Vos question à l'Avocat
Discussion fermée
Résultats 1 à 12 sur 12

préavis 1 mois et chômage

Question postée dans le thème Propriétaire et Locataire sur le forum Immobilier.

  1. #1
    Membre
    Ancienneté
    novembre 2006
    Messages
    4
    Bonjour,

    je suis inscrite aux Assedic depuis 10 mois suite à une fin de CDD. Je voudrais résilier mon bail de location avant la fin de mes droits. Puis-je encore bénéficier du préavis réduit à 1 mois prévu pour une perte d'emploi (même un CDD) ou est-ce trop tard ? (j'ai lu quelque part que le préavis réduit ne s'appliquait que pendant les 4 mois qui suivent la fin du contrat de travail)
    Merci

  2. #2
    Pilier Sénior Avatar de Golfy
    Ancienneté
    septembre 2004
    Messages
    37 634
    La loi ne dit rien sur les délais, mais la jurisprudence n'a pas accepté de telle raison, si longtemps après l'évènement ...
    il faut prouver une causalité entre les 2 evènements : je pars du logement car j'ai perdu mon emploi. 10 mois après, la causalité (et l'urgence) n'est plus si évidente (CA Paris, 6e ch. civ, 2 oct 95)

  3. #3
    Membre
    Ancienneté
    novembre 2006
    Messages
    4
    Merci pour l'info, ce sera donc 3 mois de préavis sauf si j'ai la chance de retrouver du boulot rapidement

    Axelle91

  4. #4
    Membre Exclu des Forums
    Ancienneté
    juin 2006
    Localisation
    [=> voir profil pour motif d'exclusion]
    Messages
    899
    Citation Envoyé par Axelle91
    Bonjour,

    je suis inscrite aux Assedic depuis 10 mois suite à une fin de CDD. Je voudrais résilier mon bail de location avant la fin de mes droits. Puis-je encore bénéficier du préavis réduit à 1 mois prévu pour une perte d'emploi (même un CDD) ou est-ce trop tard ? (j'ai lu quelque part que le préavis réduit ne s'appliquait que pendant les 4 mois qui suivent la fin du contrat de travail)
    Merci
    Le délai de préavis applicable au congé est de trois mois lorsqu'il émane du locataire et de six mois lorsqu'il émane du bailleur.

    Toutefois, en cas d'obtention d'un premier emploi, de mutation, de perte d'emploi ou de nouvel emploi consécutif à une perte d'emploi, le locataire peut donner congé au bailleur avec un délai de préavis d'un mois. Le délai est également réduit à un mois en faveur des locataires âgés de plus de soixante ans dont l'état de santé justifie un changement de domicile ainsi que des bénéficiaires du revenu minimum d'insertion. Le congé doit être notifié par lettre recommandée avec demande d'avis de réception ou signifié par acte d'huissier. Ce délai court à compter du jour de la réception de la lettre recommandée ou de la signification de l'acte d'huissier. (Article 15 Loi n°89-462 du 6 juillet 1989 - Modifié par Loi n°2006-685 du 13 juin 2006 art. 5 I (JORF 14 juin 2006). : http://www.legifrance.gouv.fr/texteconsolide/ACECQ.htm

  5. #5
    Pilier Sénior Avatar de Golfy
    Ancienneté
    septembre 2004
    Messages
    37 634
    Citation Envoyé par 161044
    Le délai de préavis applicable au congé est de trois mois lorsqu'il émane du locataire et de six mois lorsqu'il émane du bailleur.

    Toutefois, en cas d'obtention d'un premier emploi, de mutation, de perte d'emploi ou de nouvel emploi consécutif à une perte d'emploi, le locataire peut donner congé au bailleur avec un délai de préavis d'un mois. Le délai est également réduit à un mois en faveur des locataires âgés de plus de soixante ans dont l'état de santé justifie un changement de domicile ainsi que des bénéficiaires du revenu minimum d'insertion. Le congé doit être notifié par lettre recommandée avec demande d'avis de réception ou signifié par acte d'huissier. Ce délai court à compter du jour de la réception de la lettre recommandée ou de la signification de l'acte d'huissier. (Article 15 Loi n°89-462 du 6 juillet 1989 - Modifié par Loi n°2006-685 du 13 juin 2006 art. 5 I (JORF 14 juin 2006). : http://www.legifrance.gouv.fr/texteconsolide/ACECQ.htm
    oui c'est bien le texte dont il est question, mais quelle est votre réponse ???

  6. #6
    Membre Exclu des Forums
    Ancienneté
    juin 2006
    Localisation
    [=> voir profil pour motif d'exclusion]
    Messages
    899
    Citation Envoyé par Golfy
    La loi ne dit rien sur les délais, mais la jurisprudence n'a pas accepté de telle raison, si longtemps après l'évènement ...
    il faut prouver une causalité entre les 2 evènements : je pars du logement car j'ai perdu mon emploi. 10 mois après, la causalité (et l'urgence) n'est plus si évidente (CA Paris, 6e ch. civ, 2 oct 95)
    Cet article a été modifié par Loi n° 2006-685 du 13 juin 2006 art. 5 I (JORF 14 juin 2006) Vous invoquez un arrêt du 2 octobre 1995 …. !

  7. #7
    Membre
    Ancienneté
    novembre 2006
    Messages
    4
    effectivement le texte de loi ne précise rien sur les délais.... donc faut-il s'en remettre à la jurisprudence (qui semble ne pas être favorable) ou essayer de négocier avec son bailleur ?? dans mon cas c'est une agence donc à priori peu enclin à accepter une interprétation de la législation en ma faveur !?
    par contre si je retrouve un job avant de poser mon préavis, je peux invoquer le retour à l'emploi et bénéficier alors du préavis réduit à un mois c'est ça ??

  8. #8
    Pilier Junior
    Ancienneté
    avril 2004
    Messages
    3 111
    La modification de la Loi n°2006-685 du 13 juin 2006 art. 5 I (JORF 14 juin 2006) ne concerne que le paragraphe II alors que le congés du locataire est dans le paragraphe I.



    Article 5


    I. - Le II de l'article 15 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 précitée est ainsi modifié :

    1° Dans le septième alinéa, le mot : « troisième » est remplacé par le mot : « quatrième », et les mots : « de l'article 1er de la loi n° 53-286 du 4 avril 1953 modifiant la loi n° 48-1360 du 1er septembre 1948 portant modification et codification de la législation relative aux rapports des bailleurs et locataires ou occupants de locaux d'habitation ou à usage professionnel » sont remplacés par les mots : « de l'article L. 111-6-1 du code de la construction et de l'habitation » ;

    2° Le dernier alinéa est complété par une phrase ainsi rédigée :

    « En outre, le non-respect de l'une des obligations relatives au congé pour vente d'un accord conclu en application de l'article 41 ter de la loi n° 86-1290 du 23 décembre 1986 tendant à favoriser l'investissement locatif, l'accession à la propriété de logements sociaux et le développement de l'offre foncière, et rendu obligatoire par décret, donne lieu à l'annulation du congé. » ;

    3° Il est ajouté un alinéa ainsi rédigé :

    « Est nul de plein droit le congé pour vente délivré au locataire en violation de l'engagement de prorogation des contrats de bail en cours, mentionné au premier alinéa du A du I de l'article 10-1 de la loi n° 75-1351 du 31 décembre 1975 relative à la protection des occupants de locaux à usage d'habitation. »

  9. #9
    Pilier Sénior Avatar de Agnes1
    Ancienneté
    juin 2005
    Messages
    6 881
    Citation Envoyé par 161044
    Cet article a été modifié par Loi n° 2006-685 du 13 juin 2006 art. 5 I (JORF 14 juin 2006) Vous invoquez un arrêt du 2 octobre 1995 …. !
    Oui, très logiquement, puisque sur la version initiale de la loi datant de 1989, le cas du préavis réduit était déjà abordé et excluait seulement le premier emploi. Corrigé par la loi de modernisation sociale. Par conséquent le jugement de 1995 soit + - 6 ans après, concernant le délai entre l'évenenement et le préavis est non seulement valable, mais tjrs d'actualité.
    On peut si vous le souhaiter, vous en donner de plus "frais" :
    http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad...ASS&ligneDeb=1
    Attendu, selon le jugement attaqué (tribunal d'instance de Nantes, 28 mars 2000), rendu en dernier ressort, que Mme X..., locataire d'un logement donné à bail par la société YYY, mandataire de la propriétaire, la YYYYY, a donné congé avec un délai de préavis réduit à un mois en raison de sa qualité de bénéficiaire du revenu minimum d'insertion ; qu'elle a assigné la société YYYY en paiement du dépôt de garantie et de dommages-intérêts ;
    .........Attendu que, pour rejeter sa demande, le jugement retient que le versement de l'allocation du revenu minimum d'insertion (RMI) est antérieur de plusieurs mois à la délivrance du congé de sorte que Mme X... ne pouvait invoquer valablement le bénéfice du préavis abrégé ;
    Qu'en statuant ainsi, le tribunal d'instance, qui a ajouté à la loi une condition qu'elle ne comporte pas, a violé le texte susvisé ;
    PAR CES MOTIFS : CASSE ET ANNULE, mais seulement en ce qu'il a débouté Mme X... de ses demandes en paiement, le jugement rendu le 28 mars 2000, entre les parties, par le tribunal d'instance de Nantes ;.........

  10. #10
    Pilier Sénior Avatar de Golfy
    Ancienneté
    septembre 2004
    Messages
    37 634
    Citation Envoyé par 161044
    Cet article a été modifié par Loi n° 2006-685 du 13 juin 2006 art. 5 I (JORF 14 juin 2006) Vous invoquez un arrêt du 2 octobre 1995 …. !
    eh oui il suffisait d'aller voir l'art 5.I de cette loi de 2006 pour vérifier les changements ....
    chose que Denis a fait pour vous ...

    Axelle91: j'espère qu'avec la réponse d'Agnes complémentaire, les choses sont claires maintenant (et hélas pour vous). Essayez de trouver un arrangement amiable avec le bailleur ou son agence, en facilitant les visites ... ne pas oublier que si l'appart est reloué avant la fin de votre préavis, vous ne paierez que jusqu'à cette nouvelle date.

    bonne chance.

  11. #11
    Pilier Sénior Avatar de Agnes1
    Ancienneté
    juin 2005
    Messages
    6 881
    Citation Envoyé par Axelle91
    ...............par contre si je retrouve un job avant de poser mon préavis, je peux invoquer le retour à l'emploi et bénéficier alors du préavis réduit à un mois c'est ça ??
    Absolument, au titre de "nouvel emploi à la suite d'une perte d'emploi".
    La loi ne précise rien quant au contrat retrouvé. J
    e ne veux pas être affirmative concernant l'intérim. (un contrat de 15 jours par exemple). Très logiquement je serai tentée de dire que le simple fait d'avoir un contrat répond aux exigences de la loi. Mais je n'ai aucun éléments fiables (jurisprudences ou autre sur ce point). De plus u ncontrat d'interim est souvent fait pour 15 jours, votre agence risque donc de vous faire des ennuis vous pourriez avoir gain de cause mais en ........ Cassation ! Ce qui n'est pas vraiment le but.
    Donc je ne vous conseillerai pas d'esssayer une mission d'intérim. En revnahce un cdd même si'l ne vous convient pas serait parfait. Une lettre d'embauche ou un contrat ou mieux une attestation comme quoi "madame X à compter du xx travaillera pour notre sté" à remettre au propriétaire serait parfait. Et vous vous garder la possibilité de démissionner au cours du mois d'essai si le poste ne vous convient pas.

  12. #12
    Membre
    Ancienneté
    novembre 2006
    Messages
    4
    oui, les choses sont plus claires maintenant ; merci pour vos réponses argumentées

Discussion fermée
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. Réponses: 8
    Dernier message: 22/12/2010, 22h34
  2. Réponses: 5
    Dernier message: 17/12/2008, 19h58
  3. Preavis d'un mois (chomage)
    Par Miko91 dans le forum Immobilier
    Réponses: 4
    Dernier message: 12/06/2008, 22h20
  4. chômage depuis 6 mois, préavis réduit pour fin de bail?
    Par Staross dans le forum Immobilier
    Réponses: 1
    Dernier message: 12/07/2007, 16h14
  5. Préavis 1 mois après 1 an de chomâge
    Par Lilinani dans le forum Immobilier
    Réponses: 6
    Dernier message: 05/06/2007, 20h54

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum