Bonjour,
l’article 7 e) de la loi du 6 juillet 1989 dispose : « Le locataire est obligé :
……. e) De laisser exécuter dans les lieux loués les travaux d'amélioration des parties communes ou des parties privatives du même immeuble, ainsi que les travaux nécessaires au maintien en état et à l'entretien normal des locaux loués ; les dispositions des deuxième et troisième alinéas de l'article 1724 du code civil sont applicables à ces travaux ; »
Bien que la vérification dont il est question dans votre cas ne corresponde pas exactement à ce qui est prévu au point e de l’article 7 de la loi régissant les relations entre propriétaires et locataires, on peut considérer que cette opération soit assimilable à des travaux nécessaires au maintien en état et à l'entretien normal des locaux loués.

Article 1724 du Code civil :
Art. 1724.
« Si, durant le bail, la chose louée a besoin de réparations urgentes, et qui ne puissent être différées jusqu'à sa fin, le preneur doit les souffrir, quelque incommodité qu'elles lui causent, et quoiqu'il soit privé, pendant qu'elles se font, d'une partie de la chose louée.
Mais, si ces réparations durent plus de quarante jours, le prix du bail sera diminué à proportion du temps et de la partie de la chose louée dont il aura été privé.
Si les réparations sont de telle nature qu'elles rendent inhabitable ce qui est nécessaire au logement du preneur et de sa famille, celui-ci pourra faire résilier le bail. »
En ce qui concerne la possibilité pour le bailleur ( ou pour quiconque) de pénétrer dans l’appartement donné en location, il ne peut le faire sans l’accord explicite du locataire, bien entendu, sinon il commettrait, en principe, une violation de domicile, même s’il le fait avec les clés et même si le locataire sait que le bailleur a conservé un double des clés. Cette possession des clés par le propriétaire bailleur ne peut évidemment signifier que le locataire a donné son accord permanent au bailleur pour pénétrer dans son appartement. Il serait en effet opportun dans ce cas que le locataire change au moins un verrou (mais en reposant le verrou d’origine lors de son départ).
Cordialement.