Mise en demeure avec VosLitiges
Discussion fermée
Page 3 sur 4 DébutDébut 1 2 3 4 FinFin
Résultats 25 à 36 sur 41
Arborescence des messages utiles21Message(s) Utile(s)

Un enfant fait à mon insu

Question postée dans le thème Parents et Enfants sur le forum Personne et Famille.

  1. #25
    Pilier Junior
    Ancienneté
    juin 2015
    Messages
    1 192
    Mon conseil n'est pas très très juridique mais bon... Vous pouvez toujours essayer de téléphoner au centre pour savoir si le RDV est bien maintenu (qui sait, elle l'a peut-être annulé?)

    Il est probable qu'on ne vous donne pas la réponse.

  2. #26
    Membre Benjamin
    Ancienneté
    mai 2017
    Messages
    10
    Je l'avoue j'ai appelé hier matin (je la pense capable d'annuler sans me prévenir), la réponse a été claire, non non et re non, ce que j'ai compris par contre je n'ai pas compris la suite : "vous devriez avoir honte de vous monsieur"...

    Du coup j'ai honte de moi...

  3. #27
    Pilier Junior
    Ancienneté
    octobre 2008
    Localisation
    Ile de France
    Messages
    4 383
    Pfff, encore une personne qui se croit investie d'un pouvoir divin... Vous n'avez pas à avoir honte, il vaut mieux essayer de suivre l'affaire plutôt que vous en désintéresser comme tant d'autres. Si la jeune femme ne veut pas vous donner d'infos, ou les donne au compte-gouttes, vous ne pouvez pas faire grand-chose, mais cela ne signifie pas rester les bras ballants.
    Yeuse, Ocus et maisonnette78 ont trouvé ce message utile.

  4. #28
    Membre Junior
    Ancienneté
    septembre 2014
    Messages
    180
    Citation Envoyé par Tobias Voir le message
    Il est quand même assez effarant de voir que lorsqu'un homme fait confiance à une femme, en l’occurrence sur sa manière de pratiquer la contraception et qu'elle lui fait un enfant dans le dos (même si l'expression ne plait pas, c'est comme çà !!!), c'est encore lui qui est accusé de ne pas vouloir prendre ses responsabilités.
    La mère, bien sûr, ne commet aucune faute même morale..... jouer les poules pondeuses pour gratter des pensions, c'est tellement humain !!!
    En tout cas, même si vous veniez ici dire que votre copine vous a quitté parce que vous auriez osé émettre des doutes sur sa prise de contraceptifs et que vous exigiez le port de préservatifs, vous seriez également considéré comme un moins que rien qui ose mettre la parole d'une femme en doute et qu'il serait normal qu'elle vous ait plaqué..... donc, dans les deux cas, vous êtes en tort !!!!
    La famille, le couple, les relations « parents-enfants » ont fondamentalement évolué depuis la rédaction du Code civil. Le mariage n’est plus une fin en soi et les couples non mariés ne sont plus stigmatisés. Le législateur a institué le pacte civil de solidarité et prévu un statut légal pour le concubinage. Il a substitué l’autorité parentale à la puissance paternelle. De même, il n’y a plus d’inégalité entre les enfants : légitimes, nés hors mariage, voire pendant le mariage mais d’une relation adultère, tous ont les mêmes droits. On admet désormais que la famille se compose et se décompose au gré des mariages et des divorces, et les couples de sexes différents ou de même sexe forment les nouvelles familles du XXIe siècle.

    Concernant les enfants, chacun affirme son souhait d’en avoir ou non, qu’ils soient conçus naturellement, par procréation médicalement assistée, avec ou sans donneur, ou adoptés… D’une manière générale, dans notre société, les hommes et les femmes ne veulent plus subir un ordre imposé, mais décider de s’engager. Le moment venu, ils choisissent d’avoir un enfant et de s’investir, de l’éduquer, de lui transmettre des valeurs. Ce qui importe, c’est donc la volonté de s’engager, la volonté de devenir parent.

    Comment expliquer ce nouveau lien « parent-enfant » ? Nous vivons une période où tout n’est que temporaire, les unions comme le travail. Parfois, c’est un choix assumé, au nom du bien-être, du bonheur ou d’un affect comme l’amour. Nous laissons alors travail et compagnon pour poursuivre une autre vie. Parfois, nous subissons la séparation, le licenciement. En toute hypothèse, nous avons pris conscience que le seul lien stable qui subsiste est avec nos enfants. D’où l’idée que la maternité ou la paternité doit être assumée. On n’est pas parent, on veut devenir parent et on en accepte les conséquences.

    À cet égard, l’engagement envers l’enfant ou devrait-on dire pour l’enfant, n’a jamais été aussi fort. Les hommes comme les femmes s’investissent affectivement lors de la grossesse, se battent pour adopter ou pour pouvoir procréer, imaginent moult solutions pour pouvoir devenir parents (GPA, recours à un donneur…). Et lorsque l’enfant est là, on ne peut que constater l’engagement de chacun des parents dans son éducation, sa construction.

    Les intentions des parents actuels semblent donc très nobles : ils veulent proposer un lien stable à leur enfant, un lien indéfectible différent du lien conjugal qui peut être rompu. Les parents de l’enfant, qu’ils soient ou non ses géniteurs, ont admis que la famille pouvait se décomposer et se recomposer, mais quoi qu’il arrive, ils assureront une certaine stabilité à leur enfant, en raison de ce lien particulier qui les unit. La paternité et la maternité sont en ce sens parfaitement assumées. On choisit de devenir père ou mère et on le restera, quoi qu’il advienne.

    On choisit également de ne pas le devenir. Ainsi, avec la contraception, les femmes d’aujourd’hui sont en mesure de ne pas vouloir de grossesse sans mener une vie d’abstinence et lorsque la grossesse est non désirée, elles peuvent recourir à l’interruption volontaire de grossesse. Enfin, si elles mènent la grossesse à terme mais qu’elles n’ont aucun projet parental, elles peuvent recourir à l’accouchement sous X, permettant ainsi l’adoption de l’enfant. Pour la majorité des hommes, la paternité est également un choix. Mais certains faits continuent de nous rappeler qu’il y a des différences entre les hommes et les femmes : les femmes portent les enfants et peuvent choisir d’imposer une naissance à un homme.

    Faut-il pour autant leur accorder le pouvoir d’imposer une paternité à un homme ? Faut-il leur laisser la possibilité de choisir pour l’homme qu’il sera père alors même qu’il ne le souhaite pas ?
    Stéphane B a trouvé ce message utile.

  5. #29
    Membre Sénior
    Ancienneté
    février 2015
    Messages
    366
    Citation Envoyé par LeonDu94 Voir le message
    [/B] Faut-il pour autant leur accorder le pouvoir d’imposer une paternité à un homme ? Faut-il leur laisser la possibilité de choisir pour l’homme qu’il sera père alors même qu’il ne le souhaite pas ?
    Bonjour
    Il me semble que sur le plan strictement juridique, la réponse est oui.
    Au nom du droit de chacun (ici, l'enfant, qui n'a pas demandé à être conçu) à connaître ses origines.

  6. #30
    Pilier Cadet
    Ancienneté
    août 2016
    Messages
    507
    Citation Envoyé par maisonnette78 Voir le message
    Bonjour
    Il me semble que sur le plan strictement juridique, la réponse est oui.
    Au nom du droit de chacun (ici, l'enfant, qui n'a pas demandé à être conçu) à connaître ses origines.
    Très bien mais qu'en est il de la liberté du père ? En effet, celui-ci a fait confiance et on souhaite lui imposer une paternité. Attention, je ne suis pas pour qu'il ne reconnaisse pas sa paternité mais je pose juste la question au sens liberté individuelle

  7. #31
    Pilier Sénior
    Ancienneté
    juillet 2013
    Messages
    6 698
    La justice tend à protéger la liberté d'un enfant qui n’était pas libre à la conception de l’empêcher , comme il n'est pas libre de choisir ses parents .
    Le père reste libre de ne pas avoir des relations sexuelles avec une personne et de mettre un préservatif ; donc il peut se protéger lui même de ce genre de situation.

    Donc le débat n'a pas à se situer sur le pouvoir de la mère par rapport à celui du père, mais sur le pouvoir 'un enfant par rapport à ses parents ;et cela change tout .
    Ocus a trouvé ce message utile.

  8. #32
    Pilier Sénior Avatar de Rosalina
    Ancienneté
    novembre 2004
    Messages
    22 865
    Citation Envoyé par Stéphane B Voir le message
    Très bien mais qu'en est il de la liberté du père ? En effet, celui-ci a fait confiance et on souhaite lui imposer une paternité. Attention, je ne suis pas pour qu'il ne reconnaisse pas sa paternité mais je pose juste la question au sens liberté individuelle
    La contraception est autant une affaire de femme que d'homme. Lorsqu'on a des relations sexuelles et qu'on ne veut pas d'enfant, on prend ses précautions. Parce que, vu la situation, un enfant est en route, mais il aurait pu être question de maladies sexuellement transmissibles, ou du SIDA. On comprend pourquoi le SIDA est toujours d'actualité lorsque des adultes, sous couvert de la "confiance", ne prenne aucune précaution.
    "Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été".
    Albert Camus

  9. #33
    Pilier Sénior Avatar de Bonnevolonté
    Ancienneté
    avril 2005
    Localisation
    Entre les toilettes et la machine à café, tout le confort à portée de main
    Messages
    9 623
    Citation Envoyé par LeonDu94 Voir le message
    Faut-il leur laisser la possibilité de choisir pour l’homme qu’il sera père alors même qu’il ne le souhaite pas ?
    Attention, relisez le premier message : il s'agit ici d'une femme qui a menti sur la prise de contraceptif. Sciemment, et en connaissance des conséquences.

    Qu'en serait-il de la relation homme-femme, si, bien que cette dernière a affirmé avoir fait le nécessaire pour éviter une grossesse, son partenaire insiste pour se protéger ?
    Toute réponse sur les "accidents" ou la transmission de maladie est à exclure de la réponse à cette question (d'ailleurs dans le dernier cas, des hommes ont été condamnés pour avoir contaminé des partenaires non prévenus des risques).
    Contre la stupidité, les dieux eux mêmes luttent en vain - Friedrich von Schiller

  10. #34
    Pilier Sénior
    Ancienneté
    juillet 2013
    Messages
    6 698
    Qu'en serait il de la relation si la femme ne laisser pas exercer la liberté de l'homme à se protéger quand même si il le souhaite (autre manière d'aborder les choses )?
    Ben peut être que les choses seraient plus claires pour imaginer sur quelle mode la relation va évoluer ...

    Et même si la législation évoluait ( sait on jamais?) cela m'étonnerait que ce soit au dépens d'un enfant ( parce que reconnaitre un enfant comme un préjudice dés le départ ne me semble pas dans la logique de l’intérêt de l'enfant ...)
    Extrapolation juridique :
    Abus de confiance ( hors détourne t on de son usage des spermatozoïdes?)...ou excès de confiance ?
    Dernière modification par kang74 ; 20/05/2017 à 10h38.

  11. #35
    Pilier Sénior
    Ancienneté
    février 2010
    Localisation
    74
    Messages
    8 958
    faire confiance ce n'est pas signer un contrat et ce n'est donc pas une certitude;
    quand on accorde sa confiance, on accepte qu'il y ait un aléa.
    si on refuse d'accepter les conséquences d'un aléa, il ne faut plus faire confiance et prendre ses propres dispositions.
    ce n'est pas glamour, mais c'est la vie...
    Ocus et kang74 ont trouvé ce message utile.

  12. #36
    Pilier Sénior
    Ancienneté
    juillet 2013
    Messages
    6 698
    Outre le fait d'avoir confiance,je rappelle qu'aucun mode de contraception féminin n'est fiable à 100% ( Vous voulez qu'on en parle ?) ; et il me semble que c'est un argument à prendre en compte quand on a une relation sexuelle dont la conséquence possible est un enfant ...
    Ocus a trouvé ce message utile.

Discussion fermée
Page 3 sur 4 DébutDébut 1 2 3 4 FinFin
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. Risque si achat dans le dos d'une agence
    Par Cypressm dans le forum Immobilier
    Réponses: 5
    Dernier message: 10/12/2011, 16h15
  2. Un enfant dans le dos...
    Par UnInconnu dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 121
    Dernier message: 13/02/2011, 18h25
  3. surendettement dans le dos de mon père
    Par Elodie44 dans le forum Finances, Fiscalité et Assurance
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/06/2008, 17h30
  4. Un des enfants a pris tous les meubles dans le dos de l'autre. Recours ?
    Par Bigeyes dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 3
    Dernier message: 15/01/2008, 09h05
  5. Indesirable dans un supermarché à cause d'un sac a dos!
    Par _bibi dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 8
    Dernier message: 10/04/2006, 19h46

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum