Mise en demeure avec VosLitiges
Discussion fermée
Résultats 1 à 8 sur 8

Aide svp pour contester un avertissement

Question postée dans le thème Mon Employeur sur le forum Travail.

  1. #1
    Membre Cadet
    Ancienneté
    juillet 2005
    Messages
    20
    Bravo pour votre site

    Après un entretien préalable avant licenciement mon employeur a decider de ne pas rompre mon contrat de travail et m'a adressé au bout de 30 jours par LRAR un avertissement

    Voici mon projet de réponse et je souhaite recueillir vos commentaires:




    Monsieur,


    J'accuse réception de la lettre d'avertissement visée en objet .

    Croyez bien que j'accorde la plus grande importance à vos observations néanmoins je conteste formellement les faits reprochés.

    Vous me reprochez en particulier :

    1°) de " malgré différentes mises en garde, vous avez refusé d'adapter votre mode de fonctionnement et de comportement en fonction des besoins de l'entreprise, de travailler plus en équipe et de vous intégrer dans une démarche qualité.

    Votre contrat de travail de Responsable du Bureau d'Etudes et Méthodes prévoit pourtant précisément vos attributions et son annexe 1 « définition de fonction » insiste sur la nécessité d'être une force de proposition, de travailler en équipe, de communiquer et de manager les salariés de votre service
    Lors des réunions de travail hebdomadaires qui se sont tenues de façon hebdomadaire le mercredi à 16h aux mois de mai et de juin 2005, vous avez eu un comportement conflictuel avec certaines personnes, refusant de prendre en charge certaines taches revenant à votre service, refusant de travailler en équipe et transversalement sur certains sujets.

    or , la réalité est toute autre :

    Je vous rappelle que le motif d’un avertissement doit être motivé, précis, détaillé et se rapporter à un fait clairement défini. Il ne saurait se contenter de faits vagues, non datés.
    De plus, les ordres du jour et compte rendus des réunions auxquelles j’ai participé pour la période de mai à juin 2005 ne comportent aucun des griefs reprochés.



    2°) de " attitude de plus en plus critique par rapport au fonctionnement de l'Entreprise en particulier au sein de votre groupe de travail sur le projet de mise en place d'un configurateur.

    Vous remettez en cause les choix du responsable de projet et refusez l'autorité du consultant fournisseur du progiciel.

    S'il est normal d'exposer son point de vue, une attitude obstinément hostile n'est pas acceptable de la part d'un cadre qui doit respecter un minimum de réserve, notamment lors de réunions regroupant de nombreux intervenants et des personnels dont- vous êtes responsables et à qui vous devriez donner l'exemple.

    or , la réalité est toute autre :

    En l’absence de date et de faits précis, je tiens à signaler que :

    Ma prime du premier semestre 2005 comportait une définition de 5 objectifs (de 300 € chacun) à atteindre et stipulait pour le cinquième : « Participation active au projet nouveau système d’information configurateur XXXXX».

    A l’issue de l’entretien que nous avons eu début juillet, vous avez même reconnu que j’étais l’élément moteur du groupe ‘configurateur’ et vous m’avez accordé 1350€ de prime sur 1500€ sur ma fiche de paye du 11 juillet (150 € n’ont pas été réglés car le quatrième objectif a été atteint partiellement).

    Si j’avais eu ce genre de comportement en mai et juin 2005, comment expliquer cette prime en juillet ?






    3°) refus de respecter les directives de votre hiérarchie, notamment lors de vos déplacements professionnels et concernant l'exécution d'heures supplémentaires

    • prises de récupérations ou paiement d'heures supplémentaires sans autorisation hiérarchique préalable
    • déplacements professionnels sans information de votre responsable
    • utilisation de votre véhicule personnel sans accord préalable

    or , la réalité est toute autre :

    En l’absence de date et de faits plus précis, je ne peux répondre que de manière générale en affirmant que pour la période de mai à juin 2005 :

    * Compte tenu de l’article 4 de mon contrat travail, je n’ai pris aucune récupération ou prétendu à la moindre heure supplémentaire.

    * Tous mes déplacements professionnels ont été réalisés suivant les directives
    de l’article 6 de mon contrat de travail
    du règlement intérieur en vigueur sans qu’aucune note de service s’y affairant n’aie été portée à ma connaissance.

    * Toutes mes notes de frais professionnels ont été visées par la Direction et ont été intègralement réglées.


    4°) attitude polémique et provocatrice

    Les courriers électroniques des 31 mai, 7 et 8 juin 2005 font suite à des discussions à l'issue desquelles les divergences d'appréciation avaient été tranchées.

    Plutôt que d'en rester là ou de prendre objectivement note de nos débats, vous indiquez « à mettre dans mon dossier » (suivi de quatre points d'exclamation), essayant par là de raviver un conflit réglé et cherchant à vous poser en victime.

    Ces différents points sont le constat d'une attitude générale critique et négative vis à vis de votre Direction, attitude corroborée par vos propos du type «j'en ai marre, je vais me tirer, vous pouvez chercher mon remplaçant... ».

    or , la réalité est toute autre :

    Concernant le courrier électronique du 31 mai :

    Le fait de consigner ce courrier dans mon dossier est à votre initiative et je cite la dernière phrase de votre réponse du même jour à 15 H 41: «Cet échange de courrier sera consigné dans votre dossier »


    Concernant les courriers du 7 et 8 juin

    Le 7 juin, vous avez mis en doute ma crédibilité vis-à-vis de l’équipe que je manage en me demandant d’appliquer sur un de mes subordonnés une politique (paiement après deal entre la direction et le salarié d’une partie des heures supplémentaires au lieu de la totalité) qui ne me parait pas conforme au Code du Travail.

    Le 8 juin, n’étant pas un spécialiste du droit du travail, je me suis rendu au service du personnel pour connaître les textes en vigueur afin de savoir si ma crainte était fondée .En ma qualité de responsable de service, j ai décidé d’user de mon devoir de réserve en demandant que ce courrier figure dans mon dossier.
    La ponctuation est sortie du contexte et fait suite à la discussion entre la responsable du personnel et moi-même.

    Mon attitude à l’égard de ces 3 courriers n’est ni polémique ni provocatrice.


    Je ne suis pas l’auteur des propos, non datés et non corroborés par des témoignages, du type «j'en ai marre, je vais me tirer, vous pouvez chercher mon remplaçant... »





    Je souhaite donc que vous reconsidériez votre position et restant à votre entière disposition pour en discuter je vous prie d'agréer , Monsieur mes respectueuses salutations.
    -----------
    Est ce totalement ininterressant pour que personne ne prenne la peine de repondre ou est ce l'appel des vacances d'Aout ?
    Dernière modification par JNG Net-iris ; 04/08/2005 à 16h13. Motif: fusion de deux messages en un seul

  2. #2
    Pilier Junior Avatar de LuLo
    Ancienneté
    mai 2005
    Messages
    1 800
    il est évident qu'un conflit entre vous et votre employeur existe.
    votre défense apparaît bien argumentée et vos réponses sont claires et précises. Je crois donc comprendre que vous voulez rester dans cette entreprise, aussi, je vous invite à le préciser en fin de ce courrier afin que le sentiment du lecteur ne reste pas sur une vision négative. Juste avant la formule de politesse, un truc du genre "je tiens à vous assurer de mon parfait intérêt à la tâche qui m'est professionnellement confiée ou j'envisage ma collaboration sur une longue durée..." Surtout ne laissez pas croire à votre employeur que la hache de guerre est déterrée mais tentez plutôt d'apaiser les esprits, le sien et le vôtre.
    Cordialement.

  3. #3
    Pepelle
    Visiteur
    Bonjour
    Peut-être pas de réponse car rien à redire à votre lettre de contestation
    Vous voulez mon avis ( qui vaut ce qu'il vaut comme tous les avis) ?
    Finalement vous n'êtes tout simplement pas dans le moule que l'on attend de vous en tant que cadre. Mais comme le licenciement pour incompatibilité d'humeur n'est pas évident pour un employeur ...
    Amicalement

  4. #4
    Membre Cadet
    Ancienneté
    juillet 2005
    Messages
    20
    Merci beaucoup pour vos 2 avis .

    J'ai tout de même un doute lorsque mon employeur me dit avoir consulté une société de conseils juridiques . Les motifs me paraissent bien vagues ou l'est ce volontairement pour mieux contrer ma contestation?

    Dois je seulement contester cet avertissement par LRAR ou aller jusqu'au prud'hommes si mon employeur le maintient ou ne donne pas suite a mon courrier?


    Il est vrai que confronté à ce genre de situation on devient un peu parano !

    Amicalement

    Michel
    Dernière modification par JNG Net-iris ; 05/08/2005 à 10h14. Motif: correction typo

  5. #5
    Pepelle
    Visiteur
    Les prud'hommes pour un avertissement ? Je rêve!

  6. #6
    Biniou
    Visiteur
    Bonjour,

    Pensez vous que l'assignation de l'employeur devant le CPH soit de nature à faciliter vos relations contractuelles?

    Vos contestations de l'avertissement semblent crédibles, mais il est à craindre que lors de la procédure prudh'ommale on vous sorte un ou plusieurs "lapins" du chapeau avec preuves éventuelles ou pièces justificatives des insuffisances que vous contestez.

    A ce moment le dossier deviendra contentieux, et les possibilités pour vous de continuer à travailler dans cette entreprise, avec une hiérarchie ou des collègues ayant été sollicités dans le cadre de la procédure, vont devenir aléatoires.

    Cdt

  7. #7
    Membre Exclu des Forums Avatar de Olivier017
    Ancienneté
    février 2005
    Messages
    8 726
    Infractions
    1/0 (0)
    Si votre contestation écrite envoyée par L.R.A.R. n'obitent pas de réponses de la part de votre employeur, ceci vaudra pour l'avertissement une mention de nullité.

    Aux vues de la réponse que vous voulez lui faire, il se doit évidemment de vous apporter une réponse contenant les faits précis et la description des faits pour justifier cet avertissement.

    bien évidemment, cette réponse qu'il se doit de vous faire, doit etre effectuée par l'envoi en L.R.A.R.

    Et effectivement, laissez apparaitre clairement votre intention de rester à votre poste dans l'entreprise.
    Dernière modification par Olivier017 ; 05/08/2005 à 13h46.

  8. #8
    Pepelle
    Visiteur
    Olivier, c'est le deuxième post ( tu l'a écrit aussi dans " harcèlement ") ou tu dis ça
    "Si votre contestation écrite envoyée par L.R.A.R. n'obitent pas de réponses de la part de votre employeur, ceci vaudra pour l'avertissement une mention de nullité."
    Quel est le fondement juridique de cette règle que tu exposes. En bref, où a tu trouvé ça ?
    A+
    Dernière modification par JNG Net-iris ; 18/08/2005 à 10h34. Motif: mise en forme de citation

Discussion fermée
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. Contester une lettre d'avertissement
    Par Samousse dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/12/2008, 17h09
  2. Contester un avertissement travail
    Par Gengiskhan dans le forum Travail
    Réponses: 3
    Dernier message: 24/11/2007, 14h34
  3. contester un avertissement
    Par Fleura dans le forum Travail
    Réponses: 22
    Dernier message: 27/09/2007, 20h56
  4. Contester un avertissement au travail
    Par Lcheret dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/09/2007, 20h31
  5. Contester un avertissement ?
    Par Fredd dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/02/2005, 01h50

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum