Mise en demeure avec VosLitiges
Discussion fermée
Page 1 sur 3 1 2 3 FinFin
Résultats 1 à 12 sur 30

abandon de poste

Question postée dans le thème Mon Salarié sur le forum Travail.

  1. #1
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    octobre 2005
    Messages
    5
    j'ai un salarié en CDD de 3 mois qui a abandonné son poste un matin suite à une remarque que je lui ai fait concernant le travail. Il m'a dit, dans ces conditions, je m'en vais et il a quitté le travail. Cela fait maintenant 7 jours ouvrés que je n'ai plus de nouvelles de lui.(Il a un mois d'ancienneté dans l'entreprise). Puis je le licencié? Est ce que je dois lui versé des indemnités de licenciement? Merci pour vos infos.

  2. #2
    Membre Junior
    Ancienneté
    août 2005
    Messages
    216
    Lui avez vous envoyer une lettre de suite pour lui demander une explication le jour même?

  3. #3
    Pilier Cadet Avatar de Coquillette
    Ancienneté
    août 2003
    Localisation
    28
    Messages
    733
    Bonjour,

    écrivez lui en RAR pour constater l'abandon de poste et demander des explications et tenez nous informés de la réponse.

  4. #4
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    octobre 2005
    Messages
    5
    je lui ai téléphoné 2 jours après son abandon de poste et il m'a dit qu'il m'enverrait une lettre de démission mais il n'a rien fait. Alors aujourd'hui j lui ai envoyé une lettre en AR pour lui stipuler son abandon de poste et son absence non justifiée de 7 jours ouvrés. C'est pourquoi je voulais savoir si je pouvais le licencier puisqu'il ne se décide pas à m'envoyer sa lettre.

    Et pour les indemnités? Y suis-je contrains?

  5. #5
    Membre Junior
    Ancienneté
    août 2005
    Messages
    216
    En morale: Vous étes tomber sur une belle roulure!

    En droit: la démission d'un salarié ne se présume pas
    rien ne prouve que votre appel téléphonique traitait de ce sujet particulier
    rien ne prouve que vous n'avez pas vous même éconduit le salarié.

    Vous devez donc dés la premiére absence réagir trés vite et mettre en place la procédure disciplinaire adapté en l'éspéce un licenciement pour cause réele et sérieuse pour abandon de poste, donc avec versement d'indemnités

  6. #6
    Pilier Sénior Avatar de Rosalina
    Ancienneté
    novembre 2004
    Messages
    22 869
    Il ne faut pas écrire n'importe quoi, c'est un CDD, et les règles légales propres au licenciement ne s'appliquent pas en matière de CDD.

    Non, vous ne lui devez rien pour les jours non travaillés, ils devront être déduit du salaire.
    Par ailleurs, rien ne vous oblige à le licencier, en plus le licenciement n'existe pas en matière de CDD. Par contre, si lui ne justifie pas d'une force majeure, d'un CDI, il peut être condamné à vous verser à titre de dommages et intérêts l'équivalent des salaires qu'il aurait dû percevoir jusqu'à ce que son CDD prenne fin.

    Par contre, vous lui devrez les jours travaillés, ainsi que la précarité et, s'il en a acquis (travaillé un mois) ses CP.

    Donc, vous ne faites rien. Il devra forcément prendre contact avec vous pour obtenir ses documents légaux (attestation ASSEDIC, STC, bulletin de salaire, certificat de travail) ; il en aura au moins besoin pour faire proroger ses droits le cas échéant.
    "Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été".
    Albert Camus

  7. #7
    Membre Junior
    Ancienneté
    août 2005
    Messages
    216
    Voila la réponse éclairé d'un mytridisateur affilier [au syndicat y]
    Anissa n'a pas tord juridiquement parlant et en jouant sur les termes pour autant la méthode est elle la bonne!
    Il ne sagit éffectivement pas d'un licenciement mais du constat d'une rupture, constat que le salarié va se faire un plaisir de contester vigoureusement ce devant les juges prud'hommaux qui comme chacun sait ont un apriori défavorable face aux employeurs.
    Laisser pourrir la situation afin d'avoir le plaisir d'en gérer les frasques ensuite est une question de choix ...militant!
    Dans votre position il s'agit de savoir si vous souhaitez gérer votre entreprise ou aller massacrer les troupes de spartacus jusqu'en sicile.

  8. #8
    Pilier Sénior Avatar de Rosalina
    Ancienneté
    novembre 2004
    Messages
    22 869
    Citation Envoyé par marc41
    En morale: Vous étes tomber sur une belle roulure!

    En droit: la démission d'un salarié ne se présume pas
    rien ne prouve que votre appel téléphonique traitait de ce sujet particulier
    rien ne prouve que vous n'avez pas vous même éconduit le salarié.

    Vous devez donc dés la premiére absence réagir trés vite et mettre en place la procédure disciplinaire adapté en l'éspéce un licenciement pour cause réele et sérieuse pour abandon de poste, donc avec versement d'indemnités
    Je corrige cette belle erreur
    Article L122 -3-8
    Sauf accord des parties, le contrat à durée déterminée ne peut être rompu avant l'échéance du terme qu'en cas de faute grave ou de force majeure .
    Il peut toutefois, par dérogation aux dispositions du précédent alinéa, être rompu à l'initiative du salarié lorsque celui-ci justifie d'une embauche pour une durée indéterminée. Sauf accord des parties, le salarié est alors tenu de respecter une période de préavis dont la durée est calculée à raison d'un jour par semaine compte tenu de la durée totale du contrat, renouvellement inclus, si celui-ci comporte un terme précis, ou de la durée effectuée lorsque le contrat ne comporte pas un terme précis et, dans les deux cas, dans une limite maximale de deux semaines.
    La méconnaissance par l'employeur des dispositions prévues à l'alinéa premier ouvre droit pour le salarié à des dommages et intérêts d'un montant au moins égal aux rémunérations qu'il aurait perçues jusqu'au terme du contrat sans préjudice de l'indemnité prévue à l'article L. 122-3-4.
    La méconnaissance des dispositions prévues aux premier et deuxième alinéas par le salarié ouvre droit pour l'employeur à des dommages et intérêts correspondant au préjudice subi.


    "Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été".
    Albert Camus

  9. #9
    Pilier Sénior Avatar de Rosalina
    Ancienneté
    novembre 2004
    Messages
    22 869
    Citation Envoyé par marc41
    Voila la réponse éclairé d'un mytridisateur affilier [au syndicat y]
    Anissa n'a pas tord juridiquement parlant et en jouant sur les termes pour autant la méthode est elle la bonne!
    Il ne sagit éffectivement pas d'un licenciement mais du constat d'une rupture, constat que le salarié va se faire un plaisir de contester vigoureusement ce devant les juges prud'hommaux qui comme chacun sait ont un apriori défavorable face aux employeurs.
    Laisser pourrir la situation afin d'avoir le plaisir d'en gérer les frasques ensuite est une question de choix ...militant!
    Dans votre position il s'agit de savoir si vous souhaitez gérer votre entreprise ou aller massacrer les troupes de spartacus jusqu'en sicile.
    Je ne vous permet pas ce jugement de valeur erroné et dénaturé à la limite de l'insultant. J'apporte une réponse juridique à une question posée, ce faisant, je corrige la réponse fausse que vous donnez par méconnaissance de la matière juridique.

    D'autant plus amusant que vous vous permettez, je cite, de traiter de "roulure", ce salarié indélicat.

    Le mieux à faire est de constater par RAR, ou par tout autre moyen de preuve l'absence à son poste de ce salarié, et ensuite, NE RIEN FAIRE.
    "Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été".
    Albert Camus

  10. #10
    Pilier Cadet Avatar de Coquillette
    Ancienneté
    août 2003
    Localisation
    28
    Messages
    733
    Effectivement Anissa il vaut mieux ne rien faire...

    Pour quel motif le salarié irait au prud'hommes ? il est absent et ne se jusitife pas... il ne faut pas exagérer.
    Le CPH n'est pas une poubelle non plus !

  11. #11
    Pm34 (exclu du forum)
    Visiteur
    Bonjour,
    Vous n'êtes pas obligé d'entreprendre une procédure ; si celle-ci devait avoir lieu à votre initiative, ce ne pourrait être, après convocation à l'entretien préalable et délai de réflexion, que pour faute grave ou lourde. Vous aurez à règler les salaires pour les jours de présence et rien d'autre en cas de faute lourde, il conviendra d'ajouter les 10 % de congés en cas de faute grave.
    Sinon, vous pouvez laisser courir le contrat jusqu'à son terme surtout si celui-ci est proche. A ce moment, vous aurez à règler la même chose qu'en cas de faute grave.
    Dans toute ces hypothèses,vous n'aurez pas à règler la précarité.
    Il faudra bien faire attention au remplissage de l'attestation ASSEDIC.
    Cordialement.

  12. #12
    Pilier Sénior Avatar de Rosalina
    Ancienneté
    novembre 2004
    Messages
    22 869
    Quelle est ta base légale pour ne pas régler la précarité ?
    "Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été".
    Albert Camus

Discussion fermée
Page 1 sur 3 1 2 3 FinFin
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. Abandon de poste
    Par Nj82 dans le forum Travail
    Réponses: 3
    Dernier message: 27/03/2010, 08h36
  2. Abandon de poste
    Par Madou64 dans le forum Travail
    Réponses: 10
    Dernier message: 12/11/2007, 23h39
  3. abandon de poste
    Par Firdaws99 dans le forum Travail
    Réponses: 23
    Dernier message: 16/09/2007, 20h34
  4. abandon de poste
    Par Neo78 dans le forum Travail
    Réponses: 7
    Dernier message: 14/10/2006, 19h22
  5. Abandon de poste
    Par Ostead dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/04/2006, 21h12

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum