Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 26 à 35 sur 35

Discussion : Le coût réel d'un salarié est-il excessif ?

  1. #26
    Pilier Sénior

    Infos >

    OK, j'explique...

    Il ne faut pas confondre l’égalité et l’égalitarisme. La première consiste à donner les mêmes chances à tous au départ d’une course, en aidant ceux qui en ont besoin, alors que le second consiste à dire après la course que finalement, tout le monde a gagné, aussi bien celui qui s’est entraîné comme il faut que celui qui n’a jamais voulu rien faire, et qui après vient se plaindre qu’il n’empoche pas la prime du vainqueur.
    Dernière modification par Tobias ; 06/08/2013 à 14h25.
    Il vaut mieux une couverture bien posée qu'un plaid de travers !!!!

  2. #27
    Gikan
    Visiteur
    Citation Envoyé par Tobias Voir le message
    OK, j'explique...

    Il ne faut pas confondre l’égalité et l’égalitarisme. La première consiste à donner les mêmes chances à tous au départ d’une course, en aidant ceux qui en ont besoin, alors que le second consiste à dire après la course que finalement, tout le monde a gagné, aussi bien celui qui s’est entraîné comme il faut que celui qui n’a jamais voulu rien faire, et qui après vient se plaindre qu’il n’empoche pas la prime du vainqueur.
    je suis en accord total !

  3. #28
    Pilier Sénior

    Infos >

    oui bon !!!!!

    il ne s'agit pas d'un sport ici

    ---------- Message ajouté à 14h29 ---------- Précédent message à 14h28 ----------

    Citation Envoyé par parramatta Voir le message
    je suis en accord total !
    on ne doit pas citer de marque
    plaider c'est expliquer, juger c'est comprendre

  4. #29
    Fujie
    Visiteur
    Je n'en doute pas....
    Ce que je voulais dire c'est que d'une part le système est tellement compliqué que chacun a l'impression de payer plus, de payer trop....
    Et que d'autre part chacun veut garder ses privilèges....
    Ceux qui en 1930 avaient une couverture sociale et ont voulu la garder en 45, avec des privilèges....d'où les innombrables régimes, la plupart en déficit.
    Je rejoins l'égalitaire... mais c'est une utopie à cause du facteur humain. ( avec un tout petit "h").

  5. #30
    Pilier Junior

    Infos >

    Il va falloir sérieusement songer à exiger des comptes rendus précis détaillés et immédiats à fournir à l’électorat, en langage non technocratique, aux politiciens professionnels chargés des affaires européennes au sujet de leurs actions au parlement européen, pour que les électeurs puissent intervenir immédiatement, demandent des comptes et l'aménagement de mesures asséchant l'économie française sous dix ans

    Ce sont ces politiciens qui, depuis la réunification allemande (et la chute de l'URSS) ont laissé tranquillement s'installer à l'intérieur de l'Europe un système économique dans lequel les couts de main d'oeuvre varient de un à quatre avec les anciens pays de l'Est, aux capacités industrielles réputées et limitrophes de l'Allemagne.

    Ainsi, avec l'aide d'aides européennes, ces pays peuvent se ré-équiper à neuf, pour le plus grand profit des entreprises multinationales, qui opèrent selon le calendrier habituel : dans les cinq ans suivant l'entrée du pays dans l'Europe, elles prennent des accords avec des sociétés locales qui vont devenir leurs sous traitants à moindre coût et lorsque ceux ci sont équipés correctement, elles basculent leurs commandes dans ces unités de production, selon la "loi du marché".

    Au moment du changement, le sous-traitant français attend des commandes, les acheteurs ayant omis de leur dire qu'ils les avaient passées "ailleurs", pas trop loin (Tchéquie, Pologne etc), provoquant ce qui s'appelle effondrement du carnet de commande.

    Sa trésorerie s'écroule en deux mois, les banques suspendent leur concours devant le creusement à pic des découverts, et un plan social est annoncé, soit avant soit après dépôt de bilan.

    La presse fait alors dans le pathos habituel du "coup de massue" à l'encontre les salariés, désignés par le nom de l'entreprise précédé de "LES".

    Puis, évitant soigneusement d'évoquer les conditions économiques subies par le sous traitant français par son donneur d'ordre (ils sont parfaitement au courant, comme les services de l’État) pendant quelques semaines, elle suit les manifestations médiatiques orchestrées par les syndicats, pour réclamer des primes substantielles, et une cellule de reclassement. Les politiciens sont "à l'écoute" et promettent de ...suivre le dossier avec la plus grande attention, fustigeant plus ou moins au passage les mauvais patrons voyous, les incapables malhonnêtes.

    La tâche habituelle étant accomplie, si le salarié récupère 30.000€ en plus de ses anciennetés, c'est bien. On abandonne le sujet et on évoque le manque de compétitivité de la France.

    Le schéma identique se reproduit à intervalle régulier, en général quand un nouveau pays intégré dans l'Europe a atteint le niveau industriel requis et rempli ses usines neuves.

    Quand l'entreprise française est vendue à une multinationale, d'abord, c'est un triomphe français, démontrant qu'on intéresse le monde.

    Puis subrepticement et sans publicité médiatique, l'affaire est scindée en deux : une société de commercialisation et une société de production.

    Ensuite, on peut abandonner sans problème l'entreprise de production devenue simple sous traitant, selon la technique du "coup de massue".

    Évidemment, les entreprises ayant les moyens d'avoir leurs lobbyistes à Bruxelles soit les entreprises dépassant 20 millions d'€ de CA annuel et dont les dirigeants sont issus du même moule que les politiciens, ont les informations en temps et en heure pour pouvoir prendre le bon cap.

    Le schéma s'applique à toutes les professions ayant des techniciens n'étant pas au contact de la clientèle.

    En dehors de la production manufacturière, on peut aussi sous traiter à moindre coût, dans ces pays proches, les tâches administratives, comptables et bancaires, avec du personnel d'encadrement bilingue francophone, voire des techniciens français expatrié.
    Dernière modification par Ectoplasme ; 07/08/2013 à 13h20.

  6. #31
    Fujie
    Visiteur
    Bonne analyse....
    A mettre en parallèle avec le système "éducatif" français qui produit de la Kro, des chips et des matches .....
    Une usine à fabriquer des veaux ( selon les propres termes du "grand homme".. )

    Mais que faire ?
    Le drapeau noir ?
    La Kalach' ?
    Ou comme commencent à le suggérer certains...une tite guerre bien fraîche....?
    Même Alain Fournier en vantait les mérites....

    Ca résout tout.... la surpopulation, l'industrie, le coût de la main d'oeuvre et ça amène des progrès médicaux et industriels....

    Je plaisante... mais l'histoire elle ne plaisante jamais.

  7. #32
    Pilier Junior

    Infos >

    D'autant moins plaisant, que la crise de 1929 ne s'est résolue au États Unis que par la montée en puissance des industries d'armement, à partir de 1937, après que l’État américain ait cru pouvoir cesser de soutenir l'économie, provoquant un nouveau marasme.

    Effectivement, les guerres ont résolus les problèmes de surproduction par l'absurde pour une trentaine d'année : en tuant une partie de la population (60 millions tués entre 39 et 45) et en provoquant des dégâts industriels à reconstruire dans les pays en guerre (les fameuses trente glorieuses françaises).

    Avant de réarmer et de partir en campagne "défendre nos valeurs", on peut essayer d'informer le plus grand nombre de ce qui les attend si les choses continuent sur leur lancée européenne et pousser les politiciens à reprendre le contrôle de la situation, car il semble qu'à l'heure actuelle, les différent gouvernements se comportent plutôt en gouverneurs de province, mandatés par le Roi...
    Mais il n'y a pas de roi européen : alors qui commande ?

  8. #33
    Fujie
    Visiteur
    "on peut essayer d'informer le plus grand nombre de ce qui les attend"

    Comment ?
    Le plus grand nombre ne s'intéresse qu'au foot....

    Il n'y a pas de roi Européen... effectivement, mais il y a une reine, la "Reine de coeur", celle de Lewis Caroll .....
    Et les autres... ceux qui ont mis leur Véto à l'application du traité de Versailles, ceux qui mettent un pied en Grèce pour prendre l'Europe en tenaille.

    Il n'y a plus de remède.

    Bon, pour répondre au sujet d'origine.....et une blague ancienne...
    Quel sera le prix d'une baguette de pain en 2020 ?
    .



    .....


    3 yuans

    Là on devrait s'en sortir....

  9. #34
    Modérateur Communautaire

    Infos >

    Bon

    les dérives cela suffit

    prochaine dérive on ferme ce sujet !!!

  10. #35
    Fujie
    Visiteur
    Marre de la dérive ?
    Mais le sujet n'est pas juridique, il est socio-économique, donc normal qu'il y ait ce type de réponse....

    On va essayer de faire plaisir à l'animateur communautaire qui a posé la question donc....
    En fait il y a deux questions...
    Le coût du travail...
    Qui doit gérer la part prévoyance ? Un organisme obligatoire ou le salarié ?

    Commençons par le deuxième point, sous un autre angle : les frais de gestion.
    Les régimes obligatoires actuels ont des frais de gestion de 5% des montants gérés et pas le droit de faire fructifier ces fonds autrement qu'à la CDC ( 1945... les fonds de la sécu ont servi à des "prêts" aux "compagnons...").Alle z donc imposer ça à des caisses privées...
    Les organismes privés ont des frais de gestion de 20 %....
    "Libérer" l'emploi des cotisations reviendrait à injecter...... mais vous m'avez compris...

    Sur le premier point.... mode "Café du commerce", mais y en a t il un autre ?
    Bac +7, 35 ans d'expérience de management, conduite de projets nationaux... etc
    Comme les hivers sont longs, j'ai proposé mes services à des associations, petites communes, pour réaliser des projets "modestes" ( conception-réalisation de sites Web, formation bureautique, informatisation de professions libérales et autres peccadilles).
    Au prix pharamineux de 0 € de l'heure + frais de déplacement au tarif "fiscal"...

    Réponse des quelques uns qui m'ont contacté : "Trop cher".
    Incroyable non ? Mais réel... tristement réel.

    Et si le problème n'était ni juridique, ni économique, ni politique, mais purement de civilisation ? ( je n'ai pas dit social...)

    .

Page 2 sur 2 PremièrePremière 12

Discussions similaires

  1. [Citoyens et Administration] Vente d'un terrain par une collectivité à un prix très inférieur à sont coût réel
    Par roger61 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/10/2017, 22h30
  2. [Création, Reprise] cout reel d'un salarié dans une pme de 7 personnes
    Par Genty dans le forum Entreprise
    Réponses: 7
    Dernier message: 30/01/2010, 16h57
  3. [Voisinage] trouble excessif du voisinage et perte d'ensoleillement
    Par Pilou1234 dans le forum Immobilier
    Réponses: 12
    Dernier message: 10/12/2007, 12h19
  4. [Rapport avec les pros du droit] frais notaire inexpliqué et excessif
    Par Pompier29 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 4
    Dernier message: 30/08/2006, 19h53
  5. [Fiscalité personnelle] URGENT avis à tiers détenteur excessif ?
    Par Ifyfr dans le forum Finances, Fiscalité et Assurance
    Réponses: 19
    Dernier message: 24/02/2006, 08h24