vain à me faire du bien. j'avais des problèmes qui me parasitaient et me suis rapidement résigné à arrêté et filer au travail.
    Je ne vois pas du tout où ces 4 jeunes filles (mineures) ont pu me voir. Je ne me souviens de personne qui soit passé à proximité de ma voiture... De plus, dans leur déposition, elles disent que j'avais le pantalon baissé... ce que je n'ai pas fait une seule fois. Les quelques fois où je me suis masturbé, je m'étais contenté de sortir mon sexe par la braguette. Je me demande si une ou plusieurs de ces filles ne m'ont pas "chopé" précédemment puis reconnu et exagéré les faits qui me sont reproché pour cette date afin de "me faire tomber".
    Toujours est-il que j'ai été placé en garde à vue.
    J'y ai passé la nuit.
    Le lendemain, à la demande du procureur, j'ai eu la visite d'un psy. Son rapport était positif pour moi.
    En début d'après midi, toujours à sa demande, j'ai été transféré à la préfecture pour être entendu par ce même proc.
    Je suis sorti après plus de 24 heures avec une mise sous contrôle judiciaire.
    - Il m'est interdit de rentrer en contact avec les filles qui portent plainte contre moi.
    - Il m'est interdit de passer par cette ville jusqu'à mon procès.
    - Je dois rencontrer un psy afin d'examiner mon cas.
    - Je dois aussi répondre aux convocation de l'ASSOEDY.

    La date de mon procès est fixée ce printemps. On m'a vivement conseillé de prendre un avocat. On m'a dit que j'encourrai 6 mois de prison ferme et je ne sais plus quel montant en amende.
    Je vais bien sûr me soumettre à ces contraintes sans discuter. De toute façon, il était temps que j'arrête ces ********s. Ça n'avait rien de sain (avec le recul, j'en ai encore plus conscience) et ça ne me renvoyait pas une image très flatteuse de moi-même.
    Je précise que je vis avec ma chérie, avec qui nous avons une vie sexuelle plutôt intense et très satisfaisante, et qu'elle était au courant de ce que je faisais, puisque je lui racontais. Je ne suis donc pas plongé dans une quelconque misère sexuelle. J'ai expliqué aux policier que j'avais depuis toujours tendance à me masturber quand j'étais contrarié parce que cela me détendait. Et que c'était bien la première fois que cela m'attirait des ennuis. Que je n'avais surtout jamais voulu choquer qui que ce soit... que je n'aurais jamais fait la moindre proposition à personne (en plus je suis fidèle). À la question que me posait l'officier, j'ai répondu que je ne pensais pas être sujet à une addiction sexuelle outre mesure mais que j'aimais beaucoup le sexe ("comme la plupart des gens") et qu'il occupait une place de premier plan dans ma vie, sans que je n'ai jamais fait le moindre mal à personne. J'ai assuré que je ne le referai plus jamais.
    Cet officier m'a trouvé sincère et pensait que je serais relâché dans la soirée mais le procureur a décidé d'être plus sévère.

    Je n'ai donc aucun antécédent de ce genre.
    En revanche, j'ai été condamné il y a cinq ans pour alcoolémie au volant le soir de la fête de la musique.

    Voilà, depuis, ma chérie et moi sommes très angoissés. J'aimerais demandé pardon si j'ai outragé quelqu'un. Je suis prêt à payer pour le délit que j'ai commis.
    Simplement, j'ai très peur d'être condamné à de la prison ferme car ceci me ferait immanquablement perdre mon emploi, aurait des conséquences dramatiques et briserait le reste ma vie. De plus, je pense que cette peine serait excessive. Ma conduite a été très déplacée, j'en ai conscience, mais je n'ai objectivement agressé personne. Ce n'est tout simplement pas dans ma nature.

    Vers quel type d'avocat dois-je me tourner ? Auriez-vous une fourchette de prix concernant sa prestation ?

    Pensez-vous que je risque une peine de prison ferme ?

    Merci d'avance.
    Dernière modification par Sacrée Bétise ; 19/03/2014 à 15h53.

  2. #2
    Pilier Junior

    Infos >

    Pour les avocats je ne peux vous conseiller. Pour ce qui est de la prison ferme, il faut savoir que les peines encourues sont des maximum mais que les juges modulent la peine en fonction de plusieurs critères. Parmi eux il y a les antécédents judiciaires, l'attitude du prévenu. Le fait que ce soit une première infraction de ce type et que vous vous soumettiez à l'ensemble des restrictions imposées, que vous reconnaissiez votre erreur va jouer en votre faveur. Personne ne peut vous dire quelle sera votre peine.

    Un point de détail: vous avez bel et bien agressé quelqu'un: ces jeunes filles qui n’avaient pas à subir votre plaisir personnel. Ce n'est pas une agression physique, mais ça reste totalement ahurissant face à des jeunes filles. Vous êtes allé loin dans cette histoire en demandant l'heure à une personne pour augmenter votre plaisir lié à l'interdit sans doute. Vous ne le reconnaissez peut-être pas, mais là clairement oui il y a un problème.
    Think less, ride more!

  3. #3
    Membre Benjamin

    Infos >

    Citation Envoyé par Fanjag Voir le message
    Un point de détail: vous avez bel et bien agressé quelqu'un: ces jeunes filles qui n’avaient pas à subir votre plaisir personnel.
    Je comprends

  4. #4
    Membre Benjamin

    Infos >

    Enfin, une petite précision, tout de même :
    La fille à qui j'ai demandé l'heure était jeune mais pas mineure.
    Les mineures sont les quatre autres, dont je ne vois absolument pas de quoi il s'agit. Je suis absolument certain de ne pas m'être masturber sous le nez de quatre jeunes filles. J'aurais au moins caché mon sexe à leur passage. Mais je ne me souviens d'aucun passage... d'aucun groupe de quatre filles. Il est impossible que qui que ce soit ait vu mon sexe ce jour. Tout au plus mon bras bouger un peu, dans ma voiture. Je crois vraiment qu'il y a là travestissement de la réalité.
    Je suis prêt à payer pour les actes répréhensibles que j'ai commis, mais pas pour ce que je n'ai pas commis.
    Le problème, c'est que lorsqu'on est impliqué de ce genre de délit, on n'a plus aucune crédibilité au regard du public et on a tendance à nous percevoir comme un pervers de la pire espèce... Ça, je crois que c'est la peine la plus lourde.

  5. #5
    Pilier Sénior

    Infos >

    Je serais étonnée que vous soyez condamné à du ferme, mais sans doute du sursis avec mise à l'épreuve et obligation de soin.

    Quant à passer pour un pervers, excusez moi de vous dire qu'il fallait y penser avant. Vous allez être fiché comme délinquant sexuel, comme dans les films, celui à qui on viendra demander l'emploi du temps s'il se passe quelque chose de fâcheux dans le quartier ou à proximité. Ce que vous faites n'est pas normal, et des filles majeures ou pas, n'ont pas à subir ça. Minimiser ou nier, surtout devant le juge, ne va pas vous aider.
    Nous étions au bord d'un gouffre, nous avons fait un grand pas en avant.
    Félix Houphouët-Boigny

  6. #6
    Membre Benjamin

    Infos >

    Merci pour vos réponse !
    Je n'ai aucunement l'intention de minimiser, et encore moins de nier. Je n'ai pas non plus dit que ce que j'avais fait était normal, au contraire. J'essaie juste d'avoir un regard aussi objectif que possible sur la situation, dans un sens comme dans l'autre. Oui, je me suis rendu délinquant sexuel (j'en ai honte), pour la première et la dernière fois de ma vie. N'ai-je pour autant plus le droit de me défendre en cas d'accusations abusives ? Dois-je porter le poids de toutes les accusations qu'on pourrait me faire, justifiées ou non, pour la raison que je me suis égaré un certain laps de temps, que je le reconnais et que je suis prêt à en payer le prix ?

  7. #7
    Pilier Junior

    Infos >

    On n'a pas à vous accuser de plus que ce que vous avez fait, mais vu l'historique, on ne parle d'une seule fois. Les risques pour que des jeunes filles vous aient vu à un moment donné sont grands. A vous de démontrer qu'elles racontent n'importe quoi, mais ça va être difficile de dire "nan mais je me suis bien masturbé ce jour là mais on n'a pas pu me voir".
    Think less, ride more!

  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Sacrée Bétise Voir le message
    Merci pour vos réponse !
    Je n'ai aucunement l'intention de minimiser, et encore moins de nier. Je n'ai pas non plus dit que ce que j'avais fait était normal, au contraire. J'essaie juste d'avoir un regard aussi objectif que possible sur la situation, dans un sens comme dans l'autre. Oui, je me suis rendu délinquant sexuel (j'en ai honte), pour la première et la dernière fois de ma vie. N'ai-je pour autant plus le droit de me défendre en cas d'accusations abusives ? Dois-je porter le poids de toutes les accusations qu'on pourrait me faire, justifiées ou non, pour la raison que je me suis égaré un certain laps de temps, que je le reconnais et que je suis prêt à en payer le prix ?
    En tout état de cause, il vous faut un avocat (droit pénal), un grand spécialiste du barreau n'est pas non plus nécessaire, sauf si vous avez les moyens de le payer. Bien entendu, il faut vous défendre face à des accusations mensongères, si c'est le cas.
    Nous étions au bord d'un gouffre, nous avons fait un grand pas en avant.
    Félix Houphouët-Boigny

  9. #9
    Membre Benjamin

    Infos >

    Voilà, j'ai RDV avec un avocat en début de semaine prochaine. Ce dernier m'a parlé d'un forfait situé entre 1 200 et 1 300 euros pour la gestion de ce dossier. Sont-ce d'après vous les tarifs habituels ?
    J'ai par ailleurs RDV avec un psy afin de faire le point sur mon état psychologique, expliquer autant que faire se peut ce qui m'a amener à franchir certaines limites et m'efforcer de convaincre de l'absence de risque de récidive (ce dont je n'ai pas le moindre doute).

  10. #10
    Pilier Junior

    Infos >

    Je ne saurais vous répondre sur le montant mais en revanche je vous conseille fortement de rédiger une convention d'honoraires précise avec votre avocat pour que le prix soit clairement fixé.
    Think less, ride more!

Discussions similaires

  1. [Rapport avec les pros du droit] CRPC pour délit d'exhibition sexuelle
    Par Blaze38 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 12
    Dernier message: 14/02/2015, 06h12
  2. [Rapport avec les pros du droit] Quelle condamnation pour exhibition sexuelle?
    Par Hōchū dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 51
    Dernier message: 17/11/2014, 22h14
  3. [Rapport avec les pros du droit] convocation devant le délégué du procureur pour exhibition sexuelle
    Par fas17 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 18
    Dernier message: 22/02/2011, 19h41
  4. [Pénal et infractions] Déféré pour Exhibition sexuelle
    Par Jocat dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/08/2008, 07h22
  5. [Pénal et infractions] Délit d'exhibition sexuelle dans ces deux cas ?
    Par Tartampion dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 8
    Dernier message: 19/04/2008, 08h23