Page 1 sur 2 12 FinFin
Affichage des résultats 1 à 25 sur 35

Discussion : Le coût réel d'un salarié est-il excessif ?

  1. #1
    Support Utilisateur et Modération

    Infos >

    Bonjour,

    Je sais, la question semble provocatrice, mais j'aimerais que le sujet soit abordé sereinement sans chercher à faire culpabiliser soit les employeurs, soit les salariés: ce ne sont pas eux les responsables.

    Un article de la Veille Juridique par net-iris évoque le fait que les augmentations de salaires représentent un surcoût important pour les employeurs.

    Cela tient notamment à ce qu'une partie du salaire brut est prélevée pour servir en salaire différé (retraite, IJSS...).

    Pensez-vous que les salaires devraient être versés en brut, à charge pour chaque salarié de choisir sa couverture maladie, retraite ?
    Membre du Conseil Communautaire du Forum de Net-iris

  2. #2
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Animateur Communautaire Voir le message
    Bonjour,

    Je sais, la question semble provocatrice, mais j'aimerais que le sujet soit abordé sereinement sans chercher à faire culpabiliser soit les employeurs, soit les salariés: ce ne sont pas eux les responsables.
    Si ce ne sont pas eux (ce qui peut être vrai, ou non, ici n'est pas le propos), alors qui?
    État?
    L’État est-il responsable d'une désorganisation organisée et volontaire du système fiscal Européen, et du non alignement entre pays membres?
    L’État est-il responsable du comparatif de compétitivité effectué avec d'autres pays qui soit utilisent de manière outrancière l'exportation de production vers des pays dits émergeant, mais qui pour être aussi compétitifs, utilisent des petites mains de 3 à 8 ans, pour moins de 2€ / mois? (République Dominicaine, Asie, Afrique, Inde, Tunisie, maroc.... il y a eu avant-hier soir un très intéressant sujet sur la chaine parlementaire, et qui justement, remet cette question de compétitivité à plat, et explique images à l'appui, comment il est facile d'exploiter des très jeunes enfants très loin de son pays, pour avoir des produit à très moindre coût... la question, donc, tombe à point, le sujet étant visible durant 8 jours en replay sur le site de la chaine d'Etat);
    soit sont eux-même des pays producteurs, par le biais de l'exploitation des enfants??

    Même si aujourd'hui encore, certains réfutent cette réalité bien présente, le sujet à été tourné dans les pays sus-indiqués dans l'année écoulée.
    Donc, c'est on ne peut plus présent et actuel.

    Citation Envoyé par Animateur Communautaire Voir le message
    Un article de la Veille Juridique par net-iris évoque le fait que les augmentations de salaires représentent un surcoût important pour les employeurs.

    Cela tient notamment à ce qu'une partie du salaire brut est prélevée pour servir en salaire différé (retraite, IJSS...).

    Pensez-vous que les salaires devraient être versés en brut, à charge pour chaque salarié de choisir sa couverture maladie, retraite ?
    Un retour 70 ans en arrière, vers une situation que même les Américains ne supportent plus?
    Est-ce que ne plus avoir d'aide sociale, quel qu'elle soit, est une réelle possibilité?
    Certes, cela diminuerait les sorties de la poche de l’État, mais quid de ce qu'il adviendrait...

    Par contre, information à prendre en considération dans la publication de la veille juridique, qui met le doit, là où ça fait mal:
    Avant dernier des pays de l'Union européenne, la France détient, avec la Belgique, le triste record des Etats où travailler permet avant tout de rembourser et payer la dette publique et le fonctionnement de l'Etat.
    Avec les emprunts effectués par l'ancienne présidence, à des taux que la France n'avait jamais vu, et qu'elle n'a jamais revue depuis, pour entre autre, puisque cela à été incriminé, voyages et meetings pré-présidendiels d'un candidat-président, oui, ça fait bien mal, une telle mauvaise gestion, que l'on (citoyens) va avoir du mal à rembourser, et ce, durant plusieurs dizaines d'années, selon les économistes.
    Rien n'est absolu, tout dépend de l’œil qui regarde

  3. #3
    Membre Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par wizz Voir le message
    Par contre, information à prendre en considération dans la publication de la veille juridique, qui met le doit, là où ça fait mal:

    Avec les emprunts effectués par l'ancienne présidence, à des taux que la France n'avait jamais vu, et qu'elle n'a jamais revue depuis, pour entre autre, puisque cela à été incriminé, voyages et meetings pré-présidendiels d'un candidat-président, oui, ça fait bien mal, une telle mauvaise gestion, que l'on (citoyens) va avoir du mal à rembourser, et ce, durant plusieurs dizaines d'années, selon les économistes.
    Auriez vous oublié que nous avons connu, à partir de 2008, la pire crise depuis 1929, et que sans la décision des dirigeants allemands, français et américains, le système financier aurait explosé, et tous les épargnants seraient aujourd'hui ruinés ? Ceci a certes occasionné une augmentation conséquente des déficits publics, pour l'ensemble des pays, et au taux d'intérêt de l'époque .

    Croyez vous sincèrement que la (non) gestion actuelle de notre cher [Président] va nous faire progresser, et rejoindre les pays de tête, qui font les efforts nécessaires à l'assainissement des finances publiques ?

    A ce jour, depuis son élection, nous n'avons entendu parler que de prélèvements, taxes et impôts supplémentaires. Aucune mesure d'économie, ni de réduction des dépenses publiques, n'a été mise en place, ni même annoncée.

    La France n'est dépassée que par la Belgique pour le taux de prélèvement opéré par l'Etat et les collectivités locales, et ce taux, compte tenu des nouvelles dépenses annoncées, va encore progresser sur fin 2013 et 2014.

    Plus aucun entrepreneur ne veut embaucher, et tout créateur regarde en priorité à l'étranger pour créer son entreprise, et les entreprises étrangères ne se risquent plus à créer des filiales en France [...]

    Je crains donc que le remboursement de nos dettes n'a pas encore commencé, nous continuerons à ne payer que les intérêts de cette dette.
    Dernière modification par Modérateur 07 ; 02/08/2013 à 09h38. Motif: Anonymisation

  4. #4
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par gendu59 Voir le message
    Auriez vous oublié que nous avons connu, à partir de 2008, la pire crise depuis 1929, et que sans la décision des dirigeants allemands, français et américains, le système financier aurait explosé, et tous les épargnants seraient aujourd'hui ruinés ? Ceci a certes occasionné une augmentation conséquente des déficits publics, pour l'ensemble des pays, et au taux d'intérêt de l'époque .

    Croyez vous sincèrement que la (non) gestion actuelle de notre cher [Président] va nous faire progresser, et rejoindre les pays de tête, qui font les efforts nécessaires à l'assainissement des finances publiques ?

    A ce jour, depuis son élection, nous n'avons entendu parler que de prélèvements, taxes et impôts supplémentaires. Aucune mesure d'économie, ni de réduction des dépenses publiques, n'a été mise en place, ni même annoncée.

    La France n'est dépassée que par la Belgique pour le taux de prélèvement opéré par l'Etat et les collectivités locales, et ce taux, compte tenu des nouvelles dépenses annoncées, va encore progresser sur fin 2013 et 2014.

    Plus aucun entrepreneur ne veut embaucher, et tout créateur regarde en priorité à l'étranger pour créer son entreprise, et les entreprises étrangères ne se risquent plus à créer des filiales en France [...]

    Je crains donc que le remboursement de nos dettes n'a pas encore commencé, nous continuerons à ne payer que les intérêts de cette dette.
    Déjà d'une part, je ne vous permet pas une telle familiarité déplacée à mon égard, tout autant qu'envers une fonction présidentielle.
    D'autre part la crise à été créée par des financiers boursiers, à qui les États de l'époque ont joyeusement sur-endettés les dits pays, dont le notre, pour payer de l'argent privé mal géré, pour qui, nous citoyens, n'avons strictement rien demandé.

    Quand aux efforts sur la dette publique, en un an, il y a eu plus de résultats qu'en 5 ans... Mais vu comment vous parlez du président actuel, je doute de votre objectivité....

    Enfin, la crise n'est pas à l'origine de l'exploitation des très jeunes enfants, ni même la conséquence.
    C'est dans une course au profit que cela s'est installé il y a plus de 20 ans. La France ayant combattue l'exploitation (l'esclavagisme) des enfants, il est in fine normal qu'on soit donc moins compétitif que certains autres pays dont je terrais le nom, mais qui ne sont pas si éloignés géographiquement.
    Après, si vous désirez faire comme en Allemagne, et aller travailler sans minimum salarial national, vous faire 13 à 15 heures de travail par jour du lundi au samedi (je reprend ce que disait la chancelière dans une allocution télévisée dont j'avais généreusement mis à connaissance de tous que la vidéo était en visionnage en replay sur la chaine franco-allemande il y a quelques mois, tout le monde ayant pu vérifier la réalité de l'information..), en ayant deux à trois emplois.... mais alors il faudrait également rappeler le taux national de suicides annuels.

    Quand aux marques que vous citez sans vergogne, et en total irrespect de la charte que vous avez accepté en vous inscrivant, il y a déjà plus d'un an, ce sont des fermetures dividendes, afin de verser les dividendes dus aux actionnaires, et non pas parce que le cout de travail en France est trop élevé.
    Ces société faisant respectivement:
    pour la première 142,3 millions d’euros de bénéfice net en 2012 , avec un cash flow positif de 544, 5 millions d’euros et un résultat d’exploitation à hauteur de 933,4 millions d’euros avant impôts.
    Pour la seconde 63 726 276.00 d'€ en 20112.

    C'est vrai que ces sociétés sont en grande difficulté financière due au cout salarial en France...
    Les courbes consultables montrent qu'entre avant, pendant et après la crise, leurs résultats ne font que fluctuer, absolument pas chuter comme vous le prétendez.

    Maintenant, si vous voulez dire qu'il a été une volonté politique en France de fermer les industries, depuis un peu plus de trente ans, on est bien d'accord.
    Dernière modification par Modérateur 07 ; 02/08/2013 à 09h39.
    Rien n'est absolu, tout dépend de l’œil qui regarde

  5. #5
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Animateur Communautaire Voir le message
    Pensez-vous que les salaires devraient être versés en brut, à charge pour chaque salarié de choisir sa couverture maladie, retraite ?
    Oui, bien sûr, excellente idée ! De cette manière, celui qui a un revenu de misère dépensera ces sommes pour remplir son réfrigérateur ou payer sa facture d’électricité plutôt que d’investir dans une couverture maladie ou dans une retraite.

    Tant que l’on ne voudra pas admettre que, dans ce que certains appellent "coût du travail", il y a une part de cotisation destinée à permettre à tous de se soigner, d’obtenir un revenu de remplacement en cas de chômage / maladie / accident / retraite… on ne s’en sortira pas.

    On sait où mène ce système du "chacun pour soi".

    L’étude citée se base sur des moyennes… qui n’ont évidemment aucun sens. On ne peut pas faire une moyenne du taux d’imposition quand on a, parmi les salariés, des personnes payées au SMIC (voire moins quand elles travaillent à temps partiel) et des présidents de grands groupes dont la rémunération dépasse plusieurs millions d’euros.

    L’exemple du "salarié français (toute catégorie et ancienneté confondue) ayant négocié un salaire annuel brut de 53.647 euros" ne manque pas d’humour (même s'il donne plutôt envie de pleurer) quand on sait que le revenu médian était en 2010 inférieur à 29.000 € (source INSEE).

  6. #6
    Membre Junior

    Infos >

    Je ne crois pas avoir usé d'aucune familiarité envers vous ?

    [Propos hors charte]
    Quant à parler de mauvaise foi, je pense très sincèrement que vos propres termes, pour qualifier la gestion de la crise par l'ancien gouvernement, démontre très explicitement vos préférences.

    Je suis certain que parler réforme des retraites est également un non sens pour vous, vous devez être pour le statut quo afin de ne pas rétablir l'équité entre les retraites du privé et du public, de même, vous devez toujours considérer comme normal le départ à la retraite des cheminots à 55 ans.

    Parler de l'esclavagisme, pour expliquer la différence de compétitivité par rapport aux pays voisins est un non sens absolu !!!!.

    Enfin, en terme de gestion d'entreprise, je doute fort que vous ayez jamais eu à gérer du personnel, sinon vous sauriez que le cout global salarial en France est tout simplement insupportable :
    Pour un salaire de 1.000 Euros ( je vous rassure, c'est un exemple, je ne paye pas mes employés en dessous du smic), le salarié touche réellement à peine 750 euros, et l'entreprise paye réellement quasiment 1.500 €uros.
    Dernière modification par Modérateur 07 ; 02/08/2013 à 09h40.

  7. #7
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par gendu59 Voir le message
    Je ne crois pas avoir usé d'aucune familiarité envers vous ?

    [Propos hors charte]

    Quant à parler de mauvaise foi, je pense très sincèrement que vos propres termes, pour qualifier la gestion de la crise par l'ancien gouvernement, démontre très explicitement vos préférences.
    Je ne vous permet pas vos jugements de valeur qui sont inadéquates sur un forum juridique, tout autant que votre familiarité à faire dire aux autres ce qu'ils ne disent. Ce qui par ailleurs n'est que l’apanage des personnes qui n'ont rien à dire sur le fond, que de vouloir se donner raison en prêtant aux autres des propos qu'ils ne tiennent pas. C'est bien pratique pour arranger une vérité toute personnelle.

    Ce dont je parle, c'est ce qui à été incriminé dans les comptes de campagne de l'ancien président, ayant motivé le rejet de ses dépenses.
    Je ne porte aucun jugement sur le fait.
    [...].

    Merci donc de veiller à surveiller vos propos à mon égard.

    Citation Envoyé par gendu59 Voir le message
    Je suis certain que parler réforme des retraites est également un non sens pour vous, vous devez être pour le statut quo afin de ne pas rétablir l'équité entre les retraites du privé et du public, de même, vous devez toujours considérer comme normal le départ à la retraite des cheminots à 55 ans.

    Parler de l'esclavagisme, pour expliquer la différence de compétitivité par rapport aux pays voisins est un non sens absolu !!!!.

    Enfin, en terme de gestion d'entreprise, je doute fort que vous ayez jamais eu à gérer du personnel, sinon vous sauriez que le cout global salarial en France est tout simplement insupportable :
    Pour un salaire de 1.000 Euros ( je vous rassure, c'est un exemple, je ne paye pas mes employés en dessous du smic), le salarié touche réellement à peine 750 euros, et l'entreprise paye réellement quasiment 1.500 €uros.
    Tout ce que vous dites et complètement contredit par le post vous précédant.
    L'intégralité du fond sur lequel repose la publication de la veille juridique étant biaisé, la conclusion elle-même s'en trouve biaisée. C'est pas plus compliqué.
    Quand à savoir si l'exploitation des très jeunes enfants n'expliquerait pas, selon-vous, l'écart de compétitivité par rapport à certains pays voisins, et que ne serait-ce que penser à l'évoquer serait un non sens absolu... je vous convie à aller regarder le replay.... il est criant de réalité, et parfaitement actuel.
    Cela semble ne pas vous plaire, j'en conviens, mais hélas, crier haut et fort que ça n'existe pas, n'en fait pas pour autant une vérité.

    Et relisez bien le post de Vanille...

    ---------- Message ajouté à 02h05 ---------- Précédent message à 01h54 ----------

    Citation Envoyé par gendu59 Voir le message
    Plus aucun entrepreneur ne veut embaucher, et tout créateur regarde en priorité à l'étranger pour créer son entreprise, et les entreprises étrangères ne se risquent plus à créer des filiales en France (voir Goodyear, Arcelor Mittal, ....)
    Pour vous paraphraser, je vous répondrais... Auriez vous oublié que la France se fait racheter par le Qatar, la Russie, la Chine, et même les Américains ?
    Pour un pays en si énorme mauvaise santé, comme vous le dites, où il ne fait pas bon y avoir des sociétés, les faits vous contredisent.

    Mais j'en conviens, il est toujours moins rentable d'avoir une société en France, fabriquant en France, que d'avoir une société délocalisée en République Dominicaine, au Maroc (encore que là bas, ça change tout doucement), Asie, Afrique, Inde, Tunisie.
    Après, comparez ce qui est comparable...

    Un constructeur automobile Français qui crie à la faillite alors qu'il a fait pratiquement 1 milliard de bénéfices, alors qu'outre Atlantique, le plus grand constructeur à été contraint de mettre la clef sous la porte, contraignant l’État à le prendre en tutelle financière.... et que là bas, le système est bien moins contraignant fiscalement, il est également certain qu'en France nous sommes le diable fiscal...

    Et la différence entre la France et l'Allemagne, par exemple, en terme d'industrie, et de compétitivité, ce n'est absolument la fiscalité, mais bien l'industrie. En Allemagne, il y a eu la guerre pour que la métallurgie y reste.. en France on a tout fermé... contraignant à l'importation de la matière première, qui obligatoirement est bien plus chère qu'en Allemagne où ils la produisent.

    Parlons donc du fond, par de la politique politicienne !!
    Dernière modification par Modérateur 07 ; 02/08/2013 à 09h41.
    Rien n'est absolu, tout dépend de l’œil qui regarde

  8. #8
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Animateur Communautaire Voir le message
    Pensez-vous que les salaires devraient être versés en brut, à charge pour chaque salarié de choisir sa couverture maladie, retraite ?
    Comme aux USA, où une part importante de la population, pauvre de préférence, n'a pas accès aux soins, même les plus essentiels, faute de pouvoir s'offrir une couverture maladie (privée) dont les prix sont exorbitants. Pour ceux qui sont déjà allés aux USA, certains ont pu être frappés par cette population âgées qui travaillent, de petits boulots le plus souvent (madame pipi, remplir les sacs au supermarché, hommes ou femmes sandwich, balayer le métro new yorkais...). Peut on vraisemblablement penser qu'ils le font pour le plaisir de voir du monde ?

    Ce n'est pas une question d'obédience, mais de bon sens et de porte monnaie. Un SMICARD ne pourra jamais assurer seul sa couverture maladie et retraite avec son seul salaire consacré dééjà à survivre, et lorsqu'on sait que le salaire moyen français est de 1500 € environ, la messe est dite.
    Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes.
    Jacques Goimard

  9. #9
    Modérateur Communautaire

    Infos >

    Gendu59,

    La charte du forum interdit de citer des marques. De plus, NI étant un forum juridique, il est demandé aux intervenants de ne pas user de qualificatifs dédaigneux ou inconvenants vis-à-vis de qui que ce soit.

    Merci de vous conformer à ces règles.

  10. #10
    Pilier Sénior

    Infos >

    Tant qu'on n'aura pas compris qu'il faut adapter le code tu travail, on tournera en rond.

    Ce code est aussi rigide pour l'artisan du coin que pour la multinationale des cosmétiques. Mais là où la seconde a d'énormes moyens pour se payer des DRH compétents, des commissaires aux comptes, etc..., le premier ne sait plus où donner de la tête à force de changements de règlements...

    Et d'autre part, tous nos dirigeants occidentaux ont été incompétents depuis la guerre, car ils n'ont pas pensé un seul instant aux évolutions sociales et technologiques. Le coût de la santé était minime après la guerre, car il n'y avait pas toutes les techniques d'aujourd'hui (IRM, scanners, informatique généralisée, appareils à plusieurs millions d'euros....) qu'il faut financer sans trop en faire tomber le coût sur les citoyens....
    Il vaut mieux une couverture bien posée qu'un plaid de travers !!!!

  11. #11
    Pilier Junior

    Infos >

    Bonjour,

    Si "on" réussit à imposer au Monde entier que la France a la meilleure productivité du Monde et qu'il faut absolument lui acheter ses marchandises, mêmes si elles coutent plus cher que celles des autres pays confondus, il n'y aura plus de problème.

    Allez y...http://www.letelegramme.fr/ig/genera...13-2190615.php
    Dernière modification par Ectoplasme ; 02/08/2013 à 18h20.

  12. #12
    Pilier Cadet

    Infos >

    Citation Envoyé par Vanille Voir le message
    ......Tant que l’on ne voudra pas admettre que, dans ce que certains appellent "coût du travail", il y a une part de cotisation destinée à permettre à tous de se soigner, d’obtenir un revenu de remplacement en cas de chômage / maladie / accident / retraite… on ne s’en sortira pas.......
    Bonjour,
    Oui, bien sûr, la solidarité est un des fondements d'une communauté de personnes.
    Mais comme ceux qui ont cotisé beaucoup plus "pour tous" se trouvent stigmatisés, pointés du goigt, taxés et imposés sous tous les prétextes, il est NORMAL que se développe un sentiment de "chacun pour soi" et de recherche d'autre cieux (pour ceux très à l'aise...) où ils seront considérés comme des citoyens comme les autres.

    Ciron :-)

    ---------- Message ajouté à 18h09 ---------- Précédent message à 18h06 ----------

    Citation Envoyé par Animateur Communautaire Voir le message
    .....
    Pensez-vous que les salaires devraient être versés en brut, à charge pour chaque salarié de choisir sa couverture maladie, retraite ?
    Bonjour,
    Je pense effectivement qu'une option devrait être disponible pour qu'une partie (avec un maximum : la moitié ?) des cotisations soit individualisé.

    Pour ce qui concerne l'aspect coût pour l'entreprise, cela dépend beaucoup de ce que le client est au final disposé à payer (ou capable de payer), et des modalités de réduction/augmentation des marges (coopérative, investissements long terme, recherche,...) en fonction des objectifs à long terme de l'entreprise dont on est client.

    Ciron :-)
    Dernière modification par Ciron ; 02/08/2013 à 18h14.

  13. #13
    Pilier Junior

    Infos >

    Dolmen. La société de confection en redressement judiciaire - Economie - Le Télégramme
    Dolmen. La société de confection en redressement judiciaire

    2 août 2013 - Réagir à cet article L'entreprise ....., qui fabrique des vêtements à Pabu (22), près de Guingamp, a été placée en redressement judiciaire le 24 juillet. Le tribunal de commerce de Saint-Brieuc a fixé au 1er juin la date de cessation des paiements. La période d'observation, pour envisager le redressement de l'activité, va durer six mois.
    Hier, le patron de ....., Jean-François ...., n'était pas joignable. Depuis qu'il a repris il y a deux ans cette entreprise familiale, il a boosté la productivité. Mais, comme il l'indiquait, dans nos colonnes, le 28 juin dernier : « On a neuf mois de retard sur notre plan de développement et des difficultés passagères avec les banques. On a du potentiel, malgré un marché compliqué. Mais il faut se battre tous les jours ». Depuis quelques mois, sur Twitter, le patron implore le soutien des ministres pour le « made in France ». Sur ce réseau social, le 16 juillet, il indiquait que la députée des Côtes-d'Armor, Annie Le Houérou, avait envoyé un courrier à Pierre Moscovici le 24 mai. Il attendait alors une réponse du ministre de l'Économie.


    Pour illustrer le cout du salarié dans le prix final et rester dans le concret :

    Fiche de prix de revient moyen d'un vêtement de travail (blouse, tunique, chemise, pantalon)

    Tissu (emploi moyen):
    1.60m de tissu à 5€ le m = 8€ HT
    Fournitures (boutons, pressions, fil etc) = 1€
    Soit : 9€
    Main d’œuvre :
    20 minutes (dans le monde entier).
    En France : smic horaire brut non chargé 9.43€ SMIC HORAIRE | SMIC | MONTANT SMIC | SMIC NET | SMIC BRUT Chargé : environ 13€/heure plus de 2.000€/mois. Sur le brut de 9.43€, le salarié ne perçoit que le net, soit 7.38€, soit près de la moitié du cout.

    20 minutes de fabrication France "chargées" : 3.14€

    Soit un prix de revient sans aucune marge de 12.14€.

    Sans aller plus loin, le prix de vente du marché des articles en question se situe entre 8 et 10€.

    Le cout de revient France disqualifie d'office le fabricant qui est, sans marge, 20% trop cher

    Moralité :

    Le fabricant fait quoi ? Il attend la faillite.

    Il faudra bien, un jour, faire ressortir dans les charges salariales et patronales, ce qui correspond exactement aux AJSS et à la retraite et "le reste".
    Dernière modification par Ectoplasme ; 03/08/2013 à 10h13.

  14. #14
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Ectoplasme Voir le message
    Dolmen. La société de confection en redressement judiciaire - Economie - Le TélégrammePour illustrer le cout du salarié dans le prix final et rester dans le concret :

    Fiche de prix de revient moyen d'un vêtement de travail (blouse, tunique, chemise, pantalon)

    Tissu (emploi moyen):
    1.60m de tissu à 5€ le m = 8€ HT
    Fournitures (boutons, pressions, fil etc) = 1€
    Soit : 9€
    Main d’œuvre :
    20 minutes (dans le monde entier).
    En France : smic horaire brut non chargé 9.43€ SMIC HORAIRE | SMIC | MONTANT SMIC | SMIC NET | SMIC BRUT Chargé : environ 13€/heure plus de 2.000€/mois. Sur le brut de 9.43€, le salarié ne perçoit que le net, soit 7.38€, soit près de la moitié du cout.

    20 minutes de fabrication France "chargées" : 3.14€

    Soit un prix de revient sans aucune marge de 12.14€.

    Sans aller plus loin, le prix de vente du marché des articles en question se situe entre 8 et 10€.

    Le cout de revient France disqualifie d'office le fabricant qui est, sans marge, 20% trop cher

    Moralité :

    Le fabricant fait quoi ? Il attend la faillite.

    Il faudra bien, un jour, faire ressortir dans les charges salariales et patronales, ce qui correspond exactement aux AJSS et à la retraite et "le reste".
    Il ne faut pas oublier qu'au coût salarial, s'ajoutent quantités d'autres coûts indirects induits par des normes ou procédures parfois absurdes ou inadaptées ou inutiles, mais obligatoires.

  15. #15
    Pilier Junior

    Infos >

    J'ajouterai, pour terminer, que le fabricant français, en cas de marasme économique mondial patent, ne peut réduire l'effectif de production (= licencier) à temps.

    Les services de l’État, via la préfecture, font en sorte de retarder de plusieurs mois le licenciement indispensable qui pourrait permettre à l'entreprise de survivre, l'obligeant à continuer de payer sur sa trésorerie, vite exsangue, des salaires pourtant devenus inutiles, jusqu'à ce que la banque le contraigne au dépôt de bilan.

    Une fois en faillite, l’entreprise est sortie définitivement du marché et ne peut y revenir sans dépenser des milliards que personne ne sortira.

    Ne pas s'étonner du "manque de compétitivité des PME/PMI françaises".
    Dernière modification par Ectoplasme ; 03/08/2013 à 12h03.

  16. #16
    Pilier Sénior

    Infos >

    A vous suivre, le salarié serait une variable d'ajustement ? En plus, si on lit le message plus haut, de devoir financer, même en partie, sa couverture sociale ?
    Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes.
    Jacques Goimard

  17. #17
    Pilier Junior

    Infos >

    Citation Envoyé par Lorieyansas Voir le message
    A vous suivre, le salarié serait une variable d'ajustement ? En plus, si on lit le message plus haut, de devoir financer, même en partie, sa couverture sociale ?
    Au choix, on peut se retirer de l'économie mondiale, essayer de vivre en autarcie complète, où, comme du temps des Rois, tenter de conquérir le monde par la force pour lui imposer le point de vue économique français.
    Dernière modification par Ectoplasme ; 03/08/2013 à 16h22.

  18. #18
    Pilier Sénior

    Infos >

    C’est bien connu, ce qui met en difficultés les entreprises françaises, c’est le "coût du travail".

    Sont-elles obligées de fabriquer des produits de même type que ceux qui sont usinés au bout du monde par des salariés payés quotidiennement avec un bol de riz (et parfois même, en prime, un coup de pied aux fesses) ?

    Sont-elles obligées de demander à leurs salariés d’être "raisonnables" (39 heures de travail payées 35 heures, abandon des RTT,…) pour éviter un dépôt de bilan qui, de toute façon, se produira à court terme puisque l’immense majorité des dirigeants n’a pas de visibilité sur le futur de leur entreprise ?

    On parle sans cesse du "coût du travail", comme s’il n’y avait que ce poste dans les charges de l’entreprise. On ne parle jamais (parce que c’est assez difficile à quantifier) des errements de certains dirigeants et de leur totale ignorance des mécanismes de la gestion d’entreprise.

    Maîtriser un métier n’est pas suffisant pour gérer une entreprise.

    Combien sont capables de négocier un contrat équitable (au mieux, qui leur fait gagner de l’argent ; au pire, qui leur évite d’en perdre) ?

    Combien ont les compétences pour gérer leur trésorerie ? Je parle de la gestion "par anticipation", celle qui permet de savoir combien on va dépenser/encaisser demain, après-demain… et les jours suivants. Il ne suffit pas d’attendre que la banque envoie un SMS pour signaler que le compte bancaire est débiteur.

    Combien disposent des connaissances pour négocier correctement leurs concours bancaires ?

    Il n’est pas rare de voir de petites structures s’aventurer dans l’ouverture simultanée de nombreuses agences dont la rentabilité n’est même pas assurée sur le papier. Et je ne parle pas des équipements pour lesquels personne dans l’entreprise n’est en mesure de calculer un retour sur investissement.

    Et s’il n’y avait que les PME… la même incompétence est notoire dans beaucoup de grands groupes (sauf qu’elle est collégiale). Combien d’acquisitions/créations de filiales (parfois au bout du monde) se sont soldées par de colossales provisions pour dépréciation ?

    Et ces groupes industriels qui "commencent à étudier" aujourd’hui ce que certains concurrents étrangers commercialisent depuis déjà 15 ou 20 ans ?

    Il est trop facile d’épingler les salariés et leurs "exigences". Il faut reconnaître que de nombreux dirigeants sont loin de disposer des compétences nécessaires. Bien sûr, dans les petites structures, on dira "c’est le patron, il fait ce qu’il veut de son entreprise…" même si cela doit se traduire par une catastrophe sociale et économique pour toute une région.

    Contrairement à ce qu’on lit (presque) partout, les salariés ne sont pas une charge pour l’entreprise… mais son unique richesse. On peut disposer de millions d’euros et des machines les plus performantes, ce capital n’est rien s’il n’y a pas des hommes et des femmes pour le faire fructifier, pour organiser la production, pour assurer le service aux clients et pour prendre en charge toutes les tâches administratives.

    C’est le salarié qui, du haut de son expertise, va dire "la machine se trompe" (parce que les calculs sont faux, par exemple), "les clients que j’ai rencontrés demandent si on ne peut pas modifier telle ou telle chose".

    C’est cette richesse qu’il faut préserver à tout prix car, sans elle, l’entreprise n’est rien.

    L’entreprise a besoin de travail et aussi de capital. Pourquoi ne parle-ton jamais du coût du capital ? Serait-il mis gracieusement à disposition par les actionnaires ?

    Bien sûr, on pourrait éliminer toutes les "charges sociales" et laisser les personnes âgés / malades / invalides / enceintes / privées d’emploi mourir de faim ou de maladie… comme c’est encore le cas dans certains pays du monde. À chacun son modèle ; ce n’est pas le mien.

  19. #19
    Pilier Cadet

    Infos >

    Citation Envoyé par Lorieyansas Voir le message
    A vous suivre, le salarié serait une variable d'ajustement ?....
    Bonjour,

    Tous nos gouvernements successifs ont (dans les faits) accepté/approuvé le système d'économie libérale, même si leur discours (= le bla-bla politicien) peut à l'occasion être socialisant.

    Il faut relire ce que celà veut vraiment dire : Léon Walras l'a très bien fait.
    On retrouve ses textes fondamentaux dans un bouquin qui est très explicite : "Théorie mathématique de la richesse sociale" (1883).
    Il n'y va pas par quatre chemins. C'est très clair.

    Si l'on veut fermer les frontières (on crèverait de faim vu la masse de ce que l'on importe...) et élire un gouvernement non libéral, c'est techniquement possible...

    Le Droit peut certes freiner la brutalité des mouvements... mais, à terme, le résultat final sera le même si la "région française" n'est pas compétitive en termes d'économie libérale mondialisée.


    Ciron :-)

  20. #20
    Pilier Junior

    Infos >

    On ne peux expliquer le retard économique français endémique, pris au début de la Révolution industrielle du XIX ème siècle face aux anglo-saxons, en se défaussant sur la lutte des classes opposant la mentalité perverse, méchante et stupide qu’auraient ceux qui ont l’audace d'exploiter une entreprise = "les patrons", face aux foncièrement bons et intelligents travailleurs, qui accompliraient des prouesses mondiales, si seulement ils n'étaient pas dirigés par des incapables notoires.

    Malheureusement, des gens partis de rien et sortis de nulle part, réussissent dans leur entreprise en France et obtiennent des résultats notables biens supérieurs à leur rang supposé.
    Ils sont évidemment déconsidérés par les nantis, qui n'admettent pas que des positions dominantes puissent être tenues par des personnages vils non issus du sérail, des parvenus avec lesquels ils ne veulent pas être mélangés.

    Selon l'oligarchie solidement installée dans les rentes de situation, les problèmes des ouvriers, ceux qui vivent dans le bruit et la fatigue en accomplissant des tâches ingrates, sous la chiourme de patrons aussi vulgaires qu'eux, doit se régler de manière simple : en supprimant la classe ouvrière et sa chiourme.

    Tout le monde petit bourgeois, avec le pavillon clos de murs insaisissable et un minimum assuré par tête, ce que le docteur Destouches écrivain pamphlétaire d'extrême droite ayant préconisé les 35 heures par semaine à l'usine dès 1941, nomme en le brocardant "le communisme Labiche" : "il ne leur faut pas du grand communisme, ils comprendraient rien..."

    Mais, évidemment, si tout le monde devient employé d'administration, il va falloir trouver de quoi les payer, ailleurs que dans ses propres poches. Donc : la classe dominante (dont leurs politiques à 20.000€/mois tout confondus) augmente année après année les cotisations des emplois du privé sans aucun souci de nuire à sa compétitivité. Ce n'est pas gênant et ça a deux avantages indirects : supprimer les usines et ruiner leurs patrons, ces prétentieux parvenus.

    En général , ceux n'ayant jamais géré une entreprise de main d’œuvre, n'ayant jamais pris un risque financier quelconque avec leur argent personnel en se chargeant de responsabilités pouvant l'amener en prison, transmettent ce genre d'arguments.

    A compter de 1973, il fut annoncé, par matraquage médiatique, beaucoup plus digne du "Rang français" d'élaborer et construire des trains à grande vitesse et des avions que des produits de base. Or, sauf théorie racialiste, n'importe quel produit le plus sophistiqué soit il peut être élaboré et fabriqué n'importe où à moindre coût, y compris des trains et des avions : on voit aujourd'hui où nous ont mené les stratèges ayant laissé distribuer le savoir faire.
    Dernière modification par Ectoplasme ; 03/08/2013 à 21h03.

  21. #21
    Fujie
    Visiteur
    Si je comprends bien.... on va mettre la Case de l'oncle Tom à l'index, replanter du coton, etc
    Ou suivre l'exemple de "donneurs de leçons" qui embauchent leur main d'oeuvre "à l'Est" au coût local..... facile, donc tous les pays du Maghreb... on embauche à 0.80 ( dirham) de l'heure.....
    Ah zut, en France on ne peut pas...
    Une lecture utile... le JO, un des premiers numéros de janvier, sur les transferts de charge de la sécu... en gros "qui finance qui ?", une surprise : le régime général est largement excédentaire... avant "transferts" ( vers qui ? cherchez...), mais personne n'y croit, même en lisant le JO....

  22. #22
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Domoise Voir le message
    une surprise : le régime général est largement excédentaire... avant "transferts" ( vers qui ? cherchez...), mais personne n'y croit, même en lisant le JO....
    ce n'est pas une surprise
    on le sait depuis tellement longtemps

    il serait temps que nos dirigeants arrêtent de nous prendre pour des idiots
    pourquoi les grosses entreprises Françaises ne paient pas d’impôts, qui dirige réellement la France

    il y a 20 ans 80 % de la richesse Française était détenue par 20 % de la population
    a ce jour 95% de cette meme richesse est détenue par 7 % de la population

    à qui "profite le crime" : c'est toujours la meme question !!

    le patronat aimerait tellement faire comme en Allemagne : un CDI pour environ 1500 € par mois (ce n'est qu'un exemple) car en Allemagne l'employeur donne entre 500 et 1500€ à son bon vouloir et à son apprécaition

    hé oui !!!

    alors je me bas pour conserver notre système social qui mérite d'etre conservé et qui permet à tous de vivre

    a nos dirigeants de prendre leurs responsabilités et d'accepter d'etre plus égalitaires
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  23. #23
    Pilier Sénior

    Infos >

    Égalité oui..... égalitarisme non !!!
    Il vaut mieux une couverture bien posée qu'un plaid de travers !!!!

  24. #24
    Fujie
    Visiteur
    "On le sait" ?
    Qui ? qui lit le JO ? qui le comprend ?
    Et au delà....
    Vous avez déjà discuté avec un artisan ? .... Ils disent payer pour les autres et refusent les chiffres...
    Un député ? N'y pensez même pas, ça sera certainement un métier "pénible"...

  25. #25
    Pilier Sénior

    Infos >

    Citation Envoyé par Tobias Voir le message
    Égalité oui..... égalitarisme non !!!
    ha!!!

    tu devrais expliquer alors

    ---------- Message ajouté à 14h16 ---------- Précédent message à 14h13 ----------

    Citation Envoyé par Domoise Voir le message
    "On le sait" ?
    Qui ? qui lit le JO ? qui le comprend ?
    Et au delà....
    Vous avez déjà discuté avec un artisan ? .... Ils disent payer pour les autres et refusent les chiffres...
    Un député ? N'y pensez même pas, ça sera certainement un métier "pénible"...
    et vous meme ???
    oui je discute au travers de mon mandat avec des chefs d'entreprises, des artisans, des employeurs, des salariés, des DRH, des écoles d'avocats, des CE des DP et autres CHSCT, de DRH etc. des députés des attachés parlementaires des représentants des collectivités et oui je lis le JO et les actualités de Net Iris ( a lire car tres instructif)
    Dernière modification par Halias ; 06/08/2013 à 14h18.
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

Page 1 sur 2 12 FinFin

Discussions similaires

  1. [Citoyens et Administration] Vente d'un terrain par une collectivité à un prix très inférieur à sont coût réel
    Par roger61 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/10/2017, 22h30
  2. [Création, Reprise] cout reel d'un salarié dans une pme de 7 personnes
    Par Genty dans le forum Entreprise
    Réponses: 7
    Dernier message: 30/01/2010, 16h57
  3. [Voisinage] trouble excessif du voisinage et perte d'ensoleillement
    Par Pilou1234 dans le forum Immobilier
    Réponses: 12
    Dernier message: 10/12/2007, 12h19
  4. [Rapport avec les pros du droit] frais notaire inexpliqué et excessif
    Par Pompier29 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 4
    Dernier message: 30/08/2006, 19h53
  5. [Fiscalité personnelle] URGENT avis à tiers détenteur excessif ?
    Par Ifyfr dans le forum Finances, Fiscalité et Assurance
    Réponses: 19
    Dernier message: 24/02/2006, 08h24