Mise en demeure avec VosLitiges
Discussion fermée
Page 1 sur 3 1 2 3 FinFin
Résultats 1 à 12 sur 34
Arborescence des messages utiles8Message(s) Utile(s)

Droit de visite de parents dont l'enfant est placé

Question postée dans le thème Parents et Enfants sur le forum Personne et Famille.

  1. #1
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    janvier 2018
    Messages
    14
    [Bonjour!]


    Mon frère et ma belle soeur ont un enfant placé a 1000 km de chez eux chez le grand-père paternel, ils n ont pu le voir depuis 15 mois et les rapports entre les parents et le grand-père se sont dégradés depuis le placement de l enfant chez cette personne « tiers digne de confiance» pour diverses raisons. Ils vont pouvoir enfin le voir en Fevrier, en louant un petit logement quelques jours la bas, cela afin de ne pas etre importunés par le grand-père.L educatrice de la bas précise et ce, malgré le refus des parents que le grand-père viendra une fois, pour « mettre cartes sur table». Ils ne souhaitent pas le voir, craignant une tentative d intimidation, avant un nouveau passage devant un juge, car ils ont fait appel , ce que n accepte pas le grand-père. Ont ils le droit ( le grand-père et l éducatrice) d imposer cette visite qui se ferait évidemment sans témoin qui pourrait dire alors ce qui s est dit lors de cette entrevue? Merci
    Dernière modification par Modérateur 01 ; 14/01/2018 à 21h51.

  2. #2
    Pilier Sénior
    Ancienneté
    juillet 2013
    Messages
    7 207
    D'après ce que je comprends c'est qu'il y a eu placement , due à une décision de justice, pour la protection de l'enfant .
    Je comprends aussi que l'enfant est aussi suivie par une éducatrice pour veiller à ce que cela se passe bien .

    Donc on en est pas à ce que les parents veulent, on en est à espérer que les parents coopèrent avec les conseils des services sociaux, quand une éducatrice suggère une entrevue , quite à ravaler certaines choses qui leur déplaît .
    Il a été décidé que l'enfant soit placé chez le grand père dans son intérêt ; les parents préfèrent ils que ce soit chez un tiers pour encore longtemps ?
    Dernière modification par kang74 ; 12/01/2018 à 18h46.

  3. #3
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    janvier 2018
    Messages
    14
    Bonjour, je tiens a préciser que l enfant n a pas été placé pour violence ... qu avant son placement chez le grand-père, il etait placé en famille d accueil dans la région ( celle ci etait du côté des parents ce qui n a pas plus a l assistante sociale : menace alors de supprimer son agrément) du coup placement chez le grand-père a 1000 km,prétextant qu il y avait un gros manque de famille d accueuil ici. L enfant a des soucis de santé et l assistante sociale maintient le placement si loin ( en faisant en sorte de limiter le droit de visite des parents en pretextant mille et un pb pour que cela ne se fasse pas, du coup lien parental coupé) , elle maintient se placement en disant qu il est mieux soigné la bas qu ici n hesite pas a dire que les delais pour certains examens sont 2 fois plus long, et les medecins ici trop nuls..... Etc ect. Apres vérification bcp de chose sont inexactes. Et les parents ont énormément évolué, bcp ici ne comprennent le maintient donc de ce placement si loin. Les parents souhaitent travailler avec les services sociaux la bas ( ici injoignable : et reproche apres le soit disant manque d interet des parents) mais ils ne souhaitent pas etre en relation directe avec le grand père ( plus confiance en lui: bcp de chose anormales , cachees, et de mensonge )

    ---------- Message ajouté à 14h18 ---------- Précédent message à 13h56 ----------

    Ce n est pas l educatrice la bas qui souhaite cette entrevue, mais le grand-père qui veut l imposer car il n accepte pas la demande d appel du dernier jugement concernant le maintient du placement la bas, c est l avocate qui leur a conseillé d ailleurs car bcp de chose ne vont pas. Depuis qu il sait qu ils ont fait appel le grand-père pere ne repond plus au téléphone depuis 6 semaines a présent, mais c son fils de 40 ans handicapé qui vit chez lui et sa nouvelle femme . Du coup les parents n ont plus de nouvelle concernant le suivi médical de leur enfant.... et tout est malheureusement ainsi...

    ---------- Message ajouté à 14h43 ---------- Précédent message à 14h18 ----------

    Losque l enfant était en famille d accueil ici il y avait une photo des parents dans sa chambre ( photo envoyée au grand-père) or l éducatrice ne connait pas le visage du papa, et n a vu que des photos d enfant de la maman... La semaine dernière les parents ont demandés a leur fils si il etait d accord pour envoyer un dessin, de leur côté on enverra une photo récente de nous.. enfant oh oui!!!! Cette semaine tu n as pas fait le dessin, veux tu toujours une photo de nous, réponse a plusieurs reprise non! Et le frère de ma belle soeur « je ne sais pas pourquoi il dit ça»...... hum...... pour info le grand-père a voulu frapper mon frère en défendant le fait d avoir reconnu son fils, le grand-père voulait qu il porte le nom de sa fille ( la maman) et donc son nom a lui. D ailleurs l enfant a été déclaré sous les noms des deux parents a la naissance, depuis qu il est chez le grand-père, il ne porte que le nom de la mère et donc du grand-père ( les parents n étant pas mariés)....

    ---------- Message ajouté à 15h25 ---------- Précédent message à 14h43 ----------

    Pour bien comprendre le fond du pb concernant ce placement quelques précisions supplémentaires, lorsque la première femme du grand-père etait enceinte de ma belle soeur, le grand-père avait une maitresse également enceinte ( il avait homis de lui dire qu il était marié, père d un garçon et que sa femme était a nouveau enceinte) . Lorsqu'elle l a appris elle a avortée, voulant avoir un enfant avec lui mais « proprement». Il a divorcé et vit depuis avec cette maitresse avec laquelle il s est marié. Pb suite a son avortement raté elle n a jamais pu retomber enceinte. Donc mon avis et celui de bcp c que ce placement de cet enfant chez le grand-père n est qu un vol facilité par les services sociaux et juge qui ne savent pas tout cela et « légalisé» par une juge pour a défaut d avoir eut un enfant ensemble et bien donner le fils de la fille a ce grand-père père pas honnête....

    ---------- Message ajouté à 15h51 ---------- Précédent message à 15h25 ----------

    Autre chose les parents ont énormément évolués ils ont demenages a plusieurs km ( voisins et relations peu recommandables) , logement a présent propre entretenu, père se fait soigné pour l alcool, ils ont a present tout les deux un travail,mon frère vient de signer un cdi, voiture a venir bientôt, a coté l enfant reste placé a 1000 km avec pbpour jouir du droit de visite, l enfant dort dans la chambre des grands parents séparé par un simple rideau le grand-père dort sous oxygène toutes les nuits ( appareil qui fait bcp de bruit, sa femme met des boules kies), sa femme a des pb de santé egalement intervention aux niveau des genoux, ils sont aidés par le frère de ma belle soeur qui vit chez eux, handicapé d un membre suite a un accident ( roule en voiture automatique) et qui les aident pour les taches ménagères..... y a tout de meme bcp de choses anormales la, non?????

  4. #4
    Pilier Sénior
    Ancienneté
    juillet 2013
    Messages
    7 207
    Ce n'est pas en jugeant le grand père que les parents reviendront sur la cause du placement ( car il y en a une ) ; au contraire focaliser sur le grand père prouvent qu'ils n'en sont pas à résoudre le problème qu'il y a eu chez eux .
    L'enfant est placé, pas par la faute du grand père et c'est maintenant les services sociaux qui prennent les décisions qu'ils jugent bonnes pour l'enfant ; le fait de placer l'enfant chez une personne proche plus que chez un inconnu leur a sembler meilleur pour l'enfant .
    Vous parlez du grand père (beaucoup , beaucoup trop) , vous parlez un peu des parents ...mais ce qui intéressent les services sociaux c'est l'enfant et le fait qu'il soit au mieux .
    Et être chez un proche, qui accepte un suivi et une aide éducative, c'est en effet souvent mieux que chez es inconnus qui même en étant famille d'accueil ont aussi leurs petites histoires .
    Et c'est pourquoi qu'attaquer le grand père est vraiment contre productif si ils veulent garder des liens avec l'enfant ; car cela aussi les services sociaux peuvent faire en sorte de les gérer au minimum .

