Je pensais plutôt au fait que si l'agence avait le texte sous le nez, voyant combien elle risquerait si une preuve était apportée, cela pourrait servir de base à un geste commercial ou négociation.
Même sans la peur du juge, on peut toujours espérer que la conscience professionnelle pousse les gens à réparer leurs fautes.

Mais il est vrai que si cette agence immo a une réputation plutot négative, comme le dit l'auteur du post, il n'y aura malheureusement rien à attendre de ce côté là ...
A moins d'en apporter la preuve, mais cela semble difficile à posteriori ...