Mise en demeure avec VosLitiges
Discussion fermée
Page 1 sur 5 1 2 3 ... FinFin
Résultats 1 à 12 sur 52

Comment se séparer d'un incompetent

Question postée dans le thème Mon Salarié sur le forum Travail.

  1. #1
    Membre Cadet
    Ancienneté
    février 2006
    Messages
    31
    Bonsoir,

    J'ai actuellement dans l'entreprise un employé en CDD (heureusement que je n'ai pas fait de CDI) a qui il reste 2/3 mois avant la fin du contrat.

    Celui-ci prétend être ingénieur avec DESS mais maintenant, il me fait douter de tout. J'avais vu de toute façon que cela ne pouvais constituer un motif valable car l'employeur est tenu de vérifier la véracité des dires de l'employé avant embauche sinon, il ne peut plus se plaindre après coup (c'est formidable ). Donc, inutile de perdre son temps à vérifier.

    Bref, j'en suis rendu aujourd'hui à essayer de lui faire faire des tâches niveau formation bac voire bac+1 mais sans succés. Il découvre completement et un travail que j'aurai fait en 2/3 jours grand maximun est aujourd'hui au stade d'ebauche au bout de 2 semaines. Il s'agit de problèmes simples d'un niveau scolaire sans necessité d'experience pratique.

    Je me sens completement coincé car je ne puis manifestement lui donner un travail correspondant au poste théoriquement occupé. La situation devient délirante : J'occupe un type à faire des tâches inutiles juste pour l'occuper et je le paye pour ça !

    Il a été surpris à plusieurs reprises (2 ou 3 fois), en train de téléphoner depuis le bureau durant la pose déjeuner pour regler ses problèmes perso (rassurez-vous, il a son portable mais c'est moins cher depuis notre poste !) Je dois avoir un relevé exact des communications passées avec les heures. Notre ami est sans vergogne.

    Il n'a d'ailleurs pas hésité à me demander une lettre cette semaine disant que je l'embaucherai en CDI après le CDD ceci en vue d'optenir une location d'habitation : faut oser.

    Il a, il y a 2 semaines, sans prevenir, posé un arrêt maladie de 2 jours, puis 10 jours puis 1 jour soit 13 jours d'un seul tenant. Je trouve qu'une prolongation d'arrêt maladie d'un jour au bout de 10 est suspect. Bien évidement sans motif sur l'avis d'arrêt de maladie.

    Pour courronner le tout, il est d'origine étrangère et j'ai peur de me faire taper sur les doigts pour racisme.......

    J'ai peur de faire des reflexions de peur de me faire accuser de harcelement......

    Bref, cette situation me porte sur les nerfs

    Des conseils ?

  2. #2
    Pilier Junior Avatar de Supermamix
    Ancienneté
    novembre 2004
    Localisation
    sud Bourgogne
    Messages
    1 209
    conseil : tenir le coup les 2/3 de mois qui restent.....
    et lui envoyer un courrier RAR lui notifiant votre décision de ne pas le garder parmi votre personnel après son CDD, motif : il n'a pas été capable d'exécuter les tâches pour lesquelles il a été embauché.
    Maintenant je ne sais pas s'il y a un délai pour lui signifier cela, je ne le pense pas, c'est un CDD, donc normalement à la fin du contrat c'est terminé, point barre.
    A mon âge, le bruit et la contradiction causent des hausses brusques de tension, de l'hyperacidité gastrique, des troubles cardiovasculaires, et je deviens vite désagréable

  3. #3
    Pilier Junior Avatar de Alpha-fox
    Ancienneté
    février 2006
    Messages
    1 058
    Citation Envoyé par azertyu

    Il a, il y a 2 semaines, sans prevenir, posé un arrêt maladie de 2 jours, puis 10 jours puis 1 jour soit 13 jours d'un seul tenant. Je trouve qu'une prolongation d'arrêt maladie d'un jour au bout de 10 est suspect. Bien évidement sans motif sur l'avis d'arrêt de maladie.
    Bonsoir,

    Pour le motif médical c'est normal celui ci est assujetit au corp médical concerné.
    Je ne remets pas en cause le fait que vous ayez été "tromper" par les compétances suposées de votre employé.
    Mais qu'avez vous fait de la période d'éssai destinée a l'evaluation de ce dernier?

    Enfin, pour licencié un employer il vous faut une faute réelle et sérieuse.
    Salutations.
    Dernière modification par Alpha-fox ; 07/04/2006 à 19h12.
    Le lieu le plus obscur, dit le proverbe Chinois,est toujours sous la lampe...

  4. #4
    Washi
    Visiteur
    Citation Envoyé par azertyu
    Bonsoir,

    J'ai actuellement dans l'entreprise un employé en CDD (heureusement que je n'ai pas fait de CDI) a qui il reste 2/3 mois avant la fin du contrat.

    Celui-ci prétend être ingénieur avec DESS mais maintenant, il me fait douter de tout. J'avais vu de toute façon que cela ne pouvais constituer un motif valable car l'employeur est tenu de vérifier la véracité des dires de l'employé avant embauche sinon, il ne peut plus se plaindre après coup (c'est formidable ). Donc, inutile de perdre son temps à vérifier.

    Bref, j'en suis rendu aujourd'hui à essayer de lui faire faire des tâches niveau formation bac voire bac+1 mais sans succés. Il découvre completement et un travail que j'aurai fait en 2/3 jours grand maximun est aujourd'hui au stade d'ebauche au bout de 2 semaines. Il s'agit de problèmes simples d'un niveau scolaire sans necessité d'experience pratique.

    Je me sens completement coincé car je ne puis manifestement lui donner un travail correspondant au poste théoriquement occupé. La situation devient délirante : J'occupe un type à faire des tâches inutiles juste pour l'occuper et je le paye pour ça !

    Il a été surpris à plusieurs reprises (2 ou 3 fois), en train de téléphoner depuis le bureau durant la pose déjeuner pour regler ses problèmes perso (rassurez-vous, il a son portable mais c'est moins cher depuis notre poste !) Je dois avoir un relevé exact des communications passées avec les heures. Notre ami est sans vergogne.

    Il n'a d'ailleurs pas hésité à me demander une lettre cette semaine disant que je l'embaucherai en CDI après le CDD ceci en vue d'optenir une location d'habitation : faut oser.

    Il a, il y a 2 semaines, sans prevenir, posé un arrêt maladie de 2 jours, puis 10 jours puis 1 jour soit 13 jours d'un seul tenant. Je trouve qu'une prolongation d'arrêt maladie d'un jour au bout de 10 est suspect. Bien évidement sans motif sur l'avis d'arrêt de maladie.

    Pour courronner le tout, il est d'origine étrangère et j'ai peur de me faire taper sur les doigts pour racisme.......

    J'ai peur de faire des reflexions de peur de me faire accuser de harcelement......

    Bref, cette situation me porte sur les nerfs

    Des conseils ?
    Bonjour,

    Un salarié en CDD ne peut pas être licencié.
    Un CDD ne peut pas être rompu avant l’échéance du terme, sauf accord des parties, en cas de faute grave, ou de force majeure

  5. #5
    Pilier Junior Avatar de Supermamix
    Ancienneté
    novembre 2004
    Localisation
    sud Bourgogne
    Messages
    1 209
    Citation Envoyé par supermamix
    conseil : tenir le coup les 2/3 de mois qui restent.....
    et lui envoyer un courrier RAR lui notifiant votre décision de ne pas le garder parmi votre personnel après son CDD, motif : il n'a pas été capable d'exécuter les tâches pour lesquelles il a été embauché.
    Maintenant je ne sais pas s'il y a un délai pour lui signifier cela, je ne le pense pas, c'est un CDD, donc normalement à la fin du contrat c'est terminé, point barre.
    Citation Envoyé par jexp
    Bonjour,

    Un salarié en CDD ne peut pas être licencié.
    Un CDD ne peut pas être rompu avant l’échéance du terme, sauf accord des parties, en cas de faute grave, ou de force majeure
    Je suis ravie de voir que nous sommes d'accord
    Bonne soirée
    A mon âge, le bruit et la contradiction causent des hausses brusques de tension, de l'hyperacidité gastrique, des troubles cardiovasculaires, et je deviens vite désagréable

  6. #6
    Membre Junior Avatar de Pheftman
    Ancienneté
    mars 2006
    Localisation
    Paris / Melun
    Messages
    81
    Respirez..prenez votre mal en patience ; heureusement, le CDD se terminie bientot.
    Me Patrick Heftman

  7. #7
    Pilier Sénior Avatar de Marsu
    Ancienneté
    mai 2005
    Localisation
    A gauche en sortant
    Messages
    29 509
    Citation Envoyé par jexp
    Bonjour,

    Un salarié en CDD ne peut pas être licencié.
    Un CDD ne peut pas être rompu avant l’échéance du terme, sauf accord des parties, en cas de faute grave, ou de force majeure
    Votre message est contradictoire et je voudrais le clarifier. Un salarié en CDD peut être licencié, mais il faut invoquer et pouvoir prouver bien sûr une faute grave ou lourde à son encontre.

    Ou alors, on m'a changé mon droit du travail...
    Vous devez être le changement que vous voulez voir dans le monde. Gandhi

  8. #8
    Washi
    Visiteur
    On ne peut pas licencier un salarié en CDD.
    Mais il est possible de rompre le CDD. (Sous conditions)

    Les procédures pour un licenciement (CDI) ou pour la rupture d'un CDD sont-elles les mêmes ?
    Dernière modification par Washi ; 07/04/2006 à 21h25.

  9. #9
    Pilier Junior
    Ancienneté
    septembre 2005
    Messages
    1 600
    Je me sens completement coincé car je ne puis manifestement lui donner un travail correspondant au poste théoriquement occupé. La situation devient délirante : J'occupe un type à faire des tâches inutiles juste pour l'occuper et je le paye pour ça !
    Comme le dit marsu il faut une faute grave ou lourde , son "insuffisance" ne constitue pas une faute grave, encore moins ces absences maladie et ses coups de fils c'est "léger" pour la première fois, peut être après un avertissement notifié en recommandé , une interdiction ferme, une récidive, et encore il y a une tolérance implicite ( urgence familiale etc...)

    Il n'a d'ailleurs pas hésité à me demander une lettre cette semaine disant que je l'embaucherai en CDI après le CDD ceci en vue d'optenir une location d'habitation : faut oser.
    vous n'avez aucune obligation, il a tenté
    .
    pheftman a raison la meilleure solution c'est d'attendre qu'il finisse son troisième mois, , essayez le dernier mois de trouver des tâches à sa hauteur, même si ça ne vous convient pas
    Vos enfants ne sont pas vos enfants.Ils sont les fils et filles de l'appel de la Vie à elle-même/....Bien qu'ils soient de vous ils ne vous appartiennent pas...K.Gilbran

  10. #10
    Membre Cadet
    Ancienneté
    février 2006
    Messages
    31
    Merci à tous pour vos réponses.

    Citation Envoyé par alpha-fox
    Mais qu'avez vous fait de la période d'essai destinée a l'evaluation de ce dernier?
    Nous faisons un metier où il est difficile, je pense, d'aprehender en 1 semaine les competences de quelqu'un. Pour le mettre dans le bain et à l'aise, je l'ai mis en binome avec un autre employé pour observer. Il m'a fallu plus d'un mois pour prendre la mesure réelle de son niveau et de sa mentalité.

    Puis-je lui ecrire en lui disant que nous allons lui payer les mois restant à faire pour pouvoir arreter tout de suite ?

    Dois-je lui ecrire en RAR pour lui signifier son incompetence, ses incivilités téléphoniques et son absence de vergogne quand il me demande une lettre de "pre-embauche en CDI", ceci afin de prendre date ? Certes, cela va mettre la mauvaise ambiance mais cela me parait une precaution utile si cela dégénère.

    Faut-il signifier par écrit à quelqu'un qui travaille sous 39h que l'on souhaite desormais qu'il ne fasse que 35h. Quel motif invoquer ?

  11. #11
    Washi
    Visiteur
    Citation Envoyé par Marsu
    Votre message est contradictoire et je voudrais le clarifier. Un salarié en CDD peut être licencié, mais il faut invoquer et pouvoir prouver bien sûr une faute grave ou lourde à son encontre.

