Vos question à l'Avocat
Discussion fermée
Page 1 sur 2 1 2 FinFin
Résultats 1 à 12 sur 18

séparation, doit-on refaire le bail ?

Question postée dans le thème Propriétaire et Locataire sur le forum Immobilier.

  1. #1
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    mars 2007
    Messages
    12
    bonjour,
    ma fille a signé un bail pour un appartement avec son petit ami, ils sont désigné dans le bail, tout les deux, comme "le locataire".
    hors ma fille viens de ce séparer de son ami et elle en a informé le loueur pour lui expliquer la situation en ces termes "je n'habite plus l'appartement, seul monsieur X en bénéficie, il sera donc seul à payer le loyer".
    le loueur lui a répondu que cela n'était pas son problème et que si le loyer venait à ne plus être payé elle serait également responsable de ce non paiement, ce qui n'est pas acceptable pour nous.
    pour information, ma fille et son ami ne sont pas marié ni "pacsé", que le bail ne parle pas de collocation !
    que doit-ont faire pour régler cette situation, rendre l'appartement, refaire le bail, ...
    merci de votre aide

  2. #2
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    mars 2007
    Messages
    12
    vous faut-il d'autre précisions ?

  3. #3
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    mars 2007
    Messages
    6
    Bonjour,
    Si votre fille a signée le bail, elle est solidaire du paiement du loyer jusqu'à la fin du bail en cours.

  4. #4
    Pilier Junior
    Ancienneté
    avril 2004
    Messages
    3 111
    Le bail précise t-il une solidarité entre les preneurs?

  5. #5
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    mars 2007
    Messages
    12
    non, je n'ai pas vue de clause de ce type, que doit ont faire alors ? rendre l'appartement ?
    je ne peux pas laisser la situation dans l'état

  6. #6
    Pilier Sénior Avatar de Rac8
    Ancienneté
    août 2005
    Localisation
    Région Centre
    Messages
    14 564
    Bonjour,

    Votre fille doit donner son préavis, de 3 mois, via une lettre en RAR au propriétaire...Si il n'y a pas de clause de solidarité, elle ne sera plus redevable des loyers à partir de la fin de son préavis, et elle ne récupérera pas de dépot de garantie (pas d'EDL de sortie non plus), qui reste chez le propriétaire jusqu'au départ de son ex-.

    Aucun bail n'est à refaire, il continue comme il est. Le propriétaire n'a rien à y redire.
    Noël au balcon, enrhumé comme un con !

  7. #7
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    mars 2007
    Messages
    12
    merci de me donner quelques conseils !

  8. #8
    Pilier Sénior Avatar de Rac8
    Ancienneté
    août 2005
    Localisation
    Région Centre
    Messages
    14 564
    quésaco ???
    Noël au balcon, enrhumé comme un con !

  9. #9
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    mars 2007
    Messages
    12
    ok merci pour l'info
    que faire en cas de "clause de solidarité" ?

  10. #10
    Pilier Junior
    Ancienneté
    avril 2004
    Messages
    3 111
    S'il n'y a pas solidarité entre les colocatire, il est nécessaire de rappeler au propriétaire la jurisprudence suivante :


    Cour de Cassation
    Chambre civile 3
    Audience publique du 21 novembre 1990 Cassation partielle.

    N° de pourvoi : 89-14827
    Publié au bulletin

    Président :M. Senselme
    Rapporteur :M. Chollet
    Avocat général :M. Sodini
    Avocat :M. Parmentier.



    REPUBLIQUE FRANCAISE


    AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS



    Sur le premier moyen :

    Attendu que les époux Rettgen, propriétaires d'un immeuble à usage d'habitation donné à bail à Mlle Rushton et à M. Dubuisson, lequel a donné congé le 20 novembre 1985, font grief à l'arrêt attaqué (Versailles, 10 février 1989) de les avoir déboutés de leur demande en condamnation solidaire de leurs locataires à payer un solde de loyers pour la période de juin à novembre 1986, alors, selon le moyen, " 1°/ que les juges ont l'obligation de rechercher l'intention commune des parties ; qu'en ne recherchant pas si les époux Rettgen n'avaient pas accepté de conclure le bail uniquement dans la mesure où M. Dubuisson offrait seul des garanties de paiement, et s'il n'en résultait pas que l'intention commune des parties avait été de mettre à la charge de M. Dubuisson l'obligation de payer les loyers jusqu'à la date de cessation du bail à l'égard des deux colocataires, la cour d'appel a privé sa décision de base légale au regard de l'article 1134 du Code civil ; 2°/ qu'en ne répondant pas aux conclusions d'appel des époux Rettgen, qui soutenaient que le bail n'avait été consenti aux deux locataires que dans la mesure exclusive où M. Dubuisson offrait seul des garanties de paiement, ce dont il résultait que celui-ci restait tenu du paiement des loyers jusqu'au départ de Mlle Rushton, la cour d'appel a entaché sa décision d'un défaut de motif, en méconnaissance de l'article 455 du nouveau Code de procédure civile ; 3°/ que la solidarité est établie dès lors qu'elle ressort clairement et nécessairement du titre de l'obligation, peu important que celle-ci ne soit pas qualifiée de solidaire ; qu'en ne recherchant pas si la solidarité ne ressortait pas clairement et nécessairement du bail conclu par les époux Rettgen avec M. Dubuisson et Mlle Rushton, la cour d'appel a privé sa décision de base légale au regard de l'article 1202 du Code civil " ;

    Mais attendu qu'ayant relevé, répondant aux conclusions, que les parties n'avaient stipulé aucune clause de solidarité entre les preneurs, la cour d'appel a légalement justifié sa décision de ce chef ;

    Mais sur les deuxième et troisième moyens, réunis :

    Vu l'article 22 de la loi du 22 juin 1982, applicable en la cause ;

    Attendu que le dépôt de garantie est restitué dans un délai maximum de deux mois à compter du départ du locataire ; qu'à défaut de restitution dans le délai prévu, le solde du dépôt de garantie restant dû au locataire après arrêté des comptes produira intérêt au taux légal au profit du locataire ;


    Attendu que l'arrêt condamne les époux Rettgen à restituer à M. Dubuisson la somme de 4 400 francs, correspondant à la moitié du dépôt de garantie, et à payer les intérêts sur cette somme à compter du 1er mai 1986 ;

    Qu'en statuant ainsi, alors que le dépôt garantissant l'exécution par le locataire de ses obligations, son remboursement suppose la restitution effective des lieux, la cour d'appel a violé le texte susvisé ;

    PAR CES MOTIFS :

    CASSE ET ANNULE, mais seulement en ce qu'il a condamné les époux Rettgen à restituer à M. Dubuisson la somme de 4 400 francs avec intérêts, l'arrêt rendu le 10 février 1989, entre les parties, par la cour d'appel de Versailles ; remet, en conséquence, quant à ce, la cause et les parties dans l'état où elles se trouvaient avant ledit arrêt et, pour être fait droit, les renvoie devant la cour d'appel de Rouen


    --------------------------------------------------------------------------------

    Publication : Bulletin 1990 III N° 237 p. 135
    Décision attaquée : Cour d'appel de Versailles, 1989-02-10
    Titrages et résumés 1° BAIL (règles générales) - Congé - Pluralité de preneurs - Congé donné par l'un d'eux - Absence de clause de solidarité - Effet

    1° En l'absence d'une clause de solidarité entre les preneurs, celui qui a donné congé au bailleur, n'est pas tenu au paiement des loyers pour la période postérieure à la date d'effet de cet acte.


    2° BAIL A LOYER (loi du 22 juin 1982) - Bailleur - Obligations - Dépôt de garantie - Restitution - Conditions - Restitution effective des lieux

    2° Viole l'article 22 de la loi du 22 juin 1982 l'arrêt qui condamne le bailleur à restituer au locataire ayant seul donné congé la moitié du dépôt de garantie, alors que le dépôt garantissant l'exécution par le locataire de ses obligations, son remboursement suppose la restitution effective des lieux.


    Lois citées : Loi 82-526 1982-06-22 art. 22
    Dernière modification par Denis_63 ; 25/03/2007 à 16h44.

  11. #11
    Pilier Junior
    Ancienneté
    avril 2004
    Messages
    3 111
    Sur la colocation voici quelques informations :
    Location en union libre

  12. #12
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    mars 2007
    Messages
    12
    merci pour toutes ces informations, si le bail précise une clause de solidarité, ma fille est elle obligée de payer la moitié du loyer même si elle n'habite plus l'appartement ?
    doit on alors rendre cet appartement pour ne plus être redevable
    je rappel que son ami occupe actuellement l'appartement, souhaite le garder et qu'il ne s'agit pas d'une collocation, ils ont signé ensemble le bail sous le libellé de "le locataire" !

Discussion fermée
Page 1 sur 2 1 2 FinFin
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. qui doit refaire les peintures à la fin du bail
    Par Alma dans le forum Immobilier
    Réponses: 8
    Dernier message: 17/11/2008, 20h35
  2. contrat de bail à refaire ?
    Par Anna613 dans le forum Immobilier
    Réponses: 5
    Dernier message: 11/01/2008, 08h43
  3. Location, puis séparation, que me doit-il ?
    Par Chantal67 dans le forum Immobilier
    Réponses: 14
    Dernier message: 26/11/2007, 21h50
  4. Réponses: 10
    Dernier message: 01/12/2006, 18h04
  5. décès en cours de séparation... que doit-il se passer ?
    Par Youri dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 1
    Dernier message: 06/03/2006, 08h53

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum