Vos question à l'Avocat
+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 2 FinFin
Résultats 1 à 12 sur 15
Arborescence des messages utiles1Message(s) Utile(s)

Enquête de moralité pour profession avocat et handicap

Question postée sur le forum Droit et handicap.

  1. #1
    Membre Cadet
    Ancienneté
    juillet 2016
    Messages
    35
    Bonjour,
    Étudiante en 2ème année de droit, je commence (déjà) à me préoccuper de la suite.

    J'ai donc lu qu'avant de prêter serment, une enquête de moralité est diligentée par l'Ordre. Avec une interview avec un rapporteur s'il vous plait !!

    Mon inquiétude est que mon handicap, soit les séquelles de mes lésions cérébrales de naissance, soit un motif de refus.
    Casier vide de chez vide, mais un suivi par un neurologue et un psychiatre (qui me trouvent ennuyeusement stable et "terrible pour flairer le caca à des kilomètres " ).
    Selon l'évaluation de la MDPH, le seul moyen de trouver un emploi compatible avec mon handicap et mes compétences est de continuer mes études de droit (dixit la psychologue évaluatrice).

    1) Est-ce que le rapporteur peut exiger des certificats médicaux des spécialistes qui me suivent ?

    2) Si le rapporteur se permet de tenir des propos indélicats et/ou incohérents, est-ce que l'Ordre a l'obligation de désigner un autre rapporteur ?

    3) Est-ce que l'Ordre peut ordonner un examen médical avant admission ?



    Salutations

  2. #2
    Pilier Sénior Avatar de Rosalina
    Ancienneté
    novembre 2004
    Messages
    23 540
    Bonjour,

    Comment diable voulez vous que l'ordre ait connaissance de ce handicap ?

    Cdt
    "Jusques à quand abuseras-tu de notre patience, Cati­lina ?"
    Cicéron, première Catilinaire.

  3. #3
    Membre Cadet
    Ancienneté
    juillet 2016
    Messages
    35
    Est-ce qu'il y a obligation de le déclarer ?

    J'ai eu des aménagements à la fac, et demandé une dérogation pour redoubler à cause de ça. Est-ce que l'Ordre peut avoir connaissance de ces éléments das son enquête de moralité ?

  4. #4
    Pilier Sénior Avatar de Rosalina
    Ancienneté
    novembre 2004
    Messages
    23 540
    Quel rapport entre la moralité et un handicap ? De mon point de vu aucun.
    Vous vous posez trop de questions...
    "Jusques à quand abuseras-tu de notre patience, Cati­lina ?"
    Cicéron, première Catilinaire.

  5. #5
    Membre Cadet
    Ancienneté
    juillet 2016
    Messages
    35
    Quel rapport entre la moralité et un handicap ? De mon point de vu aucun.
    Justement, il y en a un.

    J'ai fait objet de réflexions, du style : "si elle avait eu la volonté de s'investir en thérapie, elle serait guérie depuis longtemps", ou bien "si elle avait été adoptée par une famille véritablement compétente et capable, ses difficultés auraient été résolues depuis longtemps", "même avec le meilleur diplôme, elle ne trouvera jamais de boulot puisqu'elle est tellement incompétente socialement". J'en passe et des meilleures !!
    À savoir que mes difficultés liées au handicap ont été traitées comme un signe de moralité défaillante me concernant.

    Je crains donc ce genre de stéréotypes de la part du rapporteur.

  6. #6
    Pilier Sénior Avatar de Rosalina
    Ancienneté
    novembre 2004
    Messages
    23 540
    Je ne vois toujours pas comment et par quel raisonnement obscur vous en arrivez à une telle conclusion....
    "Jusques à quand abuseras-tu de notre patience, Cati­lina ?"
    Cicéron, première Catilinaire.

  7. #7
    Membre Cadet
    Ancienneté
    juillet 2016
    Messages
    35
    Ok, dans ce cas, commet interprétez-vous ces réflexions reçues ?
    "si elle avait eu la volonté de s'investir en thérapie, elle serait guérie depuis longtemps", ou bien "si elle avait été adoptée par une famille véritablement compétente et capable, ses difficultés auraient été résolues depuis longtemps", "même avec le meilleur diplôme, elle ne trouvera jamais de boulot puisqu'elle est tellement incompétente socialement"

  8. #8
    Pilier Sénior Avatar de Rosalina
    Ancienneté
    novembre 2004
    Messages
    23 540
    Et donc, vous pensez que la personne qui a prononcé ces paroles sera en contact avec le rapporteur ?
    "Jusques à quand abuseras-tu de notre patience, Cati­lina ?"
    Cicéron, première Catilinaire.

  9. #9
    Membre Cadet
    Ancienneté
    juillet 2016
    Messages
    35
    Pas du tout.

    Mais je crains que le rapporteur tienne ce genre de préjugés.

  10. #10
    Pilier Sénior Avatar de Rosalina
    Ancienneté
    novembre 2004
    Messages
    23 540
    Citation Envoyé par Giucy Voir le message
    Pas du tout.
    Mais je crains que le rapporteur tienne ce genre de préjugés.
    Vous avez l'imagination débordante. Le rapporteur n'aura aucun préjugé pour la bonne raison qu'il ne vous connait absolument pas.
    "Jusques à quand abuseras-tu de notre patience, Cati­lina ?"
    Cicéron, première Catilinaire.

  11. #11
    Pilier Junior Avatar de Caepolla
    Ancienneté
    juillet 2009
    Localisation
    à côté de Lyon
    Messages
    4 773
    En aucun cas, cela ne va bloquer sur l'enquête de moralité. Le but de cette enquête n'est pas de bloquer les gens un peu autistes sur les bords, mais les escrocs. et autre gens peu fiables. Par contre, une inaptitude sociale peut vous jouer des tours à d'autre titre : soit parce qu'aucun employeur ne veut de vous, soit parce que vous posez votre plaque et que les clients ne veulent pas de vous.
    Cela étant, vous voyez dix fois trop loin. C'est déjà un sacré parcours d'aller jusqu'à l'examen d'entrée au CRFPA, et de le réussir, pour ne pas avoir à vous embêter avec de faux problèmes. Or, si vous en êtes déjà à redoubler en deuxième année (je ne vous juge pas), dites-vous, malheureusement, que la route est encore bien plus dure par la suite avant d'avoir les diplômes en vue d'être avocat.
    « Plus vous pousserez, moins vous passerez ! » (la dame de la cantine).

  12. #12
    Pilier Sénior Avatar de VincentB_
    Ancienneté
    janvier 2013
    Localisation
    Poitou-Charentes
    Messages
    6 180
    L'enquête de moralité porte avant tout sur une verif du casier judiciaire afin de s'assurer que la personne demandant son inscription au barreau n'a pas fait l'objet d'une condamnation pénale pour atteinte aux bonnes moeurs par exemple.

    En aucun cas le fait d'avoir subi des lésions cérébrales ou d'avoir fait l'objet d'un suivi psy ne peut être un obstacle à une inscription au barreau (je suis bien placé pour le savoir...) ; je vous suggère de visionner ce sketch des Monty Python's : "le conseiller en orientation profesionnelle"...
    Giucy a trouvé ce message utile.

+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 2 FinFin
Interrogez un avocat via Wengo

Discussions similaires

  1. Enquête de moralité et condamnation pénale ancienne : conséquences ?
    Par martin1970 dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/07/2013, 18h18
  2. effacement casier judiciaire et enquete de moralité
    Par mylene18000 dans le forum Monde de la Justice
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/02/2011, 16h59
  3. Enquête de moralité
    Par Dwidle dans le forum Rapports à la société
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/02/2009, 02h53

Règles de publication

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages

  • Règles du forum