Vos question à l'Avocat avec Wengo
+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 1 2 3 ... FinFin
Résultats 1 à 12 sur 42

Droit au refus de paternité

Question postée dans le thème Parents et Enfants sur le forum Personne et Famille.

  1. #1
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    mars 2008
    Messages
    8
    Bonjour,

    Mon ami vient d'apprendre que son ancienne compagne (ils vivaient séparés) était enceinte de 6 mois. Bien évidemment à l'époque elle lui avait assuré qu'il n'y avait aucun risque qu'elle tombe enceinte.
    Pour lui c'est un choc car il a 47 ans, il a élevé seul sa fille qui a déjà 20 ans (il a perdu sa femme et son fils prématurément dans un accident), il a un travail qui l'oblige à être à l'étranger la plupart du temps... Enfin bref, il ne se voit pas élevé un enfant aujourd'hui.
    Il a essayé de convaincre son ex de confier l'enfant à l'adoption pour le bien de l'enfant mais elle s'y refuse, ce qui peut évidemment se comprendre. Seulement il se trouve dans une situation ou si la mère peut faire un choix, lui n'en a pas si ce n'est subir celui de la mère et ne pas reconnaître l'enfant.
    Toutefois on sait que la mère peut pendant 10 ans faire une demande de reconnaissance de paternité et l'enfant aussi après sa majorité.
    Cette situation l'insupporte car pour lui le seul enfant qu'il ait, est celui qu'il a élevé avec tendresse et amour et il n'aimerait pas qu'un jour un autre enfant qu'il ne considère pas comme le sien puisse revendiquer des droits sur les biens qu'il souhaite transmettre à sa fille ou avoir des obligations pour un enfant que lui souhaitait confier à l'adoption.
    Existe t-il une procédure à engager qui puisse lui permettre d'abandonner légalement cet enfant sans que ni la mère (au nom de l'enfant), ni l'enfant à sa majorité ne puissent un jour demander une reconnaissance de paternité ? Après tout quand une mère confie son enfant à l'adoption l'enfant ne peut pas engager cette procédure alors existe t-il une protection identique pour le père ?
    Merci pour vos réponses et j'espère que j'ai été assez claire sur cette situation.

  2. #2
    Membre Cadet
    Ancienneté
    mars 2008
    Localisation
    Annecy
    Messages
    20
    Oui il existe une procédure et je crois qu'elle est unique , c'est qu'il se soumette à un test A D N . Il y a bien sûr le risque que se test révèle qu'il soit réellement le géniteur de cet enfant et les conscéquences que vous devez connaîtrent . Mais dans un premier temps essayez d'obtenir un dialogue avec son ex-compagne pour savoir ce qu'elle désire faire (élever l'enfant seule) ect ... Car il se peut , et ce n'est qu'une hypothèse que cet enfant ne soit pas de votre conjoint . A vous d'être assez minutieux dans vos démarches, et vos investigations ,pour connaître la Vérité ! Bon courage !!!
    Dernière modification par Hénia ; 27/03/2008 à 09h52.

  3. #3
    Shintoku
    Visiteur
    Citation Envoyé par Hénia Voir le message
    Oui il existe une procédure et je crois qu'elle est unique , c'est qu'il se soumette à un test A D N . Il y a bien sûr le risque que se test révèle qu'il soit réellement le géniteur de cet enfant et les conscéquences que vous devez connaîtrent . Mais dans un premier temps essayez d'obtenir un dialogue avec son ex-compagne pour savoir ce qu'elle désire faire (élever l'enfant seule) ect ... Car il se peut , et ce n'est qu'une hypothèse que cet enfant ne soit pas de votre conjoint . A vous d'être assez minutieux dans vos démarches, et vos investigations ,pour connaître la Vérité ! Bon courage !!!
    Bonjour,
    Les tests ADN ne peuvent être effectués que dans le cadre d'une procédure. Il semble que ce monsieur ne doute pas de sa paternité. Il ne veut pas de cet enfant, et faire un test ADN ne résoudra en rien son problème.
    Je crois que malheureusement, il n'y a rien à faire si ce n'est accepter la situation et se battre pour que les choses changent ! Une femme peut tout à fait décider sans le père d'avoir un enfant et de soit l'élever seule, soit faire payer le géniteur. Même si le père ne veut rien entendre, la mère peut entamer une procédure de recherche en paternité et faire condamner le père. L'enfant peut aussi faire la même démarche.
    Adelyce, au secours .........
    En tout cas, bon courage

  4. #4
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    mars 2008
    Messages
    8
    Merci pour votre réponse mais hélas il ne semble faire aucun doute que ce soit le père. Le dialogue est bien instauré et elle souhaite élever l'enfant seule car elle ne peut pas se résoudre à le confier à l'adoption ce qui en soit est tout à fait humain. Mais à tout instant elle peut changer d'avis et mon ami devra apprendre à vivre avec pendant 30 ans et sa fille également.
    L'égalité des femmes je suis pour mais celle des hommes ? et c'est une femme qui parle ! Une femme a le droit "d'abandonner" son enfant mais pas un homme !
    ça serait peut-être un débat à ouvrir un jour sur un forum.
    Merci encore

    Citation Envoyé par Hénia Voir le message
    Oui il existe une procédure et je crois qu'elle est unique , c'est qu'il se soumette à un test A D N . Il y a bien sûr le risque que se test révèle qu'il soit réellement le géniteur de cet enfant et les conscéquences que vous devez connaîtrent . Mais dans un premier temps essayez d'obtenir un dialogue avec son ex-compagne pour savoir ce qu'elle désire faire (élever l'enfant seule) ect ... Car il se peut , et ce n'est qu'une hypothèse que cet enfant ne soit pas de votre conjoint . A vous d'être assez minutieux dans vos démarches, et vos investigations ,pour connaître la Vérité ! Bon courage !!!

  5. #5
    Shintoku
    Visiteur
    Citation Envoyé par Bliss74 Voir le message
    Merci pour votre réponse mais hélas il ne semble faire aucun doute que ce soit le père. Le dialogue est bien instauré et elle souhaite élever l'enfant seule car elle ne peut pas se résoudre à le confier à l'adoption ce qui en soit est tout à fait humain. Mais à tout instant elle peut changer d'avis et mon ami devra apprendre à vivre avec pendant 30 ans et sa fille également.
    L'égalité des femmes je suis pour mais celle des hommes ? et c'est une femme qui parle ! Une femme a le droit "d'abandonner" son enfant mais pas un homme !
    ça serait peut-être un débat à ouvrir un jour sur un forum.
    Merci encore
    Oh, il a déjà été ouvert, et plus d'une fois ! Le droit des hommes, c'est bien souvent les femmes qui le défende. La différence, c'est qu"une femme porte en elle son enfant. Personne ne peut, ni n'a le droit légal et moral de l'obliger à avorter, ou à abandonner son enfant. Et heureusement. Par contre, il y a un problème certain avec la paternité. Comment protéger une femme abandonnée avec son enfant, tout en laissant le choix au géniteur de vouloir ou non un enfant. Ou commence la liberté des uns, où s'arrête celle des autres ?
    Vaste débat dont nous ne trouverons pas la solution ici.
    Bonne journée

  6. #6
    Pilier Junior Avatar de Artégore
    Ancienneté
    janvier 2008
    Localisation
    Isère
    Messages
    2 866
    C'est vrai que c'est bien compliqué ce genre de situation, mais je ne trouve pas anormal que la maman veuille garder le bébé.

    Concernant le papa, c'est une sacrée "épée de Damoclès" au-dessus de la tête, mais bon, les lois changent de temps en temps, et puis la maman n'a pas l'air d'être belliqueuse, laissez le temps faire les choses, bonne journée.
    Sed fluctuat, nec mergitur...

  7. #7
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    mars 2008
    Messages
    8
    Je ne remets en aucun en cause la décision de cette femme et je la comprends. Dans la même situation je ferais sûrement la même chose.

    Non ce que je remets en cause c'est le choix que le père n'a pas contrairement à la femme et là il y a une inégalité d'importance. Si une femme pour une raison quelconque ne peut pas assumer son rôle de mère elle a des choix qui s'offrent à elle, un père non.

    Comme vous dîtes un jour peut-être que les choses changeront.

    Merci pour toutes vos réponses.

  8. #8
    Pilier Sénior Avatar de Ephelide
    Ancienneté
    février 2007
    Messages
    5 600
    Citation Envoyé par Bliss74 Voir le message
    Je ne remets en aucun en cause la décision de cette femme et je la comprends. Dans la même situation je ferais sûrement la même chose.

    Non ce que je remets en cause c'est le choix que le père n'a pas contrairement à la femme et là il y a une inégalité d'importance. Si une femme pour une raison quelconque ne peut pas assumer son rôle de mère elle a des choix qui s'offrent à elle, un père non.

    Comme vous dîtes un jour peut-être que les choses changeront.

    Merci pour toutes vos réponses.
    Juste une petite parenthèse. Certains pères présumés montent sur leurs ergots lorsqu'ils apprennent que leur compagne est enceinte. Ils refusent d'assumer leur responsabilité de père.
    Parce qu'il y a des moyens d'éviter une grossesse non désirée (par un homme dans ce cas précis). Et dans ce genre de contraception (je ne donnerai pas le détail), l'homme a une responsablité "aussi".
    Alors... responsabilité "avant", si l'on veut éviter la responsabilité "après".
    Il ne faut pas toujours rendre les femmes responsables des grossesses non désirées par les hommes. Ce sont tout de même eux qui fécondent, non ?

