Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion : Le RSA plus efficace que le RMI pour inciter à reprendre un emploi ?

  1. #1
    Pilier Sénior

    Infos >

    Bonjour,


    J'aurai aimé vos commentaires sur l'article ci-dessous.
    Je crois qu'ils ne prennent pas en compte les situations particulières :

    - Je pense en particulier aux femmes seules avec jeunes enfants qui seraient automatiquement perdantes car les frais de garde ne sont pas pris en compte pour le calcul des revenus.



    Le RSA plus efficace que le RMi pour retrouver un emploi (26/08/2010)

    Mais l'Insee nuance ses simulations qui partent du principe que les droits connexes, en particulier ceux qui sont accordés localement par les collectivités, restent en l'état.


    Le Revenu de solidarité active (RSA) devrait davantage inciter les ménages à reprendre un emploi que le RMI, qu'il a remplacé en 2009, selon des simulations de l'Insee publiées jeudi 26 août.
    Le RSA comporte deux volets: le RSA "socle", qui n'a fait que remplacer automatiquement le RMI, et le RSA "complément d'activité", qui apporte un complément de revenus aux personnes qui ont de petits salaires. Il est touché par près de 1,8 million de foyers.
    Le RSA est conçu pour que chaque heure travaillée apporte un complément de revenu au bénéficiaire, tandis que dans certains cas, reprendre un travail faisait perdre de l'argent aux Rmistes.
    Certains perdaient en effet des droits dits connexes, comme l'exonération de la redevance télé ou les tarifs réduits dans les transports.
    Efficacité "spectaculaire"

    L'Insee a cherché à savoir si le principe du RSA était toujours respecté, en simulant sept situations familiales différentes (nombre d'enfants, couple ou personne isolée...) dans 13 villes tests (dont Paris, Lyon et Marseille).
    Selon ces simulations, "l'efficacité du RSA en termes de gains du retour à l'emploi apparaît spectaculaire": "en moyenne, sur notre échantillon de 13 villes, le RSA fait disparaître" les situations où reprendre un travail fait perdre de l'argent, selon l'étude.
    Car désormais, avec le nouveau système du RSA, "les droits connexes diminuent de façon progressive lorsque les revenus d'activité s'accroissent" alors qu'ils chutaient "de manière brutale lors de la sortie du RMI".
    Toutefois, nuance l'Insee, ces simulations partent du principe que les droits connexes, en particulier ceux qui sont accordés localement par les collectivités, restent en l'état.
    Or, certaines pourraient bien vouloir les modifier pour éviter une explosion des dépenses.
    Pour éviter de pénaliser financièrement des ménages tout en conservant l'effet incitatif du RSA, l'Insee prône de modifier les critères d'attribution de ces aides, en les conditionnant aux ressources (je gagne moins de telle somme) plutôt qu'au statut (je touche le RSA donc j'ai automatiquement droit à d'autres aides).
    (Challenges.fr, avec AFP)
    </H2>
    La cour de cassation a bien identifié un étron

  2. #2
    Membre Exclu des Forums

    Infos >

    C'est avant tout la relance de l'idéologie du "ces fainéants qui vivent au crochets de l'Etat", permettant de dire tout et n'importe quoi...

    J'habite dans la région qui s'en sort le mieux avec la crise dont on est bien loin d'en être sortis, et pourtant le marché de l'emploi à perdu 45%...

    L'histoire n'est donc pas de savoir si un système de RSA serait mieux que le RMI, mais comment l'État est prêt à aider les PME/PMI, afin qu'elles cessent de mettre la clef sous la porte, et quand l'État va enfin sanctionner la fermeture/délocalisations des entités présentes dans notre pays, qui sont des multinationales (ou non) qui ont des millions (quand ce n'est pas plusieurs milliards) de bénefices/an...

    Être dans la situation de travailleur ayant perdu son emploi à cause d'un licenciement permettant aux actionnaires de toucher leurs dividendes sur le dos de la vie des employés... et voir qu'il n'y a plus d'offres d'emploi, et que la seule solution pour vous consiste à suivre des multitudes de stages non rémunérés pour trouver un emploi qui ne vous correspond pas, ce n'est pas des plus idylliques...
    Etre dans la situation d'un demandeur d'emploi à qui l'on offre systématiquement des emplois à l'opposé de sa/ses formation/s, connaissance/s, afin qu'un refus soit effectué, et arriver au refus menant à l'exclusion de toute indemnisation de chaumage, permettant de l'évincer artificiellement du comptage du total de demandeur d'emploi (), et voir dans le même temps sa femme perdre son emploi parce que la PME ou la PMI dans laquelle elle travaillait à coulée, parce que la banque à coupé tout vivre... n'est pas une situation des plus idylliques...

    Etc...

    Il y a les statisticiens, qui généralement se plantent régulièrement (y a qu'à voir les prévisions de croissance, à chaque fois ils sont bien à côté de la réalité!!!), qui travaillent sur des situations non réalistes, des estimations basées sur des situations idéales, ce qui n'existe pas, et ceux qui commandent ces statistiques, à des fins médiatiques ou politique... faussant tout résultat sur le fait que rien n'est basé sur du réel, du concret, ce que nous, citoyens, vivons chaque jours...

    Partant de là, à lire le texte, on voit nettement une relance d'une polémique sur "les morpions préférant vivre aux crochets de l'état", et rien qui prenne en considération que le marché de l'emploi est plus que saturé... et que cette saturation s'empire chaque semaine.
    Donc, toute analyse faite là dessus est forcément faussée...

    Enfin, c'est mon point de vu... (surtout à l'encontre de l'institut cité, dont au bout de trois ans à les subir chez-moi, j'ai bien compris que leurs résultats sont à l'avance prévus...^^)
    Dernière modification par Olivier017 ; 29/08/2010 à 11h42.

  3. #3
    Pilier Sénior

    Infos >

    C'est de toute façon biaisé comme on dit en statistiques puisque le RSA pour les moins de 25, par exemple, cela nécessite d'avoir au moins deux ans d'activité professionnelle. Si on a ça sur le CV, on est déjà plus aussi difficile à insérer que si on n'a que des stages vus avec mépris... Comme en plus le RSA permet de maintenir un complément de revenus quand on retrouve du travail, ça n'aurait pas grand chose de comparable. Mais cette comparaison me semble stupide: un peu comme si vous considériez qu'une pêche est meilleure qu'une poire ou une fraise meilleure qu'une cerise, au motif qu'il s'agit de fruits...
    Vous devez être le changement que vous voulez voir dans le monde. Gandhi

Discussions similaires

  1. [Déroulement du procès] écrire une lettre de demande efficace pour contester le non-paiement de client
    Par tatuyaishikawa dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/04/2016, 16h07
  2. Réponses: 20
    Dernier message: 08/12/2015, 05h05
  3. [Pénal et infractions] Inciter à un délit, et en tirer profit, est-ce un délit ?
    Par Wekmar dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 1
    Dernier message: 12/05/2014, 17h55
  4. RMI, aides sociales et RSA...
    Par Animateur Communautaire dans le forum Débats et interprétations
    Réponses: 68
    Dernier message: 09/02/2010, 18h26