Marsu,
Je vous remercie pour votre réponse exhaustive, qui plus est un jour férié...

Je n'étais pas à l'aise sur l'idée du magnétophone et c'est très claire, donc j'oublie cette option.

vous dites "Assurez vous au cours de cet entretien que les personnes présentes appartiennent à la société qui vous salarie (la filiale française, pas la maison mère US).". Je connais les 2 personnes, j'ai le Kbis de la société donc je sais qu'ils ne sont pas liés à la sté française. la seule chose qui pourrait faire est d'anti-dater une lettre du gérant (le PDG US). Un conseiller exterieur aurait pu leur demander de voir une attestation et le noter mais la???
Merci encore

Citation Envoyé par Marsu
Déjà, une personne étrangère à l'entreprise ne peut pas intervenir dans cet entretien, sauf celles qui viennent assister le salarié et qui sont mentionnées sur la liste que vous avez trouvée en mairie.

N'entrez pas en conflit en demandant un report. Allez-y, même seul, ça vous fera un premier pas intéressant.

Comme je vous le disais, cet entretien, sans être illégal, n'a aucune valeur juridique puisque la convocation n'a pas été faite dans les formes. Donc vous pourrez ensuite contester la valeur de cette procédure engagée contre vous.

Assurez vous au cours de cet entretien que les personnes présentes appartiennent à la société qui vous salarie (la filiale française, pas la maison mère US). Si vous êtes le seul salarié en France de cette société, seul le représentant légal peut assister donc vous notez soigneusement et essayez de vous le faire confirmer par écrit ou par email la présence de personnes extérieures. Ca fera un vice de forme de plus.

Le fait d'aller à l'entretien vous fera en savoir plus sur ce qu'ils comptent vous mettre sur le dos. Donc, ça vous aidera pour la suite.

S'ils vous disent que vous êtes virés illico, le jour de l'entretien, alors faites leur faire un reçu en mains propres manuscrit des clés et autre matériel motivé par le fait que vous êtes licencié ce jour là. Ca fera une preuve de plus de leur n'imporet quoi, le cas échéant.

Evitez le magnétophone. Si vous ne prévenez pas vos interlocuteurs, la preuve sera irrecevable et si vous les prévenez, ils feront probablement plus attention à ce qu'ils diront et il vous faudra une preuve qu'ils sont prévenus. Préférez les écrits, qui restent et sont d'autant plus lourds à contrecarrer.