    Ou alors, on m'a changé mon droit du travail...
    En effet, votre droit du travail a dû vous être changé ! Ou alors vous pratiquez la méthode globale pour sa lecture !

    Article L.122-3-8
    (Ordonnance nº 82-130 du 5 février 1982 art. 2 Journal Officiel du 6 février 1982)
    (Loi nº 85-772 du 25 juillet 1985 art. 95 Journal Officiel du 26 juillet 1985)
    (Ordonnance nº 86-948 du 11 août 1986 art. 4 VII Journal Officiel du 12 aôut 1986)
    (Ordonnance nº 86-948 du 11 août 1986 art. 4 VIII Journal Officiel du 12 aôut 1986)
    (Loi nº 2001-1246 du 21 décembre 2001 art. 8 I a Journal Officiel du 26 décembre 2001)
    (Loi nº 2002-73 du 17 janvier 2002 art. 129 I Journal Officiel du 18 janvier 2002)

    Sauf accord des parties, le contrat à durée déterminée ne peut être rompu avant l'échéance du terme qu'en cas de faute grave ou de force majeure.
    Il peut toutefois, par dérogation aux dispositions du précédent alinéa, être rompu à l'initiative du salarié lorsque celui-ci justifie d'une embauche pour une durée indéterminée. Sauf accord des parties, le salarié est alors tenu de respecter une période de préavis dont la durée est calculée à raison d'un jour par semaine compte tenu de la durée totale du contrat, renouvellement inclus, si celui-ci comporte un terme précis, ou de la durée effectuée lorsque le contrat ne comporte pas un terme précis et, dans les deux cas, dans une limite maximale de deux semaines.
    La méconnaissance par l'employeur des dispositions prévues à l'alinéa premier ouvre droit pour le salarié à des dommages et intérêts d'un montant au moins égal aux rémunérations qu'il aurait perçues jusqu'au terme du contrat sans préjudice de l'indemnité prévue à l'article L. 122-3-4.
    La méconnaissance des dispositions prévues aux premier et deuxième alinéas par le salarié ouvre droit pour l'employeur à des dommages et intérêts correspondant au préjudice subi.


    Article L.122-4
    (Loi nº 73-4 du 2 janvier 1973 Journal Officiel du 3 janvier 1973)
    (Décret nº 74-808 du 19 septembre 1974 Journal Officiel du 29 septembre 1974)
    (Décret nº 74-808 du 19 septembre 1974 art. 4 Journal Officiel du 29 septembre 1974)
    (Loi nº 91-72 du 18 janvier 1991 art. 1 Journal Officiel du 20 janvier 1991)

    Le contrat de travail conclu sans détermination de durée peut cesser à l'initiative d'une des parties contractantes sous réserve de l'application des règles ci-après définies.
    Ces règles ne sont pas applicables pendant la période d'essai.

  12. #12
    Biniou
    Visiteur
    Citation Envoyé par jeanlouis.touchot
    et encore il y a une tolérance implicite ( urgence familiale etc...)


    Que voulez-vous dire ?

    Que dès lors qu'il y a une urgence familiale: de quelle urgence parlez-vous, qui n'a pas été invoquée par l'internaute dans son post

    Qu'est-ce qui vous permet de dire qu'il existe une tolérance implicite ,sous entendu bien sûr de l'employeur ?

    On pourrait aussi envisager peut-être de lui attribuer une prime au mérite.

Discussion fermée
Page 1 sur 5 1 2 3 ... FinFin
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. Réponses: 11
    Dernier message: 02/10/2011, 14h42
  2. Comment me séparer d'un syndic inutile
    Par Goldwing 13 dans le forum Immobilier
    Réponses: 25
    Dernier message: 18/12/2009, 10h03
  3. comment se séparer de notre syndic ?
    Par Gclaire dans le forum Immobilier
    Réponses: 6
    Dernier message: 11/10/2009, 18h29
  4. comment se séparer de son syndic?
    Par Acapados dans le forum Immobilier
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/07/2009, 22h55
  5. Réponses: 12
    Dernier message: 23/01/2009, 14h30

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum