Vos question à l'Avocat avec Wengo
+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 7 1 2 3 6 ... FinFin
Résultats 1 à 12 sur 82

Problème d'arrêt de travail, employeur, médecin du travail et CPAM

Question postée dans le thème Mon Employeur sur le forum Travail.

  1. #1
    Membre Junior Avatar de Dardjy
    Ancienneté
    mars 2007
    Messages
    62
    Bonjour, nouvellement inscrite, je vais vous exposer mon problème un peu compliqué et d'où je ne parviens pas à me sortir. Je vais être aussi explicite que possible, pardon pour la longueur.

    Je suis en arrêt maladie depuis 6 mois pour grosse dépression liée aux conditions de travail (pression, harcèlement ...). Il y a quelques mois, j'ai demandé à rencontrer mon employeur afin de lui proposer un licenciement à l'amiable, n'ayant plus la force de retourner travailler chez lui.
    Mon employeur a accepté un éventuel licenciement mais que pour inaptitude déclarée par le médecin du travail. Il m'a dit qu'il n'avait que ce motif pour me licencier et il m'a suggerée de prendre rendez-vous avec le médecin du travail.
    Mon médecin a établi à l'attention du médecin du travail un certificat indiquant les causes de ma dépression et mon incapacité à un retour à mon poste. Dans la foulée, j'ai été convoquée auprès du médecin conseil de la CPAM pour un contrôle (c'était le deuxième contrôle depuis le début de mon arrêt de travail). J'ai expliqué la situation au médecin conseil, qui a justifié mes arrêts de travail, et qui m'a dit qu'à partir du moment où "tout le monde" était consentant, à savoir mon employeur, mon médecin, et moi même, le médecin du travail ne s'opposerait pas à une inaptitude et qu'après mon employeur procèdera au licenciement.

    Premier rendez-vous est pris auprès du médecin du travail. Il m'a très très mal reçue, mettant mes paroles et ma maladie en doute. Il m'a dit qu'il n'était pas d'accord pour une inaptitude et que je n'avais qu'à démissionner. Au vu de ce premier rendez-vous il m'a déclarée "inapte provisoirement à mon poste" et un second rendez-vous 15 jours après a été fixé afin qu'il prenne sa décision. Je suis retournée voir mon médecin qui m'a prolongée mon arrêt d'un mois. J'ai contacté mon employeur pour lui relater ma visite chez le médecin du travail et pour lui dire qu'il n'avait pas été conciliant, mon employeur a paru perplexe car m'a-t-il dit, il avait rencontré le médecin du travail et l'avait "sensibilisé" sur mon dossier.

    Deux jours avant le deuxième rendez-vous auprès du médecin du travail, je suis avisée par notification de la CPAM que mes arrêts à compter de fin mars ne seraient plus justifiés et donc plus indemnisée. Je n'y comprenais plus rien, lors du contrôle par le médecin de la sécu, il n'a m'a jamais dis que mes arrêts ne seraient plus justifiés, alors qu'on ne savait pas exactement quelle serait la réponse du médecin du travail (même si pour le médecin conseil de la sécu, l'inaptitude serait prononcée sans problème). Je me suis donc rendue comme prévue à mon deuxième rendez-vous après du médecin du travail (j'étais alors à ce moment là en arrêt maladie) et il ne m'a pas reçue, il m'a renvoyé comme une malpropre en disant à sa secrétaire que je devais reprendre rendez-vous quand je ne serai plus en arrêt.

    En désespoir de cause, ne sachant plus à quel saint me vouer j'ai contacté le médecin conseil de la CPAM concernant cette notification et pour l'informer que je n'avais pas été reçue par le médecin du travail et que je n'étais donc à l'heure actuelle pas inapte. Il m'a dit que le médecin du travail ne m'a pas reçue parce que j'étais en arrêt (je n'aurai apparemment pas du l'être lors de ce deuxième rendez-vous !). Le médecin de la sécu me donc dit de reprendre rendez-vous une nouvelle fois avec le médecin du travail début avril, puisque mon arrêt maladie se fini fin mars et qu'à ce moment là, le médecin du travail au terme d'un nouveau second rendez-vous finira par me porter inapte à un retour dans mon entreprise. Mais qu'entre ces deux rendez-vous, du début avril jusqu'à mi avril, je ne devais pas me faire prescrire de prolongations d'arrêts maladie par mon médecin car elles ne seraient pas acceptées par la sécu et que je ne serai pas indemnisée.
    Quelques jours après, mon employeur m'avise que le médecin du travail lui a téléphoné et qu'il n'est pas d'accord pour une inaptitude, tout juste un reclassement (chose que je n'accepterai pas car les conditions de travail sont les mêmes à chaque poste). Mon employeur m'a dit que sans inaptitude, il ne peut pas refuser le reclassement.

    Au jour d'aujourd'hui, malgré ma demande, mon employeur ne m'a toujours pas fixé de futur rendez-vous avec le médecin du travail (comme me le suggère le médecin de la cpam). Mon arrêt maladie se termine le 30 mars et sachant que je ne peux plus m'en faire prescrire car la sécu ne les acceptera pas, je ne sais plus quoi faire. Mon état de santé décline de jour en jour, les médicaments, l'amaigrissement me fragilisent énormément je suis de plus en plus dépressive. Je ne peux pas retourner travailler dans cette boîte, ni à mi temps thérapeutique, ni dans un autre poste, mais j'y travaille depuis quelques années, et je ne souhaite pas donner ma démission, qui arrangerait bien je pense et mon employeur et le médecin du travail.
    Que puis-je faire ?
    Je sais pertinemment que lors du prochain rendez-vous avec le médecin du tavail, il ne changera pas d'avis et me forcera soit à reprendre le travail, soit à partir. Le 1er avril la cpam ne veut plus de mes arrêts, logiquement je suis censée reprendre le travail si le 2 avril le médecin du travail me déclare apte.
    Quelle autre solution s'offre à moi ?
    Comme il n'est pas question que je retourne travailler, j'ai pensé posé les jours de congés payés me restant et après retourner voir mon médecin afin qu'il me prescrive un nouvel arrêt de travail qui ne sera pas une prolongation. Mais je ne ne sais même pas si le médecin de la sécu les acceptera.
    J'ai pensé saisir l'inspecteur du travail, comme je ne suis pas la seule dans le cas, mais les autres ont fini par démissionner sous la pression, mais je ne sais où cela va m'emmener. La seule chose à l'heure actuelle que je voudrais c'est tourner la page, remonter la pente, trouver un autre boulot, mais pas démissionner.

    Merci d'avoir pris le temps de me lire.
    Dernière modification par JNG Net-iris ; 23/03/2007 à 16h33. Motif: typo

  2. #2
    Pilier Junior
    Ancienneté
    février 2007
    Localisation
    Dans le sud...
    Messages
    2 873
    Bonjour ,

    2 choses différentes :

    - Le médecin du travail ne peut que vous déclarer apte ou inapte à votre poste de travail . Il peut faire des suggestions de reclassement , mais dans ce cas la , c'est qu'il vous déclare inapte à votre poste .
    Vous pouvez contester sa décision auprès de l'inspecteur du travail .N'oubliez pas qu'il vous a déclaré inapte à votre poste une fois auparavant , cela ne serait pas très logique qu'il vous déclare apte sans aucunes réserves .L'inspecteur en tiendra compte de cette surprenante attitude .N'oubliez pas que le MDT a comme role le rôle de conseil aussi .


    - Pourquoi votre médecin a prolongé votre arrêt d'un mois ?Il aurait du vous prolonger jusqu'à la veille de la visite de la MDT , et ensuite vous reprolonger .
    Sachez aussi , que l'attitude du médecin conseil est normale , car vous alliez déclencher une procédure d'inaptitude .Vous pouvez contester la décision de date de consolidation comme c'est expliqué sur le courrier que vous avez recu .
    Si votre employeur ne prend pas RDV auprès de la MDT , faites le vous , c'est dans votre intéret .Et seul votre employeur peut vous autoriser à prendre des congés , mais ce n'est que repousser le problème .

  3. #3
    Membre Junior Avatar de Dardjy
    Ancienneté
    mars 2007
    Messages
    62
    Je ne sais pas pourquoi mon psy m'a prolongée durant 1 mois alors qu'il savait que je devais revoir le médecin du travail 15 jours après, moi je ne savais pas qu'il fallait pas que je sois en arrêt, sinon je n'aurai pas accepté.
    Le problème pour contester la décision de la sécurité sociale, c'est que je n'ai qu'un mois pour saisir un médecin expert, que cette notification est datée du 21 février, que je l'ai eu le 27 et que maintenant je ne reverrai le médecin du travail que le 2 avril (je vais prendre RV par moi-même) Donc comme je ne connais pas sa réponse au jour d'aujourd'hui, je ne sais pas si je peux contester cette notification en demandant un médecin expert, d'autant plus que là il ne me resterait pas beaucoup de temps jusqu'au 21 mars, cela fera 1 mois. Comme vous le précisez, j'ai bien compris que le médecin conseil a pris cette décision au vu de cette procédure d'inaptitude, qui normalement aurait dû aboutir le 2 mars, si le médecin du travail m'avait reçue. Quelque part je pense que mon psy a fait une erreur, mais je n'ose pas le lui dire bien sûr. Peut-être pensait-il bien faire pour moi.
    Mon employeur m'avait dit, que si le médecin du travail propose un reclassement, qu'il lui dirait qu'il n'y en a pas (ce qui est vrai, dans ma boîte il y a des secrétaires, ce que je suis, les chefs de services et la direction et toutes les secrétaires font la même chose sauf dans des antennes différentes).
    Si le médecin du travail propose un reclassement dans le même poste mais dans une autre antenne, puis-je refuser ? car pour moi le problème restera le même. Je ne me sens plus capable de travailler dans ces conditions dans cette entreprise quelque soit le bureau.
    Et s'il me propose un mi-temps thérapeutique, que puis-je faire ? car mon médecin n'est pas d'accord, mais le médecin du travail ou de la sécu peuvent-ils m'obliger au mi-temps thérapeutique ?
    Je sais bien que prendre des congés et démarrer d'autres arrêts de travail (si toutefois le médecin conseil les accepte) ce n'est que reculer pour mieux sauter et je n'irai pas mieux, c'est la raison pour laquelle je souhaiterai que tout cela se finisse maintenant au mieux et le licenciement serait pour moi la meilleure chose.
    Comment dois-je procéder pour contester la décision de la sécurité sociale par rapport à un médecin expert ?
    Si je conteste l'avis du médecin du travail en saisissant l'inspecteur du travail, quel sera mon statut à ce moment là (dans le cas où je ne serai pas en arrêt maladie) ? suspension de mon contrat de travail ?
    Normalement mon psy devait entrer en contact avec le médecin du travail, je vais lui téléphoner demain pour voir si il l'a fait et ce qui lui a été répondu. Je vous dirai ce qu'il en est dès que j'aurai eu sa réponse.Merci pour votre aide, car je suis vraiment dans le flou et j'ai l'impression que toutes les portes se referment sur moi, sur qui me rend encore plus mal.

  4. #4
    Pilier Junior
    Ancienneté
    février 2007
    Localisation
    Dans le sud...
    Messages
    2 873
    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Le problème pour contester la décision de la sécurité sociale, c'est que je n'ai qu'un mois pour saisir un médecin expert, que cette notification est datée du 21 février, que je l'ai eu le 27 et que maintenant je ne reverrai le médecin du travail que le 2 avril (je vais prendre RV par moi-même) Donc comme je ne connais pas sa réponse au jour d'aujourd'hui, je ne sais pas si je peux contester cette notification en demandant un médecin expert, d'autant plus que là il ne me resterait pas beaucoup de temps jusqu'au 21 mars, cela fera 1 mois.
    Le fait de contester la décision de la sécurité sociale est indépendante de votre situation au travail .Vous pouvez être invalide aux yeux de la sécurité sociale , mais apte à votre travail .J'ai contesté la décision de la sécurité sociale sur avis du médecin conseil , même si je suis licencié depuis 10 jours , la procédure auprès de la CPCAM suit son cours .






    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Mon employeur m'avait dit, que si le médecin du travail propose un reclassement, qu'il lui dirait qu'il n'y en a pas (ce qui est vrai, dans ma boîte il y a des secrétaires, ce que je suis, les chefs de services et la direction et toutes les secrétaires font la même chose sauf dans des antennes différentes).
    Si le médecin du travail propose un reclassement dans le même poste mais dans une autre antenne, puis-je refuser ? car pour moi le problème restera le même. Je ne me sens plus capable de travailler dans ces conditions dans cette entreprise quelque soit le bureau.
    Le médecin du travail pourra faire des suggestions de reclassement possibles auprès de l'employeur , mais c'est lui qui a le pouvoir (et le devoir sinon il peut être séverement sanctionné ) de vous faire des propositions de reclassement .





    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Et s'il me propose un mi-temps thérapeutique, que puis-je faire ? car mon médecin n'est pas d'accord, mais le médecin du travail ou de la sécu peuvent-ils m'obliger au mi-temps thérapeutique ?
    C'est le docteur prescripteur des arrêts de travail qui peut proposer le mi-temps thérapeutique .S'il ne commence pas la démarche , personne ne pourra vous l'imposer .




    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Je sais bien que prendre des congés et démarrer d'autres arrêts de travail (si toutefois le médecin conseil les accepte) ce n'est que reculer pour mieux sauter et je n'irai pas mieux, c'est la raison pour laquelle je souhaiterai que tout cela se finisse maintenant au mieux et le licenciement serait pour moi la meilleure chose.
    Sans vouloir vous contredire , le licenciement n'est surtout pas la meilleure des choses .




    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Comment dois-je procéder pour contester la décision de la sécurité sociale par rapport à un médecin expert ?
    Vous pouvez soit envoyer un courrier auprès de votre CPCAM disant que vous contester la décision , soit aller remplir un formulaire auprès de cette même CPCAM .



    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Si je conteste l'avis du médecin du travail en saisissant l'inspecteur du travail, quel sera mon statut à ce moment là (dans le cas où je ne serai pas en arrêt maladie) ? suspension de mon contrat de travail ?
    Normalement mon psy devait entrer en contact avec le médecin du travail, je vais lui téléphoner demain pour voir si il l'a fait et ce qui lui a été répondu. Je vous dirai ce qu'il en est dès que j'aurai eu sa réponse.Merci pour votre aide, car je suis vraiment dans le flou et j'ai l'impression que toutes les portes se referment sur moi, sur qui me rend encore plus mal.
    Tout dépendra si vous êtes apte ou inapte .
    Inapte : Vous devrez passer une deuxième visite médicale 15 jours après afin de déclencher la procédure d'inaptitude .
    Apte : Vous devez reprendre le travail et votre employeur doit vous le fournir .

  5. #5
    Membre Junior Avatar de Dardjy
    Ancienneté
    mars 2007
    Messages
    62
    Merci vous m'éclairez un peu.
    Si le MDT propose un reclassement à mon employeur, celui-ci a-t-il la faculté de refuser ?
    Un reclassement proposé par le MDT veut-il dire inaptitude à mon poste actuel ?
    Mon employeur m'a dit au téléphone que le MDT refusait l'inaptitude et proposait un reclassement ?
    Peut-il me mettre apte au même poste mais dans une autre antenne ? je ne vois pas l'intérêt puisque les conditions de travail sont exactement les mêmes dans toutes les autres antennes, dont trois se situent quand même dans une autre ville que celle où je vis.
    Pourquoi pensez-vous que le licenciement n'est pas la meilleure solution ? à partir du moment où se sont les conditions dans cette entreprise qui me rendent malade. Changer d'employeur ou carrément de métier, serait la meilleure des choses, non ? Pensez-vous que je doive démissionner, mais je perds tous mes droits au chômage dans un tel cas et ce serait mon employeur le "gagnant" car je reste persuadée qu'en fin de compte, qu'il est en cheville avec le MDR pour me forcer à démissionner.
    Mise à part une inaptitude de la part du MDT à retourner travailler dans cette boîte, je pense refuser toutes les autres propositions qu'il fera, apte, changement de site ou apte à un poste qui n'existe pas. Je ne peux plus affronter cette direction.
    Ai-je un recours avec l'inspection du travail à ce moment là ? ou cela voudrait dire que je dois démissionner du fait de mon refus aux propositions de mon employeur ?
    Concernant la CPAM, pour quelles raisons selon vous, le médecin conseil ne m'a pas proposée de contester cette décision (venant de lui) quand je l'ai eu au téléphone pour lui faire part que le second RV avec le MDT n'a pas eu lieu ? et de me dire plutôt de recommencer la procédure d'inaptitude à la fin de mon arrêt, le 30 mars et de ne plus me faire prescrire d'arrêt durant 15 jours, jusqu'à la fin de cette procédure?
    Si cette procédure n'aboutit pas et que je serai par la force des choses obligée de retourner travailler, pensez-vous que mon psy pourrait me represcrire de nouveaux arrêts et qu'ils soient acceptés par le médecin conseil (si je n'ai pas fait au préalable de lettre contestation à la notification concernant mes arrêts précédents jusqu'au 30 mars) ?
    Ce que je veux dire, c'est, est-ce que cette notification s'appplique uniquement sur une prolongation à mon arrêt actuel au 30 mars ou elle court même sur un prochain et éventuel nouvel arrêt d'ici quelques semaines en fonction de ce qui se passera avec le MDT et mon employeur car il clair que si je suis déclarée "apte" à retourner sur le champs là-bas pour moi se sera inconcevable, vu mon état de santé.
    Ou bien ai-je un risque aussi de ce côté là, de me voir refuser mes arrêts. Car à ce moment-là, je ne vois pas trop ce que je pourrai faire que donner ma démission.
    J'avoue que tout cela est très complexe et perturbant pour moi.

  6. #6
    Pilier Junior
    Ancienneté
    février 2007
    Localisation
    Dans le sud...
    Messages
    2 873
    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Merci vous m'éclairez un peu.
    Si le MDT propose un reclassement à mon employeur, celui-ci a-t-il la faculté de refuser ?
    Si la MDT fait des suggestions de reclassement , oui , l'employeur peut ne pas en tenir compte , à ses risques et périls .Il devra pouvoir justifier si vous le mettez devant un CPH qu'il a tout fait pour chercher à vous reclasser .


    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Un reclassement proposé par le MDT veut-il dire inaptitude à mon poste actuel ?
    non , inaptitude à votre poste ne veut pas dire que vous n'êtes pas apte à un autre poste .


    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Mon employeur m'a dit au téléphone que le MDT refusait l'inaptitude et proposait un reclassement ?
    Déja expliqué .



    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Peut-il me mettre apte au même poste mais dans une autre antenne ? je ne vois pas l'intérêt puisque les conditions de travail sont exactement les mêmes dans toutes les autres antennes, dont trois se situent quand même dans une autre ville que celle où je vis.
    Non , les conditions du poste seraient identiques .



    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Pourquoi pensez-vous que le licenciement n'est pas la meilleure solution ? à partir du moment où se sont les conditions dans cette entreprise qui me rendent malade. Changer d'employeur ou carrément de métier, serait la meilleure des choses, non ? Pensez-vous que je doive démissionner, mais je perds tous mes droits au chômage dans un tel cas et ce serait mon employeur le "gagnant" car je reste persuadée qu'en fin de compte, qu'il est en cheville avec le MDR pour me forcer à démissionner.
    Je pense toujours qu'un licenciement est la dernière extrémité , car il vaut mieux travailler dans de bonnes conditions et essayer d'améliorer ces conditions .Mais peu d'employeurs essayent .


    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Mise à part une inaptitude de la part du MDT à retourner travailler dans cette boîte, je pense refuser toutes les autres propositions qu'il fera, apte, changement de site ou apte à un poste qui n'existe pas. Je ne peux plus affronter cette direction.
    Déja dit , il suggère à l'employeur qui lui vous fera des propositions .
    Si vous voulez absolument partir , vous pourrez refuser , vous toucherez le chomage quand même .



    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Ai-je un recours avec l'inspection du travail à ce moment là ? ou cela voudrait dire que je dois démissionner du fait de mon refus aux propositions de mon employeur ?
    Pourquoi démissionner ?



    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Concernant la CPAM, pour quelles raisons selon vous, le médecin conseil ne m'a pas proposée de contester cette décision (venant de lui) quand je l'ai eu au téléphone pour lui faire part que le second RV avec le MDT n'a pas eu lieu ? et de me dire plutôt de recommencer la procédure d'inaptitude à la fin de mon arrêt, le 30 mars et de ne plus me faire prescrire d'arrêt durant 15 jours, jusqu'à la fin de cette procédure?
    Il est souverain dans ses décisions , chaque cas est particulier .




    Citation Envoyé par Dardjy Voir le message
    Si cette procédure n'aboutit pas et que je serai par la force des choses obligée de retourner travailler, pensez-vous que mon psy pourrait me represcrire de nouveaux arrêts et qu'ils soient acceptés par le médecin conseil (si je n'ai pas fait au préalable de lettre contestation à la notification concernant mes arrêts précédents jusqu'au 30 mars) ?
    Ce que je veux dire, c'est, est-ce que cette notification s'appplique uniquement sur une prolongation à mon arrêt actuel au 30 mars ou elle court même sur un prochain et éventuel nouvel arrêt d'ici quelques semaines en fonction de ce qui se passera avec le MDT et mon employeur car il clair que si je suis déclarée "apte" à retourner sur le champs là-bas pour moi se sera inconcevable, vu mon état de santé.
    Ou bien ai-je un risque aussi de ce côté là, de me voir refuser mes arrêts. Car à ce moment-là, je ne vois pas trop ce que je pourrai faire que donner ma démission.
    J'avoue que tout cela est très complexe et perturbant pour moi.
    Non , le médecin conseil ne les acceptera pas s'il sont la prolongation de votre maladie actuelle .

  7. #7
    Pilier Cadet
    Ancienneté
    juillet 2005
    Messages
    893
    bonjour
    votre généraliste as-t-il fais une demande de prise en charge de longue maladie auprès de la sécu?
    En effet, la sécu a du envoyer un courrier à votre médecin, réclamant des justificatifs, car au dela de six mois d'arret maladie, il faud justifier d'une demande de prise en longue maladie (et remplir une demande de prise en charge ALD), si ce papier n'a pas été rempli par votre médecin et envoyé à la sécu, ou si la sécu a rejeté la demande de prise en charge en longue maladie, cela explique l'arret du versement des IJSS au dela de six mois d'arret maladie.

  8. #8
    Membre Junior Avatar de Dardjy
    Ancienneté
    mars 2007
    Messages
    62
    Oui la prise en charge a été remplie par mon médecin. Le jour même de la convocation auprès du médecin conseil celui-ci m'a envoyé un protocole de soins à faire remplir par mon médecin s'il estime que l'interruption de travail doit être d'une durée de 6 mois (depuis hier ça fait 6 mois que je suis en arrêt maladie).
    Et quelques jours après j'ai reçu cette notification de suppression d'indemnités (mais avant que je ne leur retourne le protocole de soins remplie par mon médécin, car celui-ci était en vacances).
    C'est pour cas aussi, que je ne comprends rien à ma situation, d'un côté la CPAM m'envoie un truc pour longue maladie, et quelques jours après, elle m'envoie une notificiation de fin d'arrêt. Ce n'est pas cohérent à mon sens.
    Dans combien de temps à peu près, aurai-je la réponse quant à la décision du médecin conseil sur la longue maladie ? et qu'est ce que ça change alors au niveau de cette notification ?

  9. #9
    Membre Cadet
    Ancienneté
    mai 2006
    Messages
    21
    Bonjour,

    Votre parcours est identique au mien, voila plus de six mois j'etais dans le meme cas que vous.
    1) pour la longue maladie cela s'effectue rapidement ne pas vous faire de soucis, votre médecin a fait ce qu'il fallait.
    2) Pour la médecine du travail et pour une inaptitude a tt poste dans l'entreprise ily a une procédure a suivre.
    1 rendez vous a la MDT consideré comme jour de reprise vous n'etes pas en maladie, de la inaptitude temporaire suivi d'un rendez vous 15 jours apres ou vous n'"etes plus en maladie.

    Pendant la période des 15 jours qui sépare les rdv, le médecin du travail va faire une etude de poste chez votre employeur.

    lors du 2eme rendez vous le médecin vous declare inapte a tt poste dans l'entreprise.

    L A l'entreprise a pour obligation de vous reclasser ou de vous licencier dans un delais d'un mois pendant lequel vous ne pouvez pas entre en arret maladie vous n'avez donc pas d'indemnitées.
    Apres un mois si votre employeur ne vous a pas licencier ni proposé un autre poste il doit vous verser votre salaire.
    De plus, en cas de licenciement il doit vous recevoir, ce rendrez-vous n'est pas obligatoire pour vous il suffit de prevenir par courrier avec A.R.

  10. #10
    Pilier Cadet
    Ancienneté
    juillet 2005
    Messages
    893
    étant dans le meme cas, il a fallu environ 20jours pour que ma demande de prise en charge soit étudié, et accepté (ou reffusé selon la personne)
    ayant eu un tout petit peu de retard j'ai eu le meme courrier que vous, mais la demande de prise en charge longue maladie a été accepté deux jours après l'envoi du courrier.

    cette demande de prise en charge vous permet au moins de justifier de plus de six mois d'arret maladie (et donc de plus de six mois d'IJSS) tout simplement.

  11. #11
    Membre Junior Avatar de Dardjy
    Ancienneté
    mars 2007
    Messages
    62
    Le souci c'est que j'ai déja eu le premier rendez-vous avec le médecin du travail qui m'a déclarée inapte provisoirement à mon poste. Mais lors du second rendez-vous 15 jours après, il y a eu une faille, d'où je ne sais pas, mais mon médecin m'a fait un arrêt d'un mois après la première visite chez le MDT ce qui fait que quand je suis allée à le seconde visite, il n'a pas voulu me recevoir. Et quelques jous après mon employeur m'a téléphonée pour me dire qu'il avait eu le médecin du travail et que celui-ci n'était pas favorable à une inaptitude. Soit je devais démissionner, soit changer de site (car la société qui m'emploie à plusieurs sites) mais les postes restent les mêmes.
    Voilà où j'en suis. Je vais donc retenter une procédure d'inaptitude en prenant RV avec le médecin du travail le 2 avril vu que mon arrêt fini le 30 mars et que la sécu ne veut plus me justifier toutes prolongations inhérentes à cet arrêt. Mais je ne sais pas du tout ce que va me proposer le médecin du travail, vu qu'il n'est pas d'accord pour une inaptitude et que moi je ne peux plus retourner travailler la-bas. Merci pour votre témoignage, j'espère que j'aurai autant de "chance' que vous. Mais j'ai très peur maintenant d'affronter à nouveau le médecin du travail car la première fois il a été odieux avec moi.
    Puis-je éventuellement me faire assister ou accompagner par quelque lors de ma prochaine visite car j'en tremble d'avance ?

  12. #12
    Pilier Junior
    Ancienneté
    février 2007
    Localisation
    Dans le sud...
    Messages
    2 873
    Non ,vous ne pouvez pas .
    Soyez calme , et ne stressez pas , soyez honnetes avec le MDT qui est un professionnel de la santé .
    Tenez nous au courant de cette visite .

+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 7 1 2 3 6 ... FinFin
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. cpam et arret de travail
    Par adelaide13 dans le forum Travail
    Réponses: 10
    Dernier message: 29/03/2011, 10h38
  2. arret pour accident du travail et medecin du travail
    Par Azukiyo dans le forum Travail
    Réponses: 8
    Dernier message: 22/07/2009, 08h20
  3. Réponses: 12
    Dernier message: 22/08/2008, 18h31
  4. arrêt et médecin du travail.
    Par Cecile.ra dans le forum Travail
    Réponses: 7
    Dernier message: 25/10/2007, 22h15
  5. Problème employeur et médecin du travail
    Par Tetelle dans le forum Travail
    Réponses: 92
    Dernier message: 21/09/2007, 09h38

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum