Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion : Droits de la victime après avoir porté plainte.

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,

    Il y a moins d'un mois ma mère a porté plainte contre mon père pour des faits de violence conjugale sérieuse, qui ont abouti à un handicap physique permanent sur l'une de ses mains.
    Moi et mes autres soeurs soutenons ma mère fermement dans cette décision. Elle compte, en plus, avec des certificats médicaux qui témoignent de sa situation physique.

    Ils ont rendez vous ce jeudi 15 juillet au commissariat de police afin de s'entretenir avec la chef de brigades du service de police.

    Or, un problème assez sérieux se pose.
    Je soupçonne mon père d'avoir très bien manipulé cette dite chef de brigade, puisqu'aujourd'hui elle a essayé de dissuader ma mère -par téléphone- de donner suite à cette plainte. Elle a même employé des arguments très bas, en lui demandant pourquoi elle n'était pas restée dans son pays d'origine plutôt que de venir en France avec mon père...

    Ma mère s'exprime très mal en Français et je voulais savoir si moi, ou un autre tiers, pouvions être présents lors de cette réunion au commissariat de police, afin de lui servir de traducteurs.

    Si cela n'est pas possible, a-t-elle le droit de bénéficier de l'aide d'un traducteur officiel désigné par le commissariat de police lors de cette réunion?
    Pourrait-elle donc faire décaler cette réunion à une date postérieure, afin de laisser le temps au commissariat de police de contacter un traducteur compétent dans la matière?

    Par ailleurs, malgré les certificats médicaux, et malgré les témoignages de plusieurs personnes que ma mère peut utiliser à l'encontre de son agresseur (mon père), cette dite chef de brigade lui a dit que c'était elle qui pouvait décider ou non de donner suite à cette plainte. Et cela en lui faisant comprendre que l'affaire s'arrêterait là, et donc que mon père ne devrait pas comparaître devant les Tribunaux Pénaux.
    Mais -à ce que je sache- c'est le Procureur de la République qui à la main haute sur ladite décision, et non pas la chef de brigade de la police.

    Peut-elle [la chef de brigade] donc se permettre de ne pas transmettre cette plainte au Procureur de la République qui pourrait vraisemblablement donner suite à cette affaire?
    N'est elle pas en train d'engager sa responsabilité professionnelle en intimidant ainsi ma mère par téléphone?

    Je vous remercie d'avance pour vos réponses.

    Cordialement,

    Ex.

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour!

    Votre texte: Je soupçonne mon père d'avoir très bien manipulé cette dite chef de brigade

    Ne répétez pas ceci à la Gendarmerie.
    A priori votre appréhension est injustifiée.

    Votre mère peut se faire assisté d'un interprète.

    En cas de maintien de la plainte, toute action dépendra du Procureur.

    Cordialement,


    giantpanda

Discussions similaires

  1. [Déroulement du procès] Que faire après avoir porté plainte pour violence volontaire ?
    Par Juria dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/10/2017, 01h03
  2. [Pénal et infractions] arrestation brutale et demesurée apres avoir été victime d'une agression et "tentatice de meurtre"
    Par eskiador dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 21
    Dernier message: 21/11/2016, 19h28
  3. [Rapport avec les pros du droit] quels risque j encours? mon ex porte plainte contre moi pour avoir utilisé sa carte bancaire
    Par fannye dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 13
    Dernier message: 06/12/2012, 13h58
  4. [Pénal et infractions] Droit de la victime après avoir déposé plainte.
    Par Excusez dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 6
    Dernier message: 15/07/2010, 01h02
  5. [Pénal et infractions] le violeur escroc porte plainte contre victime et quelle validité pour enregistremen
    Par Joliefleur dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 3
    Dernier message: 10/10/2006, 15h54