  5. #5
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    janvier 2018
    Messages
    14
    Les parents ont eu un retrait d enfant pour cause d insalubrité de leur logement ( manque d entretien) , mauvaises relations, et pb d alcool du père. En un an, l ancien logement a été remis en etat par les parents avec mon aide,2500€ de frais, au final 150€ retenu, gros travail donc....), le père suit tjrs son traitement pour l alcool, ils etaient au rsa couple, aujourd'hui ils travaillent tous les deux, leur nouveau logement est bien entretenu au quotidien, et il n y a plus de problème de voisinage, et de mauvaises relations..... tout ce que réclamait la juge ( la précédente), car lors de leur dernier passage au tribunal changement de juge. Sur conseil de l avocate ( bcp de chose sont anormales) ils ont fait appel, ce qui déplait au grand-père. VOILA....pour la situation des parents qui avancent a grand pas et positivement. Le pb c est le lien parental coupé du fait de manque de « disponibilité » de l assistante sociale qui tourne la chose a son avantage prétextant que les parents ne cherchent pas a travailler avec elle qu ils n appellent jamais, depuis plusieurs mois ils notent leurs appels qui restent toujours vain....et bien d autres exemples de ce genre dans le but de continuer a limité le lien parental...

  6. #6
    Pilier Cadet
    Ancienneté
    août 2015
    Messages
    576
    bonsoir c'est difficile de vous répondre derrière un écran et n'ayant que votre avis ..... il faudrait peut être que votre frère et votre belle sœur prennent appui sur un avocat du droit de la famille ; cependant par expérience un avocat du droit de la famille en prendra pas fait et cause pour votre frère si il voit que la situation reste dangereuse pour l'enfant ; certains parents viennent ici pour se plaindre de leur avocat qui ne les défend pas sans voir qu'ils sont indéfendables ;je ne parle pas de votre frère bien sur ...

  7. #7
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    janvier 2018
    Messages
    14
    Merci leur avocate n a eu connaissance de leur dossier que 15 jours avant, donc juste, mon frère et ma belle soeur, n avaient pas réunis assez de preuve des dysfonctionnements, ce n est plus le cas a présent, ils attendent avec impatience l appel, et d ici la mon frère qui va passer a une vitesse supérieur pour en finir définitivement avec l alcool devrait se présenter la prochaine fois avec une tres bonne prise de sang

  8. #8
    Pilier Sénior
    Ancienneté
    juillet 2013
    Messages
    7 207
    Il y a es avancées significative au niveau es parents ; il faut ensuite que les services sociaux sentent qu'ils vont dans le même sens qu'eux.
    Et à mon avis , vu qu'au départ c'est quand même eux qui ont créé la situation, être dans un rapport conflictuel avec le grand père chez qui est hébergé l'enfant est très mal vu (et amoindrit l'impact positif e la situation)
    Dans le cadre de décision du juge qui oeuvre pour la protection e l'enfant c'est toujours dur d'aller contre ce qu'on met en place pour lui .
    Concrètement , aller contre le grand père et lui chercher des noises, c'est aller contre ni plus ni moins les décisions es services sociaux ; donc le contraire de prouver que les parents veulent collaborer pour la protection et l'avenir de leur enfant .

    ---------- Message ajouté à 19h06 ---------- Précédent message à 19h02 ----------

    Merci leur avocate n a eu connaissance de leur dossier que 15 jours avant, donc juste, mon frère et ma belle soeur, n avaient pas réunis assez de preuve des dysfonctionnements,
    C'est justement une erreur à ne pas commettre ; parler des dysfonctionnement des services sociaux (qui ne sont la que parce que le couple parental mettait en danger l'enfant ...)
    Ce n'est pas en jugeant ceux qui apportent de l'aide qu'on prouve qu'on veut bien collaborer avec eux .
    Et tant que les parents ne veulent pas collaborer des mesures de protection restrictives ne peuvent que s'appliquer puisqu'une mesure " ouverte" n'est pas possible sans cela .
    Dernière modification par kang74 ; 14/01/2018 à 19h08.

  9. #9
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    janvier 2018
    Messages
    14
    En gros face a la malhonnêteté il faudrait que les parents « écrasent» encore pour ne pas déplaire aux services sociaux et aux juges....pour pouvoir espérer le retour de leur enfant.... ou est la vérité et la justice alors????

  10. #10
    Pilier Sénior Avatar de Yooyoo
    Ancienneté
    mars 2007
    Localisation
    Yvelines
    Messages
    19 900
    Bonjour,

    Pour bien comprendre le fond du pb concernant ce placement quelques précisions supplémentaires, lorsque la première femme du grand-père etait enceinte de ma belle soeur,
    Il doit y avoir un problème de formulation...!

    Puisque le père est votre frère, et que vous parlez toujours du "grand père", je crois deviner qu'il s'agit du père de la maman (sinon, vous parleriez de votre père) ?
    - quel âge a l'enfant ?
    - quels âges ont les parents et le grand père ?
    - de quand date le jugement ayant décidé le placement de l'enfant ?
    - que prévoit le jugement concernant le droit de visite des parents ?

    Si les parents vont louer quelques jours un petit logement à proximité du G.P. pour pouvoir remplir le D.V.H., il n'est pas anormal qu'ils rencontrent le G.P. lors du "passage de mains" de l'enfant, et que le G.P. qui connait mieux les habitudes de l'enfant qu'eux, leur laisse quelques consignes.

    Si ils ont fait appel pour récupérer la garde de leur enfant, qu'ils mettent en avant leurs efforts pour avoir déménagé loin de leurs relations peu recommandables, que leur logement actuel est propre et bien entretenu, que leur enfant a une chambre bien meublée qui attend son arrivée, que le papa est soigné pour ses problèmes d'alcool, et qu'ils ont tous les deux trouvé du travail. En revanche, qu'ils arrêtent de s'en prendre au grand père, à l'éducatrice ou à l'assistante sociale.

  11. #11
    Pilier Sénior
    Ancienneté
    juillet 2013
    Messages
    7 207
    La protection de l'enfance , qui est quand même mis sur la sellette de ne pas en faire assez dans l'anticipation des situations à risques niveau européen, ne prendra pas de risques si les parents au lieu de penser uniquement à l'enfant se permettent de remettre en cause leurs décisions .
    Si ils attaquent les décisions , la manière des services sociaux ,cela ne permet pas d'autres mesures que le placement .
    Moralité les mesures de placement, hors contexte de violence, sont souvent décidées car justement les parents ne sont pas capables de se remettre en question en acceptant les critiques, les conseils,les préconisations .
    Sinon on se contente de mesures éducatives .
    Les parents ont eu un retrait d enfant pour cause d insalubrité de leur logement ( manque d entretien) , mauvaises relations, et pb d alcool du père
    La vérité est là ; les parents n'ont pas pris conscience de l’intérêt e l'enfant dans leur choix de vie .
    Et si ils ont évolué il faut permettre aux services de sociaux d'aider à pérenniser ces efforts ; pas leur cracher dessus et refuser leurs décisions .
    Dernière modification par kang74 ; 14/01/2018 à 19h19.

  12. #12
    Pilier Cadet
    Ancienneté
    août 2015
    Messages
    576
    bonsoir les parents ne doivent pas "s'écraser pour ne pas déplaire aux services sociaux" mais réfléchir aux raisons qui ont poussé les services sociaux à demander un placement de l'enfant au juge des enfants..
    les services sociaux n'ont pas fait un rapport au juge par plaisir ou pour s'amuser (plouf plouf ça sera toi qui auras les enfants placés...)mais parce qu'il ont estimé qu'il y avait un danger au domicile des parents les services sociaux n'ont pas tiré à la courte paille quelle famille ils allaient choisir pour demander un placement de l'enfant au juge des enfants ... il faut donc que les parents se conforment aux demandes des services sociaux par rapport à l'accueil éventuel de l'enfant chez eux et la non existence d'un danger ... le problème de la maladie alcoolique est délicat car la personne peut rester sobre quelques temps puis replonger...il y a beaucoup de rechute .. il faut plutôt collaborer avec les services sociaux,reconnaître ses erreurs et en tenir compte pour progresser

Discussion fermée
Page 1 sur 3 1 2 3 FinFin
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. Réponses: 14
    Dernier message: 04/06/2015, 22h57
  2. décès des parents dont un enfant locataire
    Par chagabval dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 1
    Dernier message: 12/10/2014, 16h13
  3. Réponses: 21
    Dernier message: 04/10/2013, 11h31
  4. Droit de visite et d'hébergement pour l'enfant (parents séparés)
    Par PerdY dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 5
    Dernier message: 30/08/2012, 20h07
  5. Visite, re-visite, re-re-visite...
    Par Benjamint dans le forum Immobilier
    Réponses: 6
    Dernier message: 03/05/2006, 17h26

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum