Mise en demeure avec VosLitiges
+ Répondre à la discussion
Résultats 1 à 12 sur 12
Arborescence des messages utiles2Message(s) Utile(s)
  • 2 Posté par Dura

Arrêt de Travail ( Dos et Burn out) - Rupture conventionnelle CDI

Question postée dans le thème Mon Employeur sur le forum Travail.

  1. #1
    Membre Cadet
    Ancienneté
    août 2007
    Messages
    35
    Bonjour, Notre fils travaille depuis 19 ans ds la même Sté de Bricolage ; d'abord Vendeur Conseils, il est passé Chef de Rayon ds le même secteur ( Carrelage-Sanitaire) en 2002 avec une équipe de 4 vendeurs. Salaire brut :1793 E
    06/11/2017 : arrêt de travail de 15 j (sûrement prolongé) - problème de dos et surtout burn out. Il est très mal psychologiquement et a réintégré notre foyer. Depuis plusieurs mois, ils ne sont + que 2 dans ce rayon avec le même travail à effectuer et la pression subie, + supportable. En outre, la convention collective prévoit 3 mois de maintien de salaire en cas de maladie( et ensuite ?) .Le Dr lui a conseillé un RV avec le Médecin du travail, mais que se passe-t-il derrière ?
    Nous pensons à la demande de rupture conventionnelle car à ce jour,notre fils semble exclure tt retour dans l'Ent. Est-ce valable comme solution ?
    D'avance, Merci pour vos conseils car nous nous sentons démunis

  2. #2
    Membre Junior
    Ancienneté
    août 2017
    Localisation
    Paris - France
    Messages
    70
    Bonjour Ushaia,

    Votre fils doit voir la médecine du travail qui suggérera éventuellement un poste aménagé.

    Il ne faut pas qu'il fasse un abandon de poste.

    On pourrait prevoir au mieux un licenciement pour inaptitude médicale si l'employeur refuse la rupture conventionnelle.

    Y a-t-il un délégué du personnel dans son entreprise? Si oui qu'il lui demande conseil.

    Cordialement

    A.
    Dernière modification par Ampez ; 14/11/2017 à 15h03.
    Le rôle d'un syndicaliste est d'essayer de faire respecter le droit du travail et de prêcher par l'exemple.

  3. #3
    Membre Cadet
    Ancienneté
    août 2007
    Messages
    35
    Merci pour cette réponse

  4. #4
    Pilier Junior
    Ancienneté
    décembre 2008
    Messages
    1 316
    Bonjour,

    Il peut aussi voir avec son médecin et le médecin du travail si une maladie professionnelle est envisageable.
    Le burn out est parfois pris en charge dans ce cadre mais il faut un dossier solide.
    L'avantage serait en cas d'impossibilité totale de reclassement de bénéficier d'une indemnité spéciale de licenciement double de l'indemnité légale.
    Dernière modification par Patjer ; 14/11/2017 à 16h44.

  5. #5
    Pilier Junior Avatar de gamma62
    Ancienneté
    novembre 2012
    Messages
    1 524
    votre fils semble travailler pour l'une de ces enseignes dont l'actualité nationale annonce un plan de licenciement (en gestation) de 500 postes.
    Maladie Professionnelle pour un chef de rayon , en raison de quoi ??? Porte-il à longueur de journée , des paquets de carrelage de 30kgs à bout de bras , et son problème de dos est - il cliniquement parfaitement établie et en relation avec cette charge ??? J'en doute beaucoup, et il faudrait beaucoup d'encre et d'expertises médicales pour le prouver.

    Aujourdhui, le Médecin du Travail doit justifier ses avis, et celui-ci peut beaucoup plus facilement qu'autrefois etre contesté par l'employeur (ou le salarié d'ailleurs).

    si vos intentions sont bien établies, votre fils doit profiter des 3 mois d'arret maladie qui lui sont possible d'obtenir (via des reconductions par quinzaine des A.M. de son médecin) , pour négocier une rupture conventionnelle (Indemnité minimum pour lui 1/4 de 19 années = environ 5 mois de salaire BRUT)

  6. #6
    Pilier Junior
    Ancienneté
    décembre 2008
    Messages
    1 316
    Le problème principal est le burn out, pas le mal au dos. Le crrmp le prend parfois si dossier solide en MP.
    Ce n'est pas le médecin du travail qui décide de la MP donc pas de soucis que l'employeur puisse contester le seul avis qu'il pourra donner soit celui d'un aménagement de poste ou plus probablement dans le cas particulier d'une inaptitude, professionnelle si la MP est reconnue.
    Dernière modification par Patjer ; 15/11/2017 à 09h28.

  7. #7
    Pilier Junior Avatar de Dura
    Ancienneté
    novembre 2006
    Messages
    1 733
    Je suis pour ma part assez réticent à envisager a priori une rupture conventionnelle pour un problème de santé, qu'elle soit physique et/ou psychique.
    Ce serait faire peu de cas des éventuelles responsabilités -notamment managériales- de l'employeur.
    Son problème de dos serait-il en lien avec son stress ? Il semble que ce soit assez fréquent (on parle de somatisation...)
    Ses horaires de travail sont-ils conformes ? Le CHSCT pourrait mener une enquête.

    En toute logique, c'est d'abord au médecin du travail de se prononcer sur l'aptitude de votre fils à reprendre ou non son poste.
    Si cela pose des difficultés, il sera toujours temps d'envisager une rupture conventionnelle, mais vous aurez au moins examiné les causes de ce dont souffre votre fils.
    Jean-louis52 et Patjer ont trouvé ce message utile.
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

  8. #8
    Membre Cadet
    Ancienneté
    août 2007
    Messages
    35
    Bonsoir, Merci pour les réponses . J'apporte quelques précisions : 1/ Ce n'est pas l'enseigne dont l'actualité annonce un plan de licenciement mais "une restructuration serait prévue d'ici 2020 avec fermeture d'un certain nombre de magasins" ; aucune information ne circule si ce n'est que les résultats sont mauvais ce qui est un peu compréhensible. Un chef de rayon avec un seul vendeur (ils étaient encore 4 il y a quelques mois) ont du mal à réaliser les mêmes objectifs ( et il en est de même ds tout le magasin, simplement, certains sont fatalistes et d'autres, prenant leur travail à cœur, sont en "over-dose)
    2/ Notre fils a envoyé des demandes de candidatures en Mars 2017, mais notre Région subit le chômage et peu d'Ent. recrutent
    3/ Le mal de dos (10 séances de kiné en cours) provient en grande partie du portage de carrelage ou autre, étant depuis quelques semaines en pré-inventaire, tout en assurant le service à la clientèle. Bien sûr, le stress contribue à accentuer les douleurs .
    Notre inquiétude, à ce jour, c'est de le voir "très mal dans sa peau" avec l'anxiété de retourner à ce travail ( sachant qu'il n'y aura pas d'aménagement de poste; actuellement, ils "comblent parfois les manques avec un intérim) et de penser également à l'aspect financier futur.
    A ce jour, ce Magasin doit être sur la "sellette" eu égard à son devenir quand à sa rentabilité ( la Centrale dont il dépend, en plus , ne donne pas d'infos )
    Merci et bonne soirée

  9. #9
    Pilier Junior Avatar de Dura
    Ancienneté
    novembre 2006
    Messages
    1 733
    On a l'impression que vous cherchez à expliquer la souffrance de votre fils par ce qui ressemble un peu, pardon, à un inventaire à la Prévert.
    - S'il s'agit de perspectives économiques inquiétantes, il s'agit en effet d'un véritable sujet d'inquiétude qui, soit dit en passant, ne concernerait pas que votre fils ;
    - S'il s'agit d'objectifs inatteignables et de charge de travail excessive, il faut savoir dire : STOP, en alertant aux besoin les représentants du personnel et l'inspection du travail ;
    - Sur un plan médical, le but n'est pas de jouer les prolongations avec les arrêts maladie, qui ne feraient que repousser le problème. Le médecin du travail (et le médecin traitant) ont aussi leur mot à dire...
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

  10. #10
    Membre Cadet
    Ancienneté
    août 2007
    Messages
    35
    Bonjour Dura et merci pour votre réponse .Vous semblez penser que mon "inventaire à la Prévert" comme vous dîtes n'est certainement que le reflet de parents inquiets. Si j'ai listé certains faits, c'était déjà pour répondre aux questions ou interrogations d'autres intervenants suite à ma 1ère intervention. Bien évidemment, tous les employés sont dans le même "panier". Par contre, face à un de vos proches qui semble sur le point de claquer la porte, vous essayez de trouver des portes de sorties qui soient positives . Je ne cherche pas "d'excuses" mais j'évoque des faits réels et je pense que vous n'êtes pas sans savoir, qu'à ce jour, dans le monde du travail , rien n'est simple.
    Bonne journée

  11. #11
    Pilier Junior Avatar de Dura
    Ancienneté
    novembre 2006
    Messages
    1 733
    Citation Envoyé par Ushuaia Voir le message
    Nous pensons à la demande de rupture conventionnelle car à ce jour,notre fils semble exclure tt retour dans l'Ent. Est-ce valable comme solution ?
    Pour en revenir précisément à votre question initiale : qu'entendez-vous par "valable" ?
    Accepter de perdre son emploi parce que son employeur ne respecterait peut-être pas une ou plusieurs de ses obligations fondamentales, est-ce bien équitable ?
    Moi, j'appelle ça la double peine
    Si, en revanche, l'origine des soucis de votre fils n'est pas strictement professionnelle, le point de vue peut être différent.
    Choisir de quitter son emploi pour prendre un nouveau départ peut évidemment présenter aussi des aspects positifs.

    Quoi qu'il en soit, l'employeur n'est jamais obligé d'accepter une rupture conventionnelle, d'autant qu'avec 19 ans d'ancienneté, cela représenterait pour l'entreprise une somme (relativement) rondelette à débourser...
    "Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau spatial Terre. Nous sommes tous l'équipage. Mac Luhan

  12. #12
    Membre Cadet
    Ancienneté
    août 2007
    Messages
    35
    Bonsoir,
    Peut-être avons-nous des réactions "pessimistes" (sans l'évoquer devant notre fils), face à ses soucis. Le mot valable n'était sans doute pas approprié, j'aurai du dire envisageable si pas d'autres solutions, sachant effectivement que l'Employeur peut refuser la rupture.
    L'origine des problèmes actuels sont bien professionnels. Il doit consulter prochainement une psy , de son plein gré, car la pression, le manque de reconnaissance, le "toujours plus, toujours plus vite" lui est insupportable. Nous en sommes à la 2ème semaine d'arrêt de travail, avec RV chez le Dr le 21 Nov prochain ; son appréhension étant de ne pas être prolongé.
    Nous essayons d'envisager toutes les opportunités ; il est inscrit sur plusieurs sites de recruteurs . 3 mois, c'est vite passé et nous essayons d'anticiper, peut-être trop.
    Merci et Bonne soirée

+ Répondre à la discussion
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. Réponses: 10
    Dernier message: 23/12/2015, 09h22
  2. Burn out - accident du travail
    Par leskon dans le forum Travail
    Réponses: 7
    Dernier message: 11/02/2015, 10h27
  3. Burn out et accident de travail
    Par Langdon dans le forum Travail
    Réponses: 3
    Dernier message: 24/04/2012, 15h24
  4. burn out suite surcharge de travail
    Par epuisette dans le forum Travail
    Réponses: 6
    Dernier message: 13/03/2012, 14h46
  5. Burn out et démission
    Par Sasha dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 19/07/2007, 10h15

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum