Vos question à l'Avocat
Discussion fermée
Page 1 sur 13 1 2 3 6 ... FinFin
Résultats 1 à 12 sur 148

Ethique et filiation

Question postée sur le forum La filiation imposée judiciairement.

  1. #1
    Membre Junior
    Ancienneté
    juin 2006
    Messages
    239
    "Dans ses avis N° 90 et n° 100 le Comité Consultatif National d'Ethique a
    réaffirmé avec force qu'en matière de filiation « l'erreur est de laisser
    penser qu'en retrouvant le gène, la filiation est atteinte. La filiation
    passe par un récit, une parole, pas par la science.
    L'identité d'une personne et la nature de ses liens familiaux ne peuvent se
    réduire à leur dimension biologique. »
    D'une manière générale, le CCNE attire l'attention sur la dimension
    profondément symbolique dans la société de toute mesure qui demande à la
    vérité biologique d'être l'ultime arbitre dans des questions qui touchent à
    l'identité sociale et culturelle.

    La cohérence impose donc de supprimer toute action en reconnaissance de
    paternité, qui oblige un homme à être le père d'un enfant biologique qu'il
    n'a pas souhaité reconnaître. "

  2. #2
    Pilier Cadet Avatar de Adelice
    Ancienneté
    octobre 2006
    Messages
    728
    paru dans l'humanité en Novembre 1997
    "Affaire Montand : l’éthique interroge la justice
    « Je ne trouve pas ça bien. Je comprends qu’il s’agit plus d’une affaire d’héritage et de gros sous que de recherche. Je comprends qu’une jeune femme puisse être dans l’angoisse, mais je connais personnellement la famille d’Yves Montand qui était un ami et je partage son indignation », a déclaré hier le secrétaire d’Etat à la Santé, Bernard Kouchner. Et quand bien même la recherche serait justifiée, une correspondance génétique entre deux individus peut-elle définir une paternité ? Une paternité qui n’a été ni désirée, ni reconnue, ni jamais investie par un homme.

    Depuis 1972, la loi l’affirme. Depuis 1993, elle permet de lancer une recherche en paternité. Les droits des enfants naturels ont ainsi été reconnus. Le droit pour un enfant adopté de connaître ses parents légitimes a ainsi été permis. L’affaire d’aujourd’hui entérinerait-elle la première dérive de cette nouvelle législation ? Elle pose du moins une question fondamentale : qu’est-ce qu’un père ?"
    (ANNE CICCO.)

  3. #3
    Pilier Cadet Avatar de Adelice
    Ancienneté
    octobre 2006
    Messages
    728
    En Octobre 2007, l'éventualité de l'instauration du test ADN pour prouver la filiation, dans le cadre du regroupement familial des étrangers, a incité de nombreuses personnes à donner leur point de vue sur le sujet de la filiation.
    Des généticiens aux philosophes, ils sont nombreux à avoir donner leur point de vue.
    au hasard :
    - Jean-Pierre Raffarin : "Je ne crois pas que le lien biologique soit le lien exclusif de la structure familial.
    - la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) : "Réduire la filiation au seul lien biologique ... c'est nier qu'une famille, ce sont des liens d'une autre nature que le sang."
    et ce député déclarant au journal Le Monde :"En matière de filiation, rien ne repose en droit français, sur la biologie »
    Ne savait-il pas qu’au seul nom du sang, chaque année, des centaines de filiations sont imposées à des hommes qui ne souhaitent s’investir dans un rôle de père ?
    En 2006 : 569 actions à fin de subsides et 1132 recherches en paternités (annuaire 2007 de statistiques de la Justice )

  4. #4
    Membre Sénior Avatar de Justicejuste
    Ancienneté
    novembre 2007
    Messages
    474
    Bonjour tout le monde,
    Concernant les filiations imposées,il faut savoir qu'une recherche en paternité ne donnera qu'un géniteur à l'enfant et non un père.
    Que la mère poursuit le père au nom de l'enfant souvent,pour se venger,pour essayer de récupérer l'homme qui n'a jamais voulu d'enfants avec elle,pour avoir de l'argent gratuitement gagné.

    Je reviendrai plus longuement dans l'après-midi,car le travail m'appelle.

  5. #5
    Pilier Cadet Avatar de Adelice
    Ancienneté
    octobre 2006
    Messages
    728
    Merci Lili, pour ce bref témoignage.

    Il s'agit ici de ne parler que de l'Ethique, c'est à dire des problèmes moraux attachés à filiation, lorqu'elle est établie sur les seuls liens de sang .

    Des chapitres différents seront certainements ouverts : concernant notamment l'inégalité hommes-femmes face à la procréation et l'intérêt des enfants .

    Mais peut-être qu'un animateur peu déjà ouvrir ce chapitre de l'intérêt de l'enfant qui est constemment en question dans les discussions.

  6. #6
    Membre Junior Avatar de Juju59140
    Ancienneté
    octobre 2007
    Messages
    234
    Bonjour !
    C'est vrai que les exemples ne manquent pas...malheureusement j'ai envie de dire.
    Même ( et surtout) en fac, nous avons abordé ce problème, à savoir les reconnaissances paternelles non voulues.
    Nous en étions arrivés à une pensée presque commune, que tout le monde je pense préfère : les liens du cœur doivent dominer face au lien du sang.
    Mais après, le fait de changer les lois, cela ne nous appartient pas...

  7. #7
    Shintoku
    Visiteur
    Bonjour,
    Il serait aussi interressant de penser aux familles recomposées. Il y en a de plus en plus. Un beau père (ou une belle mère) qui aiment sincèrement ses beaux enfants n'a aucun droit sur eux. Il n'y a bien sur aucun devoir, dans un sens comme dans l'autre. Comment peut-on imaginer que cet homme laisse un jour ses beaux enfants dans des problèmes, et à l'opposé, comment penser qu'un beau fils laisse son beau père dans la misère ? La loi ne leur accorde aucun droit ni obligation, mais le coeur si. La reuve étant aite que seul l'amour donne des obligations morales. La loi impose des obligations financière. Là est la grande différence.

  8. #8
    Pilier Cadet Avatar de Adelice
    Ancienneté
    octobre 2006
    Messages
    728
    Ce que vous dites, Mimi, est très juste. Nous y reviendrons.
    Savez-vous que la Défendeure des enfants, Dominique Versini, a organisé le 07 Novembre 2007, à la cour de cassation, une conférence-débat sur le sujet :
    "L'enfant au coeur des nouvelles parentalités : statuts des tiers, statut du beau-parent ?"

    Quant à Juju, elle me comble de joie en me faisant savoir que les jeunes étudiants peuvent penser ainsi.

    Nous ne sommes pas que des animaux à pedigree, nous sommes des êtres humains pensants et aimants.

    Certes il ne nous appartient pas de changer les lois ; mais nous sommes en démocratie et cela signifie, en principe, que tous les citoyens ont le droit d'exprimer les souhaits qui vont dans le sens d'un mieux-être pour la société.

  9. #9
    Membre Sénior Avatar de Justicejuste
    Ancienneté
    novembre 2007
    Messages
    474
    La bataille juridique est tellement longue et l'homme se sent tellement désarmé face à une justice qui lui impose un enfant qu'il n'a pas voulu et, qu'il ne veut pas reconnaitre, que l'enfant qui est au milieu de toute cette guerre est souvent ignoré par le père et rejeté par ce denier car le père n'espère qu'une chose à la fin de la procédure,oublier tout ce qu'il a vécu ces dernières années et ne plus jamais avoir à faire avec cette femme qui est la mère de cet enfant. Et malheureusement,cela passe par l'enfant.
    Car,il ne ressent rien pour cet enfant et pire,cet enfant,lui rappelle tout ce qu'il a vécu.
    Alors,qu'il aurait tout simplement fallu parfois, le temps à ce géniteur de digérer le fait qu'une femme qu'il n'aime pas porte un enfant de lui...
    Il aurait fallu laisser une chance à cet enfant de connaitre son géniteur sans essayer de lui imposer. Car le résultat d'une telle procédure donne un géniteur à l'enfant mais en aucun cas un père.
    L'intêret d'un enfant,n'est-t-il pas d'avoir un père qui l'aime?
    La loi,peut-elle forcer un homme à aimer un enfant?Non. Car le père est condamné à payer une PA pour un enfant et ne demande en général aucun droit sur lui.
    Et il faut surfer dans certains forums pour voir avec quel acharnement,certaines femmes poursuivent ces hommes et voir le plaisir qu'elles prennent à savoir leur ex, assigné. Je ne lis que de la vengeance,que l'envie de prendre de l'argent,que de la jalousie....
    Je retrouve des femmes immatures...
    Parce qu'il y a des femmes qui ont eu un enfant avec des hommes qui n'en voulaient pas et elles n'ont jamais poursuivi cet homme car elles savent qu'une procédure n'arrangera rien,bien au contraire. Ces femmes très matures et réfléchies laissent une chance à l'enfant de pouvoir un jour connaitre le père sans animosité.

  10. #10
    Membre Junior
    Ancienneté
    juin 2006
    Messages
    239
    Pour son équilibre psychologique un enfant a besoin d 'évoluer dans un milieu stable et équilibré avec un "père" et "une mère" qui l'aiment et qui l'éduquent.
    Obligé un homme a être "père" par la justice ne peut être que financier. Le géniteur, (car pour moi ce n'est pas un père) accomplira mensuellement le règlement de sa dette , il paiera sa dette à la société, et mensuellement il vouera une colère à cette femme, l'enfant il lui sera impossible de le rencontrer. Les liens du sang ne parlent pas systématiquement et dans de telles conditions, ils ne parlent jamais.
    Un enfant ne peut se construire dans une telle situation.
    Je ne suis pas certaine que ces lois soient faites dans l'intérêt de l'enfant, on ne pense qu'au matériel, au financier, mais cela ne suffit pas pour élever et faire d'un enfant un adulte responsable et équilibré


  11. #11
    Membre Sénior Avatar de Justicejuste
    Ancienneté
    novembre 2007
    Messages
    474
    Je suis entièrement d'accord avec vous Coccinelle29. Pour moi,toute est une histoire de sous car notre société est faite ainsi.
    Permettre à des femmes d'ester en justice pour une recherche en paternité ou pour des subsides,c'est permettre à l'état de donner moins d'allocations à ces femmes. On prend l'argent où il y en a mais surtout pas dans les caisses de l'état. Donc chez un géniteur et la justice veut nous faire croire que c'est dans l'intêret de l'enfant...
    Où est l'intêret de l'enfant dans tout cela? Connaitre ses origines mais il n'est pas obligatoire de passer par une reconnaissance en paternité pour connaitre d'où l'on vient.
    Bien au contraire,je trouve que c'est encore plus humiliant pour un enfant de savoir que son géniteur n'a vraiment pas voulu de lui et qu'il a fallut le trainer en justice.
    Dans ce cas,l'enfant est sure que son père n'a jamais voulu de lui et qu'il ne l'a pas désiré. Souvent,ces enfants sont des enfants dont on tait l'existence,des enfants de la honte pour la famille du père.
    La mère est adulte,s'est déjà construite comme elle l'a pu.
    Mais pour l'enfant,tout est à faire et lorsqu'il sera en âge de prendre ses décisions et de vouloir connaitre son père,la vérité va éclater et l'enfant saura pourquoi son géniteur ne l'a jamais accepté et n'a jamais voulu le voir car, c'est à cause de sa mère qui a pris un malin plaisir à essayer de se venger en se servant de la justice et soutenue par cette dernière.
    C'est plutôt une justice dans l'intêret de la femme et non de l'enfant.
    Une justice dans l'intêret de l'état et non de l'enfant. Car l'enfant ne gagne rien,juste un nom sur son acte de naissance apposé par le juge.

    Les liens du sang,ne remplaceront jamais les liens du coeur.
    Il suffit de prendre exemple avec un enfant adopté...

  12. #12
    Pilier Cadet Avatar de Adelice
    Ancienneté
    octobre 2006
    Messages
    728
    On voit là toute la différence entre la Justice et l'Ethique.

    L'une sanctionne, elle punit le géniteur récalcitrant.
    L'autre encourage des choix de société qui donneraient une chance de bonheur à l'enfant.

Discussion fermée
Page 1 sur 13 1 2 3 6 ... FinFin
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. Avocat : conflit d'intérêt, éthique ?
    Par Philomelius dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/08/2010, 19h34
  2. Filiation
    Par Missme dans le forum Entraide aux étudiants en droit
    Réponses: 1
    Dernier message: 02/04/2009, 18h59
  3. filiation
    Par Zeodi dans le forum Personne et Famille
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/03/2009, 11h24
  4. Charte éthique
    Par Koala2002fr dans le forum Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/12/2006, 20h21
  5. Urgent, clause d'éthique ou non concurrence
    Par Agele dans le forum Travail
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/06/2005, 11h42

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum