Bonjour,

Après avoir écouté vos avis et conseils, j'ai saisi un avocat qui doit écrire au syndic pour lui rappeler que lors de l'AG du 17 février 2004, dans le procès-verbal il avait été convenu que, "si la réparation ponctuelle ne serai pas satisfaisante, il sera proposé lors d'une assemblée générale extraordinaire la possibilité de faire un prêt, afin d'effectuer la réfection totale d'étanhéité sur les trois terrasses".

Mon frère (propriétaire également dans cet immeuble) a demandé une assemblée générale extraordinaire puisque la rustine n'a pas tenue et qu'il semblerait même (c'est tout nouveau) qu'une autre fuite se profile à un autre endroit.

Le dernière AG a eu lieu le 15 mars 2006 et les copropriétaires ont refusé la réfection totale du toit terrasse et n'acceptent qu'une autre rustine... La même phrase que celle citée plus haut et censée nous garantir la réfection de la terrasse en cas d'inefficacité de la réparation (en italique) y apparaît.

Le syndic vient de répondre à mon frère qu'un seul copropriétaire ne peut demander une assemblée générale extraordinaire selon la loi du 17 mars 1967.

Mon but n'était pas de demander tout de suite une AGE mais de constituer un dossier complet avec expertise, rupture de mon compromis de vente suite au constat de l'état du toit-terrasse ...

Mais, je serai dans le midi à la fin de la semaine prochaine et si une AGE peut se tenir, je pourrais, dossier à l'appui, exposer mon point de vue.
Merci donc de me dire s'il est vrai que mon frère ne peut demander une AGE.
Cordialement.