Vos question à l'Avocat avec Wengo
+ Répondre à la discussion
Résultats 1 à 9 sur 9

menaces et insultes

Question postée dans le thème Parents et Enfants sur le forum Personne et Famille.

  1. #1
    Membre Cadet
    Ancienneté
    mai 2013
    Messages
    25
    bonjour,
    mon ex a proféré des insultes à mon égard et des menaces sur mon amie.
    Dois je porter plainte ou main courante, sachant qu'il n'y a pas eu de témoin et que ce n'est pas la première fois?
    merci pour votre aide

  2. #2
    Pilier Sénior Avatar de Tobias
    Ancienneté
    février 2007
    Messages
    9 363
    Bonjour !

    Sans aucun témoin et donc sans preuve, porter plainte contre votre ex risque de se retourner contre vous pour dénonciation calomnieuse, si elle venait à tout nier en bloc.

    Une main courante ne sert juridiquement à rien, mais rien ne vous empêche d'aller au commissariat pour mettre les autorités ''au courant'' et leur demander conseil...
    On n'a que l'âge de ses obsèques ! (F. Blanche)

  3. #3
    Membre Junior
    Ancienneté
    juin 2009
    Messages
    231
    Bonjour,

    De part mon expérience, j'irais porter plainte. Au pire vous aurez une plainte en retour pour propos calomnieux que vous réfuterez et concernant votre plainte pour menaces réitérées (de mort, d'atteinte à la personne), fort est à parier qu'elle niera aussi. Dans le doute, les 2 seront classées sans suite.

    Cependant, si les menaces venaient à devenir réalité, vos plaintes ressortiront et pourront vous être utiles, voire vous faire mettre en sécurité vous et votre amie le temps de mettre la main sur la mise en cause.

    Ceci n'étant que mon témoignage d'un vécu que je ne saurais généralisé.

  4. #4
    Pilier Sénior Avatar de Tobias
    Ancienneté
    février 2007
    Messages
    9 363
    Si vous allez à la police pour porter plainte nominativement en disant "Untel m'a menacé", je ne vois pas comment vous pourrez ensuite réfuter ces propos qui auront été consignés dans un procès-verbal.

    Et si vous tombez sur un procureur tatillon, il risque de ne pas classer l'affaire, du moins celle vous concernant.
    On n'a que l'âge de ses obsèques ! (F. Blanche)

  5. #5
    Membre Junior
    Ancienneté
    juin 2009
    Messages
    231
    Vous n'avez pas compris le sens de mes propos Tobias.
    Concernant la plainte pour menace, elles sont verbales, et sans témoin, et à l'audition de l’intéressée je disais qu'il y a fort à parier qu'elle nie les faits.
    Si l'intéressée, en retour (ou représailles) dépose plainte pour propos calomnieux, elle pourra réfuter qu'ils ne sont pas calomnieux, que l’intéressée ment. Dans tous les cas, le juge ne pourra pas se dépêtre d'un sac de nœud pareil en l'absence de preuve sur les propos incriminés dont tout découle.

    Après j'ai porté plainte pour la même chose, pris le risque d'une "contre-plainte" pour propos calomnieux et croyez bien que les menaces étaient telles (menaces de mort) que je voulais juste prévenir, éventuellement aider mon agresseur (si si), même si cela aurait pu valoir un rappel à loi injuste parce qu'on m'accuse de calomnie. Au mieux ça aurait pu satisfaire le menaçant et ainsi me ficher la paix (sentiment d'avoir gagné pour lui, parfois il en faut pas plus pour certains individus) au pire comme ce fut le cas, lorsque les menaces s'amorcent pour de bon, là on est cru aussitot et les mesures s'ensuivent immédiatement.

  6. #6
    Pilier Sénior Avatar de Tobias
    Ancienneté
    février 2007
    Messages
    9 363
    Il y a une faille juridique dans votre raisonnement, car en droit, c'est celui qui accuse qui doit prouver ses dires.

    Si vous dites devant la police "Un(e)tel(le) m'a menacée !" mais que vous ne pouvez pas le prouver, votre plainte sera classée sans suite, et l'autre se retournera contre vous, et vos propos consignés serviront de preuve.... et vous ne pourrez pas dire "Je n'ai jamais dit çà...". On vous demandera alors de prouver vos accusations, ce que vous ne pourrez pas faire..

    Ou alors, expliquez mieux votre phrase ''Si l'intéressée, en retour (ou représailles) dépose plainte pour propos calomnieux, elle pourra réfuter qu'ils ne sont pas calomnieux, que l’intéressée ment'' qui n'est pas vraiment claire.
    On n'a que l'âge de ses obsèques ! (F. Blanche)

  7. #7
    Membre Junior
    Ancienneté
    juin 2009
    Messages
    231
    Je ne sais pas comment m'expliquer, mais disons que j'accuse X de m'avoir menacer de me tuer. X est entendu, nie avoir tenu de tels propos et porte plainte, en retour, contre moi pour propos calomnieux.
    En aucun cas je dis que je prétendrais n'avoir jamais tenu de tels propos, évidemment ils sont consignés ! la phrase que vous me rapporter signifie que je maintiendrai mes propos, qui ne sont pas calomnieux, et que X ment à titre de représailles, voilà la teneur de la déclaration que je ferais. Bien sur que tant pour la 1ère plainte que la seconde, en cascade, il n'y a pas de preuve, car si "c'est celui qui accuse qui doit prouver ses dires" ce sera à X de prouver qu'il n'a jamais tenu de tels propos, ce qui là aussi impossible. Les propos menaçant étant non prouvable, l'affaire qu'elle se compose d'une ou de deux plaintes est inextricable ; raison pour laquelle je ne crois pas que la prise de risque soit si important à porter plainte.
    Mais il convient de jauger cela en fonction de soi (casier vierge ou pas ?) et de mal-fondé des menaces, semblent-elle vraiment sincère ? l'agresseur a t-il un passif de violence ? a t-il des armes ? semble t-il sain d'esprit ? tout ça peut alimenter la motivation à porter qu'elle que soit les retombées, pour laisser une trace.

  8. #8
    Pilier Sénior Avatar de Tobias
    Ancienneté
    février 2007
    Messages
    9 363
    Non, vous vous trompez dans votre raisonnement quand vous écrivez ''car si "c'est celui qui accuse qui doit prouver ses dires" ce sera à X de prouver qu'il n'a jamais tenu de tels propos, ce qui là aussi impossible''.

    A partir du moment où :

    1 - vous déclarez officiellement que M.X vous a menacée ET
    2 - que vous ne pouvez pas le prouver,

    la dénonciation calomnieuse peut être retenue contre vous dès la suite du classement de la plainte ou qu'un juge estime que les faits ne sont pas établis. Et M.X n'aura pas à prouver quoi que ce soit.
    On n'a que l'âge de ses obsèques ! (F. Blanche)

  9. #9
    Membre Sénior
    Ancienneté
    février 2013
    Messages
    405
    Bonjour,
    vous dites qu'il n'y a pas de témoin,mais y a t'il des message ou des mail dans lesquels elle vous menace?
    Cela constituerai une preuve pour porter plainte (il en faut plus d'une quand même...)

    Si vous savez qu'il faut les prendre au sérieux et que la plainte n'est pas possible,déposez quand même une main courante,au cas où par la suite la situation empirerai. Mais ce ne sera pas une preuve et il n'y aura ni enquête ni poursuite.

+ Répondre à la discussion
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. insultes et menaces au collège
    Par Marc2b dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 17
    Dernier message: 09/10/2011, 19h52
  2. violence, menaces,, insultes
    Par mamanbreizh dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 3
    Dernier message: 09/05/2011, 01h26
  3. Menaces et insultes
    Par Bambee dans le forum Internet, Téléphonie et Prop. intellectuelle
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/03/2008, 17h03
  4. insultes et menaces à l'employeur
    Par Srila dans le forum Travail
    Réponses: 7
    Dernier message: 27/10/2007, 00h20
  5. insultes et menaces
    Par Sc2000 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 4
    Dernier message: 18/09/2007, 18h54

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum