Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Discussion : délais de contestation de congé de bail

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,

    En juin O4 j'envoyais à mon bailleur un préavis de congé de mon bail, préavis d'un mois pour des raisons professionelles ( mutation à l'étranger)

    Dans le mois qui a suivi, mon propriétaire n'a jamais conesté ce délai ( en fait, je pense que celà l'arrangeait car il voulait vendre , et il évitait ainsi le délais de 6 mois ) . L' état des lieux et la remise des clés a eu lieu en temps en heure, en présence du bailleur qui n'avait toujours pas contesté.

    En novembre, plus de 3 moi après la remise des cléfs il ne m'avait toujours pas rendu ma caution, et je la lui réclame par RAR le 22 Novembre.
    Le 12 décembre il me fait répondre par une association de proppriétaires, que la loi stipulant la fourniture d'une attestation su l'honneur de mon employeur,mon préavis d'un mois n'est pas valable , et il déduit de la caution 2 mois de loyer .

    L'article 1778-15 de la L. du 6 juillet 89 ne stipule nulle part cette obligation.


    De plus , dans la mesure où il n'a jamais manifesté son refus , est-il en droit d'agir de la sorte ?

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Si vous avez été réellement muté, où est le problème ? Vous devez bien avoir un justificatif à lui présenter...

  3. #3
    Membre Benjamin

    Infos >

    Certainement, mais la question est " a-t-il le droit ?"
    Par ailleurs il ne me réclame rien, c'est une association qui me réclame , lui ne m'a rien demandé.

  4. #4
    Membre Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par socrate
    Certainement, mais la question est " a-t-il le droit ?"
    Par ailleurs il ne me réclame rien, c'est une association qui me réclame , lui ne m'a rien demandé.
    Là ce n'est pas vraiment une question de droit. Vous êtes face à un proprio qui est clairement aigrefin, je dirais même mal honnête.

    Le fait qu'il acquiesce pendant tout ce temps, puis tout d'un coup, il se réveille, un 12 décembre pour vous dire (ça ne change rien que ça soit directement par lui ou par le biais d'une association) : "mais vous n'avez pas produit d'attestation de mutation, donc je déduis 2 mois de votre dépôt de garantie", témoigne de la mauvaise foi qui caractérise généralement les bailleurs... A 99,999%, il faut vraiment mettre une braise dans la pomme d'un bailleur pour que celui-ci accepte de lâcher un dépôt de garantie, c'est une réalité, malheureusement...

    Si vous avez une attestation de mutation envoyer là lui sous pli recommandé. Si vous ne l'avez pas, les choses se compliquent un tout petit peu. Il faudra saisir le TI pour prouver qu'il avait acquiescer votre congé pour cause de mutation (votre lettre de congé à l'appui, et vous avez 30 ans pour le faire).

  5. #5
    Membre Benjamin

    Infos >

    J'ai bien compris qu'il était malhonnête ce monsieur. C'est pour celà que je n'ai pas l'intention de lui lécher les bottes pour réclamer mon dû.

    C'est pour celà que je cherche à savoir s'il est dans son droit.

    Pour votre information, concernant le courrier de cette association, je peux vous informer que "le locataire n'a pas à répondre aux injonctions d'une association quelle qu'elle soit, sauf si elle est juridiquement mandatée par le bailleur"
    Et je reste certain, le Code Civil ne mentionne pas cette obligation de fournir une attestation...

    Si celà peut aider les autres du forum.

  6. #6
    Membre Junior

    Infos >

    Le bailleur est en droit d'exiger la preuve de votre mutation. Là-dessus ce n'est même pas la peine d'y lancer une discussion.

    Et c'est seulement cette attestation (mis à part, le fait que votre bailleur a implicitement accepté votre mutation) que fait que vous pouvez raccourcir le préavis de 3 mois en un seul mois.

    Je ne sais pas pourquoi vous parlez du Code civil, si vous regardez cette jurisprudence : Civ. 3e, 22/10/03, Bull. Civ. III n°179, vous en déduisez que la production l’attestation de mutation est nécessaire. Et c'est tout à fait logique, vous ne pouvez pas vous prévaloir d'une mutation que vous êtes incapable d’en apporter la preuve...

  7. #7
    Membre Benjamin

    Infos >

    pouvez vous me donner le lien de ce texte : Civ ."è, 22/03
    Bull. Civ III n° 179 ?
    merci

  8. #8
    Membre Junior

    Infos >

    Dernière modification par JNG Net-iris ; 24/01/2005 à 12h12. Motif: suppression citation inutile

  9. #9
    Membre Benjamin

    Infos >

    Même s'il est intéressant ce jugement ne fait que casser la décision du TI qui avait annulé le préavis d'un mois, sous prtexte que le locataire s'était relogé dans la m^me ville et "
    "Qu'en statuant ainsi, le tribunal d'instance, qui a ajouté à la loi une condition qu'elle ne comporte pas en exigeant que la mutation nécessite un changement de domicile dans une autre ville, a violé le texte susvisé "

    Il ne statue pas sur l'obligation de fournir des certificats, qui n'est d'ailleurs pas le sujet de la discussion.

    Ma question porte sur la légalité du fait qu'après avoir accepter le préavis d'un mois, récupéré les clefs et mis en vente le logement dans la semaine qui suit, le proprio a-t-il le droit de remettre en question ce préavis 4 mois après.

  10. #10
    Membre Junior

    Infos >

    Il me semble que vous êtes un tout petit peu têtu... Dans ce que faites comme bon vous emble et ce n'est pas la peine de demander l'aide des autres...

    Aviez-vous lu, mais surtout compris, ce que l'on appelle les "attendus" d'un jugement ?
    En l'occurrence, le jugement en question dit dans ses attendus :

    "Attendu... que M. et Mme X... ont donné congé avec un délai de préavis réduit à un mois EN RAISON DE LA MUTATION PROFESSIONNELLE de M. X..."


    "Attendu que pour rejeter leur demande, le jugement retient que M. X... AVAIT PRODUIT pour donner congé UNE ATTESTATION... DE MUTATION "

    Le cas ici est devenu discutable juridiquement parlant UNIQUEMENT parce que les locataires ont PRODUIT une ATTESTATION de mutation. La validité de celle-ci est à l’appréciation du juge, s’il n’y avait pas d’attestation de mutation (discutable), vous pouvez être sûr que la Cour de cassation n’aurait pas cassé le jugement…

    En ce qui vous concerne, si vous ne disposez pas d'une attestation de mutation, vous pouvez aller devant le Tribunal et vous en verrez le résultat.

    J'ai déjà précisé que si vous ne pouvez pas produire une telle attestation, votre problème se complique car le bailleur est EN DROIT D'EXIGER cette attestation de vous (c’est quelque chose auquel vous ne pouvez pas échapper). Le reste ce n'est qu’une discussion sans intérêt du point de vue Droit car c’est une appréciation souveraine du juge...
    Dernière modification par JNG Net-iris ; 24/01/2005 à 12h13. Motif: suppression citation inutile

  11. #11
    Pilier Sénior

    Infos >

    Vous avez souhaité quitter un logement que vous louiez.
    Vous avez dit à votre bailleur que vous partiez à telle date et souhaitiez faire l'état des lieux à telle date et rendre les clés.
    Pourquoi vouliez-vous que votre bailleur s'y oppose ? Il a donc souscrit à votre demande (état des lieux, remise des clés...).
    Mais, en donnant un préavis réduit (un mois), vous avez souhaité bénéficier d'une disposition de la réglementation (mutation).
    Ce bénéfice se fait au détriment de votre bailleur.
    Il doit accepter cette disposition puisque la loi l'y oblige.
    En contrepartie, vous devez donner à votre bailleur la preuve que votre préavis réduit entrait bien dans le cadre de la réglementation.
    Donc, vous devez apporter la preuve de votre mutation.
    Si vous ne l'apportez pas, votre bailleur est en droit de considérer que vous deviez un préavis de trois mois.
    Donc, il peut considérer que vous lui devez deux mois de loyer.
    Pour récupérer votre argent :
    - soit vous lui donnez la preuve de votre mutation ;
    - soit vous apportez la preuve que le logement a été reloué avant la fin d'un préavis de trois mois, soit pendant les deux mois litigieux. Mais comme il a été mis en vente....

    Je suis tout-à-fait d'accord avec Delpeuch.
    Une action au tribunal aurait toutes les chances de tourner en votre défaveur.

  12. #12
    Membre Junior

    Infos >

    Pour répondre à la question de l'attestation, Vous devez justifier votre mutation. Sinon, tout le monde pourrait se prévaloire d'une mutation pour réduire le préavis à un mois.

    Pour Delpeuch, Je ne suis pas OK pour dire que le bailleur est de mauvaise foi : il est normal qu'il reçoive la justification de ce qui constitue pour lui une charge : il est plus facile de trouver un locataire en 3 mois qu'en 1 mois. Pendant ce temps, il n'a pas de loyer à encaisser et les charges continuent à courrir.
    Quand bien même mettrait-il en vente le bien, le problème est le même : il est plus facile de trouver un acquéreur en 3 mois qu'en 1 seul !!

  13. #13
    Membre Benjamin

    Infos >

    Il vaut mieux être têtu que borné et désagréable. Depuis le début je dis que je peux fournir cette attestation
    ce que je ne comprends pas, c'est qu'il n'ait pas manifesté son refus à la reception de ma demande de congé, ou demandé cette attestation.

    Je n'avais d'ailleurs pas à la lui fournir jointe au courrier , ni à lui donner la raison de ce préavis d'un mois ( mais je lui ai donné quand même la raison)
    D'ailleurs, pour info j'ai trouvé celà"

    "Le locataire n?a pas à justifier dans le congé même des raisons l?autorisant à se prévaloir d?un préavis réduit. Il suffit qu?il puisse en apporter la justification a posteriori si le bailleur lui en fait la demande ( Cass Civ 8 décembre 1999)."

    .....Et dans mon cas le bailleur n'en a pas fait la demande !

    Si le bailleur avait estimé utile de me demander des justificatifs, parce qu'il était géné par ce préavis raccourci, il l'aurait fait quand il était encore temps ! Il ne m'a jamais rien demandé, il se contente de déduire de ma caution 2 mois de loyer. Si ce n'est pas malhonnête, c'est quoi ?

  14. #14
    Membre Junior

    Infos >

    Il n'a pas fait la demande, ce n'est pas correct. Mais puisque vous pouvez la présenter cette attestation, faite le, et vous récupérerez votre caution. La charge n'incombe pas plus à l'un qu'à l'autre : s'il ne vous demande rien, à vous de vous justifier dès votre départ ou dès que vous êtes en possession de l'attestation.

    Ce qui n'est pas correct en effet, est qu'il vous défalque l'équivalant de la caution alors qu'il aurait pu vous prévenir ou vous mettre en garde. Mais c'est tout...

Discussions similaires

  1. [Propriétaire et Locataire] Contestation remise chèque de caution - Demande d'aide à la rédaction courrier de contestation
    Par dolcevito dans le forum Immobilier
    Réponses: 3
    Dernier message: 09/01/2015, 11h08
  2. [Propriétaire et Locataire] contestation d'un congé de bail meublé pour raisons de faux travaux.
    Par erelca dans le forum Immobilier
    Réponses: 31
    Dernier message: 29/09/2012, 16h18
  3. [Mon Employeur] contestation de transaction - dépassement du délais de 12 mois
    Par Galathee dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/09/2007, 19h04
  4. [Copropriété, Syndic & ASL] Recours contre syndic et délais de contestation dépassés ?
    Par Chatalaine dans le forum Immobilier
    Réponses: 7
    Dernier message: 18/09/2006, 13h59
  5. [Mon Employeur] Délais de contestation d'un solde de tout compte ?
    Par Contisalvo dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/09/2006, 14h02