Affichage des résultats 1 à 24 sur 24

Discussion : Couplage association/entreprise

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour à tous,
    J'ai un projet qui m'amène à créer une entreprise reliée à une association.
    Etant déjà à mon compte, ayant déjà monté une association, je connais les 2 principes.
    Par contre, là, je suis assez perdue sur ce couplage que m'a été suggéré un expert-comptable.
    J'ai trouvé notamment un article sur "**********" qui explique beaucoup de chose mais je n'ai rien trouvé sur les bails.
    Comment vais-je pouvoir sous-louer une partie du local pris pas l'association à l'entreprise couplée ?
    Quelle est la différence entre un bail associatif et un bail commercial ? Vers lequel dois-je me tourner ?
    J'aurais souhaité avoir un bail précaire afin de voir l'évolution de cette structure que je m'apprête à mettre en place, si le local est assez grand ou trop grand, sa situation, etc. Mais comment se fait ce genre de bail ?
    Comme vous le comprenez, je n'y connais rien en baux... Est-ce que vous pourriez m'aider ?

    De plus, j'ai une question concernant la direction de ces 2 entités.
    Il est écrit sur l'article lu dont je parle au dessus que l'on doit différencier les dirigeants des 2 structures (asso/entreprise). C'est à dire ? Car nous sommes 2 sur ce projet, 2 c'est assez pour monter une association (président et trésorier) mais du coup, est-ce que le trésorier peut être le dirigeant de l'entreprise ou ne doit-il absolument pas faire partie du bureau de l'association ?

    En vous remerciant pour vos éclaircissements si vous avez déjà vécu ce genre de situation,
    Bien à vous tous,
    Adeline L.
    Dernière modification par Modérateur 10 ; 06/07/2019 à 22h07. Motif: Anonymisation

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Difficile à répondre sans savoir pourquoi vouloir créer une 2ème structure et pourquoi une association et non une entreprise.
    Ou tout simplement toutes les activités dans une entreprise.

    Sachez qu'une association paye exactement les mêmes impôts et taxes qu'une entreprise.
    Il y a aucun avantage en faveur d'une association.
    Dernière modification par Christian77 ; 06/07/2019 à 12h58.

  3. #3
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour,

    Très bien, je vous explique plus en détail notre projet.
    Nous souhaitons monter un espace contenant des ateliers partagés ouverts et fermés pour artisans et créateurs fait-main avec une boutique reliée.
    Notre idée de base était de monter le tout en association puisque le but est surtout de se regrouper, de créer une nouvelle dynamique d'artisanat et de création au sein de notre département et plus localement dans un milieu rural loin des 2 villes les plus "proches", de rompre notre isolement, de monter des marchés de créateurs, etc.

    L'expert-comptable que j'ai rencontré m'a dit que oui, le projet était bien à monter de façon associative mais que la boutique, juridiquement et financièrement, ne le pourra pas. Nous souhaitons monter une boutique physique et e-commerce qui pourra regrouper plus largement des créateurs/artisans de tout le département, qui ne pourront pas être présent en boutique ou au co-working du fait de leur distance avec cet espace. Tous les projets semblables que j'ai rencontré sont montés de façon associatif et c'est pourquoi nous avions pris cette première décision.
    Nous sommes 2 à monter ce projet et nous sommes toutes les 2 créateur/artisan.

    Voici donc plus de précision sur notre projet, si cela vous permet de trouver des réponses à mes questionnements... je vous en remercie d'avance,
    Adeline L.
    Dernière modification par AdelineL ; 06/07/2019 à 16h47.

  4. #4
    Pilier Sénior

    Infos >

    Pour l'instant je ne vois pas bien pourquoi séparer le réseau de professionnel et une boutique ou le lieu de vente, les 2 peuvent être au sein de la même association.


    Le but c'est bien de trouver de nouveaux débouchés pour vos productions ?
    C'est à dire d'accroitre votre activité ?

    Autre formule, un association peut exister que pour mettre en réseau ou gérer un lieu de vente, comme un dépôt vente, chaque artisan, chaque entrepreneur serait le vendeur (1) et l'association touchant sa commission pour payer ses frais de fonctionnement.

    Vous avez le GIE, qui répond à ce schéma.


    (1) venant s'ajouter à leur activité déclarée
    Dernière modification par Christian77 ; 06/07/2019 à 19h39.

  5. #5
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour, merci pour votre réponse.

    Apparemment le fait que la boutique fasse de la vente (oui en dépôt-vente) cela nous amènera à demander des frais de gestion (assimilé à un loyer mensuel en fait, on souhaite en mettre pour ceux qui ne feront pas de permanence à la boutique) et des commissions sur les ventes. Et de ce fait, l'expert comptable que j'ai rencontré m'a dit que ce n'était pas juridiquement bon pour une association.

    Les ateliers partagés vont nous permettre de rompre notre isolement ; rencontrer d'autre entrepreneurs et partagés nos expériences ; s'entre-aider au moindre questionnement, à la moindre problématique ; on souhaite mettre en place des déjeuners entre nous afin de partager informellement sur nos activités ; mettre en place des matinées avec un comptable, la CCI etc, pour nous aider à faire vivre notre entreprise... donc oui, ca va nous aider à nous développer commercialement, je l'espère, mais ce n'est pas le but premier de créer des contacts d'affaires ou de trouver de nouveaux débouchés pour nos productions comme vous me le dites. Le but c'est l'entre-aide, rompre l'isolement, avoir un lieu pour recevoir nos clients, trouver de la place qu'on a pas forcément chez nous pour nos activités, etc.

    D'après ce que j'ai lu, concernant le GIE, cela semble difficile à mettre en place dans notre contexte. Certains artisans ne viendront qu'aux échanges et réunions diverses, d'autres quelques après-midi, certain seront là tous les jours. Certains ne voudront pas forcément exposer à la boutique, d'autres ne seront là que pour cela.

    Qu'en pensez-vous ?
    Merci,
    Adeline L.

  6. #6
    Pilier Sénior

    Infos >

    On peut vendre des produits ou services alors qu'on est en association, elle paye alors tous les impôts et taxes qu'une entreprise.
    Il y en a même un certain nombre et même des cabinets comptables.

    Créer une 2ème structures pour vendre les produits conduirait à payer les même impôts et taxes.

  7. #7
    Membre Benjamin

    Infos >

    Je vous remercie pour ces explications.

    Donc soit on met tout en asso, soit on met tout en entreprise.
    A voir avec les aides possibles qu'on peut obtenir. On s'implante dans une Zone d'Aide à Finalité Régionale (ZAFR) et qui est aussi une Zone de Revitalisation Rurale (ZRR) et cela s'applique plus à des entreprises qu'à des associations.

    Je vous remercie vraiment !
    Bonne journée à vous,
    Adeline L.

  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    Je ne pense pas que les associations seraient excluent des aides.

    Je ne connais pas vos aides citées
    Quels sont ces aides ? exonération d'impôt et exonération partielle de cotisations sociales ?
    Si j'ai bien compris votre projet n'aboutit pas à un bénéfice ni à embaucher des salariés.

  9. #9
    Pilier Sénior

    Infos >

    Sachez qu'une association paye exactement les mêmes impôts et taxes qu'une entreprise.
    Pas toujours. Une asso peut parfois être exonérée de TVA par exemple... Donc avoir des prix HT et TTC identiques.

    Voir ici:
    Exoneration de certains impots | impots.gouv.fr

    Mais comme Christian, je ne comprends pas trop pourquoi vous casser la tête avec deux structures différentes ?

    Si je comprends bien, le magasin vendra les productions des membres de l'asso. Les vendeurs seront les membres de l'asso eux-mêmes. Sauf ceux qui peuvent pas et payeront alors une "cotisation" pour un salarié qui les remplace.

    Pourquoi ne pas envisager le montage différemment ? Celui qui ne peut pas faire de permanence se débrouille pour être remplacé ? Vous soulageriez l'asso des soucis de gestion du personnel..., car avoir des salariés, c'est le truc le plus risqué, le plus casse-tête et le plus chronophage dans une structure.

    Et vous ne prenez pas de commission sur les ventes. Vous vous débrouillez simplement pour que la cotisation globale couvre aussi le loyer du magasin. Et vous établissez les factures au nom des artisans ayant fabriqué le produit vendu.

    Ainsi, le seul rôle de l'asso dans cette activité de "vente" est de mettre à disposition de ses membres un local. Et vous pourrez consacrer votre énergie au reste.
    Dernière modification par Ermeline ; 09/07/2019 à 21h23.

  10. #10
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Ermeline Voir le message
    Pas toujours. Une asso peut parfois être exonérée de TVA par exemple... Donc avoir des prix HT et TTC identiques.

    ..
    En matière de TVA, toutes les formes que ce soit entreprise, indépendante au réel ou forfait (appelée micro-entreprise), société ou association, peuvent bénéficier au même titre de la franchise de tva (ce que vous appelez exonérée).

    Les associations qui peuvent bénéficier d'exonération de CFE et CVAE, sont celles d'utilité générale, ce qui n'est pas le cas présent.

    Néanmoins je vous rejoins sur le reste

  11. #11
    Pilier Sénior

    Infos >

    En matière de TVA, toutes les formes que ce soit entreprise, indépendante au réel ou forfait (appelée micro-entreprise), société ou association, peuvent bénéficier au même titre de la franchise de tva (ce que vous appelez exonérée).
    Ok, autant pour moi.

    Les associations qui peuvent bénéficier d'exonération de CFE et CVAE, sont celles d'utilité générale,
    Utilité publique vous voulez dire ? Quel est le texte qui dit ça ? Ca n'est pas ce que je vois sur la page des impôts ?

  12. #12
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour et merci pour vos messages.

    J'ai regardé le statut associatif et je pense que c'est ce qui nous correspondrait le plus en effet.
    Je prendrais contact avec France Initiative pour savoir si les aides sont aussi proposées aux associations.
    J'ai encore beaucoup à apprendre sur ce statut... je me mélange les pinceaux entre les "à but lucratif", "avec ou sans TVA" ou "imposé à l'IS" ou bien en "TTC ou en HT"... ça me parait pour le moment encore très flou !

    Citation Envoyé par Ermeline Voir le message
    Pourquoi ne pas envisager le montage différemment ? Celui qui ne peut pas faire de permanence se débrouille pour être remplacé ? Vous soulageriez l'asso des soucis de gestion du personnel..., car avoir des salariés, c'est le truc le plus risqué, le plus casse-tête et le plus chronophage dans une structure.

    Et vous ne prenez pas de commission sur les ventes. Vous vous débrouillez simplement pour que la cotisation globale couvre aussi le loyer du magasin. Et vous établissez les factures au nom des artisans ayant fabriqué le produit vendu.

    Ainsi, le seul rôle de l'asso dans cette activité de "vente" est de mettre à disposition de ses membres un local. Et vous pourrez consacrer votre énergie au reste.
    Les co-workers des ateliers ne vendront pas forcément leurs produits en boutique et certains artisans ne pourront pas co-worker mais voudront participer à la boutique. Nous devons donc séparer les 2 types de loyer je pense.

    Il est vrai qu'avoir des salariés ca peut être risqué mais ce n'est pas prévu sur l'année 1 donc prenons notre temps, on verra comment cela évolue ! Mais j'en parle car c'est un souhait. Je ne me vois pas être constamment à la boutique si personne ne veut / peux faire de permanence, gérer les commandes du site en ligne, gérer ma propre activité et gérer le co-working en plus, mettre en place les animations pour l'espace en général etc, etc, etc. Je n'ai malheureusement que 2 bras, 2 enfants en bas âge et 24h dans une journée.

    Christian77, pour répondre à votre question, je suis allée sur le site Internet : Les aides et j'ai inscrit mon département, j'ai trouvé toutes les aides disponibles.

  13. #13
    Pilier Sénior

    Infos >

    pourquoi un salarié ?
    Un salarié coute plus de 2000 ¤ par mois au minimum, il faut en vendre des produits pour le payer.

    Si votre but est simplement de mettre en commun pour mieux vendre, une association se conterait d'établir des règles et de fonctionner en collectif, chaque artisan encaisserait les ventes de ses produits.

    Votre expert vous connait il connait plus précisément votre projet.
    Dernière modification par Christian77 ; 10/07/2019 à 20h32.

  14. #14
    Pilier Sénior

    Infos >

    Les co-workers des ateliers ne vendront pas forcément leurs produits en boutique et certains artisans ne pourront pas co-worker mais voudront participer à la boutique. Nous devons donc séparer les 2 types de loyer je pense.
    Il ne vous faut pas parler de loyer. Les artisans qui vendent les produits seront plusieurs, et pas forcément toujours les mêmes. Un loyer, c'est un bail, avec tout un tas de contraintes et d'obligation.
    Il faut faire un contrat de mise à disposition, permettant l'utilisation, même pas du local entier d'un espace d'expostion-vente à partager avec d'autres que vous ne connaissez même pas.

    Quand vous définissez les statuts de l'asso, vous pouvez parfaitement prévoir plusieurs types de cotisation + la faculté de monnayer des services. Il faut être assez large dans l'objet ET dans les sources de revenus possibles que vous listez. Mieux vaut mettre des choses qui ne vous serviront jamais que l'inverse.

    Ce que vous ne dites pas, c'est si VOUS pensez tirer un revenu de ce projet ?

  15. #15
    Membre Benjamin

    Infos >

    Ermeline,
    vous avez raison, c'est un abus de langage de ma part de parler de loyer mais je ne connais pas terme juridique/financier approprié que je dois employé. On m'a parlé de "participation aux frais de gestion" peut être est-ce ainsi que nous devons en parler.
    En effet, dans les statuts et le règlement intérieur, plusieurs types de cotisations sont à prévoir. Je vous remercie pour toutes ces précisions.

    Christian77, oui vous avez raison, il faut en vendre des produits ! mais si on arrive à lisser les entrées, peut être que son salaire pourra être payé aussi par "les frais de gestion" demandé par les co-worker, la "location" de la salle de réunion, etc. Qu'en pensez-vous (sachant que ce n'est pas quelque chose de prévu dans l'immédiat) ?
    Et sinon, je n'ai pas d'expert attitré pour le moment sur notre projet.

    Merci pour vos retours antérieurs qui m'ont été d'une grande aide, vraiment.
    Adeline L.

  16. #16
    Pilier Sénior

    Infos >

    Vous devriez vous rapprocher de la "maison des associations" s'il y en a par chez vous. Ou d'autres assos en France faisant le même type de choses.

    La rédaction des statuts est primordiale. Pour tout. Y compris dans vos rapports avec un éventuel bailleur pour les locaux.
    C'est ce qui définira ce que vous pouvez faire, mais aussi à qui vous pouvez éventuellement demander des subventions.
    Par exemple, j'ai découvert il y a quelques années qu'ii y a je ne sais plus quelle phrase à mettre dans les statuts sur le respect de l'égalité homme femme pour pouvoir prétendre à un agrément jeunesse et sport, agrément permettant aux adhérents faisant tel type d'activité d'avoir une aide de la CAF pour la payer...
    Le règlement intérieur, on s'en fiche un peu, plein d'assos n'en ont pas et ça peut se faire après. Faites pas trop complexe, concentrez vous sur les statuts.

    Et vous n'avez pas répondu à cette question:

    Ce que vous ne dites pas, c'est si VOUS pensez tirer un revenu de ce projet ?
    qui est PRIMORDIALE. Car dans ce cas, même si c'est pas interdit de payer le président, c'est pas forcément une bonne idée.
    Ca peut faire basculer votre asso totalement du côté "lucratif".

    Mais si c'est pas vous le président, ce sera qui ?

    Enfin, sous forme associative, il faut être consciente que ce sera pas forcément toujours "votre" bébé. En entreprise, vous possédez les parts, c'est à vous, point.

    En association, il y a des adhérents et une AG. Ou tous les adhérents s'expriment... et décident. Votre "bébé" peut donc parfaitement vous échapper à terme ..

    Qui est adhérent ? Comment ? Quels critères à remplir ? Qui peut virer un adhérent ? Comment ? Qui embauche ? Qui licencie ?
    Quelle façon de décider les choses ? Quel type de vote ? Quelle majorité à atteindre ? Comment ? Quels comptes doit le bureau ? A qui ? Comment ?
    Tout ça est à mûrement réfléchir, sachant qu'un asso loi 1901 est très libre sur son fonctionnement, mais doit néanmoins respecter les statuts déposés.

    Il faut aussi réfléchir très soigneusement au bail que vous signerez pour vos locaux. Avec ou sans droit de sous-location ? Bail commercial ? En éplucher soigneusement les termes, l'idéal étant un bail notarié.
    Dernière modification par Ermeline ; 11/07/2019 à 22h56.

  17. #17
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour,
    Moi j'ai quand même un gros doute sur votre modèle économique et sur ce que pourrait vous apporter une "maison des associations" qui ne connaît généralement rien à l'économie. Je m'adresserais plutôt à un service d'accompagnement de création d'entreprise, type CCI ou boutique de gestion, car ce que vous voulez faire s'adresse clairement à des pros pour les aider à proposer leurs produits.
    Si votre association est fraîchement créée, les subventions ne vont pas pleuvoir, les banques ne vont pas se précipiter non plus pour vous prêter de l'argent pour acheter un local et encore moins pour en louer un ! Et les propriétaires ne vont pas se bousculer non plus pour vous faire un bail si vous n'avez pas de business plan.
    Contrairement à ce que dit Ermeline, même si les règles sont souples pour une association, vu que vous comptez de toute évidence sur des aides publiques vous vous devez de tenir une comptabilité normalisée, pas juste un fichier excel. Pour les subventions, je rappelle que désormais c'est la Région qui a la compétence économique, je doute que le Département puisse subventionner un projet qui me semble avoir plus une dimension économique qu'autre chose.
    Je crois que vous devriez réfléchir plus sérieusement à votre modèle économique dans la mesure où le projet nécessite impérativement d'avoir des locaux et du matériel qui ne pourront au départ être financés que par les cotisations de vos membres qui seront forcément un peu élevées. Le jeu en vaut-il la chandelle, et combien êtes-vous pour participer à ce projet ? Si vous n'êtes que deux, soyez prudentes, et commencez par chiffrer vos besoins pour voir si ça vaut le coup d'investir.
    Dernière modification par Annegret ; 12/07/2019 à 01h44. Motif: Pb mise en forme

  18. #18
    Pilier Sénior

    Infos >

    Contrairement à ce que dit Ermeline, même si les règles sont souples pour une association, vu que vous comptez de toute évidence sur des aides publiques vous vous devez de tenir une comptabilité normalisée, pas juste un fichier excel.
    Euh ... à quel moment ai-je parlé de la comptabilité ? Ce serait sympa de ne pas me faire dire des choses que je n'ai pas dites... Je parlais de la liberté dans la rédaction des statuts.

    ce que pourrait vous apporter une "maison des associations" qui ne connaît généralement rien à l'économie.
    Une maison des associations est censée savoir rédiger des statuts, néanmoins...


    Pour le reste, je n'ai plus les chiffres, mais le poids économique des associations en France est considérable, tant en terme de nombre de salariés que d'argent brassé... ça ne se limite pas au club de boulistes, les assos...même si c'est l'idée qu'en ont la plupart des gens.. Et il se trouve que pour ma part je travaille depuis plus de 20 ans, dans un secteur où l'immense majorité des employeurs sont des assos 1901... qui ont des locaux, qu'ils louent ou achètent, qui parfois empruntent des sous... Ce qui ne veut pas dire que c'est facile.

    Un projet ayant pour objectif de fédérer des artisans rentre plutôt bien dans un cadre associatif, mais il faut néanmoins avoir conscience des inconvénients par rapport à la structure "entreprise".
    Et, je suis d'accord, ne pas vider son portefeuille pour donner l'argent à une asso, parce que ce que possède l'asso n'est absolument pas redistribuable entre ses membres le jour où elle plie boutique...
    Dernière modification par Ermeline ; 12/07/2019 à 17h42.

  19. #19
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Je m'incruste un peu tardivement dans ce fil...

    C'est difficile de répondre en fait. Dans des cas similaires j'ai surtout fait des GIE et des SARL.

    J'évite l'asso autant que possible.

    Mais il n'y a pas deux dossiers identiques... Donc sans rentrer dans le dossier...

    Juste une remarque : on n'achète pas le foncier ?
    Boooooooooorn to be wiiiiiiiiiildeuuuuuuuuuu. ..

  20. #20
    Membre Junior

    Infos >

    Désolée si je vous ai blessée Ermeline, je réagissais à cette phrase :
    Tout ça est à mûrement réfléchir, sachant qu'une asso loi 1901 est très libre sur son fonctionnement, mais doit néanmoins respecter les statuts déposés.
    J'ai tout de suite pensé aux comptes car voyez-vous moi je travaillais dans une collectivité territoriale et j'instruisais des demandes d'aides financières... Et pour les comptes des associations, j'en ai vu des vertes et des pas mûres. Même les grandes associations avec un gros budget, dont une est sur le devant de la scène ces jours-ci. Je ne parle pas d'un club de pétanque, mais d'associations qui brassent des millions.
    Pour ce qui est de faire rédiger les statuts par une maison des associations, permettez-moi de rester sur mon point de vue initial. Il vaut mieux voir un spécialiste du droit des contrats, car comme dit VincentB il n'y a pas 2 projets identiques, et dans la mesure où il est question d'acheter/louer des locaux pour les mettre à disposition, il vaut mieux que l'aspect juridique soit bien ficelé. Mais je reste AUSSI d'avis qu'aucune banque n'accordera un prêt, et qu'aucun proprio n'acceptera de louer, à une association fraîchement créée qui ne donne aucune garantie sur sa capacité financière à rembourser un prêt/payer un loyer.
    Enfin, c'que j'en dis...
    Dernière modification par Annegret ; 12/07/2019 à 22h40. Motif: Mise en forme (grrr...)

  21. #21
    Pilier Sénior

    Infos >

    Ok, pardon, effectivement je me suis mal exprimée...je pensais uniquement aux statuts....

    Pour ce qui est de faire rédiger les statuts par une maison des associations, permettez-moi de rester sur mon point de vue initial. Il vaut mieux voir un spécialiste du droit des contrats,
    Oui, enfin, bon... ça dépend un peu aussi de l'ambition qu'on a... Certes, c'est mieux, mais c'est aussi un coût non négligeable... S'il s'agit pour l'instant de faire se renconter 10 artisans, c'est pas forcément utile non plus d'exploser les coûts...
    Perso, j'ai en tête un bail pourtant négocié par un avocat qui comportait malgré tout quelques lacunes qui ont été préjudiciables vis à vis du bailleur. Et idem pour une virgule absente dans les statuts de l'asso (ça je sais pas qui les a rédigés) qui changeait pas mal le sens d'une phrase dans l'objet de l'asso..

    Et pour les comptes des associations, j'en ai vu des vertes et des pas mûres.
    On est d'accord.

    qu'aucun proprio n'acceptera de louer, à une association fraîchement créée qui ne donne aucune garantie sur sa capacité financière à rembourser un prêt/payer un loyer.
    Tout dépend où vous êtes... , zone tendue où le bailleur n'a qu'à claquer des doigts pour trouver un locataire, ou cambrouse perdue où personne n'en veut...
    Et je suis pas sure que ce soit si différent pour une asso que pour une entreprise qui démarre...
    Si ce n'est qu'à certains endroits, une asso aura plus de facilité à se faire prêter des locaux qu'une entreprise...

    Mais bon, on ne sait toujours pas si AdelineL. et son amie ont pour but premier de dégager un salaire pour elles-mêmes... ou pas. Ce qui change quand même pas mal de choses au projet..

  22. #22
    Membre Junior

    Infos >

    Et je suis pas sure que ce soit si différent pour une asso que pour une entreprise qui démarre...
    Si, c'est très différent. Une entreprise présente un business plan avec des projections de CA, et dispose d'un capital. La banque va étudier le risque en fonction de ses ratios dans le secteur d'activité. Si on n'a pas un sou au départ, on ne peut pas créer une société.

    Si ce n'est qu'à certains endroits, une asso aura plus de facilité à se faire prêter des locaux qu'une entreprise...
    C'est exactement ça, un club de danse ou de bridge, toute activité ponctuelle ou hebdomadaire, peut se faire prêter une salle par la mairie. Par contre pour ouvrir un lieu de vente et un espace de co-working utilisables en permanence, il est évident qu'il faudra payer un loyer.
    Dernière modification par Annegret ; 13/07/2019 à 00h47.

  23. #23
    Pilier Sénior

    Infos >

    Si, c'est très différent. Une entreprise présente un business plan avec des projections de CA, et dispose d'un capital. La banque va étudier le risque en fonction de ses ratios dans le secteur d'activité. Si on n'a pas un sou au départ, on ne peut pas créer une société.
    Jetez un oeil sur infogreffe... le capital des entreprises, c'est peanuts pour la plupart d'entre elles, vous payerez pas deux mois de loyer parisien avec...
    Et pour connaitre de jeunes entrepreneurs comme des assos, franchement... de toute façon les banques sont rarement "chaudes"...
    Ce que veut faire notre posteuse, quelle que soit la structure juridique, c'est pas une activité qui va être très "rentable", du moins au départ... c'est ce qu'il faut qu'elle calcule..

    Par contre pour ouvrir un lieu de vente et un espace de co-working utilisables en permanence, il est évident qu'il faudra payer un loyer.
    Là encore, tout dépend où elle est... certains villages ont des locaux en pagaie dont ils ne savent que faire, et besoin d'activité économique .....donc on parle VRAIMENT VRAIMENT dans le vide....
    Dernière modification par Ermeline ; 13/07/2019 à 09h26.

  24. #24
    Membre Benjamin

    Infos >

    Bonjour à tous,
    Merci pour vos discussions qui nous éclairent et qui nous font douter...

    Nous souhaitons nous installer dans une ZRR qui est aussi sous zone ZAFR.
    Est-ce que les associations paient la CFE ? Est-ce qu'on va devoir payer d'autres impôts/taxes par rapport à nos rentrées d'argent qui vont finalement repartir en charges ?

    Sinon pour répondre à certaines questions :
    Si on fait un prêt bancaire quel qu'il soit (crédit-bail, emprunt 0% etc.) on devra passer par une banque et donc apporter le plan de financement etc. comme une entreprise.

    Sinon, j'ai bien entendu vos propos concernant les statuts et le règlement intérieur, j'ai pourtant lu il y a quelques années de cela qu'il valait mieux poser des statuts simples et blinder le règlement intérieur car celui-ci est plus facile à modifier en cas de besoin.

    Non, on ne souhaite pas récupérer de l'argent sur cette activité, se payer un salaire. Notre but est vraiment de créer un lieu de travail et de vie.
    Je vous joins le dossier que j'ai monté pour présenter notre projet aux personnes avec lesquels on prend RDV :

    Le produit ou le service


    Qui ? (clients potentiels, fournisseurs…)


    Je souhaite mettre en place une structure où artisans et créateurs pourront se retrouver pour travailler et échanger sur leurs besoins, leurs expériences, leurs questionnements. Je souhaite particulièrement amener les femmes créateurs/artisans à sortir de chez elle et à travailler ensemble afin de sortir de leur solitude d'entrepreneur. 23% des créateurs d’entreprise dans l’artisanat sont des femmes. Dans les groupes d’entrepreneuses, on se rend bien compte qu’elles se mettent à leur compte après le 1er ou le 2ème enfant afin d’adopter une vie personnelle plus riche avec leur enfant mais souhaitent continuer une activité professionnelle. C’est pourquoi elles choisissent de se mettre à leur compte. Pouvoir prendre du temps pour élever leur enfant tout en participant à leur enrichissement et développement personnel au travers d’une activité artisanale. On les appelle les Mampreneurs et j’en fais partie.
    Mais le but ultime c’est bien de rassembler tous profils, tous âges autour de l’artisanat.


    Quoi ? (Que vais-je produire ? vendre ? installer ? réparer ? livrer ?...)


    L’espace que je souhaite ouvrir :
    Sera une BOUTIQUE : Nous mettrons en place un grand espace pour y avoir une boutique de créateurs, après un questionnaire lancé dans les différents groupes d’artisans/créateurs aubois, cette boutique conquis beaucoup d’entre eux. Apparemment ceux-ci manquent cruellement de lieu où exposer, de visibilité. Je souhaiterais également dans un second temps mettre en place une boutique e-commerce reliée à notre boutique physique. Nous pourrons probablement étendre ce concept, par exemple, en en faisant une plateforme des artisans/créateurs aubois en général.
    Sera un LIEU DE TRAVAIL : Nous souhaiterions avoir un grand espace de travail ouvert, des ateliers ouverts et des ateliers fermés nominatif à proposer à nos co-workeurs loués de la demi-journée ou à l’année. Pour pouvoir travailler, il faut aussi stocker ! Les artisans ont besoin d’un espace en plus pour stocker leurs matières premières et cet espace leur sera aussi proposé. Une salle pour faire des shootings de nos produits serait aussi un plus. (Peut-être le prendre en compte comme activité annexe à la salle de réunion ?)
    Sera un LIEU DE VIE : Avoir des espaces communs pour partager nos idées, nous faire avancer les uns les autres, pour vivre ensemble. Nous souhaitons aussi avoir une salle dédiée à la mise en place d’ateliers créatifs, de tables rondes ou de réunions. Nous mettrons en place toutes les semaines des déjeuners entre co-workers afin de parler de nos problématiques et de nos avancées. Une conversation informelle peut parfois déboucher sur un partenariat, le déblocage d’une situation ou autre. Donc un lieu de vie qui comprendra un coin cuisine, un coin repos, un coin papote.
    Sera une GARDERIE : Avoir un endroit où nos enfants pourront être gardés, à tous âges, pouvoir se poser, faire leur devoir, s’amuser. Cet espace est vital en soi car au jour d’aujourd’hui 23% des créations d’entreprise dans l’artisanat sont des femmes. Ces femmes se sont mises à leur compte la plupart du temps après leur premier enfant afin de concilier vie professionnelle et vie de famille. Choisir son organisation, pouvoir profiter de sa famille et développer son activité sont leurs besoins. Les places en crèches et nounou sont souvent peu flexibles et c’est vraiment un service flexible qu’on souhaiterait mettre en place pour nos créatrices/artisans. Si cela n’est pas possible à mettre en place, on aimerait se greffer sur les systèmes en place afin qu’ils nous proposent des places flexibles et ponctuelle pour les mampreneurs dans ce besoin.
    Sera une PRESENCE A L’EXTERIEUR : Nous aimerions mettre en place 2 à 3 marchés de créateurs et artisans dans l’Aube, des pop-ups store au centre ville de Troyes sur une durée limitée par exemple. Surtout un pour Noël et un autre au Printemps. Nous aimerions en faire de grands événements afin de mettre en lumière tous les artisans/créateurs aubois. Nous avons personnellement remarqués après avoir fait énormément de marchés en décembre pour Noël que les artisans/créateurs sont mélangés aux associations et autres particuliers qui vendent à des tarifs très bas. Du coup, ils ne sont pas mis en valeur, visibles et perdent leur temps. Nous voulons leur apporter un lieu où le local, le fait-main et l’artisanat seront mis en avant.


    Où ? (Où sont localisés les clients présumés ?)


    Je souhaite m’implanter au coeur du Pays d’Othe.
    Le pays d’Othe pousse ses habitants à parcourir près de 30 à 40 min de route pour se rendre en ville (que ce soit vers Sens ou vers Troyes). Il existe une dynamique au sein du bourg d’Aix-en-Othe porté par Mr Roncin, Chef de projet environnement et développement de la Communauté de Communes du Pays d’Othe, qui est en projet d’ouverture d’un co-working et je souhaite participer à ce dynamisme de la ruralité. Nous nous sommes rencontrés le 13 juin et nous en avons déduit que nos 2 projets étaient tout à fait en lien et se complétaient parfaitement. On aurait ainsi l’avantage de la proximité entre nos 2 établissements et la possibilité de travailler ensemble de manière étroite pour tous les événements tels que la présence ou le mise en place de journée dédiée aux acteurs entrepreneuriales, de soirée rencontre, etc. De plus, l’échange entre des artisans et des entrepreneurs d’autres secteurs d’activité pourrait permettre plus d’échanges et de développement.
    Ensuite, suite à la table ronde à laquelle j’ai participé au Rucher Créatif le 4 juin sur le thème des tiers-lieux, je me suis rendue compte que le territoire aubois souhaite mailler tous ces lieux d’échanges et en faire une force de travail pour tous les indépendants du territoire. Il existe déjà des tiers-lieux réservé à la culture proche de la Forêt d’Orient, un autre à Chennegy axé sur le développement durable, les bourgs autour de Troyes tels que Arcis, Bar-sur-seine, Brienne-le-Château ne sont pas en reste concernant leurs envies et les besoins de leur territoire.


    Quand ? (périodicité de la demande ?)


    Il n’y pas de périodicité concernant cet espace d’ateliers partagés pour les artisans/créateurs.
    Par contre nous aurons de la périodicité quant aux événements tels que les marchés à mettre en place, les déjeuners d’entrepreneurs toutes les semaines ou les soirées réseautage tous les mois.
    La boutique par contre pourrait avoir des saisonnalités. D’après le questionnaire déjà effectué dans quelques groupes locaux, on ressent bien le côté achat pour des anniversaires, Noël ou pour un événement particulier.


    Comment ? (Quel est le mode d'achat ? Comment allez-vous vendre ? Quel critère détermine les conditions d’achat/affiliation ? Partenariat avec d’autres professionnels ? Sous-traitance d’une partie de votre activité ? Horaires ?)


    Cette structure trouvera son financement quotidien dans le paiement de l'utilisation des différents espaces mis à disposition des co-workers.
    Nous proposerons des ateliers fermés loués au mois, au trimestre ou à l’année en fonction des besoins.
    Nous proposerons des ateliers ouverts, nominatif, loués au mois, au trimestre ou à l’année en fonction des besoins.
    Nous proposerons un espace ouvert de travail loué de la demi-journée ou à la semaine en fonction des besoins.
    La salle de réunion/atelier créatif, sera louée par les co-workers ou autres entrepreneurs ayant besoin d’un lieu de réunion temporaire.
    Concernant la boutique, nous demanderons une participation fixe et un pourcentage de commission sur les ventes pour les créateurs ne pouvant pas faire de permanence dans celle-ci, et certainement uniquement des pourcentages de commission sur les ventes en fonction des permanences effectués pour ceux qui le peuvent.
    Je pense que si la structure fonctionne bien, on pourrait envisager l’embauche d’un vendeur pour la boutique en plus des permanences effectuées par les créateurs/artisans. Cela leur permettrait de gagner du temps pour travailler davantage à leur développement. (N’oublions pas que pour 20h de création pure, un artisan/créateur passe 80h sur des travaux annexes tels que la compta, le marketing, le shooting de ses produits, la création des fiches de ventes sur les boutiques en ligne, son site Internet, les devis, les réponses aux demandes d’informations…)
    Nous souhaiterions mettre en place des RDV mensuel par exemple avec un notaire, un avocat, un assureur, un expert-comptable, la CCI et autre structure ou métier nécessaire pour répondre à nos questionnements. Si nous arrivons à nous implanter à côté du co-working d’Aix-en-Othe, les RDV / événement pourront être programmés en commun.


    D'autre part, pour une mise en place effective, j'aurais besoin d'un financement afin de rafraîchir et d'installer le lieu selon les normes et les valeurs que je souhaite mettre en place soit la plus eco-responsable possible et les normes effectives de la sécurité du public.


    Pourquoi ? Pour quoi ? (A quel besoin répond le service/produit ? Quels sont les avantages à ce service/produit ? Garantie de qualité ? sécurité ? ponctualité ? souplesse ? Quel est le niveau de satisfaction apporté ? Quels sont les moyens de satisfaction proposés ?


    Cet espace répond au besoin des créateurs/artisans de ne plus travailler dans l’isolement, de pouvoir se développer grâce à un espace dédié qu’ils n’ont pas forcément chez eux.
    La mutualisation d’un espace de travail et de vente permet de réduire les coups sur les loyers et toutes les charges découlant de la prise d’un local personnel pour y travailler et vendre.
    Le fait que chaque corps de métier apporte sa clientèle peut potentiellement développer la clientèle d’un artisan/créateur présent.
    L’espace pourra se développer en fonction des besoins de chacun et l’ensemble des co-workers présents.Il vous apportera un lieu de vie et de partage, fini l’isolement de l’artisan ou la mampreneur.
    Echange, mutualisation, entre-aide et eco-responsabilité sont les maîtres mot de ce lieu.






    Donc voilà, vous savez tout.
    Bien évidemment, on souhaite développer le projet au fur et à mesure, par exemple la garderie ne sera pas possible dans un premier temps.


    J'ai fait mon plan de trésorerie. Suivant le local qu'on a trouvé (bail 3/6/9 ans, ça ça me pose problème ! si l'activité se termine avant, si on trouve un meilleur local entre temps, doit-on payer tous les loyers manquant d'un coup ??), on pourrait s'en sortir la 1er année si on est 5 à travailler à l'atelier toute l'année, si on loue l'espace "atelier créatif 6h/mois" et si on complète les 30m² de la boutique mais le local qu'on a trouvé est hors du centre du bourg, loin du passage des potentiels clients du marché et des boutiques du centre.... J'ai peur que la boutique ne soit qu'un showroom. Mais cela ne nous empêchera pas de développer une boutique en ligne par exemple, donner nos RDV clients aux ateliers etc, et ainsi développer la clientèle des uns et des autres. Mais nous devons donc combler l'entrée d'argent "boutique" par celle des ateliers qui seront plus cher. C'est qu'une bidouille de compte... Bref...
    Notre plus gros soucis c'est le démarrage, il nous faudrait environ 7000¤ pour débuter le projet qui devrait pouvoir se financer ensuite tout seul.



    Et du coup, comme pas de place en centre ville, on tente de voir avec les communes allant tour si elles n'ont pas un local genre école ou autre qu'elles souhaiteraient louer !

    Je vous écoute encore attentivement.

Discussions similaires

  1. [Création, Reprise] Couplage association et entreprise
    Par Franck1734 dans le forum Entreprise
    Réponses: 3
    Dernier message: 30/11/2017, 12h13
  2. [Gestion de société] Couplage association et entreprise
    Par mardh dans le forum Entreprise
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/06/2015, 14h16
  3. [Difficultés] [Association] Contrôle fiscal possible pour une petite association loi de 1901
    Par Tizard dans le forum Entreprise
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/02/2012, 12h22
  4. [Rapport avec les pros du droit] association comment connaitre les membres d'une association ?
    Par Escroquerie dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 6
    Dernier message: 03/02/2011, 19h52
  5. [Citoyens et Administration] [Association] Démission, changement de siège social et clôture compte d'association
    Par stenophrys dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 4
    Dernier message: 18/08/2010, 17h20