Mise en demeure avec VosLitiges
Discussion fermée
Page 2 sur 2 DébutDébut 1 2
Résultats 13 à 15 sur 15
Arborescence des messages utiles3Message(s) Utile(s)

double emploi des enseignants

Question postée dans le thème Mon Employeur sur le forum Travail.

  1. #13
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    juillet 2005
    Messages
    12
    je me situe sur une position proche de celle exprimée par Agnès, je ne juge pas, et j'apprécie les personnes qui ont l'ambition de vouloir se réaliser, notamment dans leur vie professionnelle.

    Sans vouloir ressortir des vieux clichés, je crois (et je parle d'expérience) que la vie professionnelle, et la vie tout court, nous mettent parfois dans des situations, dans lesquelles ils faut prendre des décisions d'importance, exercer des options.
    Lorsque vous êtes rentré dans vos fonctions d'enseignement, je suppose que vos motivations personnelles (goût de transmettre votre savoir, sécurité de l'emploi...) vous ont fait supporter les contraintes liées à votre statut (juste contrepartie des avantages liés à votre position statutaire d'agent de l'Etat, non soumis aux aléas du marché de l’emploi), contraintes que vous ne pouviez ignorer à l'époque.
    L'évolution que vous vivez actuellement, (fruit d'une maturation ou envie de changer de vie ? au delà du soucis, légitime en soi, d'améliorer les conditions d'existence de votre famille) correspond à l'hypothèse que je viens de formuler.
    Vous êtes donc à un carrefour dans votre vie professionnelle, un carrefour ou il faut éviter les erreurs stratégiques, la vie dans le secteur privé est très exposée, il n'y a aucun avantage statutaire à attendre.
    Votre motivation, et votre caractère tonique, devraient vous permettre, avec un peu de courage, de prendre les bonnes décisions.
    Alors, franchissez le Rubicon, et testez vos aptitudes dans une activité exercée au grand jour.
    Je crois qu'il est possible, sous certaines conditions (cf. votre statut EN), de demander, voire d'obtenir, un congé sans solde à votre hiérarchie.
    Vous pourriez ainsi, faire l’économie de soucis ultérieurs d'ordre disciplinaire, voire judiciaire, (cf. un des posts précédents), tant il est parfois facile de tomber dans une "délinquance en col blanc", par méconnaissance des exigences juridiques ou excès de confiance. Osez cette aventure.
    Les activités du secteur marchand sont assujetties, en particulier, à un certains nombre de principes et de règles de fonctionnement (qu'elles soient ou non appliquées est un autre débat dont je ferais l'économie).
    Parmi celles-ci, les garanties d'une certaine concurrence (libre et non faussée?) exercée dans des conditions acceptables pour l'ensemble de la communauté, impliquent que les contraintes supportées par les diverses catégories professionnelles jouant dans la même enceinte (l'économie) soient équilibrées, c'est-à-dire soumis aux mêmes contraintes.
    Parmi celles-ci, figurent notamment, en sus des implications financières, la mise en responsabilité personnelle (activités exercées de manière indépendante) ou un « simple » licenciement, pour les salariés, en cas « d’ erreur de parcours ».
    Votre position statutaire vous éviterait, par le parachute qu’elle procure, de telles déconvenues financières, et QUID du travail « au noir » et de son coût social ?

    Donc avec une mise en disponibilité, vous éviteriez certains de ces soucis judiciaires tout en conservant l'assurance de pouvoir retrouver ultérieurement vos fonctions dans le public, si les réalités de l'aventure dans le secteur marchand se révélait moins enrichissante que souhaitée.

    Mais je finirais aussi, sans vouloir jouer les "père la vertu", par donner un autre argument qui peux paraître à notre époque," très moderne", un peu surané, mais auquel l'enseignant, que vous dites être, ne peux que se rallier.
    L'activité d'enseignement n'inclue t-elle pas, dans une certaine mesure, et au-delà d’une transmission de savoirs, la diffusion d’un certain nombre de valeurs morales à nos chères têtes blondes ?...
    … sinon, (dixit le regrêté [chanteur y]) "tout fout le camp...".
    L'esprit combinard, que l'on prête aux français, me gène moins quand il est revendiqué par un camelot (cela fait partie du charme de la profession ),
    mais ne sommes nous pas en droit d'attendre de la part d'un enseignant, d'une personne exerçant "le plus beau métier du monde", le votre, un peu plus d'exigence morale ?
    Dernière modification par JNG Net-iris ; 01/08/2005 à 12h31. Motif: anonymisation

  2. #14
    Pepelle
    Visiteur
    Certains veulent le beurre et l'argent du beurre ( voire même la crémière) et ne veulent donc pas courir de risque d'où mon message un peu virulent. J'ai un collègue de fac qui a tout lâché pour aller ouvrir un restaurant en Ardèches ( c'était moins risqué que les chèvres en 68 ...)Le salaire a chuté et les heures de travail ont augmenté mais il a pris le risque et aux dernières nouvelles il était heureux.
    amicalement

  3. #15
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    juillet 2005
    Messages
    12
    merci pour votre commentaire pepelle (joli nom ), je suis sur la même longueur d'ondes.
    très amicalement

Discussion fermée
Page 2 sur 2 DébutDébut 1 2
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. double emploi
    Par Antoine D dans le forum Travail
    Réponses: 15
    Dernier message: 02/07/2010, 07h44
  2. double emploi
    Par Coquelicot007 dans le forum Travail
    Réponses: 7
    Dernier message: 01/02/2010, 07h01
  3. double emploi
    Par Doug6 dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/02/2005, 21h15
  4. Double emploi
    Par Coquillette dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 31/01/2005, 20h27
  5. double emploi??
    Par Nicolas75 dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/07/2004, 09h17

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum