Bonjour,

Je déconseille toujours fortement le crédit vendeur. D'expérience, le risque d'impayé est énorme.

Si vous le faites, les deux méthodes rédactionnelles que vous évoquez sont équivalentes du point de vue juridique (c'est à dire qu'en cas de non paiement parce que l'acheteur n'a plus de sous... elle seront également inefficaces). Mais je privilégie nettement la 2de pour des raisons fiscles : il n'y a alors pas de doute sur le fait que l'on a un prêt et qu'il doit être déclaré.