Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion : la profession de juriste

  1. #1
    Membre Benjamin

    Infos >

    il y a un peu plus d'un mois j'ai assisté à un procés en cour d'assises.celui-ci concernait des faits passibles de la peine maximale.ma question porte sur le point de savoir comment peux-t-on conserver son objectivité en tant que juriste. (je comprendrais tout à fait que ma question paraisse naive).en effet comment se "detacher" des faits, se garder de ses opinions etc..je dois préciser que l'une des victimes etait un ami aussi ai-je assisté à ce procés en tant que proche et en tant qu'etudiante. toutefois malgré mon souhait de mettre en pratique ce que l'on m'enseigne, j'ai été parfois dans l'impossibilité de reflechir, analyser etc..cette distance necessaire résulte-t-elle de la pratique ou bien est-ce un voeu pieu. (dans l'absolu)

  2. #2
    Membre Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par aspasie
    il y a un peu plus d'un mois j'ai assisté à un procés en cour d'assises.celui-ci concernait des faits passibles de la peine maximale.ma question porte sur le point de savoir comment peux-t-on conserver son objectivité en tant que juriste. (je comprendrais tout à fait que ma question paraisse naive).en effet comment se "detacher" des faits, se garder de ses opinions etc..je dois préciser que l'une des victimes etait un ami aussi ai-je assisté à ce procés en tant que proche et en tant qu'etudiante. toutefois malgré mon souhait de mettre en pratique ce que l'on m'enseigne, j'ai été parfois dans l'impossibilité de reflechir, analyser etc..cette distance necessaire résulte-t-elle de la pratique ou bien est-ce un voeu pieu. (dans l'absolu)
    [/quote] Sur quelle profession doivent déboucher vos Etudes de Droit ? Votre préoccupation légitime, c'est : comment conserver son objectivité ?
    Eh bien c'est le coeur du sujet, le noeud du problème, me semble-t-il.

    Vous évoquez l'émotion, je suppose, vu la suite, qui me paraît de bon aloi ....surtout quand on n'est pas dans la procédure. Vous nous dites que juriste ou future, vous demeurez ... humaine, c'est cela ? Sinon, je suppose que ce ne doit pas être facile ; de toutes façons, l'objectivité avec le sens qu'on lui attribue n'existe pas ! (= neutralité ! ? ) Sont-ils vraiment aussi neutres que cela, les Suisses ?

    Des images d'un film ou de télé ne sont jamais objectives, m^ pas une photo (cadrage, contraste, flou fabriqué ...) alors quand il faut juger, ça doit être hard. Vous avez été troublée bien que non impliquée directement dans le Procès, c'est bien cela ?

    Pour revenir à la video et pour avoir énormément suivi les travaux de la Commission Parlementaire, je suis un farouche partisan des enregistrements (avec un matériel du 21e siècle) de toutes les auditions : enfants ou non ! ça me paraît s'approcher de l'objectivité ! A condition que le caméscope numérique soit FIXE et qu'il n'y ait aucune coupure.

    Non ?

    Si j'avais été avocat, Juge (avec toutes ses variantes) Procureur ou je ne sais, j'aurais pu donner un avis sur un Procès d'Assises mais là ...
    je passe mon tour.

  3. #3
    Membre Benjamin

    Infos >

    peut-etre que ma question concerne finalement la philosophie(du droit). c'est pourquoi je la pose à tous les juristes qui ont eu à connaitre ce genre de reflexion. y a t-il des magistrats qui surfent sur ce site? je ne cherche nullement à polemiquer seulement à engager une reflexion de fond? (ma question releve t-elle de l'intime et ne concernerait pas alors l'objectif de ce forum. si c'est le cas 1000 excuses)

  4. #4
    Pilier Sénior

    Infos >

    Il me semble personnellement que vouloir s'occuper de l'affaire d'un proche est absolument infernale... Ne serait-ce que parce qu'on se sent normalement tiraillé entre l'analyse juridique et les liens qu'on peut avoir avec ces personnes.

    Pour en revenir à votre question, il me semble que tout bon juriste ou avocat se doit de considérer une affaire de la manière la plus froide possible, comme un médecin le fait quand il voit une personne arriver souffrant d'une maladie qu'il ne connaît bien sûr pas à l'avance, grave ou non.

    Ce que je dis là vaut à mon sens pour une affaire civile, pénale ou autre. Mais il est vrai que cela est d'autant plus difficile que l'affaire vous touche personnellement (vous ou vos proches) et qu'elle est intime ou dure.

    Hors du pénal, les affaires les plus dures que je connaissent sont les cas de divorce conflictuels et de prud'hommes.
    Vous devez être le changement que vous voulez voir dans le monde. Gandhi

  5. #5
    Membre Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Marsu
    Il me semble personnellement que vouloir s'occuper de l'affaire d'un proche est absolument infernale... Ne serait-ce que parce qu'on se sent normalement tiraillé entre l'analyse juridique et les liens qu'on peut avoir avec ces personnes.

    Pour en revenir à votre question, il me semble que tout bon juriste ou avocat se doit de considérer une affaire de la manière la plus froide possible, comme un médecin le fait quand il voit une personne arriver souffrant d'une maladie qu'il ne connaît bien sûr pas à l'avance, grave ou non.

    Ce que je dis là vaut à mon sens pour une affaire civile, pénale ou autre. Mais il est vrai que cela est d'autant plus difficile que l'affaire vous touche personnellement (vous ou vos proches) et qu'elle est intime ou dure.

    Hors du pénal, les affaires les plus dures que je connaissent sont les cas de divorce conflictuels et de prud'hommes.
    [/quote]

    Bonsoir,

    Eh oui ! Pour ce que vous signalez à propos des prud'hommes, je découvre avec une certaine surprise. Est-ce dur parce que perdre son emploi est terrible, ou faites-vous allusion à d'autres paramètres que j'ignore ?

    Merci.

  6. #6
    Membre Benjamin

    Infos >

    je vous remercie pour ces reponses,cordialement

  7. #7
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Rayblain

    Bonsoir,

    Eh oui ! Pour ce que vous signalez à propos des prud'hommes, je découvre avec une certaine surprise. Est-ce dur parce que perdre son emploi est terrible, ou faites-vous allusion à d'autres paramètres que j'ignore ?

    Merci.
    Les procédures prud'homales et de divorce ont ceci en commun qu'en général, les parties qui s'y affrontent se connaissent plutôt bien et savent exactement où taper et comment pour faire mal. ILl s'agit en outre du petit théatre des lachetés humaines, les collègues avec qui on travaillait en toute sympathie venant parfois faire des attestations contre soi à la demande de l'employeur, les accusations les plus basses étant parfois portées etc...

    Le fait de perdre son emploi est de toute façon une chose dure dans la société dans laquelle nous vivons et cela peut justifier que certains tentent le tout pour le tout, considérant n'avoir rien à perdre, mais ce n'est probablement pas l'argument le plus fort pour la dureté psychologique de ces procédures.
    Vous devez être le changement que vous voulez voir dans le monde. Gandhi

Discussions similaires

  1. [Vie commune, Rupture] S'il vous plait je veux une rèponse d'une juriste indochine vous êtes une juriste rèpondez SVP
    Par nathalie pompidou dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 11
    Dernier message: 12/04/2014, 16h23
  2. [Vie commune, Rupture] recherche conseil ou juriste
    Par Solcito dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 4
    Dernier message: 30/03/2006, 21h10
  3. [Propriétaire et Locataire] Urgent, demande avis d'un juriste
    Par Gateman dans le forum Immobilier
    Réponses: 5
    Dernier message: 25/08/2005, 20h58
  4. [Propriétaire et Locataire] Compromis de vente : Si un juriste ou un notaire pouvais m'aider......Merci
    Par Tatoom dans le forum Immobilier
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/07/2004, 11h55
  5. [Propriétaire et Locataire] Annulation d'une vente - besoin d'une réponse d'un juriste
    Par Aj dans le forum Immobilier
    Réponses: 2
    Dernier message: 30/06/2004, 23h58