Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Discussion : Votre avis sur la relation juge - justiciable

  1. #1
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour à tous,

    J'aimerais recueillir votre avis, en tant que justiciable mais également en tant que professionnel du droit, sur la relation justiciable - juge. Comme tout justiciable, j'ai eu au cours de ma vie l'occasion, à de rares fois toutefois, de me rendre au tribunal dans le cadre d'affaires civiles m'opposant à des tiers ou à des organismes. On m'a parfois attaqué, je me suis défendu et j'ai parfois dû "attaquer" à mon tour pour faire valoir mes droits. Même si cela a été rare, mon expérience et les témoignages d'amis ou de membres de ma famille m'ont fait prendre conscience de quelque chose qui me semble important dès lors qu'on met un pied dans le monde judiciaire, et j'aimerais vos avis sur cette question.

    La figure du juge pour les justiciables qui découvrent le droit, peut être effrayante. Pourquoi? Parce que nous avons tant à dire à celui qui tranche le litige, mais nous ignorons qu'il faut passer par plein d'étapes procédurales pour pouvoir le faire (échanges de conclusions et de pièces entre avocats, respect du calendrier de procédure imposé par le tribunal (et donc le juge) et nous ignorons aussi parfois qu'il faut convaincre nos avocats d'opter pour telle ou telle stratégie à présenter au juge.

    Je me suis retrouvé une fois en audience devant un juge qui m'a fait comprendre donc sans le dire clairement que je n'avais pas présenté suffisamment d'éléments pour étayer mon propos. J'avais envisagé de le faire, mais mon avocat de l'époque m'en a dissuadé craignant que le juge ne le prenne mal. Mal prendre quoi au juste? Une amie n'a pas obtenu la garde de ses enfants alors qu'elle avait plein d'éléments à présenter au juge, mais l'envoi tardif des conclusions de son avocat ont ruiné ses chances de réussite. Elle a écrit au juge pour expliquer la situation mais elle n'a pas obtenu gain de cause puisque cela s'est fait en dehors de la procédure je crois.

    On finit par en vouloir à la Justice de ne pas nous entendre, d'être sourdes à nos demandes pourtant légitimes à nos yeux, on a tant à lui dire pour qu'elle tranche en notre faveur. Que peut-on faire pour améliorer la relation juge-justiciable ? Pour qu'il y ait moins de distance entre celui qui décide de l'orientation de notre vie dans un dossier et nous? Pour que le justiciable soit pleinement entendu dans ses demandes sans prendre le risque de "froisser le juge" (mon avocat m'avait déconseillé de formuler telle ou telle demande pour ne pas "froisser" le juge. Pourquoi serait-il froissé d'une demande que j'estime légitime?). Comment faire pour que la relation juge - justiciable ne se passe pas sans le justiciable? Comment faire pour améliorer cette relation?

    Je lance le débat et espère avoir des retours de la part des professionnels du droit mais aussi de justiciables soucieux de cette question.

  2. #2
    Modérateur Communautaire

    Infos >

    Bonjour,

    Je viens de supprimer le doublon que vous aviez créé dans une autre rubrique, la charte que vous avez acceptée n'autorisant pas la multiplication d'une question.

    Cordialement,
    Modo 03

  3. #3
    Membre Junior

    Infos >

    Oups... ! Pardon

  4. #4
    Membre Junior

    Infos >

    Pas mal comme sujet.

    Ni juge ni justiciable ni pro du droit, mais si ça vous intéresse je peux vous apporter un point de vue de juré d'Assises.
    Ou Veuvigrecque.

  5. #5
    Membre Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Oui allez-y, partagez

  6. #6
    Membre Junior

    Infos >

    Mon avis reprend grosso modo ce que vous avez écrit plus haut :

    La figure du juge pour les justiciables qui découvrent le droit, peut être effrayante.
    Je pense qu'on se fait tout un film des juges et de la justice, précisément parce qu'on a peur de ce que l'on ne connaît pas. Avant de siéger aux Assises je me faisais évidemment ce film aussi.
    Et puis j'ai découvert un président de Cour très humaniste et pédagogue, qui a tout de suite su dépassionner le truc lors de la petite formation du 1er jour de la session. Idem pour les assesseurs, humains et ouverts.
    Alors que dans le box, plusieurs des accusés n'étaient pas spécialement des tendres et s'en foutaient complètement d'être là.

    Ce qui est difficile pour le justiciable l'est aussi pour le juge à mon avis : rester objectif sans tomber dans l'émotionnel. Ainsi, quand je lis qu'un avocat craint de "froisser le juge", ça m'interpelle beaucoup aussi. À mon très humble avis, un juge n'a pas à être "froissé" ou autre sentiment. Il se doit d'être factuel. C'est extrêmement difficile.

    S'agissant du juge d'instruction, de grandes affaires criminelles ont montré les dégâts que peuvent faire les personnalités égotiques et influençables de certains magistrats. Certaines personnes ne devraient absolument pas exercer cette fonction. Il en est aussi qui nouent avec finesse des relations particulières avec le justiciable, je pense notamment à une célèbre affaire nancéenne des années 80.

    Vous ne pensez pas que ce sujet serait plus à sa place dans la section débats ? C'est très subjectif ce que je viens de vous raconter
    Ou Veuvigrecque.

  7. #7
    Modérateur Communautaire

    Infos >

    Bonjour,

    Je viens de re-déplacer ce message dans la partie "Débats et interprétations" où il a effectivement sa place.

    Cordialement,
    Modo 03

  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    Puisque nous sommes dans la section débat. . .
    nous ignorons aussi parfois qu'il faut convaincre nos avocats d'opter pour telle ou telle stratégie à présenter au juge.

    De votre expérience (celle de rinoa123), j'en déduis que vous n'aviez pas frappé à la bonne porte. C'est l'avocat qui doit prendre en main l'affaire, pas le client.
    Perso je vais voir un avocat pour qu'il me guide. Je ne vais pas le voir en lui faisant un chèque pour qu'il conduise l'affaire comme je l'entends.
    Si je demande d'avoir une relation tarifée pour que l'on fasse ce dont j'ai envie, je vais plutôt au bois de Boulogne.
    "Tout le monde savait que c'était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l'a fait."
    Marcel Pagnol

Discussions similaires

  1. [Rapport avec les pros du droit] Les magistrats de la juridiction administrative peuvent-ils être dénoncés au CSM par un justiciable?
    Par Toutpermis dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/10/2018, 14h38
  2. [Déroulement du procès] Un justiciable peut-il saisir le juge d'instruction ?
    Par Questionnix dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 5
    Dernier message: 04/10/2017, 14h51
  3. Réponses: 18
    Dernier message: 23/06/2017, 22h15
  4. Prochaine saisine du conseil supérieur de la magistrature par le justiciable.
    Par Cosette78 dans le forum Débats et interprétations
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/02/2011, 21h27
  5. [Consommation] Votre avis sur responsabilité suite à un accident sur une autoroute
    Par Cyrildu13 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/12/2007, 19h00