Page 1 sur 2 12 FinFin
Affichage des résultats 1 à 25 sur 27

Discussion : LoiTravail et 49.3

  1. #1
    Support Utilisateur et Modération

    Infos >

    Bonjour à tous !

    Je vous propose un sujet de débat bien d'actualité qui cependant a l'air de tomber à la trappe sans que personne ne s'en rende compte.

    Merci de votre participation et surtout de réagir en toute cordialité bien sûr^^




    Que pensez- vous de cette LoiTravail et de la méthode pour la mettre en oeuvre ?

    - Savez-vous que pendant que nous sommes tranquillement installés devant notre petit ou grand écran d'ailleurs, en train de regarder les matchs de F⚽️⚽️t de l'euro Manuel Wall a une nouvelle fois dégainé son 49.3 sans qu'aucune motion de censure n'ait été déposée et sans que personne d'ailleurs n'ait bougé le petit doigt !!!
    - Savez vous que du coup le projet de loi passera devant le Sénat en commission le 13 juillet, que le 18 il passera en séance publique, le 20 devant l'Assemblée Nationale pour lecture définitive et adoption du projet de loi ?

    Puis nous serons tous partis en vacances et lorsque nous reviendrons le 31 juillet ou le 1er août la loi sera déjà promulguée et peut être déjà passée au Journal Officiel pour application ?

    Maintenant c'est à vous
    Membre du Conseil Communautaire du Forum de Net-iris

  2. #2
    Pilier Sénior

    Infos >

    Que dire... une dictature ne ferait pas pire.
    Quand à la motion de censure, s'il advenait à un député socialiste de dégainer, il serait exclus du parti et n'aurait plus aucune chance de se revoir assis sur le banc des députés auprès de ses pairs, faute d'investiture aux prochaines élections. Ils sont donc soit complice, soit éjecté.
    La prochaine fois que je voterai, j'ai presque envi de donner ma voie au candidat le plus à l'oposé de mes idées politiques. Au moins, je ne serai pas déçu après…

  3. #3
    Pilier Cadet

    Infos >

    Nous sommes quelques uns à avoir dit tout le bien que nous pensions de nos "chers"(à tous les sens du terme) députés, élus par nous dans ce fil:

    http://forum-juridique.net-iris.fr/s...peux-plus.html

    Effectivement, il va y avoir une prochaine fois. L'utilité de la chose?

  4. #4
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonsoir,

    L’utilisation de l’article 49.3 de la Constitution, bien que parfaitement prévue par notre législation, relève selon moi d’un profond mépris à l’égard du pouvoir législatif.

    Il est vrai que, quand on se prive de débat, on n’a pas à entendre les points de vue des s’opposants (au sens large du terme : ceux qui ne sont pas d’accord avec le texte tel qu’il est proposé).

    Au-delà de l’utilisation de cet article 49.3 dont on parle beaucoup, une autre pratique très en vogue en ce moment (mais moins médiatisée parce que l’immense majorité des journalistes n’y comprennent rien) : la législation par ordonnances. Cette procédure évite aussi tout débat.

    Nous venons de connaître par ce procédé la refonte du code de la consommation. Il a suffit d’une ordonnance pour abroger le code… et d’une autre ordonnance pour mettre en place la partie législative du nouveau code. Ce qui s’est passé entre les deux ordonnances (nouveau plan du code, disparition de certains articles, renvoi dans la partie réglementaire de certains articles autrefois classés dans la partie législative,…) relève du mystère.

    Nous allons bientôt connaître, avec la même méthode, la réforme du droit des contrats. Et ce n’est pas fini… Nous recevons chaque jour des nouveaux textes qui doivent être ratifiés par ordonnance (exemple tout récent : la création d’une liaison ferroviaire entre Paris et l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle).

    L’objectif du gouvernement est de gagner du temps… sauf que nous, les praticiens du droit, nous en perdons beaucoup à tenter de comprendre l’état du droit après la publication des ordonnances. Je donne un exemple pour illustrer mon propos.

    Je sais bien que j’ai parfois la comprenette difficile et qu’il faut m’expliquer longtemps. J’ai néanmoins du mal à admettre que le nouveau code de la consommation aborde, dans sa partie législative, à trois endroits différents les questions relatives au cautionnement consenti par une personne physique en faveur d’un professionnel (articles L314-15 à L314-19 ; L331-1 à L333-2 ; L343-1 à L343-6)… en allant même jusqu’à créer deux articles différents pour un même texte (voir L343-3 et L331-3). Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres…

    Quand nous avons la chance de disposer d’un projet de loi, il est assorti d’une étude d’impact et nous pouvons prendre connaissance de ces documents ainsi que des débats parlementaires préalables au vote du texte. Avec la législation par ordonnances, il faut se débrouiller !

    Puisque les parlementaires nous font perdre un temps précieux au gouvernement du fait de leurs incessants débats, pourquoi ne pas purement et simplement supprimer l’Assemblée Nationale et le Sénat ?

    En période d’état d’urgence, tout est possible ; non ?

  5. #5
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Vanille Voir le message
    Puisque les parlementaires nous font perdre un temps précieux au gouvernement du fait de leurs incessants débats, pourquoi ne pas purement et simplement supprimer l’Assemblée Nationale et le Sénat ?

    En période d’état d’urgence, tout est possible ; non ?
    Bah... Un p'tit coup de 49.3, et...
    "On ne sort de l’ambiguïté qu'à son propre détriment". Cardinal de Retz

    Z'avez 3 heures.



  6. #6
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Représentant du personnel, je suis moi-même outré d'une telle loi, et d'un tel mépris pour la démocratie et le parlement. Ce gouvernement impopulaire, en attendant sa probable disparition en 2017, n'a qu'un seul objectif, servir la soupe au grand capital, sur ordre de l'Union Européenne. Ce qui me choque également est le rôle de pyromane de l'opposition, qui ne fait qu'aggraver les choses, et dont les prétendants à la primaire jouent au rôle de "plus ultralibéral que moi, tu meurs".
    Sur la motion de censure, c'est vraiment dommage qu'elle n'ait pas été déposée, je pense qu'une motion de censure qui aurait rassemblé les voix des frondeurs, de la gauche radicale et de l'opposition aurait eu des chances non négligeables de faire chuter le gouvernement.
    Je regrette enfin l'absence de mobilisation du privé ; le public manifeste contre une loi qui ne les concerne pas, tandis que le privé reste majoritairement atone.
    Le vrai problème également est le manque total de représentativité du Parlement, où deux gros partis (qui ne se différencient plus vraiment) sont clairement favorisés par les règles électorales et les réflexes d'un prétendu "vote utile" et se partagent la majorité des sièges et laissent quelques miettes aux autres à condition qu'ils ne fassent pas trop de bruit.

  7. #7
    Pilier Sénior

    Infos >

    bonjour à tous

    et si vous expliquiez en détails ce fameux article 2

    ou du moins en connaissez vous le fondement?
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,

    Je distinguerai le 49.3 et la loi stricto sensu.


    Je fais partie de ceux qui sont partisans de l'existence du 49.3 (je suis donc en désaccord avec tout ce qui est dit par les précédents intervenants) car il permet de jouer "cartes sur table". L'existence d'un tel article permet d'éviter tout recours de la part des parlementaires à une attitude hypocrite consistant à refuser de voter des lois sans avoir le courage de censurer pour autant le gouvernement (ce qui était monaie courante sous la 4ème ; les lois n'obtenaient pas la majorité mais le gouvernement n'était pas censuré ; il y avait donc blocage et le gouvernement était obligé de démissionner et on en faisait un autre sans législatives donc en gardant la même AN et les blocages se poursuivaient).

    Historiquement ce type de disposition est apparu dans la constitution allemande sous la république de Weimar, dont la vie parlementaire souffrait des mêmes maux que celle de la France de 46 à 58.

    Le courage étant une qualité depuis longtemps disparue des rangs de l'assemblée, je considère donc que cette disposition de la constitution est bienvenue.

    La suite le démontre d'ailleurs : lors du 2d vote, les députés de gauche hostiles au gouvernement ne voulaient surtout pas d'une motion de censure qui leur aurait valu l'exclusion du PS.


    Citation Envoyé par Enpassant Voir le message
    Sur la motion de censure, c'est vraiment dommage qu'elle n'ait pas été déposée, je pense qu'une motion de censure qui aurait rassemblé les voix des frondeurs, de la gauche radicale et de l'opposition aurait eu des chances non négligeables de faire chuter le gouvernement.
    Meuh non. Car, petit rappel, lors du premier 49.3, il y a eu non pas 1 mais 2 motions déposées ; et, 2d petit rappel, aucune n'est passée...

    L'attitude de la droite n'est pas plus reluisante que celle des "frondeurs" : elle s'est bien gardée de voter la censure lors de la 1ère utilisation du 49.3... ce qui aurait eu pour conséquence des législatives dont elle ne veut surtout pas en 2016.

    On voit bien la tartufferie des uns et des autres : il était très facile de trouver une majorité pour censurer le gouvernement lors du 1er vote ! Il suffisait à la droite de voter la motion présentée par la gauche ou aux "frondeurs" de voter celle présentée par la droite. Chose "curieuse" (tu parles !), cette majorité n'a pas été atteinte : le vrai scandale est là, non du côté du gouvernement mais des parlementaires qui ont une majorité pour voter la censure mais se gardent bien de le faire.

    Quant au "débat parlementaire", soyons sérieux. Dans la 5ème république, le régime est avant tout présidentiel et l'AN est un parlement croupion essentiellement constitué de députés godillots.


    Quant à l'art 2 de la loi, il est là (attention c'est très long) :

    http://www.lesechos.fr/economie-fran...-2-2001488.php

    Il fonde avant tout l'inversion de la hiérarchie des normes en matière d'organisation et de temps de travail. J'y suis opposé pour deux raisons.

    En tant que professionel du droit : notre droit est malade parce qu'il est devenu une pétaudière ingérable. En donnant la possibilité de déroger aux textes supérieurs par des accords d'entreprise, on va créer une multitude de régimes spéciaux dérogatoires et donc un fouillis de textes. Le droit du travail est déjà une matière difficile à appréhender pour les PME, alors là, je vous dis pas.

    Et justement, les PME ne sont pas les destinataires du texte. Seules les grosses entreprises, celles qui ont une force de frappe suffisante dans les négos et des ressources techniques importantes en interne, seront à même de négocier de tels accords. C'est clairement une loi pour les grands groupes et pas du tout pour les PME. Comme les viviers d'emplois sont dans les PME, cette disposition n'aura donc guère d'impact sur le marché de l'emploi. Cette loi ne favorisera que les grosses boîtes. C'est une vision très caractéristique des socialistes français depuis 1981 : "big is beautiful" (on voit bien que la politique est faite par des mecs...).

    C'est surtout une porte ouverte à la la possibilité pour les grosses entreprises de négocier des dérogations que les PME ne pourront pas se payer ; d'où un très gros risque de dumping social. Cela a été mis en évidence par Bernard Thibault et j'avoue : sur ce point je suis d'accord avec lui (sur ce point-là, hein ! Car pour le reste, n'imginez surtout pas que les syndicats défendent les salariés dans cette histoire : en réalité ils font pipi de terreur car les accords d'entreprise pourraient non seulement déroger à la loi mais aussi aux accord de branche négociés par les organisations représentatives ; autant dire que le pouvoir de ces dernières devient inexistant ; c'est d'ailleurs exactement ce que veut Valls : priver la gauche de la gauche du pouvoir qu'elle a via les syndicats ; et c'est exactement ce que veut à tout prix éviter la gauche du PS...).
    Dernière modification par VincentB_ ; 09/07/2016 à 16h55.

  9. #9
    Support Utilisateur et Modération

    Infos >

    Bonjour,

    Ben voilà un beau débat qui commence.

    Ce qui est intéressant, que vous soyez pour ou contre le 49-3 est que vous nous en expliquiez les raisons le pourquoi du comment de façon à ce que ce soit le plus clair possible pour les non-juristes ou non-spécialistes du droit qui essaient de ce frayer un chemin dans cette jungle de l'information

    Merci aux intervenants précédents^^ d'autres sur les rangs ?

    Halias vous nous dîtes :
    et si vous expliquiez en détails ce fameux article 2
    Ici une partie d'explication succincte du fameux Article 2, celui qui a fait le plus parler de la loi ElKhomri mais je vous invite à rebondir et la compléter:
    Loi ELKhomri et article 2

    Cordialement,
    Dernière modification par Animateur Communautaire ; 11/07/2016 à 10h05.
    Membre du Conseil Communautaire du Forum de Net-iris

  10. #10
    Pilier Sénior

    Infos >

    merci du retour
    mais je le connais tres bien

    je voulais faire rebondir d'autres intervenants

    quand on voit ce qui se passe depuis de Longues semaines, ce n'est qu'une prise de position et guéguerre entre syndicats pour ne pas perdre sa place
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  11. #11
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    La contestation syndicale a pris fin quand les syndicats ont obtenu ce qu'ils voulaient : des dérogations à l'article 2 qui leur permettent de garder la main mise au niveau de la branche sur la formation professionnelle et la protection sociale complémentaire notamment.

    Oh, ça brasse encore un peu d'air, histoire de se donner une contenance.

    Mais le dossier est bouclé : les domaines qui assurent (grassement) le financement des syndicats restent à leur main, les sousous continueront de tomber via les OPCA pour la formation professionnelle et via les Institutions de prévoyance "recommandées" pour la protection sociale complémentaire (OPCA et IP qui ont le bon goût d'être des organismes à gouvernance paritaire...), les salariés peuvent bien pleurer maintenant.

    Petit memento simplifié sur le financement (occulte) de nos chers (dans tous les sens du terme) syndicats :

    - Formation professionnelle : l'employeur cotise obligatoirement à une OPCA chargée de financer des actions de formation organisée, par exemple, par les centres de formation créés et gérés par les syndicats (chaque syndicat a son propre centre de formation)

    - Protection sociale complémentaire : la branche met en place un régime obligatoire et recommande une institution de prévoyance pour le gérer (dans les faits, la branche et l'organisme qui va être recommandé développent le produit ensemble de manière à ce que l'organisme soit le premier, et parfois le seul, à pouvoir répondre aux obligations conventionnelles - ils gardent même les accords de branche sous le coude le plus longtemps possible de manière à empêcher les petits camarades de se préparer), les entreprises souscrivent leur contrat auprès de l'IP recommandée et cotisent au taux fixé par accord de branche. Jusque là, mis à part un "léger" favoritisme pro-IP (90 % des désignations jusqu'en 2013 se faisaient au bénéfice d'une IP), rien de louche dans la soupe me direz-vous. Oui, mais... on devrait peut être se pencher sur ce qui se passe dans l'arrière salle (un encart publicitaire par-ci, un stand dans un congrès local ou national par là, un poste de délégué par-ci, etc... le pognon, il faut que ça circule, et là, on est sur une autoroute).

    Sur le coup de la protection sociale complémentaire, le mauvais élève est le Conseil Constitutionnel qui a eu le mauvais goût de censurer les clauses de désignations (la simple recommandation ne contraignant pas l'entreprise à souscrire auprès d'une IP).
    Mais les partenaires sociaux n'ont pas dit leur dernier mot et le lobbying pro-désignation est effréné (et en passe de réussir).

    N'ayez donc aucun doute : nos amis syndicalistes vont continuer de dire tout le mal qu'ils pensent de cette infâme loi, mais sans brasser trop d'air tout de même.

    Cordialement,
    Dernière modification par Maximilien ; 13/07/2016 à 12h35.
    "Tout objectif flou conduit irrémédiablement à une ***nerie très précise." F.DARD

  12. #12
    Pilier Sénior

    Infos >

    et que dire de la représentativité syndicale aux prochaines élections prud'homale

    est ce a dire que le droit du travail est du seul apanage du syndicalisme ??????????????
    que dire du cumul de mandat des syndicalistes (sans faire un amalgame bien sur car il y en a bcp qui se battent dans les bon sens)

    car il y en a qui sont, à cause des cumuls de mandats, complètement en dehors de leur entreprise et qui hélas ne sont plus du tout impliqués dans la vie de celle-ci

    par contre le syndicalisme est un rare contre-pouvoir existant, mis il serait bien qu'ils nous montrent le vrai exemple à suivre
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  13. #13
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Halias Voir le message
    par contre le syndicalisme est un rare contre-pouvoir existant, mis il serait bien qu'ils nous montrent le vrai exemple à suivre
    Une bonne idée de départ effectivement et de belles réalisations dans un lointain passé.

    Mais aujourd'hui dévoyé et beaucoup trop politisé...

    Quand on pense que ceux là même qui sont aujourd'hui dans la rue à vouer le Président et son Premier Ministre aux Gémonies seront ceux qui demain nous inviteront à soutenir le Présidat (ou le Candident) pour l'élection de 2017... La grosse blague !

    Mais effectivement, il faut bien distinguer entre le syndicat / direction politicienne et les élus sur le terrain qui subissent les premiers les positions aberrantes de leurs "têtes" (dé)pensantes.
    Nombre d'élus syndicalistes sont bien loin des politiques politiciennes des salons parisiens (XB, si tu nous regardes) qu'ils subissent navrés et dépités.

    Mais entre les 49.3 des uns et les (im)postures outrancières des autres, il semble important de préciser qui sont les coupables (gouvernement, patronat, syndicats) et qui sont les victimes (salariés, élus, TPE qui n'auront pas la possibilité de négocier des accords collectifs et subiront les accords de branche sans bénéficier des dérogations dont profiteront les grandes entreprises qui auront elles-même pesé sur la négociation de ses accords de branche).

    C'est bien le problème de l'article 2 : les entreprises qui auraient eu le plus besoin la souplesse introduite par le texte n'en bénéficieront sur aucun sujet et les plus grosses entreprises en bénéficieront mais sur des sujets sur lesquelles elles ne devraient pas pouvoir en bénéficier.
    Dernière modification par Maximilien ; 13/07/2016 à 14h34.
    "Tout objectif flou conduit irrémédiablement à une ***nerie très précise." F.DARD

  14. #14
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour à tous,

    Qui va battre le pavé le 15 septembre contre cette loi inique? Moi oui, et vous?

  15. #15
    Pilier Sénior

    Infos >

    Le 15 septembre, je serai en vacances, sûrement en train de siroter un apéro sur une plage tranquille, délivrée de tous les touristes..... et à gratter la six cordes pour le souvenir d'un ami très cher...

    Alors, les pavés.....
    Il vaut mieux une couverture bien posée qu'un plaid de travers !!!!

  16. #16
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Enpassant Voir le message
    Bonjour à tous,

    Qui va battre le pavé le 15 septembre contre cette loi inique? Moi oui, et vous?
    quels critères précis combattez vous svp
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  17. #17
    Pilier Sénior

    Infos >

    J'allais poser la même question....
    "On ne sort de l’ambiguïté qu'à son propre détriment". Cardinal de Retz

    Z'avez 3 heures.



  18. #18
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Tout n'est certes pas à jeter, mais globalement cette loi est défavorable aux salariés.

    Je conteste :
    -la possible modification de la période de référence pour les CP, et la possibilité de modifier l'ordre des départs en CP moins d'un mois à l'avance
    -les facilités d'aménagement du temps de travail : passage de un à trois ans, passage de 4 à 9 semaines
    -la suppression de la visite médicale d'embauche et de l'obligation des visites médicales périodiques
    -les critères pour valider le licenciement économique, qui retiennent une baisse de chiffre d'affaire sur un certain nombre de trimestres :
    a) Cela veut dire qu'une entreprise dont les bénéfices sont en hausse peut arguer d'une baisse du CA pour licencier
    b) Les entreprises à activité saisonnière pourront licencier très facilement puisque par nature leur CA varie constamment
    c) On ne traite pas de cas d'entreprises incluses dans un groupe dont le CA peut très facilement diminuer par jeu d'écritures
    -la primauté de l'accord d'entreprise sur la loi
    -je suis très inquiet sur la fusion des branches, qui risquent de provoquer une fusion au rabais en supprimant certains avantages des conventions collectives
    -des prétendues "expérimentations" sur les contrats d'apprentissage et professionnalisation qui seront immanquablement reconduites et permettront au patronat d'embaucher des salariés en apprentissage ou professionnalisation avec une paye au rabais plutôt que d'embaucher en CDI
    -Devant l'échec total du CPF, je suis extrêmement sceptique sur le CPA
    -les dérogations pour aller jusqu'à 46 heures par semaine
    -la modification des taux de majoration des heures supplémentaires
    -le calendrier des astreintes où on peut remplacer les "15 jours" par "un délai raisonnable" ce qui ne veut pas dire grand-chose
    -la restriction de la définition du travail de nuit
    J'espère n'avoir rien oublié

    Et au-delà de cette loi, j'ai l'impression que le gouvernement sert la soupe au patronat, sans aucun résultat probant, comme on l'a vu avec le "pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi" qui n'a servi à rien sauf à augmenter les dettes de l'Etat au profit des entreprises, sans avoir d'impact massif sur l'emploi et sans relancer une croissance atone.
    Dernière modification par Enpassant ; 30/08/2016 à 15h39.

  19. #19
    Pilier Sénior

    Infos >

    L'ennui est que nous sommes dans un pays tellement bipolarisé politiquement qu'il est impossible de décider quoi que ce soit....

    Ce qui est dit sur cette loi est typique :

    Les grands patrons semblent ne vouloir que des mesures leur permettant de faire des économies (et des profits) sur le dos des salariés...

    Et les syndicats et leurs sympathisants regrettent que cette loi ne puisse pas aboutir à pendre un patron chaque matin, sachant bien sûr que pour ces personnes, un artisan ou un chef du Cac40, c'est bonnet blanc et blanc bonnet vu que c'est un ''patron'', terme qui leur met la bave aux lèvres et la haine dans les yeux....

    Et vous vous étonnez ensuite qu'il y ait si peu de syndiqués en France ??? Mais je dirais que cela démontre qu'il y a une immense majorité de gens raisonnables qui savent faire la part des choses et qui donc ne se reconnaissent absolument pas dans ceux qui se targuent de les représenter.....
    Il vaut mieux une couverture bien posée qu'un plaid de travers !!!!

  20. #20
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Quand on écoute le [principal mouvement patronal de France], j'ai effectivement l'impression que son but est d'augmenter les profits, et que généralement les salariés représentent la variable d'ajustement. Les grands patrons devraient plutôt se remettre en question s'ils sont si critiqués.
    A l'opposé, je vois des syndicats aux avis très variés, certains étant effectivement offensifs, d'autres soutenant la loi Travail, donc ne tombons pas dans une généralisation hâtive, ni une caricature du discours ; les syndicats ne demandent pas à pouvoir pendre les patrons, mais à ce que cette loi protège les salariés au lieu de casser un peu plus le Code du travail et de précariser les salariés au prétexte d'une lutte contre le chômage alors que l'on sait très bien que cette loi ne résoudra rien.

    Et je mets la chute du taux de syndicalisation sur :
    1) Une perte générale du sens d'engagement et un certain je m'enfoutisme où les gens se recentrent sur leur univers (de la même manière qu'il y a beaucoup moins de gens qu'avant dans les partis politiques, par exemple). Les gens qui ne s'engagent pas, ce n'est pas parce qu'ils sont raisonnables, c'est parce que (même s'il y a des exceptions, évidemment) cela les ennuie et qu'ils préfèrent être tranquilles en se disant que quelqu'un fera bien le boulot à leur place et que de toute manière les avantages concédés à un syndicat profiteront à tous. Entre le syndicat ultra modéré conformiste et les syndicats anarchistes révolutionnaires, il me semble qu'il y a suffisamment de crémeries pour que chacun (à peu près tout le monde) trouve son content.
    2) Une hausse des contrats précaires, sous traitance, consultants, intérimaires, CDD, qui ne favorise pas le sentiment d'appartenance à une entreprise, développe un sentiment d'être en situation précaire, et donc décourage la volonté de s'investir

    ---------- Message ajouté à 16h54 ---------- Précédent message à 16h41 ----------

    Le principal mouvement patronal présente ses revendications pour 2017 : baisse des impôts et charges sur les entreprises, dérégulation du droit du travail, annulation du compte pénibilité, baisse d'impôts pour les ménages gagnant le plus d'argent, le tout sous la promesse de créer 2 millions d'emploi (on attend toujours le million d'emplois censés être créés avec le pacte national).

  21. #21
    Support Utilisateur et Modération

    Infos >

    Bonjour à tous,

    Bravo à vous tous, là je pense franchement que vous avez donné toutes les explications à la compréhension de ce passage en force.

    Voici quelques articles parus récemment toujours concernant la LoiTravail :
    Loi Travail : les 5 principales mesures qui concernent les salariés
    VRAI-FAUX La Loi Travail a augmenté le nombre d’heures de délégation


    Bonne lecture

    Cordialement,
    Membre du Conseil Communautaire du Forum de Net-iris

  22. #22
    Pilier Junior

    Infos >

    J'arrive après la bataille... En lisant le sujet j'allais...
    Citation Envoyé par kinou52 Voir le message
    Nous sommes quelques uns à avoir dit tout le bien que nous pensions de nos "chers"(à tous les sens du terme) députés, élus par nous dans ce fil:

    http://forum-juridique.net-iris.fr/s...peux-plus.html

    Effectivement, il va y avoir une prochaine fois. L'utilité de la chose?
    Mais je constate que j'ai été devancé.

    De toutes façons, m'en fous, j'ai changé de camp. Marre des causes perdues, je milite pour le rétablissement de la peine de mort pour les syndicaliss et du coup demain je revote socialiss
    Et je dis, Mort au 49.3 et vive la 12.7 !

    Voire le canon de 155 ?
    "Laissez venir à moi les petits zenfants " Pervers Pépère

  23. #23
    Pilier Sénior

    Infos >

    Juste un détail qui à mon avis éclaire bien NOS difficultés :

    Au Danemark, syndicats et patrons travaillent ensemble pour trouver le maximum de solutions gagnant-gagnant...

    Résultat : 80% des salariés danois sont syndiqués.... 11% chez nous... cherchez les leurres !!!
    Il vaut mieux une couverture bien posée qu'un plaid de travers !!!!

  24. #24
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Tobias Voir le message
    80% des salariés danois sont syndiqués.... 11% chez nous... cherchez les leurres !!!
    Je me demande si dès son plus jeune âge on instille dans l'esprit du Viking que le syndicaliste est un nuisible, que ses deux mamelles sont sabotage et prise d'otage, qu'il ne fait rien qu'à embêter le gentil patron qui pourtant ne rêve que donner du bonheur aux gens en tentant de surmonter les obstacles que l'état et les syndicats dressent sur sa route ?

    Comment dit-on Jean-Pierre Pernaut en danois ?
    "Laissez venir à moi les petits zenfants " Pervers Pépère

  25. #25
    Pilier Sénior

    Infos >

    Odreypulväär....
    Il vaut mieux une couverture bien posée qu'un plaid de travers !!!!

Page 1 sur 2 12 FinFin

Discussions similaires

  1. [Mon Salarié] LoiTravail : Quelle est l'opinion des français
    Par Animateur Communautaire dans le forum Travail
    Réponses: 45
    Dernier message: 24/10/2018, 09h37