Bonjour,
Je suis prestataire et embauché en cdi dans mon entreprise (A) qui m'envoie travailler chez un client B. (un grand groupe international)
Je suis dans cette situation depuis 3 ans, le client est satisfait de mon travail et me propose une embauche.

Je compte donc donner ma démission et accepter l’offre d’embauche que l’on me fait. Mais j’ai regardé mon contrat de travail et j’ai une clause de non concurrence.
Dans cette clause il est écrit :
« Compte tenu des fonctions de consultant exercées par monsieur X …, Monsieur X s’interdit à la cessation de son contrat de travail, pour quel que motif que ce soit :
-…
-…
-D’intervenir directement ou par personnes interposées pour un client quelconque de la société A.
Le terme client recouvre toute personne physique ou morale qui est en lien contractuel avec la société A.
En contrepartie de cette obligation de non concurrence prévue ci-dessus monsieur X percevra après la cessation effective de son contrat et pendant une durée de 4 mois , une indemnité spéciale mensuelle et forfaitaire égale à 20% de la moyenne mensuelle du salaire brut perçu…
(mon salaire brut est de 1740€, donc l’indemnité est de 348€ pendant 4 mois , soit 1392€ brut)
Cette contrepartie sera soumise à cotisations sociales et sera versée mensuellement durant toute la durée d’application de la clause.
Toute violation de l’interdiction de concurrence, en libérant la société A du versement de cette contrepartie, rendra monsieur X redevable envers elle du versement de ce qu’il aurait pu percevoir à ce titre.
Compte tenu des activités de la société A et de la fonction exercée par monsieur X, cette interdiction est limitée a 4 mois et couvre la région Rhône alpes.
Cette interdiction de 4 mois court a compté de la date effective de rupture des relations en contractuelles, c'est-à-dire à l’issue du préavis.
La société se réserve la faculté, au moment de la résiliation du contrat, ou au plus tard à la date de rupture des relations contractuelles, de renoncer à l’application de la présente clause. Dans ce cas, la renonciation sera formulée par lettre recommandée avec accusé de réception au plus tard le jour de votre départ de la société A.
Tout manquement de monsieur X à l’interdiction de concurrence rendra automatiquement monsieur X redevable d’une pénalité fixée dès à présent et forfaitairement à 200€ par jour de non respect de cette obligation. Le paiement de cette indemnité ne porte pas atteinte au droit que la société A se réserve expressement de poursuivre monsieur X en remboursement du préjudice pécuniaire et moral subi et de faire ordonner sous astreinte, la cessation de l’activité concurrentielle. »
(si on considère 21 jours par mois , à 200€ par jour soit 4200€/ mois , 16800€ pour 4 mois)

Est-ce que ces clauses sont vraiment appliquées ou sont elles insérées dans les contrats pour dissuader et intimider les salariés ?
Est-il facile et courant que les sociétés renoncent à leur clause ?
Il y a-t-il un moyen de contourner cette clause ?
La différence entre la somme perçu (20% de mon salaire brut) et la somme du pour non respect (200€/jour) est énorme ! (12x supérieur) Est-ce que c’est légal ?
Comment faire dans ma situation ?

En vous remerciant d’avance pour votre aide.