Vos question à l'Avocat
Discussion fermée
Page 2 sur 2 DébutDébut 1 2
Résultats 13 à 16 sur 16

implications du fonctionnariat, droit d'aller dans le privé?

Question postée dans le thème Mon Employeur sur le forum Travail.

  1. #13
    Membre Junior Avatar de Nini
    Ancienneté
    novembre 2004
    Messages
    94
    Comme vous le dites Marsu, il existe dans un certain nombre (et seulement dans un certain nombre) de conventions collectives, des régimes de prévoyance et mon employeur et moi même, nous cotisons à un régime de prévoyance. Mais notre prévoyance prend en charge non pas le complément de salaire à 100 %, mais à 80 % et ce, à partir du 12 ième jour d'absence. Une grippe ou une bronchitte (comme j'ai eu il y a 2 mois), ne justifie pas 12 jours d'absence mais 8 jours maximum, ce qui reste égal à : salaire employeur 0, indemnités CPAM 50% sur 5 jours. J'ai manqué 3 jours, suite à ma bronchite, j'ai perdu sur mon salaire 3 jours à 45 E + commission sur C.A. = 330 E de moins pour 3 jours d'absence (DUR) CPAM 0 E car 3 jours de carence (DUR DUR d'être malade dans le privé !).
    Ce qui me révolte vraiment est le cas de mon époux, qui après 16 ans de bons et loyaux services chez le même employeur et après avoir frôlé la mort en travaillant à son service, se retrouve avec 80 % de son énorme salaire du privé c'est à dire 900 E. Notre prévoyance garantie le maintien du salaire à 80 % et la CPAM versant 80% en A.T., aucun complément n'est obligatoire par l'employeur donc fiche de paye depuis 11 mois à 0 Euro.(convention commerce en gros produits surgelés). Je me doute bien qu'il doit heureusement y avoir des entreprises privées qui maintiennent le salaire (dans mon entourage je n'en connais pas), mais en 28 ans de travail, je n'ai jamais eu une telle protection sociale. Je suis tellement en colère contre ces inégalitées de protection sociale, que je me suis laissé emporter. Croyez bien que je n'ai rien contre les fonctionnaires, deux personnes qui me sont très chères travaillent dans le public. Au vu de ma situation, elles sont conscientes d'être privilégiées au niveau social par rapport au privé. Et Marieke, par rapport au sens de vos phrases, j'ai eu l'impression que vous vouliez faire comprendre que le privé à bien plus d'avantages que le public. Ce qui m'a un peu bouleversé, car dans mon cas, comme dans celui de toutes les personnes avec lequel j'ai travaillé depuis le début de ma carrière, mis à part le salaire qui nous est dû chaque mois, et croyez moi, il est vraiment très mince l'orsque l'on a pas de diplôme, je ne vois aucun avantage à travailler dans le privé.
    C'est pourquoi je voulais mettre en garde Maelice, je ne connais pas le salaire ni les avantages des cadres dans le privé et le public. Je voulais juste qu'il pense que les garanties sociales sont très importantes. Q'un accident de la vie peut très vite arriver et que si son employeur privé le rémunère bien plus généreusement qu'un employeur public avec + d'avantages (logement, voiture de fonction, ce qui est également le cas dans le public), son employeur privé peut également après avoir été si "généreux", le faire tomber bien bas et ce, en étant en règle avec le code du travail. Il est jeune, il pense au présent mais il faut aussi également qu'il prenne l'avenir en compte. Ce que je trouve lamentable, c'est que la protection sociale soit si inéquitable entre le public et le privé. Je ne parle pas de la garantie de l'emploi mais tout simplement de la différence de traitement face à la maladie et aux accidents de la vie. Que Maelice prenne en compte qu'en étant fonctionnaire et diplômé, il peut certe gagner bien moins dans le public que dans le privé, mais il peut également dormir du sommeil du juste qui sait que, quoi qu'il arrive, son salaire tombera à la fin du mois. (ce qui n'est pas le cas dans le privé). Et je peux vous assurer que, avoir l'esprit tranquille est un très grand trésor.
    Par contre, si Maelice n'a pas de diplôme, alors le plus grand conseil est de rester dans le public, car il aura un salaire plus élevé que dans le privé avec la plus grande protection sociale qui puisse exister en France.
    --------
    Marieke, croyez bien que je n'ai rien contre le public, je comprends également votre situation, avoir des diplômes et être bien moins rémunéré que dans le privé n'est pas plus normal que la différence de protection sociale, et la garantie de l'emploi ne justifie pas ces inégalitées de salaire. Mais je suis tellement touchée dans mon coeur pour ce qui m'arrive au niveau social, qu'en lisant le post de Maelice, j'ai voulu lui faire comprendre que le salaire est important, mais l'avenir aussi est très important.
    Je vous remercie de vos paroles de soutien et je comprends l'inquiétude que vous ressentez pour vos enfants. Moi aussi je m'inquiète pour ma fille (qui a l'âge de Maelice) car de nos jours, public et privé, nous avons tous les mêmes inquietudes.
    Cordialement.
    Dernière modification par JNG Net-iris ; 24/05/2005 à 13h59. Motif: fusion de deux messages en un seul

  2. #14
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    janvier 2005
    Localisation
    aix en provence
    Messages
    18
    je viens de lire tous les posts et au sujet de la fonction publique ok peut être que les salaires sont plus élevés que dans le privé mais il me semble qu'il y a un an on parlait des retraites et si j'ai bien compris toutes les primes et avantages en sus ne sont pas pris en compte pour le calcul de la retraite? bien sur dans le privé les salires sont moi moi je suis dans la métallurgie et avec ma convention en maladie je suis réglée pdt 4 mois à taux plein après 15 ans d'ancienneté, puis 80 pour cent pdt 80 jours et aucun jours de carence. 13ème mois et mutuelle payée en partie par l'employeur. donc ceci compense peut être le salire au SMIG et bien sûr encore une fois à la tête du client et non par rapport à sa compétence. mais je crois que privé ou public j'ai l'impression qu'on a rien à envier les uns des autres. d'après mon vécu la mise au placard après 50 ans ne se fait pas trop sentir et une copine qui a 52 ans et travaille aux douanes continue à être mentionnée dans toutes les formations. alors que moi dans le privé après mes 50 ans on ne m'a mme plus regardée et l'on m'a assimilée aux meubles de la société.CE QUI ME VAUT UNE BELLE DEPRESSION

  3. #15
    Membre
    Ancienneté
    mai 2005
    Messages
    4
    merci de toutes vos expériences et de votre vécu
    je suis très touchée
    il est difficile de décider, car tout a ses avantages et ses inconvenients je sens beaucoup d'amertume de vous tous envers votre situation, quelle qu'elle soit, et toujours vous préféreriez peut etre l'autre bord, public ou privé, que celui ou vous etes
    ca n'est pas facile, mais au moins je sais a quoi m'attendre dans les deux cas!
    n'hesitez pas a me faire part de votre expérience, pour que mon objectivité soit maximum, de toutes facon je ne ferais pas de betises sur un coup de tete, rassurez-vous, j'ai encore beaucoup de choses a étudier, comme le (s)poste(s) proposé(s) et bien me renseigner sur les aspect dont vous avez parlé (couverture sociale surtout, ca semble indispenseable)
    merci encore
    je suis a l'écoute

  4. #16
    Pilier Sénior Avatar de Marsu
    Ancienneté
    mai 2005
    Localisation
    A gauche en sortant
    Messages
    29 509
    Nini, je ne voulais surtout pas réduire la douleur et la difficulté dans laquelle vous vous trouvez. Elle est réelle, respectable et je la respecte comme je vous respecte.

    Je voulais juste apporter un complément d'information qui peut nuancer un peu le point de vue sur le privé. J'y suis aussi.

    Je suis parfaitement d'accord aussi pour la différence passé 50 ans. De même la question des retraites est radicalement différente dans le privé et le public. Même si le public ne tien pas compte des primes pour le calcul des retraites, la base de définition du montant versé après le départ est tellement différente -6 derniers mois au lieu de 25 meilleures années- et l'éolution es carrières est telle que la retraite tourne à mon avis globalement en la faveur du public.

    De même, au quotidien, pour tout ce qui est recours au crédit et notamment immobilier, le fait d'être fonctionnaire est un atout intéressant à salaire proche, en terme de taux et en terme de facilité d'obtention du crédit.
    Vous devez être le changement que vous voulez voir dans le monde. Gandhi

Discussion fermée
Page 2 sur 2 DébutDébut 1 2
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. Droit de garde : implications et conséquences
    Par Cassius dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 11
    Dernier message: 31/03/2010, 08h49
  2. demission gerance SARL: implications?
    Par Wige7 dans le forum Entreprise
    Réponses: 1
    Dernier message: 31/03/2008, 19h08
  3. Réponses: 7
    Dernier message: 05/09/2006, 11h01
  4. salariés de droit privé, droit public
    Par Jean-baptiste dans le forum Travail
    Réponses: 3
    Dernier message: 28/12/2005, 16h05
  5. Création d'entreprise et implications
    Par Firefox dans le forum Entreprise
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/11/2004, 11h51

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum