Vos question à l'Avocat
+ Répondre à la discussion
Résultats 1 à 2 sur 2

Litige prestataire/client

Question postée dans le thème Difficultés sur le forum Entreprise.

  1. #1
    Membre
    Ancienneté
    décembre 2018
    Messages
    1
    Bonjour à tous,


    Je rencontre actuellement un problème avec mon tout premier client. Je suis traductrice en micro-entreprise, et en novembre 2017 j'ai lancé un devis avec une association.

    Celle-ci avait un besoin de traduction pour un site web sur 6 mois et a décidé de me régler la totalité de la facture en fin novembre 2017 (ils avaient un trop plein à liquider avant fin 2017).

    Soit pour une prestation de mi-novembre à mi-mai 2018.



    Je me suis rendue compte un peu tard que certaines choses clochaient avec ce devis (faute de mon non-professionnalisme de jeune débutante) :


    - Le site web n'était pas finalisé en intégralité au moment de la signature du devis, et ne l'était d'ailleurs toujours pas mi-mai (le client n'est-il pas censé fournir l'intégralité du travail à effectuer pour que le prestataire puisse avoir une vision d'ensemble et s'organiser ?)


    - Au dernier moment, on m'a fait retirer la mention des 6 mois, pour justement si le site prenait du retard (si une pause devait être faite de mon côté mais cela n'a pas été le cas) (est-ce légal de garder un prestataire sous le coude, en cas de besoin ?)



    - On m'a demandé beaucoup plus que ce qu'un traducteur peut fournir en 6 mois (environ le double)




    Je leur ai demandé en mai (comme prévu) une rallonge de l'enveloppe initiale car les 6 mois débordaient largement, j'étais en train de continuer de bosser 1 mois sans rémunération et étais prête à l'accepter.

    Ils se sont énervés, et ont fini par me couper les accès au site, alors que j'étais toujours en train de bosser dessus.

    Résultat :


    Ils veulent maintenant lancer un litige, mais peuvent-ils gagner, sachant qu'ils ont réglé la totalité de la mission un mois après le début ?
    Peuvent-ils avoir raison, sachant qu'ils ne m'avaient pas donné la vision d'ensemble du travail à effectuer et qu'ils ont voulu me garder sous le coude, quand ça serait prêt ?


    Ne puis-je pas prouver que le nombre de mots demandé était ridiculement au-dessus de ce qu'un traducteur peut produire en 6 mois ? (Je l'avoue, j'ai été bête d'accepter mais à ce moment là je ne connaissais pas grand chose de ce milieu, étant débutante, et surtout je lui faisais confiance, pour moi quand on m'a dit 6 mois de travail, c'était 6 mois de travail, surtout qu'on m'avait dit qu'on revaloriserait l'enveloppe si cela débordait sur les 6 mois).


    Merci beaucoup de m'avoir lue !
    Dernière modification par Reediy ; 02/12/2018 à 13h56.

  2. #2
    Pilier Sénior Avatar de Nedelka
    Ancienneté
    février 2006
    Localisation
    tout en haut de la carte
    Messages
    7 333
    Bonjour,

    Ce forum étant un forum général d'entraide juridique, ce n'est pas le lieu de discuter des bonnes pratiques professionnelles spécifiques à la traduction.

    Comme dans tout contrat de prestation ce qui compte c'est le devis initial - accepté et signé par le client - qui doit mentionner la nature de la prestation : volume à traduire, montant de la prestation, délai de livraison.

    Ensuite il n'est pas interdit de faire évoluer les choses (ajouter du texte, modifier le texte d'origine) mais il faut alors un avenant accepté par les deux parties pour évaluer de nouveau le montant et le délai pour réaliser ces évolutions.

    Quels documents ont été signés entre vous et ce client ? Pour lancer un litige il faut des preuves.

    Vous avez de la chance, la mission initiale a été réglée. Le plus sage est certainement d'arrêter de travailler sur ce site tant qu'un avenant n'a pas été signé.

    Au dernier moment, on m'a fait retirer la mention des 6 mois, pour justement si le site prenait du retard (si une pause devait être faite de mon côté mais cela n'a pas été le cas)
    Que voulez vous dire ?


    (est-ce légal de garder un prestataire sous le coude, en cas de besoin ?)
    Ce n'est pas ainsi que les choses doivent être envisagées. Le client a le droit de demander la lune, vous n'avez aucune obligation de vous plier à ce qu'il demande. Seul le salarié doit rester à la disposition de son employeur pendant ses heures de travail. Comme indépendant vous n'avez aucune obligation.

    [dernier point non juridique : ce n'est pas au client d'imposer ses conditions. C'est à vous d'estimer le volume d'une traduction et le délai nécessaire de manière réaliste. Quand on débute il est préférable de facturer au volume (le nombre de mots sources est utilisé traditionnellement) ce qui évite les mauvaises surprises. ]
    Dernière modification par Nedelka ; 02/12/2018 à 18h15.
    Les bonnes décisions sont issues de l'expérience. L'expérience est issue des mauvaises décisions. Mark Twain

+ Répondre à la discussion
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 15/11/2018, 23h34
  2. Réponses: 8
    Dernier message: 30/05/2012, 17h49
  3. connivence client/prestataire?
    Par Oyagaa dans le forum Entreprise
    Réponses: 6
    Dernier message: 04/02/2008, 20h57
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 18/09/2006, 23h08
  5. Prestataire au chomage apres sinistre chez le client
    Par Jpierre76 dans le forum Travail
    Réponses: 10
    Dernier message: 28/04/2006, 12h26

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum