Il ne s'agit pas de racheter les parts des autres, visiblement, mais simplement d'avoir sa part dans le bien (soit pour se la faire racheter, soit pour empêcher que le compagne ait le bien pour elle seule).

Les dettes sont sans doute prescrites ou remboursées (par le mari, qui a peut-être pris en charge seul le remboursement d'un prêt), depuis le temps...
Mais si le mari a pris en charge la dette de l'épouse, et que le fils se retrouve héritier, ce dernier se verra peut-être demander le remboursement de la dette de la mère...