Page 1 sur 2 12 FinFin
Affichage des résultats 1 à 25 sur 30

Discussion : Echange baisse de cotisations contre baisse du chômage

  1. #1
    Support Utilisateur et Modération

    Infos >

    Bonjour,

    A l'occasion des voeux présidentiels pour 2014, une annonce a retenu l'attention de pas mal de gens, celle d'un pacte contre le chômage. La Veille Juridique par Net-iris s'en est fait l'écho.

    Mais vous, qu'en pensez-vous ?

  2. #2
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    La baisse des charges n'est pas un critère pour embaucher à l'aveugle. Pour embaucher, il faut avoir un carnet de commande solide, des perspectives économiques saines et que la mesure ne soit pas remise au bout de 2/3 ans.

  3. #3
    Véga Lyre
    Visiteur
    Exact, et quand la justification de la baisse des charges réside dans la phrase "Augmenter l'offre pour créer la demande", Keynes doit se retourner dans sa tombe...

  4. #4
    Pilier Sénior

    Infos >

    Un des mes profs d'éco nous avait dit : ''Quoiqu'en pensent les intellectuels, l'économie peut se résumer à une seule phrase... il n'y a pas de gens qui vendent, il n'y a que des gens qui achètent !''

  5. #5
    Véga Lyre
    Visiteur
    Il ne devait pas jouer à saute-mouton avec une licorne, ce prof d'éco, lui...
    Mais c'est fondamentalement exact. S'il n'y a pas de demande, se retrouver en sur-production ne fera qu'entrainer une baisse des prix.
    En revanche, j'ai une question sur la suppression des cotisations familiales... Ce ne sont pas ces recettes qui sont destinées théoriquement à financer la politique familiale ?
    Si on supprime les allocations familiales, à mon avis, ça va tousser....
    Ceci étant, je ne suis pas persuadée de l'utilité de ces allocs... Enfin, pour ma part. Pourtant, j'ai 2 gamins. Mais ça me semble ubuesque de donner de l'argent à l'aveuglette et sans contrepartie "productive". Augmenter la rémunération d'un congé parental lorsqu'une personne s'arrête de travailler, ça, je trouverais ça bien, mais donner des allocs, ça.... C'est de l'assistanat.

  6. #6
    Pilier Sénior

    Infos >

    Un de nos écueils actuels (et qui ne date pas d'aujourd'hui) est que l'industrie française fait trop de moyenne gamme, là où les gens achètent soit du haut de gamme soit de l'entrée de gamme. L'automobile en est un bon exemple.

    De plus, s'étant cantonnée depuis des décennies à ne produire que ''ce qui marche'' depuis longtemps, la France a raté tous les grands virages technologiques de masse de ces 40 dernières années : l'informatique, la hi-fi, la vidéo.... ou alors, dans ces domaines, elle produit du tellement haut de gamme que ça devient des marchés de niches qui n'intéressent que quelques amateurs fortunés...

  7. #7
    Pilier Sénior

    Infos >

    J'aurais dit que la France fait du moyenne gamme avec des coûts de haut de gamme... Du coup, les concurrents sur ce segment sont plus compétitifs. Le problème, c'est que pour faire du haut de gamme, il faut de la R&D, du personnel qualifié bien payé etc...

  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    Il y a aussi hélas, le paramètre ''réputation'' qui entre en jeu....

    Quelqu'un qui a 30.000 euros à mettre dans une voiture, n'ira pas acheter une voiture française, mais se tournera presque aussitôt vers des voitures allemandes, même si les coûts d'entretien et de réparation sont beaucoup plus élevés...

    Pourquoi ? Principalement ( à tort ou à raison) d'une réputation de fiabilité, de confort et de performances que nos véhicules nationaux ne savent pas encore égaler...

    Il faut dire aussi que pendant longtemps, la mentalité des industries françaises était ''Les gens doivent acheter ce qu'on leur vend'', plutôt que ''Nous devons produire ce que les gens attendent''.... et c'est cette seconde option qu'a su prendre le Japon dans les années 60 et 70, puis l'Allemagne ensuite...

  9. #9
    Pilier Sénior

    Infos >

    Sauf qu'une image, ça peut se changer et que, pour reprendre l'exemple de l'automobilie, les constructeurs français sont en tête en France avec 9 des 10 modèles les plus vendus sur le marché national, par exemple...

  10. #10
    Pilier Sénior

    Infos >

    C'est bien ça le problème.... nous sommes champions chez nous, mais jamais ailleurs. Et le commerce aujourd'hui mondialisé, ne peut se permettre de n'être que franco-français.

    Dans les années 80, une marque japonaise de tronçonneuses est devenue quasiment leader mondial chez les pros, alors que la demande intérieure japonaise avoisinait le QI d'une sardine à l'huile...

  11. #11
    Pilier Sénior

    Infos >

    Ne croyez pas cela... Le problème est que souvent la France est leader dans des marchés émergents, peu connus et peu goûtés à l'aulne de leur potentiel et des germes que cela peut comporter. Le problème est surtout de voir que cela n'est pas assez epxloité J'ai vu récemment passer sur un réseau social un message regrettant le niveau lamentable des responsables marketing français. Un lien de cause à effet ? Un lien avec la conception française de ce qu'est le marketing et de son intérêt pour une entreprise ?

  12. #12
    Pilier Sénior

    Infos >

    Hé oui.... nous n'avons jamais su nous vendre, engoncés dans des principes culturels millénaires. C'est (toute proportion gardée) l'histoire de nos soldats de 14 dont on vantait l'uniforme bleu (ah, la ligne bleue des Vosges !!!) qui en faisait de magnifiques cibles, alors que pendant ce temps là, les Allemands se fabriquaient des uniformes verts, peut-être moins porteurs de symboles, mais ô combien plus efficaces...

    Il y a des pays qui innovent, et d'autres qui attendent pour voir !!!

    Au Japon, il y a des centaines de produits nouveaux chaque année, qui sont lancés ''comme çà'', les patrons japonais pensant qu'une étude de marché est trop longue et trop coûteuse, alors qu'on peut voir immédiatement la réaction des consommateurs...

    Et j'ai toujours personnellement pensé que pour gagner un million, il vaut mieux avoir 10.000 clients à 100 que 10 clients à 100.000, surtout pour des marchés concurrentiels... je ne parle pas du luxe, par exemple !

    C'est très bien de vendre des bateaux de croisière ou des avions, mais les retombées sur tout un chacun sont faibles...

  13. #13
    Pilier Junior

    Infos >

    Yachts : Rodriguez en redressement, Actualités

    Même les yachts, ça marche pas...

  14. #14
    Pilier Sénior

    Infos >

    Je pensais plutôt aux paquebots et car-ferries fabriqués à St Nazaire...

  15. #15
    Pilier Sénior

    Infos >

    Il n'existe pas une industrie qui, à elle seule, apporte à tout le monde un quelque chose en termes économiques ou pécuniaires, à ma connaissance. Chacune apporte à son échelle, dans la zone dans laquelle elle est installée. Fermez les chantiers navals et vous verrez l'état de Saint Nazaire et des environs. Fermez Airbus et vous verrez Toulouse, Bordeaux et, dans une moindre mesure Nantes.

    Non, bien plus que de cibler une industrie, il faut surtout accepter l'idée que tout le monde doit avancer ensemble, que personne n'a la vérité sur ce que ce sera l'économie de demain. Le grand patron mondial d'un conglomérat industriel coréen a déclaré qu'il n'existait actuellement dans son entreprise pas plus de 1% des produits qui seront vendus par son entreprise dans 10 ans... La question est bien plus de se dire qu'aujourd'hui la situation est critique et que si on ne se serre pas tous les coudes, en faisant tous des efforts, alors on coulera tous. Du coup, vu comme ça, la question des contreparties à telle ou telle mesure politique, ben, ça ne me semble pas choquant. Un pacte, un contrat, c'est un engagement réciproque pris par des personnes dont les intérêts se recoupent sans forcément se superposer et qui décident de mettre sur la table chacun quelque chose pour que l'autre ait confiance et envie de faire de même...

  16. #16
    Pilier Junior

    Infos >

    A compter de la chute de l'URSS et du rideau de fer entre 1989 et 1991, la situation économique européenne a insensiblement fondamentalement changé sans que les politiques français semblent avoir voulu alerter leurs électeurs des conséquences à venir sur l'emploi en France, du fait de la réunification allemande et de l'entrée des ex-pays de l'Est dans la construction européenne.

    Car, petit à petit, la France, acteur jusque là important dans l'Europe des douze, s'est retrouvée marginalisée et en concurrence directe avec des pays devenus européens aux infrastructures modernisées et financés par les fonds européens redistribués à son détriment, (notamment pour les fonds de la politique agricole commune).

    Il semble que les politiques français aient considérés les cartes redistribuées au détriment de l'emploi en France comme inéluctable, et aient attendus ses conséquences à venir, à traiter au cas par cas, sans rien anticiper.

    Ainsi, on apprend récemment qu'en 1995 Édouard Balladur avait renégocié la reconduite de l'exception culturelle française contre la disparition programmée des emplois du textile habillement restant : résultat, 15.000 emplois supprimés par an jusqu'à quasi extinction vers 2002 et des instructions données aux préfectures de ne rien faire pour sauver un seul emploi de la branche, voire d'accélérer les fermetures d'usines.

    En 1996, le gouvernement a néanmoins annoncé une mesure d’allégement de charges de la branche, appelée du nom de son présentateur à l'Assemblée Franck Borotra, soit le plan Borotra.
    Immédiatement, l'incertitude planant sur les reconductions de marchés a été levée et devant les commandes, des investissements ont été initiés dans la branche.

    Or, ce plan d'allégement de charge allait à l'encontre des directives de Bruxelles, celle ci interdisant des plans d'allégements catégoriels et il reste difficile de penser que les politiques et leurs administrations l'ignoraient en annonçant la mesure.

    Car elle a duré 16 mois avant que le gouvernement l'annule et exige le remboursement par les entreprises de la contrepartie des allègements alloués.

    Cette exigence mettait la majeure partie des entreprises restantes en situation de cessation de paiement.

    La solution aurait été de l'étendre aux autres industries manufacturières, ce qui aurait annulé la procédure de Bruxelles. Jacques Chirac a préféré dissoudre l'assemblée nationale, a perdu sa majorité et la nouvelle majorité a annoncé la mise en route des 35 heures unilatérales pour tout le monde au 1er janvier 1998.

    A partir de là, la France a commencé à vraiment décrocher sur le plan industriel et à compter de 2004, quand l’Europe a englobé les ex-pays de l'Est, ce décrochage s'est accentué.

    Dans une telle friche industrielle, des allègements de charge arrivent bien tard en 2014 pour avoir un effet sensible.

    Compte tenus des conséquences pour les citoyens, voir de tels politiciens se contenter de constituer des chapelles en vue des élections et un monarque républicain nous régaler de ses exploits d'alcôve est inacceptable.

  17. #17
    Pilier Sénior

    Infos >

    Les entreprises ne paieront plus les allocations familiales. Ok très bien, qui va les payer ?
    A l’époque de Sarkosy, on a supprimé la patente ou taxe professionnelle . Perso, j’étais ravi ,cette économie allait effectivement me permettre d’investir . Et en Décembre paf ! taxe foncière des entreprises . Un gros foutage de gueule . On a remplacé un impôt par un autre. Perso je paye plus qu’avant. Les petites entreprises on tellement été tondu que le poil ne repousse plus. On ne peut plus nous en prendre , va falloir aller chercher ailleurs.
    Enfin j’ai entendu que l’on allait supprimer quelques conseils régionaux . Et avec les conseils généraux ça fait pas double emploi ? Dans la poche des politiques l’argent est très mal utilisé, laissons le aux citoyens , il consommera et enfin l’économie se portera mieux . J’en ai marre de filer des dizaines de milliers d’Euros en taxe foncière , habitation, CSG c’est devenu insupportable.

  18. #18
    Pilier Sénior

    Infos >

    Juste une ou deux remarques.

    Le principal pays bénéficiaire de la PAC jusqu'à tout récemment, c'est la France. Dire que ces fonds (qui représentaient à la période visée plus de la moitié du budget de la CEE à l'époque) ont permis à des voisins de faire de la concurrence déloyale à la France est donc un peu capillotracté, je trouve... Fallait-il que les entreprises françaises se reposent sur leurs lauriers ou, au contraire qu'elles ne cessent d'avancer, d'innover, de rester compétitives ?

    Par ailleurs, vous savez qu'aujourd'hui en France, le secteur de la culture représente plus d'emploi et que son marché représente des montants supérieurs à celui de l'automobile ? Juste comme ça, pour que ça parle bien...

    La question des allocations familiales, on peut dire ce qu'on veut, tant qu'on ne sait pas précisément comment le problème va être pris, difficile de critiquer réellement, de manière constructive...

  19. #19
    Pilier Junior

    Infos >

    Il ne s'agissait pas d'exiger le maintien de mesures n'étant plus d'actualité, mais pour les politiciens d'en anticiper les conséquences et surtout, de tenter de monter en temps utile des solutions de remplacement.

    Le système considère que les secteurs ont bien profité de mesures exceptionnelles pendant trente ans, et qu'il fallait deviner qu'elles s'arrêterait un jour et se lancer tous les trois ans dans un secteur nouveau.

    Il fallait prévenir les protagonistes qui visiblement, n'en savaient rien.

    Quant à convertir un ouvrier agro-alimentaire en protagoniste culturel : explications.

    Il aurait au moins fallu en 1995 enfin créer des filières d’enseignement professionnel (comme en Allemagne) dans les secteurs à venir, dont le besoin est connu depuis des lustres, et toujours différé.

    Et engager les réformes administratives entraînant une baisse des charges publiques programmées, notamment la suppression des départements pour alléger le mille-feuille administratif.

    Mais....rien.

    Evidemment car supprimer des emplois publics juxtaposés les uns sur les autres aurait pu entraîner troubles et possibles échecs aux élections.

    Pourtant, couplées avec des formations professionnelles adéquates, les économies réalisées auraient pu se ressentir sur l'abaissement de la pression fiscale qui en aurait résulté, notamment sur les salaires de production et permettre à des produits français de rester suffisamment compétitifs pour être commandés.

    Mais mieux vaut, en 2014, dire aux citoyens qu'ils n'ont qu'à s'en prendre qu'à eux mêmes s'ils ne sont pas capables de créer d'emblée des programmes informatiques.

  20. #20
    Pilier Sénior

    Infos >

    Le gros problème de notre pays, c'est qu'on ne sait pas vendre.. On a de superbes idées une bonne technologie, de superbes compétences dans beaucoup de domaine (ou je sais, les fleurs sont pas chères cette année)

    Mais lorsqu'on sort une idée, et qu'on la présente (en recherche de fonds) plus personnes ! Adieu banques, banquiers (qui dorment avec des couettes double épaisseur)

    Conclusion, on part aux "states" chercher des fonds, que l'on trouve sans problèmes si l'idée tient la route;On développe, on dépose brevet,on créer des emplois, puis on revend le concept à la France à des prix phénoménaux. Vive nous !!!!!

  21. #21
    Pilier Sénior

    Infos >

    Beneut, ce que vous dîtes est contradictoire. On ne sait pas vendre mais on arrive à le faire à des banques aux USA. Paradoxal ? Je coirs que plutôt que le problème de savoir vendre, vous pointez la frilosité bancaire et les difficultés à financer une activité (nouvelle ou non d'ailleurs).

    Ectoplasme, si vous voulez me faire dire que les politiques ont une gestion à courte vue depuis quelques décennies (donc de gauche comme de droite) alors que l'intérêt national aurait commandé de prendre des mesures plus en profondeur que ce qui a été fait, alors là, vous n'aurez pas de mal à me le faire avouer !

  22. #22
    Pilier Junior

    Infos >

    Un changement de cap quelconque de l’État demande dix à quinze ans d'anticipation pour démarrer les changements sans trop de heurts.

    On assiste, pour rester contemporain, depuis Giscard, à un abandon larvé de toute velléité d'engager une réforme profonde de l'Etat, soit par blocage en coulisse des Administrations concernées, soit pour ne pas risquer de rater une élection (tous les 2/3 ans).

    La dérive qui s'en suit nous mène on ne sait où.

    En remontant dans le temps, on constate que cette situation est endémique dans le Royaume.

  23. #23
    Pilier Sénior

    Infos >

    Du besoin d'être gouverné par des hommes d'Etat (qui peuvent aussi être des femmes), donc qui ont le sens de l'intérêt général avant le sens de leur intérêt personnel (élection). De là à dire que la politique ne devrait pas être une carrière...

  24. #24
    Pilier Junior

    Infos >

    Il faudrait surtout que les arcanes du pouvoir ne soit pas confisquées par une Elite se cooptant entre elle.

    Que l'on soit dans une réelle démocratie républicaine et non dans un succédané ayant conservé les structures et le mode de fonctionnement de la Royauté absolue.

  25. #25
    Pilier Sénior

    Infos >

    Si la politique n'est plus une carrière, il y a un fatalement un renouvellement pour ainsi dire permanent... La cooptation pourrait marcher mais si les électeurs ne votaient pas tout le temps pour les mêmes (ou leurs clones), ça compterait pas mal non plus... Et ça, ça n'a pas grand chose à voir avec la Royauté absolue...

Page 1 sur 2 12 FinFin

Discussions similaires

  1. [Difficultés] cotisations RSI en plus des cotisations salariales
    Par Faiza dans le forum Entreprise
    Réponses: 4
    Dernier message: 15/02/2012, 20h07
  2. [E-Commerce, Internet] Echange de service et échange de service contre objet
    Par Jiraiya dans le forum Internet, Téléphonie et Prop. intellectuelle
    Réponses: 11
    Dernier message: 23/03/2011, 13h47
  3. [Propriétaire et Locataire] Echange travaux contre loyer , forme juridique ?
    Par Salola dans le forum Immobilier
    Réponses: 6
    Dernier message: 01/06/2009, 15h35
  4. [Propriétaire et Locataire] échange maison contre appartement
    Par Sylmart dans le forum Immobilier
    Réponses: 8
    Dernier message: 12/05/2008, 22h12
  5. [Propriétaire et Locataire] echange terrain contre appartement
    Par Ga42 dans le forum Immobilier
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/08/2006, 20h44