  9. #9
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    mars 2008
    Messages
    8
    Citation Envoyé par Ephelide Voir le message
    Juste une petite parenthèse. Certains pères présumés montent sur leurs ergots lorsqu'ils apprennent que leur compagne est enceinte. Ils refusent d'assumer leur responsabilité de père.
    Parce qu'il y a des moyens d'éviter une grossesse non désirée (par un homme dans ce cas précis). Et dans ce genre de contraception (je ne donnerai pas le détail), l'homme a une responsablité "aussi".
    Alors... responsabilité "avant", si l'on veut éviter la responsabilité "après".
    Il ne faut pas toujours rendre les femmes responsables des grossesses non désirées par les hommes. Ce sont tout de même eux qui fécondent, non ?
    Je suis tout à fait d'accord avec vous mais il y a aussi dans une relation entre une femme et un homme ce qui s'appelle la confiance. Et lorsqu'au bout de quelques mois votre compagne vous assure qu'il n'y a aucun danger de grossesse et bien le préservatif vous l'oubliez. Et je dirai même qu'ils ont été très prudent à ce sujet puisqu'ils sont allés jusqu'à faire un test HIV avant de prendre cette décision. Donc je pense que c'est quelqu'un de responsable, victime de trop de confiance et qu'il paiera toute sa vie et franchement le verdict est disproportionné par rapport à la faute.

    Mais bon là n'était pas le sujet, mais je ne pouvais pas ne pas répondre à ce message.

  10. #10
    Pilier Sénior Avatar de Ephelide
    Ancienneté
    février 2007
    Messages
    5 600
    Citation Envoyé par Bliss74 Voir le message
    Je suis tout à fait d'accord avec vous mais il y a aussi dans une relation entre une femme et un homme ce qui s'appelle la confiance. Et lorsqu'au bout de quelques mois votre compagne vous assure qu'il n'y a aucun danger de grossesse et bien le préservatif vous l'oubliez. Et je dirai même qu'ils ont été très prudent à ce sujet puisqu'ils sont allés jusqu'à faire un test HIV avant de prendre cette décision. Donc je pense que c'est quelqu'un de responsable, victime de trop de confiance et qu'il paiera toute sa vie et franchement le verdict est disproportionné par rapport à la faute.

    Mais bon là n'était pas le sujet, mais je ne pouvais pas ne pas répondre à ce message.
    La nature est ainsi faite qu'il arrive qu'il y ait grossesse malgré la contraception. Ce n'est pas un cas unique, loin de là.

    Par contre, vous parlez de "verdict" et de "faute" ! Ce n'est tout de même pas une affaire criminelle !

  11. #11
    Pilier Cadet Avatar de Adelice
    Ancienneté
    octobre 2006
    Messages
    728
    C'est pourtant traité comme une affaire criminelle.
    Seuls les crimininels sont soumis au test ADN.

    Et en plus, dans ce cas, si l'homme ne se soumet pas au test, il est considéré coupable et puni comme tel.

    Comment voulez-vous que de telles procédures aillent dans le sens de l'intérêt de l'enfant ?
    L'intérêt financier peut-être mais sûrement pas l'intérêt psychologique !

  12. #12
    Pilier Sénior Avatar de Ephelide
    Ancienneté
    février 2007
    Messages
    5 600
    Citation Envoyé par Adelice Voir le message
    C'est pourtant traité comme une affaire criminelle.
    Seuls les crimininels sont soumis au test ADN.

    Et en plus, dans ce cas, si l'homme ne se soumet pas au test, il est considéré coupable et puni comme tel.

    Comment voulez-vous que de telles procédures aillent dans le sens de l'intérêt de l'enfant ?
    L'intérêt financier peut-être mais sûrement pas l'intérêt psychologique !
    Quand je parlais "d'affaire criminelle", c'est qu'il était question de "verdict et de faute" pour un homme de qui l'on dit "il ne semble aucun doute que ce soit le père" et si paternité il y a c'était lors d'un "rapport librement consenti".

+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 4 1 2 3 ... FinFin
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. droit de la famille- filiation- declaration judiciaire de paternite
    Par Lilybou dans le forum Entraide aux étudiants en droit
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/11/2009, 22h10
  2. refus de paternité, question de droit pointue
    Par Frederic.c dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 26
    Dernier message: 10/07/2009, 18h32
  3. quelle droit apres reconaissance de paternité
    Par Qax3rpp dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 4
    Dernier message: 27/03/2008, 20h53
  4. droit pour un test paternité
    Par Mylèn dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 5
    Dernier message: 29/01/2007, 11h43
  5. Réponses: 1
    Dernier message: 04/12/2004, 18h45

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum